Bookmark and Share
Version imprimable
Date: 2013-09-27 10:12:48
Lettre d'Apriles n°46 - Septembre 2013


         Numéro 46 - septembre 2013            
 
 
Une société désunie est une société désarmée
Habitants de la commune de Wuenheim lors des journées citoyennes de l'été 2013L’actualité récente nous l’a encore prouvé : désormais s’affichent sans pudeurs les idées prônant le refus de l’autre et l’obsession sécuritaire, faisant un peu plus chaque jour le lit de l’extrême droite. «Or, il est illusoire et dangereux de penser qu’il puisse y avoir de la sécurité sans altérité. Car une société désunie est une société désarmée». C’est ce que rappelle Jean-Louis Sanchez, délégué général de l’Observatoire national de l’action sociale (Odas), dans son dernier ouvrage «La promesse de l’autre».
Comme Apriles, ce manifeste mise sur l’intelligence du local comme moteur du changement. Habitants, associations, élus portent aux quatre coins de la France des initiatives particulièrement prometteuses, mais qui restent désespérément marginales, parce que méconnues. Reste à chacun d’entre nous à s’inspirer de ces signes pour engager une véritable révolution qui fasse des habitants des citoyens impliqués, des retraités des acteurs éducatifs, des fonctionnaires des professionnels engagés, des gouvernants des dirigeants attentifs. Une ambition que l’agence Apriles porte depuis maintenant six ans en mettant en avant les initiatives locales et nationales qui, à leur échelle, contribuent à rendre notre société meilleure.
Comme dans le Var où, afin d’accompagner les femmes d’un quartier défavorisé dans l’emploi tout en aidant à leur socialisation, le restaurant-traiteur d’insertion Le Petit Prince offre, en plus d’une expérience professionnelle, un accompagnement personnalisé et l’accès à un grand choix d’ateliers citoyens par son ouverture sur le milieu associatif local. Au sein du bassin d’Annonay où 16 communes ainsi que le département de l’Ardèche travaillent main dans la main pour mener à bien une analyse des besoins sociaux de l’ensemble du territoire intercommunal. Une dynamique partenariale que l’on retrouve également entre les départements de l’Allier, du Cher, de la Creuse et de la Nièvre qui coopèrent autour de leurs enjeux communs, notamment l’équilibre entre espaces ruraux et urbains. Ou encore à, Luneville ou écoles maternelles, ludothèque et associations ont créé ensemble une méthode basée sur le jeu, pour permettre aux nombreux enfants en difficulté de leur territoire de mieux maitriser le langage.
Partout foisonnent les initiatives portées par le souci constant de restaurer la confiance et le lien. C’est le cas des Journées citoyennes de la communauté d’agglomération de Mulhouse, dont nous avions déjà parlé dans nos colonnes (voir fiche action) qui, ce mois-ci, à l’occasion de la remise du trophée de la fraternité de l’Odas au 21 villes organisatrices de ces journées en 2013, laissent la parole à Vincent Hagenbach, maire de Richeviller.
Car le vivre ensemble ne se décrète pas, mais nécessite le concours de chacun pour s’épanouir.

Légende photo : Habitants de la commune de Wuenheim lors des journées citoyennes de l'été 2013
Vous êtes porteur d'initiative ?
Faites-nous connaître votre action ! 

