Bookmark and Share
Version imprimable
Date: 2016-09-23 14:38:07
Lettre d'Apriles n°61 - Septembre 2016


         Numér 61 - septembre 2016           
 
 
La rentrée : tout un programme !
L’été indien a bien tenté de nous faire jouer les prolongations, mais il faut se rendre à l’évidence, la rentrée est là et bien là. Les bonnes résolutions estivales nous semblent déjà loin et nous avons repris, souvent plein d’énergie, parfois en traînant un peu les pieds, les rênes du quotidien. L’équipe d’Apriles est, elle aussi, fidèle au poste et plus que jamais mobilisée pour ne pas laisser cette fin d’année pré-électorale user avant l’heure notre enthousiasme. On peut en effet regretter que la plupart des medias insistent d’avantage sur ce qui nous sépare plutôt que sur ce qui nous rassemble. Mais force est de constater que, pour l’instant, les propositions des nombreux candidats ne semblent pas s’orienter vers la mobilisation de l’ensemble de la société pour favoriser sa cohésion.
Loin de nous l’idée de nier les difficultés que traverse notre société. Cela fait bien longtemps que l’ODAS met en garde contre ces déficits de liens, de sens, qui tout autant que les crises structurelles (économique, écologique…) minent notre société. Mais plutôt que de disserter sans fin sur ce qui ne va pas, nous avons choisi la force de l’exemple, en vous faisant découvrir régulièrement des bonnes pratiques. Celles qui, au quotidien, concourent à une République plus respectueuse, équitable, fraternelle. Et parce qu’il est plus que jamais nécessaire de porter haut et fort, dans les débats qui s’annoncent, une autre vision du vivre ensemble, les prochaines Rencontres nationales de l’ODAS, qu’APRILES contribuera à enrichir, auront pour thème «Pouvoir locaux et pacte républicain : comment restaurer le vivre-ensemble?». Alors, s’il est bien une date à noter dans vos agendas en cette rentrée, c’est celle des 2 et 3 février 2017, et un lieu à retenir, le Palais des Congrès de la ville d’Angers.

D’ici là, nous alimenterons votre réflexion sur les sujets qui nous tiennent à cœur et aiguiserons ensemble nos arguments. Pendant que vous goutiez les joies du farniente, notre petite équipe a pris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre, en France mais aussi hors de nos frontières, de ceux qui prennent leur destin quotidien en main. Ce sont des séniors suisses, qui au sein de leurs «Quartiers Solidaires» impulsent une dynamique de développement communautaire qui fait école. Ce sont les habitants d’un village breton qui jouent la carte de la coopération, pour faire «Champs communs» et maintenir de l’activité et du lien sur leur territoire. Ce sont des habitants de vieux corons en grande précarité qui retrouvent leur dignité en s’impliquant dans la rénovation de leur habitat et impulsent ainsi une véritable dynamique de quartier. Enfin Apriles a fait sa rentrée des classes, dans une drôle d’école, la MARPA-Ecole, où l’intergénération est plus qu’un concept à la mode. 
Avec un tel programme, nous ne pouvions que saluer la mémoire de celui qui toute sa vie a cru dans les capacités de chacun à construire son avenir professionnel et au-delà, sa vie. Bertrand Schwartz, qui nous a quittés au milieu de l’été, méritait d’être l’acteur du mois.
Vous êtes porteur d'initiative ?
Faites-nous connaître votre action ! 
 

Quartiers solidaires : des séniors au cœur d’une dynamique communautaire
En Suisse, dans le canton de Vaud, afin d’améliorer l’intégration des aînés dans leur quartier, leur ville ou leur village et la qualité de vie de tous les habitants, l’association d’utilité publique Pro Senectute Vaud encourage les plus âgés à devenir à la fois auteurs et acteurs de la vie et de l’animation de la cité. A Ecublens, comme dans 24 autres quartiers ou communes du Canton de Vaud, les personnes âgées, accompagnées par les professionnels de l’Unité « Travail social communautaire » de Pro Senectute Vaud, ont identifié des besoins et construit les solutions pour y répondre. Ils ont développé, avec le soutien des acteurs locaux, des activités qu’ils gèrent, auxquelles ils participent et associent l’ensemble des habitants. Baptisée « Quartiers Solidaires », la démarche renforce durablement le lien social, valorise les personnes âgées et créée une véritable dynamique sur le territoire où elle est mise en place, bien au-delà du public initialement ciblé.
>>Lire la suite
 
