Imprimer

"Vieillir au village", des actions territorialisées au service du lien social - 26



Mis à jour le: 30-12-2011

Type d'action :

  • Relations de voisinage
  • Soutien aux aidants
  • Soutien à domicile

Région : Rhône-Alpes

Sur le vif :
"Je ne souhaite pas être une charge pour mes enfants ou pour les autres' Ce que je veux c'est vivre tout simplement' " - une bénéficiaire

Porteur(s) de l'action :
Association "Vieillir au village" - loi 1901

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de maintenir le lien entre les personnes âgées et les autres habitants, salariés et bénévoles de l'association "Vieillir au village" proposent, sur un périmètre circonscrit, des prestations ' visites, portages de repas etc. ' qui sont complémentaires aux services d'aide à la personne existants. Bénévoles et salariés témoignent ainsi que le "bien vieillir" en milieu rural n'est pas l'apanage des professionnels en Gérontologie, mais concerne également chaque citoyen souhaitant agir sur son territoire de vie.




>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale          

Origine(s) :
Après quinze ans de pratique professionnelle, une infirmière à domicile constate qu'au-delà des maux physiques, la grande souffrance des personnes âgées réside dans la solitude, le manque de présence et de chaleur humaine. Pour lutter contre la désagrégation des solidarités naturelles dans les villages, elle crée l'association "vieillir au village" en 2001.

Description détaillée :
Domiciliée à Puy Saint Martin et Roynac dans la Drôme, l'association « vieillir au village » intervient auprès de 90 personnes ' adhésion annuelle de 25 ' ' sur un territoire de 10 kilomètres autour des deux communes. Elle fonctionne avec trois salariés et 90 bénévoles. Ces derniers assurent un maillage de veille et d'entraide organisée sur le territoire, c'est pourquoi ils se font appeler les « veilleurs ». Ils créent du lien, apportent des « nouvelles » de l'extérieur, maintiennent une continuité de vie pour celles et ceux que le grand âge isole du reste du village. Une salariée par ailleurs chargée d'animer le réseau et d'assurer le lien avec tous les partenaires, coordonne leurs actions dans les communes. Celles-ci s'articulent autour de 3 volets principaux: La prévention qui consiste à mobiliser les acteurs du territoire, activer les réseaux d'habitants bénévoles pour lutter contre l'isolement, à travers notamment l'organisation de réunions d'information, d'animations de type ateliers, mais également la participation à des forums sur le thème du grand âge. La relation - établie par le réseau « des veilleurs » - qui favorise le maintien du lien avec la vie du village, la mise en relation avec les professionnels, les autres habitants, les services existants. Et enfin les prestations de services adaptées aux demandes et aux attentes : Visites au crépuscule, repas à domicile ou pris ensemble, sorties à pieds ou en voiture « pour voir », covoiturage, visites de compagnie, petit bricolage, lien téléphonique de nuit (activité démarrée en 2009, en partenariat avec la CRAM).

Gratuites ou payantes, toutes les actions visent à la préservation du lien dans une perspective de prévention de l'isolement. Le portage de repas est conçu comme un moment d'échange entre personne âgée et bénévole, de même que le transport n'est assuré que pour des trajets conviviaux : les personnes sont accompagnées chez leurs proches ou en sorties touristiques mais appellent en revanche un VSL pour se rendre chez le médecin spécialiste. Une activité générale qui ne concurrence pas les services à la personne existants sur son territoire mais se situe dans la complémentarité.

La politique de l'association est en effet de nouer un maximum de partenariats. Avec une cantine scolaire pour la préparation de repas, avec une maison de retraite pour l'accompagnement jusqu'à l'accueil de jour, mais également avec l'ADMR où les dossiers de demande de portage des repas ou de garde de nuit mettent environ 15 jours à être instruits. L'ADMR sollicite alors « vieillir au village » pour intervenir rapidement avant que le relais ne soit éventuellement pris.

Au-delà de ces partenariats, le soutien des communes à l'association prend une forme originale: elle implique une adhésion de 50 '/an, plus le versement d'un Euro par habitant ainsi que la participation d'un membre de l'équipe municipale au CA de l'association.

Afin d'éviter les pièges de la « production de services » au détriment de la « production de lien social », l'association s'est lancée en 2007-2008 dans un travail de recherche action réalisé par l'Institut de Gérontologie Sociale de Marseille et l'équipe de recherche « Vieillissement et Champ Social » de l'Université de Provence. Elle s'est aussi livrée à Une évaluation accompagnée par l'Espace Régional de Santé Publique Rhône-Alpes (ERSPRA). Il s'agissait alors de réussir à mieux définir les contours philosophiques et conceptuels de l'action dans une perspective d'essaimage à d'autres territoires.

C'est ainsi qu'en 2008 -2009, des associations similaires voient le jour dans deux autres villages. A Grâne dans la Drôme où les actions ont débuté en octobre avec l'embauche de 2 salariées à temps partiel et déjà un noyau d'une trentaine de bénévoles. Mais aussi à Lavelanet en Ariège où le projet est porté par les élus de la ville avec quelques habitants. Dans chacune des communes, la duplication du dispositif « Vieillir au Village » n'est pas un clonage. Chaque essaimage est un projet local, pensé et construit avec les habitants, selon les spécificités et l'identité du territoire. Les valeurs fondatrices restent les mêmes pour chaque nouveau pôle créé, basées sur la citoyenneté, l'entraide, le respect des choix de vie des personnes et ce, quel que soit leur âge.

Impact(s) :
- Création d'une dynamique citoyenne et participative à l'échelle d'un territoire de vie.
- Des actions adaptées qui mettent en avant les potentiels et les ressources des habitants (bénévoles) autour de la problématique du lien.
- Un essaimage de la dynamique sur les territoires voisins.

Partenaire(s) :
- Municipalités et Communauté de Communes du Val de Drôme (cantine scolaire, maisons de reraite)
- Conseil Général de la Drôme 26
- Fondation de France
- CNSA
- Région Rhône-Alpes
- Prémalliance

Moyens :

Humains : Les bénévoles + salariés (3 postes temps partiels).

Financiers : ressources propres de l'association (25'/an pour les personnes âgées, services payants...), adhésion des communes, financements Conseil général, CNSA, Cram Rhône Alpes.
 
Matériels : véhicule association, local bureau.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Fabiola De Falco

Vieillir au village
Parc Adèle Clément
26450 Puy Saint Martin
Tel: 04 75 90 14 85
Mail: Vieillirauvillage@yahoo.fr