L’Analyse des besoins sociaux du Bassin annonéen - 07
Fin 2010, la Ville d’Annonay et la communauté de communes du Bassin d’Annonay engagent une démarche partenariale avec le Département de l’Ardèche pour mener à bien une analyse des besoins sociaux de l’ensemble du territoire intercommunal. Cette élaboration est basée sur trois principes, qui la rendent particulièrement intéressante : Une démarche de longue haleine, puisque l’élaboration initiale se déroule sur trois ans et qu’elle est construite sur une méthodologie lui permettant d’être mise à jour en permanence ; Une démarche partenariale, où il ne s’agit pas uniquement de mettre en commun les connaissances de chacun, mais aussi d’engager une dynamique pérenne entre les institutions ; Une démarche élargissant le territoire observé (l’intercommunalité) et les champs de compétence (grâce au partenariat avec le Département, la CAF, les associations locales, mais aussi à la consultation de la population).
>Lire la suite
Le Petit Prince, le restaurant d’insertion qui se nourrit des talents et cultures de chacun - 83
Afin d’accompagner les femmes d’un quartier défavorisé dans l’emploi tout en aidant à leur socialisation, le restaurant-traiteur Le Petit Prince offre, en plus d’une expérience professionnelle, un accompagnement personnalisé et l’accès à un grand choix d’ateliers citoyens par son ouverture sur le milieu associatif local. Grâce à son lien privilégié avec « Femmes dans la cité » et à l’organisation dans ses locaux de nombreuses activités culturelles (expositions etc), ce lieu est devenu un point de rassemblement qui œuvre au dynamisme du territoire
>Lire la suite
Langage et jeu à Lunéville - 54
Afin d’aider les enfants âgés de 4 à 6 ans à mieux maîtriser le langage oral, les associations CLEF (Coordination Lunévilloise Enfance Famille) et AsFoReL (Association de Formation et de Recherche sur le Langage) ont élaborée une méthode basée sur les jeux de société. Mené à la ludothèque d’un quartier situé en ZUS de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) à destination des enfants de deux écoles maternelles du secteur, l’action s’appui sur des adultes (ludotecaire, enseignant, bénévoles) formés pour l’ocasion. Une méthode qui porte ses fruits au dire des instituteurs de CP qui témoignent d’une amélioration du niveau de langage des enfants.
>Lire la suite
De Nouvelles Coopérations Interdépartementales
Afin de renforcer l’attractivité de leur territoire principalement rural, les Départements de l’Allier, du Cher, de la Creuse et de la Nièvre s’entendent sur la nécessité de coopérer autour de leurs enjeux communs et notamment l’équilibre entre espaces ruraux et urbains. Pour ce faire ils s’appuient sur le concept de « Nouvelles ruralités », qui consiste à valoriser par tous moyens, les atouts de leurs territoires et ainsi d’inverser et d‘endiguer l’exode de la population. Les quatre exécutifs s’organisent donc autour de différentes instances (comité de pilotage, comité technique) pour « agir concrètement » sur leur territoire.
>Lire la suite
 
Vincent Hagenbach : « Faire évoluer la société implique une prise de risque »
Presqu’aucun média n’en parle. C’est pourtant un rendez-vous extraordinaire et revigorant qui se produit chaque année en Alsace au plus grand bénéfice du vivre ensemble : chaque année des centaines d’habitants bénévoles se mobilisent pour rénover ensemble les équipements collectifs de leurs communes. Dans le sillage de Berrwiller à l’origine de la démarche, ce sont désormais une vingtaine de communes alsaciennes qui organisent une journée citoyenne durant laquelle la majorité des habitants et les entreprises locales se mobilisent. Des signes encourageants d’une véritable reconstruction du lien engagée par les édiles locaux parmi lesquels Vincent Hagenbach, maire de Richwiller. Entretien.
>>Lire la suite...
 
20e Congrès national de l’Outil en main
En juin, Apriles vous présentait l’action de l’association l’Outil en main d’Angers (lire la fiche). Pour en savoir plus sur cette association qui se décline partout en France, rendez-vous à Troyes les 4, 5 et 6 novembre 2013 à l’occasion du 20ème congrès de l’union des associations l’Outil en main. Au programme : conférences et expositions des objets réalisés par les enfants de toutes les associations de France. Renseignements : 03 25 73 74 83 – outilenmain @wanadoo.fr
 
Digitale Académie
Bastia Ville Digitale est une manifestation organisée par l’association émaho composée de plusieurs événements tournés vers l'emploi, la transmission des savoirs, les rencontres professionnelles, l'initiation et la création dans le domaine du numérique. Du 15 au 25 octobre 2013, Bastia accueillera notamment la Digitale Académie durant laquelle trente jeunes auront l'opportunité de devenir producteur d'une émission de télévision retransmise sur France3 Corse! L’appel à candidature vient d’ouvrir. Plus d’info sur www.ville-digitale.com
 
Illettrisme : appel à projet Fondation SNCF
Alors qu’en 2013 l’illettrisme est grande cause nationale, comme chaque année depuis cinq ans, la Fondation SNCF soutient des initiatives visant à lutter contre l’illettrisme à deux étapes décisives de la jeunesse : La petite enfance (jusqu’à 6 ans) : pour faire aimer les mots sur un mode ludique et susciter l’implication du milieu familial. Et les années « collège » (11 à 15 ans) : pour consolider les savoirs élémentaires en stimulant les capacités de communication.
Dépôt de candidature : www.fondation-sncf.org

 
 

La Lettre d'Apriles est une publication de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (Odas) - 250, bis Bd Saint-Germain 75007 Paris - 01 44 07 02 52.

Directeur de publication : Jean-Louis Sanchez
Rédacteur en chef : Sébastien Poulet-Goffard
Webmaster : Joachim Reynard
Rédacteurs: Marie-Agnes Feret, Emmanuelle Guillaume, Fanny Koch, Hélène Padieu, Joachim Reynard
 
 
  © 2013 Apriles -> Agence des Pratiques et Initiatives Locales ::.  
Consulter le site Apriles Consulter la lettre d'Apriles Consulter la lettre d'Apriles











 
 
Lire la suite...