Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
P’INS épingle ses lauréats
Ils sont huit porteurs de projets socialement innovants à avoir été retenu par l’Avise et la fondation MACIF, dans le cadre du programme d’accompagnement P’INS. Présents sur tous les champs de l’économie sociale et solidaire -alimentation, bâtiment, éducation populaire, lien social, développement durable, hébergement ou encore égalité des chances, ils vont bénéficier d’un accompagnement personnalisé de 8 à 10 mois, de la possibilité de solliciter des experts, d’une mise en visibilité par les partenaires de P’INS et d’un apport de 20000 de la fondation MACIF pour travailler leur changement d’échelle. Les lauréats : AGORAé, Article 1, Bou’sol, E-graine, Les Petites Cantines, Plateau Urbain, Toit à Moi, VRAC.
www.programme-pins.org
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Intermèdes Robinson : la pédagogie sociale au service du lien 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Intermèdes Robinson : la pédagogie sociale au service du lien



Mis à jour le: 12-11-2013

Contact action : >> OTT Laurent : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Education
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Parentalité

Région : Île-de-France

Sur le vif :

Porteur(s) de l'action :
Association Intermèdes-Robinson

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de favoriser l'implication sociale des enfants, de leurs parents et des adultes d'un quartier CUCS/REP/PRE de Longjumeau, l'association Intermèdes-ROBINSON organise plusieurs activités collectives pratiquées dans l'espace public : jardinage social, ateliers pluridisciplinaires de rue etc. Il s'agit de créer dans le quartier un climat convivial, propre à assurer la valorisation et la réestimation des publics.

Origine(s) :
Ces initiatives s'inscrivent dans la continuité de la structure « Maison Robinson » ouverte en 1999 par l'association Intermèdes. Implantée dans un quartier du sud de Longjumeau, un des plus pauvres du département, les nombreuses activités qu'elle propose - animations de quartier, goûters en plein air et mis en place de deux ludothèques et d'une bibliothèque de rue ' visent à sortir les enfants de l'isolement social qu'ils partagent parfois avec leurs parents en difficulté ' et de pallier leurs éventuelles carences éducatives. Fermée en 2004 faute de financement, l'association Intermèdes change ses modes d'action tout en poursuivant les mêmes objectifs. Créée en 2005, l'association Intermèdes-Robinson re prend le flambeau et réinvesti les espaces publics interstitiels entre bâtiments et friches, délaissés par la ville de Longjumeau, pour mener des activités de convivialités sociales et éducatives.

Description détaillée :
A partir de trois terrains en friche confiés par une municipalité voisine, l'association propose dès 2006 une forme de jardinage social mais aussi communautaire (il n'y pas de répartition de parcelles ' le travail comme les produits sont partagés en fonction des possibilités et besoins de chacun). Appelée "Cultures Robinson", l'activité s'adresse à tous les âges et toutes les cultures. Un premier terrain est réservé au maraîchage, le second aux aromates et plantes médicinales du monde entier, le troisième à l'apiculture et aux vergers.

En lien et en complémentarité directe avec son travail agricole, l'association, qui promeut la pédagogie sociale1, anime particulièrement 8 ateliers de rue hebdomadaires, rendez vous réguliers entre adultes et enfants de tous âges autour d'activités d'expression, de lecture ou de coopération. Ce sont des temps et des lieux ouverts et offerts à tous sans aucune condition, dans les espaces publics. Ils s'adressent en priorité aux enfants, y compris aux plus jeunes amenés par leurs « nounous » ou leurs parents, et servent également de points de rassemblement pour les adolescents qui trouvent dans l'association un lieu de bénévolat, et d'organisation de leurs loisirs. Les adultes sont également très attachés à ces ateliers qui permettent de créer un point de rencontre sécurisé et socialisé. Destinés à favoriser le contact social et l'expression artistique, ces ateliers maintiennent une présence éducative régulière au bénéfice des enfants et des familles. Ils visent à développer l'expression, mais aussi le pouvoir d'agir des personnes dans un cadre collectif (assembléisme, expressionnisme et travail coopératif), notamment à partir d'activités de production (cuisine de rue, travail manuel de rue, ateliers divers) .

Pour les mêmes motifs et à partir de la même pratique de pédagogie sociale, l'association assure et maintient, dans la mesure du possible, deux ateliers de rue hebdomadaires dans les bidonvilles habités par des familles Roms. Ce travail aboutit à favoriser et consolider la scolarisation, à développer l'éveil des jeunes enfants, à faire connaître les réalités sociales et de vie de cette minorité. Par ailleurs, les enfants et adolescents de ces camps sont invités et participent aux autres activités de l'association (sorties, soirées conviviales, jardinage communautaire, fêtes de quartier, etc.).

Ces actions sur le terrain constituent un vecteur de rencontre des habitants qui prennent l'initiative en organisant chaque mois des soirées musicales favorisant le chant, la danse et la musique vivante. Intermèdes-Robinson organise également pour ses adhérents des marchés gratuits, des distributions de légume, de la cuisine collective et communautaire, des soirées conviviales mensuelles et des "week ends" familiaux au château de Buno (château appartenant à une association partenaire: Lire C Partir).

Etude et formation

Basée dans le quartier sud de Longjumeau, un des quartiers les plus pauvres du département dans lequel la pauvreté des enfants est particulièrement élevée, l'association travaille par ailleurs à un projet destiné à prendre la mesure de cette pauvreté et à la faire reconnaître (étude sur la pauvreté des enfants à partir de la perspective de l'expérience des "privations").

Intermèdes Robinson contribue aussi à faire connaître la pratique de la pédagogie sociale et ses théories. En s'appuyant sur son action, l'association organise avec ses partenaires et d'autres porteurs d'initiatives, des « chantiers de pédagogie sociale ». Ils regroupent tous les mois ou tous les deux mois des artistes, enseignants, travailleurs sociaux, militants associatifs, étudiants, et médecin dans une recherche/action, devant déboucher sur des offres de formation.

A cette fin, elle coorganise avec le mouvement ICEM Pédagogie Freinet des stages d'initiation à la Pédagogie sociale, en destination de tous les acteurs sociaux et éducatifs, professionnels ou militants. Nous animons ces stages au château de Buno Bonneveau (91)
Elle contribuons également à la production théorique autour de ses pratiques: ouvrages collectifs, articles et dossiers.

Impact(s) :
- De 300 à 400 personnes sont bénéficiaires réguliers des actions de l'association, 85 familles sont adhérentes de l'association ; tous les âges sont représentés dans ce public principalement issu du quartier sud de Longjumeau .

Partenaire(s) :
Mairie de Saulx-les-Chartreux,
Caf
Acse
DDJS
Conseil Régional d'Ile de France
CG 91
Fondations Seligmann et Lachmann
Mairie de Longjumeau
Icem-pédagogie Freinet
AFJK ' Mouvement Korczak
GRPAS- pédagogie de rue

Moyens :

- Trois postes d'emplois d'animateurs socio-environnementaux.

- S'ajoutent à ces permanents une équipe de 15 volontaires, très impliqués (travailleurs sociaux, formateurs en travail social, enseignants, etc.)

_______________________________________


1. La pédagogie sociale est une pratique qui, à la lisière de l'action et de la théorie, vise à expérimenter de nouvelles façons de vivre, de travailler et d'éduquer ensemble, avec tous les âges et à partir de toutes les cultures. Elle repose sur des grand principes (inconditionnalité de l'accueil, recherche de l'autonomie) et se définit également par la production d'outils adaptés à ses activités (pratiques de conseils ou d'assemblées, journal, correspondance, organisation du travail communautaire').

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]