Bookmark and Share
Version imprimable
Date: 2016-09-23 10:16:35
Lettre d'Apriles n°60 - Juillet 2016

         Numéro 60 - Juillet 2016             
 
 
Sortir… Et s’en sortir
Sortir, exit, out… Jamais un mot n’aura fait couler autant d’encre ces derniers temps. Décliné en brexit, il divise les Européens alors que le peuple britannique, à l’issue d’une campagne teintée de populisme, vient de voter largement pour le retrait du Royaume Uni de l’Union Européenne, mettant à mal ses valeurs de solidarité et son ambition pacifiste.
Toutefois que d’espoirs et d’énergie ce mot peut également recéler. Ne dit-on pas « sortir des sentiers battus », « sortir des idées reçues », « sortir du rang » ? C’est indiscutablement ce qu’ont fait pendant deux jours les 1800 participants, professionnels, bénévoles, jeunes et leurs familles présents aux 
9èmes assises de la protection de l’enfance dont Apriles était partenaire. Placées sous le thème du temps, celui que l’on subit, qui nous contraint, mais aussi celui qui nous pousse en permanence à nous adapter, ces Assises ont apporté leur moisson d’expérimentations, de pratiques inspirantes dont nous rendons compte ce mois-ci, avec souvent un point commun : « sortir des dispositifs existants, aller au-devant des personnes et de leur besoin ». 
Dans la campagne normande, 
Parentibus donne le ton. Au sein d’un bus transformé en lieu d’accueil et d’échange, des bénévoles vont au-devant d’une population rurale souvent isolée, pour prévenir les disfonctionnements familiaux et anticiper leur dégradation. Ailleurs, dans douze départements, c’est une vieille institution, la Protection Maternelle et Infantile (PMI), qui expérimente un accompagnement au plus près des primo-parents et de leur bébé. Fondé sur la notion d’attachement, le dispositif PANJO s’efforce de créer un lien unique et durable entre professionnels, parents et enfant. Quant à PEPSE, démarche participative et citoyenne, initiée par Apprentis d’Auteuil et l’Union nationale des Associations de Parrainage de Proximité, elle entend rapprocher l’ensemble des acteurs d’un territoire dans une dynamique de co-éducation et créer les conditions d’un parrainage rénové. Enfin, en dehors de nos frontières aussi, c’est la même volonté de proximité qui pousse une association suisse allemande de protection de l’enfance à installer des permanences d’accompagnement à la parentalité dans des salles d’attente de médecin, des crèches ou des supermarchés, les lieux que fréquentent les parents.
Alors, à la veille de la trêve estivale, toute l’équipe d’APRILES vous souhaite d’avoir vous aussi des fourmis dans les jambes et dans la tête ; de pleinement profiter de la douceur de l’été pour sortir, rencontrer, échanger, expérimenter… Et vous attend de pieds fermes à la rentrée. Bonnes vacances !
Vous êtes porteur d'initiative ?
Faites-nous connaître votre action ! 
 

Parentibus roule pour les familles
Afin de lutter contre l’isolement de familles installées en milieu rural, d’accompagner les parents dans l’exercice de leur parentalité et de prévenir des dysfonctionnements familiaux, l’association Parentibus anime un lieu d’échange itinérant, qui sillonne le centre de la Manche. Les bénévoles de l’association accueillent au sein d’un véhicule aménagé en espace convivial, les familles qui viennent échanger anonymement et s’informer. Ils les aident à comprendre leurs difficultés de parents, à mobiliser leurs ressources pour les surmonter et si nécessaire les orientent vers les professionnels compétents. Par son action préventive, Parentibus entend favoriser le maintien du lien parents/enfants, la réflexion sur les principes éducatifs et ainsi réduire les difficultés rencontrées par ses familles et par conséquences les mesures de placement qui pourraient en résulter.
>>Lire la suite 
Les permanences éducatives suisses : accompagner les familles « là où elles sont »
 Afin de renforcer les compétences des familles dans l’éducation de leurs jeunes enfants dès la naissance, l’association suisse pour l’Education Familiale va à la rencontre des parents dans les lieux qu’ils fréquentent (salles d’attente des pédiatres, crèches, écoles maternelles, centres commerciaux…). L’accessibilité favorisée par la multiplicité des lieux permet de toucher des familles très diverses. En outre, cet accompagnement précoce, basé sur le principe d’autonomie des parents et leur capacité à résoudre leurs problèmes éducatifs, permet de désamorcer un grand nombre de moments critiques dans la vie des familles.
>>Lire la suite 
PANJO réinvente les visites à domicile des PMI
Afin de proposer à l’ensemble des futurs parents exprimant un sentiment d’isolement un accompagnement précoce à la parentalité dans une logique de prévention et de promotion de la santé, douze Départements, au sein de leurs services de Protection Maternelle et Infantile (PMI), expérimentent un programme de Promotion de la santé et de l'Attachement des Nouveau-nés et de leurs Jeunes parents baptisé PANJO. Ce dispositif destiné autant aux professionnels qu’aux parents a pour objectif de mettre en place un suivi individualisé et « à la carte » dans le cadre des visites à domicile pré et post natales, s’appuyant sur une formation des agents PMI construite autour de la théorie de l’attachement. Il s’agit d’instaurer un climat de confiance avec les parents afin de répondre aux angoisses et difficultés de la primo-parentalité et les aider à devenir fiable et sécurisant pour leur enfant.
>>Lire la suite
Le parrainage de proximité se donne du PEPSE 
Afin de développer de nouvelles formes de parrainage de proximité et d’alimenter une réflexion nationale pour changer l’image du parrainage encore trop souvent perçu comme une pratique paternaliste, Apprentis d’Auteuil et l’UNAPP ont initié sur l’agglomération mancelle (Sarthe) une démarche expérimentale. Largement ouverte à l’ensemble des acteurs de la protection de l’enfance (professionnels, parents, enfants, bénévoles), ainsi qu’à l’ensemble de la société civile, cette démarche, qui s’articule autour de temps d’échanges participatifs doit permettre à chacun d’alimenter une réflexion sur des nouveaux modes de parrainages, conçus dans une perspective d’éducation partagée et de renforcement du vivre-ensemble. Cette démarche évolutive s ‘est formalisée au sein d’un espace collaboratif, co-construit avec l’ensemble des participants et baptisé PEPSE (Pôle d’Echange Pour la Solidarité Educative), qui constitue un espace de débats et d’apprentissage de la citoyenneté, de formation-action à l’attention des professionnels, des bénévoles, des familles et des jeunes de recherche et d’expérimentation autour des pratiques éducatives et une plateforme pour des parrainages repensés. 
>>Lire la suite
Lire la suite...
 

