Bookmark and Share
Version imprimable
Date: 2015-06-19 16:08:05
Lettre d'Apriles n°54 - Juin 2015


         Numéro 54 - Juin 2015           
 
 
Enfance : protéger c'est prendre des risques
La huitième édition des désormais incontournables Assises nationales de la protection de l’enfance vient de se conclure. Organisées par le Journal de l’action sociale en collaboration avec l’Observatoire national de l’action sociale, dont dépend Apriles, elles ont réuni plus de 2000 participants autour du thème “Protéger c’est prendre des risques. Comment mieux les assumer pour mieux agir?”. Aider un enfant à grandir, répondre à ses besoins, être à l'écoute de ses attentes, préparer son avenir, c'est prendre des risques. C'est vrai pour tout parent, mais peut-être plus encore pour les professionnels de l'aide sociale à l'enfance dont la responsabilité est sans cesse engagée. Or, souvent par peur de se tromper, d'empiéter sur les missions d'un autre, de ne pas respecter la “bonne distance”, ou de devoir assumer seul les conséquences…, la prise de risque est freinée. Et c'est la protection de l'institution qui, parfois, l'emporte sur la protection de l'enfant.
L’équipe d’Apriles qui, comme chaque année, était présente aux Assises, a donc décidé de consacrer sa newsletter de juin au thème de l’enfance. Fidèles au sujet abordé aux Assises cette année, nous consacrons un portrait à un fervent défenseur de la prise de risque en protection de l’enfance : Mohamed L’Houssni, directeur de l’association A.Rétis. Nous avons également tourné notre objectif vers la Belgique, où les équipes pluridisciplinaires SOS Enfants apportent une réponse novatrice pour repérer et traiter les situations de maltraitance en collaboration avec l’ensemble des acteurs de leur territoire, professionnels comme citoyens. Une conception de la responsabilité solidaire constitue une véritable source d’inspiration quant à l’avenir des cellules de receuil des informations préoccupantes.

Parce que nous sommes convaincus que le rôle de l’école est primordial pour repérer et accompagner le plus tôt possible enfants et familles en difficulté, nous nous sommes rendus à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, une des six communes françaises à disposer d’un service social scolaire dédié au primaire. Nous avons également expertisé l’action, primée par l’Ocirp, d’un collège du Vaucluse où les élèves valides accompagnent leurs camarades en situation de handicap dans leurs apprentissages.
Plus au nord, dans le Finistère, pour répondre à la problématique des jeunes majeurs souvent livrés à eux mêmes à leur sortie des circuits de la protection de l’enfance, l’ADEPAPE et France Bénévolat ont mis en place un dispositif de parrainage s’appuyant sur des bénévoles qui apportent aide et écoute bienveillante. Enfin, dans le département voisin du Finistère, nous nous sommes intéressés à la cellule de recueil des informations préoccupantes. Sa réorganisation a permis de repenser certaines pratiques et de réduire les délais d’évaluation.

Bonne lecture avec Apriles.
Vous êtes porteur d'initiative ?
Faites-nous connaître votre action ! 

Equipe SOS enfants de Belgique : approche pluridisciplinaire basée sur les ressources des familles
Afin de prévenir et de repérer les situations de maltraitance sur les enfants et d’offrir aux victimes et auteurs, ainsi qu'à leur entourage, un lieu de paroles et d’accompagnement hors du cadre judiciaire, en Belgique les équipes SOS Enfants apportent une réponse novatrice. Pluridisciplinaires, elles ont pour objectif de comprendre et traiter chacun des cas qui leur est signalé dans toutes ses dimensions (psychologiques, médicales, sociales et juridiques) et d’éviter au maximum la judiciarisation des situations en offrant un espace intermédiaire, à la fois lieu d'écoute, d'observation et de diagnostic, de coordination et d’accompagnement. Leur mission est de recevoir les « inquiétudes » de citoyens, de travailleurs sociaux, de parents ou de proches qui redoutent un passage à l’acte sur un enfant et de les accompagner le cas échéant pour la protection de l’enfant. Un travail basé sur les potentialités des familles et une conception de la responsabilité solidaire que l’on pourrait résumer par cette question : que fait-on tous ensemble pour le meilleur intérêt de l’enfant ? Une action qui pourrait nous inspirer quant à l’avenir de nos cellules d’information préoccupante.
>>Lire la suite
 
Service social scolaire de Nanterre : intervenir au plus tôt auprès de l’enfant
Afin de favoriser la réussite scolaire et l’épanouissement des enfants dès le plus jeune âge, la ville de Nanterre est l’une des six communes françaises à disposer d’un service social scolaire dédié au primaire. Intervenant au sein de l’ensemble des écoles maternelles et élémentaires de la commune ses travailleurs sociaux jouent un rôle essentiel d’accompagnement des parents dans leurs responsabilités éducatives et sont également d’efficaces agents de liaison à l’échelle des quartiers, avec les associations et l’ensemble des services publics. Proposant accompagnements individuels et actions collectives, ils interviennent au sein de l’école mais se déplacent aussi à domicile, accompagnent les parents dans leurs démarches, participent aux sorties scolaires et aux classes vertes. L’objectif étant d’aider tous les parents sans stigmatisation et au plus près des besoins des familles.
>>Lire la suite
 