Le Champ Commun cultive le collectif
Afin de participer à la redynamisation de leur commune, de créer un lieu de rencontre pour les habitants, mais aussi de se placer en alternative face au modèle de distribution et de consommation dominant, une coopérative d’habitants lance le « Champ Commun » en 2010 à Augan dans le Morbihan. A la fois bar, épicerie, café, lieu de rencontre pour les associations locales, mais aussi brasserie artisanale…, ce lieu multi-services que font vivre les habitants s’affirme comme central dans la vie culturelle, économique et sociale du village. Pleinement intégrée au tissu associatif et construite avec le souci de ne pas concurrencer les commerces locaux existants, cette coopérative qui s’illustre par son fonctionnement collaboratif œuvre à une large mixité des publics et à dynamiser le vivre ensemble sur le territoire. 
>>Lire la suite
Mon Eco Logement : quand la rénovation donne de l’élan à un quartier
Afin d’améliorer les conditions de vie des locataires d’une ancienne cité minière du Nord et de favoriser leur autonomie, Soliha, réseau associatif spécialisé dans l’accompagnement par le logement, a conduit de 2011 à 2016 « Mon Eco Logement », projet de réhabilitation énergétique de 26 logements dégradés de la cité des Vieux Corons à Douai. La concertation étroite avec les locataires et leur implication ont non seulement garanti la réussite de ce projet, mais ont également permis de susciter une véritable dynamique participative ayant débouché sur le développement d’une nouvelle action à l’initiative des habitants. En effet, en 2013, soutenus et accompagnés par Soliha, ceux-ci ont entrepris une rénovation des jardins et abords de la cité fondée sur la coopération et l’entraide. 
>>Lire la suite
En Touraine la Marpa fait école
Afin de répondre à l’isolement d’un nombre important de personnes âgées sur le Canton d’Amboise et à une scolarisation en hausse au sein du Regroupement pédagogique intercommunal, la commune rurale de Souvigny-de-Touraine, en partenariat avec plusieurs acteurs locaux (Mutualité Sociale Agricole Berry-Touraine, Val Touraine Habitat, Etat, Région, Département) a fait le choix d’implanter pour la première fois en France une structure originale : une MARPA-école. Cet établissement, appelé « Les 2 aires », réunit sur un même site une Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Âgées (MARPA), petite unité de vie destinée à des personnes encore autonomes, une école primaire et des espaces collectifs ou de services ouverts à l’ensemble des habitants du village. Les vingt-quatre résidents, prévues à terme au sein de la MARPA sont amenés à partager des temps de vie avec les enfants scolarisés (repas, activités pédagogiques), afin d’impulser une dynamique intergénérationnelle, inscrite dans un projet social développé conjointement par l’ensemble des partenaires : « Bien grandir, bien vieillir ».
>>Lire la suite
 
Bertrand Schwartz : le père des missions locales s'en est allé
Le décès de Bertrand Schwartz, le 30 juillet dernier, au milieu de l’été, est presque passé inaperçu. En écho à l’hommage public qui lui sera rendu le 28 septembre à Paris par l’Union nationale des Missions Locales, Apriles a souhaité saluer la mémoire de ce défenseur infatigable de l’insertion, notamment des jeunes, et innovateur dans l’âme, à l’exemple de la démarche portée par l’association « Moderniser Sans Exclure », dont Apriles s’est fait récemment l’écho. Mais, c’est aussi l’homme de conviction et d’engagements, soutien de la première heure du Collectif Fraternité, que nous saluons une dernière fois, par la plume de François Le Merlus, sociologue, consultant auprés de l’ODAS et proche de Bertrand Schwartz. 
Lire la suite...
 
Publication - Développement social: les départements à l’épreuve du réel
Aujourd’hui, la vulnérabilité dans ses trois dimensions : économique, relationnelle, identitaire, progresse considérablement. Le développement de liens et de repères s’avère plus nécessaire que jamais. Ce qui fait du développement social une priorité. Mais, pour que cette dynamique cesse d’être seulement un concept pour s’ancrer dans la réalité, il faut que l’ensemble des collectivités publiques, communes comme départements, contribuent à son essor. C’est pourquoi on ne peut que se réjouir que les départements aient dorénavant bien engagé le mouvement vers le développement social, comme le montre le dernier rapport issu des travaux de l’Observatoire national de l’action sociale (ODAS). Il n’en reste pas moins vrai que sa mise en oeuvre nécessite du temps et une grande énergie pour parvenir à mobiliser toutes les forces vives d’un territoire. 
>Télécharger le rapport
Evénement : Consolider le pacte républicain
L’ODAS renoue avec un rendez-vous incontournable : ses Rencontres nationales. La dixième édition se déroulera les 1er et 2 février 2017, à Angers. Dans cette année électorale et en réponse au climat de tension post attentat, l’Observatoire national de l’action sociale souhaite peser dans le débat national et engage la réflexion sur le thème « Pouvoirs locaux et pacte républicain : comment restaurer le vivre ensemble ». Pendant une journée et demie, les décideurs locaux et professionnels de l’action sociale sont invités à participer à des tables rondes et des ateliers, sur la place des acteurs locaux dans cet enjeu majeur que constitue le vivre ensemble. Le programme complet sera disponible dans les prochaines semaines, mais pensez dès maintenant à réserver ces dates. 
 
NovESS : 50 millions d’euros pour l’économie sociale et solidaire
La Caisse des Dépôts et six partenaires ont lancé à la veille des congés estivaux, un fonds d’investissement dans l’ESS, abondé, pour sa première levée, à hauteur de 50 millions d’euros. Ce fonds aura un rôle d’entrainement et d’orientation, et non de substitution à l’investissement privé. Il cible tout d’abord des associations ou entreprises installées qui aspirent à un changement d’échelle (investissements de 1 à 5 millions), mais cherche aussi à faire émerger de futures « pépites » (mises de 100000 à 150000 euros). Enfin, le fonds permettra aussi d’initier ou finaliser des tours de table avec des financeurs traditionnels, et de partager les risques. Ce fonds, qui répond à un nouveau modèle de financements des associations, concerne toutes les structures telles que définies par la loi de 2014 (coopératives, fondations, mutuelles…).
 
 
     
  © 2016 Apriles -> Agence des Pratiques et Initiatives Locales ::.

La Lettre d'Apriles est une publication de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (Odas) - 250, bis Bd Saint-Germain 75007 Paris - 01 44 07 02 52.

Directeur de publication : Jean-Louis Sanchez
Rédacteur en chef et 
Webmaster : Joachim Reynard 
Rédacteurs: Alexandre Brun, Estelle Camus, Ségolène Dary, Felix Terrier