Parmis les actions expertisées par Apriles, l'acteur du mois a aimé...

Pti Platô : Un bus londonien dans les quartiers pour redynamiser le lien social


 
Afin de lutter contre l'isolement des habitants du plateau de Haye, repéré à l'occasion d'un diagnostic partagé entre les travailleurs sociaux, les partenaires et les habitants du plateau situé en périphérie de Nancy, les acteurs du quartier se rassemblent autour d'un bus qui se veut ouvert à tous et se pense à la fois comme un lieu d'information et comme un outil au service des habitants et de leurs projets.
>>Lire la suite

Médiation nomade, un camping–car qui roule pour les jeunes des quartiers


 
Afin de retisser du lien avec des jeunes de quartiers difficiles, souvent en rupture avec les institutions, et de prévenir des risques de basculement dans la délinquance, l’association « médiation nomade » a créé un lieu d’échange itinérant : un camping-car, symbole d’indépendance et d’anti-conformisme, a été aménagé afin de constituer un espace de convivialité ouvert à tous les habitants. A la demande des villes ou des associations implantées dans ces quartiers, le camping-car s’installe en bas des immeubles ou dans d’autres lieux fréquentés des cités, le soir entre 20h et minuit. 
Il permet ainsi de maintenir sur l’espace public un espace de dialogue entre toutes les générations, à un moment de la journée où les autres lieux publics sont fermés et où les incivilités se multiplient. Il favorise également l’instauration d’un échange informel entre des jeunes souvent en rupture, l’éducateur à l’initiative du projet et les autres acteurs du territoire. A terme, il amorce un processus d’évolution des relations entre ces jeunes et les institutions, ainsi que des pratiques des professionnels à l’égard des habitants de ces quartiers.
>>Lire la fiche 
 

Protection de l'enfance : changer de chaise pour changer de posture


 
Les lois de 2002 et de 2007 placent les familles au c'ur des dispositifs de protection de l'enfance. Mais à l'heure où la conception et le rôle de celles-ci évoluent, quels sont réellement leurs besoins ' En 2012, l'observatoire départemental de la protection de l'enfance de l'Oise se saisit de la question de la prise en compte des besoins des familles par l'institution. Cette approche touchant aux postures des élus, des professionnels et des familles, l'observatoire retient une méthodologie fondée sur le théâtre forum, de manière à permettre à chacun de « changer de chaise » pour mieux comprendre l'autre, ses besoins, ses attentes mais aussi ses ressources. 
>>Lire la suite









 
Catherine de la Hougue - Les enfants et les enfants d’abord

 
L’allure est décidée et le ton ferme, mais les yeux qui pétillent derrière de petites lunettes rondes et le foulard coloré dénote d’un certain anticonformisme… Difficile d’échapper au dynamisme communicatif de Catherine de la Hougue, avant de découvrir sa volonté sans faille. Depuis près de 50 ans, Madame le juge a voué sa vie personnelle, professionnelle et aujourd’hui associative au bonheur des enfants. Mère de sang d’un garçon et trois filles, elle l’est également de cœur pour les douze autres qu’elle et son mari ont accueillis au grès des circonstances dans leur foyer. Et c’est avec la même passion qu’elle devient à 58 ans juge pour enfants avant de fonder, 10 ans plus tard à l’heure de la retraite, l’association Parentibus (voir fiche apriles) qu’elle préside. 
Lire la suite...
 
