Imprimer

Energies et jardins du coeur : du bois pour réchauffer les solidarités - 88



Mis à jour le: 31-05-2012

Type d'action :

  • Emploi, Formation
  • Intégration
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Accès aux droits
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Participation des habitants
  • Bénévolat

Région : Lorraine

Sur le vif :
'Nous luttons contre la précarité énergétique et alimentaire en récoltant et en mettant à disposition des produits forestiers et des fruits et légumes de jardins par et pour les plus démunis'.
Le président de l'association

Porteur(s) de l'action :
Association Energies et jardins du c'ur

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour faire face à la précarité énergétique et alimentaire des publics en difficulté économique, l'association Vosgienne Energies et jardins du c'ur et ses usagers récoltent du bois de chauffage chez des particuliers. Les membres de l'association récupèrent ensuite gratuitement une partie du fruit de leur labeur pour pouvoir se chauffer en hiver. L'association met par ailleurs à leur disposition des jardins individuels destinés à la culture de fruits et légumes. Son action, caractérisée par son approche proactive, est basée sur la participation des usagers.

Origine(s) :
Avec un taux de chômage supérieur au niveau national et un nombre de bénéficiaires du RSA en hausse, le département des Vosges est particulièrement touché par la précarité. Une tendance qui n'a pas échappée à l'un des référents RSA du Département, témoin direct, à travers son activité professionnelle, des conséquences de cette pauvreté. Dans un département où beaucoup d'habitants se chauffent encore au bois, nombreux sont les bénéficiaires suivis par ce professionnel qui affirment ne plus pouvoir se procurer ce matériau, par manque de moyens ou parce qu'ils ne possèdent pas les forces et/ou l'équipement nécessaire (véhicule, tronçonneuse) pour le récupérer dans le cadre de l'affouage . Par ailleurs certains bénéficiaires sont confrontés à des difficultés croissantes pour s'alimenter correctement. En avril 2011, pour répondre à cette double problématique, le référent RSA décide de créer l'association Energies et jardins du c'ur.

Description détaillée :

Portée par la volonté d'améliorer l'indépendance énergétique, alimentaire et la promotion du développement durable, l'association Energies et jardins du c'ur a pour but de permettre aux personnes vivant sous le seuil de pauvreté de participer à une activité porteuse d'une plus-value économique doublée d'une utilité sociale. Un projet qui s'articule autour de deux activités : la récolte de bois de chauffage et la mise à disposition de jardins individuels pour permettre aux usagers et à leurs familles de cultiver fruits et légumes.


Une démarche proactive pour lutter contre les précarités énergétique et alimentaire

Energies et jardins du c'ur compte dans ses rangs deux types de membres, orientés par les travailleurs sociaux : les membres usagers qui payent une cotisation annuelle de 20 euros et les membres actifs qui versent 10 euros chaque année.

Cette distinction s'explique par l'ingénierie développée l'association, basée sur une démarche proactive : les membres usagers bénéficient de la prestation assurée par les membres actifs.

En effet, à la demande de membres usagers ou d'habitant, les membres actifs interviennent bénévolement sur leurs propriétés pour couper et débiter du bois. Ils peuvent ensuite, au prorata du temps consacré et de la quantité de produits récoltés, prétendre gratuitement à une partie du bois de chauffage récolté en fonction de règles établies avant la réalisation du chantier. Une autre partie du bois est quant à elle conservée par l'association qui la met à disposition des membres usagers qui en ont besoin. Ainsi, les différents membres, touchés par la précarité énergétique, peuvent acquérir du bois gratuitement et donc se chauffer plus facilement en hiver.

Lors de ces journées de travail, les repas, financés par l'association, sont par ailleurs pris en commun, offrant l'occasion de se retrouver et de discuter autour d'un plat chaud.

En outre, l'action permet aux membres d'Energies et jardins du c'ur de tisser un réseau local : certains habitants font désormais appel à eux pour de menu travaux de jardinage. Les membres sont alors rémunérés par les particuliers en chèque emploi service.

Portée par cette même optique de lutte contre la précarité énergétique, Energies et jardins du c'ur propose par ailleurs une aide à l'affouage[1] à celles et ceux qui en auraient besoin. Dans ce département forestier, cette pratique est en effet encore très développée : les communes permettent à leurs habitants de prendre de découper du bois en foret communale, moyennant une petite participation ou parfois à titre gratuit pour les publics les plus précaires. Malheureusement ces derniers ne peuvent pas toujours user de ce droit, faute de main d''uvre ou de matériel nécessaire à la découpe du bois et/ou à son transport. Une problématique à laquelle Energies et jardins du c'ur apporte une solution simple en mettant son matériel (tronçonneuse, véhicule') et ses membres à disposition pour la récolte de ce bois.