Handicap : quand EVA inclut des collégiens au quotidien
Afin de favoriser l’inclusion de jeunes collégiens en situation de handicap, scolarisés en milieu ordinaire dans le cadre d’un dispositif ULIS (Unité localisée d’inclusion scolaire), une action de tutorat s’est mise en place au sein d’un collège du Vaucluse. Conduite par les élèves ordinaires, sur la base du volontariat, elle permet à ces jeunes d’accompagner leurs camarades en situation de handicap dans leurs apprentissages, de générer de nombreux contacts, de valoriser les uns et les autres et de changer durablement le regard sur la différence.
>>Lire la suite
 
Protection de l'enfance : Le parrainage, une réponse à l'isolement des jeunes majeurs
Afin d’assurer un accompagnement de qualité auprès des jeunes majeurs pris en charges par l’ASE, mais également une fois sortis du dispositif de protection de l’enfance, l’ADEPAPE du Finistère a mis en place un dispositif de parrainage en lien avec le Conseil départemental du Finistère et l’association France Bénévolat. Il s’agit d’aider ces jeunes âgées de 18 à 25 ans, sans référents familiaux, à construire leur projet de vie en leur apportant une écoute bienveillante et une aide adaptée, en s’appuyant sur des bénévoles proposant une relation humaine privilégiée. Un accompagnement bien utile, notamment pour les jeunes adultes sorties du dispositif à leurs 21 ans et se retrouvant souvent livrés à eux-mêmes, isolés, sans famille ou adultes sur qui s’appuyer.
>>Lire la suite
 
La cellule de recueil des informations préoccupantes du Morbihan
Afin d’améliorer l’évaluation des informations préoccupantes, la cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) du Morbihan a réorganisé son fonctionnement. Dotée d’une équipe expérimentée et spécifiquement formée aux situations les plus complexes, elle a rénové le circuit de l’information préoccupante et joue dorénavant également un rôle de soutien technique. Une refonte qui a permis de repenser certaines pratiques, de réduire les délais d’évaluation et de garantir une meilleure technicité de l’évaluation et des rapports qui en découlent, notamment pour les situations d’une importante complexité.
>>Lire la suite
 
 
Mohamed L’Houssni re-tisseur de liens
« Je suis responsable de l’autre sans rien en attendre en retour, dût-il m’en coûter la vie ». Ces quelques mots du Philosophe Emmanuel Levinas sont le leitmotiv de Mohamed L’Houssni. Animateur, éducateur, étudiant, directeur d’association, son parcours est jalonné d’expériences, de formations, de réflexions et de questionnements.
Fruit de ses constants allers-retours entre théorie et pratique, reflet de sa façon d’innover, l’association Retis (Recherche, Education, Territoire, Intervention, Sociabilité) qu’il crée en Haute-Savoie en 2007, est la traduction de sa vision de la protection de l’enfance. Une structure locale d’accompagnement des enfants et de leurs parents qui combine aide et entraide, prévenance et protection. En se définissant comme «créatrice de liens sociaux», l’association dont il est le directeur demeure singulière dans le paysage français. A l’image de cette personnalité du monde de la protection de l’enfance que pourtant rien ne prédisposait à ce parcours atypique.
Lire la suite...
 
Prix Ocirp : découvrez les lauréats
Cette année encore, pour leur 8ème édition, les prix OCIRP ont décerné un trophée à 10 initiatives réparties entre 9 thématiques et distingué un coup de cœur du jury. Ces projets innovants et/ou d'intérêt commun reflètent l'exemplarité des actions mises en œuvre à destination des personnes en situation de handicap à travers la France et dans tous secteurs d'activités confondus. A cette occasion l'Observatoire national de l'action sociale - Odas (dont dépend Apriles), a remis le prix citoyenneté à la SCOP Le Messageur.
>>Découvrez les lauréats
 
Le 20 juin: Impact journalism day
Quarante grands journaux, de 45 pays différents, qui promeuvent une centaine d'innovations sociales porteuses de changement. Voici le principe de l'Impact journalism day. Le temps d'une journée, le 20 juin des médias de renoms mettent ainsi en avant, dans leurs colonnes, des initiatives concrètes qui répondent à des besoins sociaux. En France, c'est le quotidien Le Figaro qui est partenaire de l'événement. On peut cependant regretter que la majorité des grands journaux ne fassent pas ce travail tout au long de l'année.
>>En savoir plus
 
 
 

 

La Lettre d'Apriles est une publication de l'Observatoire national de l'action sociale (Odas) -
250, bis Bd Saint-Germain 75007 Paris
01 44 07 02 52.

Directeur de publication: Jean-Louis Sanchez
Rédacteur en chef - webmaster: Joachim Reynard
Rédacteurs: Estelle Camus, Ségolène Dary, Marie-Agnes Feret, Maud Gallay, Emmanuelle Guillaume

 
     
  © 2015 Apriles -> Agence des Pratiques et Initiatives Locales ::.  
Consulter le site Apriles Consulter la lettre d'Apriles Consulter la lettre d'Apriles