Quand un enfant placé raconte

 
« Aux yeux de la société l’enfant placé est soit une victime, soit un coupable ». Dans « Placé, déplacé », Adrien Durousset livre un témoignage sans concessions sur son parcours d’enfant confié de familles d’accueil en foyers. Au-delà de sa propre expérience, il nous interpelle sur les dysfonctionnements d’un système qui concerne plus de 150 000 enfants et adolescents en France. Par ailleurs, en témoignant de sa résilience, il propose également des pistes pour améliorer les dispositifs existants. 

« Placé, déplacé. De familles d’accueil en foyer, le combat d’un enfant sacrifié », éditions Michalon, 17 euros.
 
Journées nationales de l'Andass - Innover...à la vitesse de l'usager!

 
Il parait qu’il faut innover dans le social. D’accord, mais : pourquoi et pour quoi? Au profit de qui? Et avec quels outils? Les outils suffisent-ils d’ailleurs? Les 28ème journées nationales de l’Andass vous proposent d’aller voir ce qui se cache derrière ce mot d’ordre

Lire la suite...
 
Formation des Aidants : appel à contribution

 
L’association Française des Aidants, avec le soutien du CNSA, déploie un programme national de Formation des Aidants porté par une pluralité d'acteurs locaux. La philosophie, les outils et la méthodologie de ce programme de formation ont été testés et les résultats encourageants des premières réalisations incitent l’association à développer largement cette approche de formation pour les aidants. Ces formations ont vocation à être déployées sur les territoires, au plus près des aidants, et à être portées par des acteurs de terrain et de proximité. Un appel à contribution a donc été lancé pour les structures des secteurs sanitaire, social ou médico-social qui souhaiteraient s’y investir, et que l’Association se propose d’appuyer, y compris financièrement.

>>Cliquez pour plus d'infos
 
L’ESS entre à l’école

 
Mini mutuelle, maison des lycéens… Avec « mon ESS à l’école », l’association L’ESPER (L'Economie Sociale Partenaire de l'Ecole de la République) propose aux enseignants et à leurs élèves d’expérimenter en classe la création d’une entreprise de l’économie sociale et solidaire. L’occasion d’initier dès le plus jeune âge à une économie respectueuse de l’homme et de son environnement ainsi qu’aux valeurs citoyennes de solidarité et de démocratie. Association à la croisée des mondes de l’éducation et de l’ESS, L’ESPER lance un appel à expérimentation ouvert à tous les enseignants. Un livret pédagogiques est d’ores et déjà à disposition de ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure à partir de septembre 2016. Ils pourront également bénéficier d’un accompagnement tout au long du projet.
>>En savoir plus
 
Intergénération et nouvelles technologies : appel à candidatures
Initiation à la navigation web, tournois de jeux sur console… Les nouvelles technologies peuvent être l’occasion de développer les liens entre générations. C’est le pari fait par KAELIS qui lance la première édition de son prix « L’intergénération au cœur des nouvelles technologies pour le bien-vieillir ». Fonds de dotation créé en 2013, KAELIS entend ainsi mettre en lumière des initiatives où les nouvelles technologies favorisent, en tant que vecteur ou par leur appropriation, les relations entre jeunes générations et personnes âgées. Les candidats ont jusqu’au 15 septembre 2016 pour déposer leur dossier. Le ou les projets lauréats seront récompensés d’une dotation de 1000 euros.

Pour en savoir plus : contact@kaelis.org
 
Regard sur les âgés

 
Nadine Barbançon est photographe. Pendant plusieurs semaines elle est allée à la rencontre et a partagé les jours et les nuits des résidents d’un foyer logement du quartier de La Villeneuve, à Grenoble. De cet « apprivoisement réciproque » est né un petit recueil, composé de photographies et de courts témoignages, qui rendent compte de ces histoires individuelles suspendues. La démarche se poursuit actuellement dans deux autres structures d’accueil pour personnes âgées, avec le soutien du CCAS de Grenoble, du Département de l’Isère, de la Direction régionale des affaires culturelles et de la Région Rhône Alpes.

« Au bord du lac », éditions Un euro ne fait pas le printemps, 8 euros 
 
 
 

La Lettre d'Apriles est une publication de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (Odas) - 250, bis Bd Saint-Germain 75007 Paris - 01 44 07 02 52.

Directeur de publication : Jean-Louis Sanchez
Rédacteur en chef et webmaster : Joachim Reynard
Coordinatrice de rédaction : Estelle Camus
Rédacteurs: Alexandre Brun, Estelle Camus, Sophie Cormeray, Emmanuelle Guillaume, Joachim Reynard 
 
  © 2016 Apriles -> Agence des Pratiques et Initiatives Locales ::.