La lutte contre précarité alimentaire est le deuxième volet de l'action de l'association. Pour permettre à ses usagers d'accéder à une alimentation saine et équilibrée, elle met gratuitement des parcelles de jardin à la disposition de ceux qui en font la demande et leur offre ainsi la possibilité de cultiver leur propre potager. Ces parcelles individuelles sont prêtées par des particuliers et des collectivités avec lesquels l'association passe des conventions. Un an après sa création elle comptait ainsi deux jardins à Lépanges-sur-Vologne et quatre autres à Bruyère.
 
La formation au c'ur du projet

Portée par sa vision proactive, l'association accorde aussi une place importante à la formation de ses membres.
En avril 2012, elle finançait donc la formation d'un de ses membres à la maîtrise du compostage. Organisée par les Jardins de cocagne en partenariat avec le syndicat mixte de gestion des déchets, cette formation de deux jours s'adresse aux personnes appelées à enseigner la technique du compostage au grand public. L'association compte désormais un conseiller composteur parmi ses troupes. Son rôle : conseiller les membres de l'association face à l'utilisation de cette méthode de valorisation des déchets verts. D'autres membres suivront également cette formation prochainement.
Par ailleurs, Energies et jardins du c'ur s'apprête à signer des conventions avec un Etablissement et service d'aide par le travail (ESAT) spécialisé dans le maraîchage et l'horticulture ainsi qu'avec une école d'horticulture et paysagisme. L'idée étant que les professionnels de ces deux structures forment les membres de l'association à cultiver leur potager de façon biologique et leur permettent également de repartir avec de jeunes pousses pour leurs jardins.
Les adhérents volontaires qui le désirent seront aussi formés au secourisme (sauveteur secouriste du travail) courant 2012.

 

L'association sensibilise aussi le public : à l'occasion de la semaine européenne de réduction des déchets, les membres d'Energies et jardins du c'ur se sont déplacés pour sensibiliser les usagers des Restos du c'ur de Bruyère à la réduction des déchets.

 
S'entourer des forces de son territoire

Désireuse de s'implanter fortement sur le territoire, l'association développe différents partenariats avec les acteurs locaux :

-Avec des particuliers, souvent des agriculteurs, qui prêtent une partie de leur terrain pour que l'association y installe des jardins.

-Avec les Restos du c'ur de Bruyère : l'association recycle leurs déchets organiques en faisant du compostage pour enrichir la terre de ses jardins. C'est le syndicat Mixte de gestion des déchets qui à offert le composteur destiné à cet emploi à l'association.
Par ailleurs, les Restos du c'ur stockent le bois de l'association, destiné aux membres usagers, dans leur centre de distribution.

-Avec le garage associatif Ardeve 88 situé dans le village de Domfaing qui met à disposition de l'association un véhicule utilitaire pour assurer les activités de jardinage et de bucheronnage.

En outre, membres actifs et usagers, ainsi que certains habitants, s'échangent de jeunes pousses pour diversifier les récoltes des jardins des uns et des autres. Un petit réseau se forme donc autour de l'activité jardinage, contribuant ainsi à promouvoir le lien social.

Impact(s) :
-Lutter contre la précarité énergétique en permettant aux usagers de disposer de bois de chauffage.
-Lutter contre la précarité alimentaire en permettant aux usagers de jardiner dans leur propre potager, mis à disposition par l'association.
-Former des personnes éloignées de l'emploi à des activités en lien avec le jardinage et le bucheronnage.

Partenaire(s) :
Conseil général des Vosges, Syndicat mixte de gestion des déchets, Restos du c'ur de Briyère, garage associatif Ardeve 88'

Moyens :
Humains :
-3 bénévoles pour faire fonctionner l'association : le président, un trésorier et un secrétaire.
-En mai 2012, l'association compte 16 membres dont 10 membres actifs. Parmi ces derniers, il y a deux bucherons professionnels.

Financiers :
Entre avril 2011 et mai 2012, Energie et jardins du c'ur à touché 300 euros d'adhésions et de dons. Le Conseil général lui a versé une subvention de 750 euros tandis que le syndicat Mixte de gestion des déchets en a versé 550.
Après un an l'association avait dépensé 1300 euros pour les frais de déplacement, les repas, le matériel dans lequel il a fallu investir (tronçonneuses, brouettes, gants') et les frais de fonctionnement.

[1] Droit qu'ont les habitants d'une commune de pratiquer certaines coupes de bois sur les biens communaux ; la part de chacun.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Saïd KOURAT
Président
Association Energies et jardins du cœur
3 rue de la Bure
88600 Lépanges-sur-Vologne
Tel: 06 06 42 86 74
Mail: association.aejc@gmail.com