Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Le Reflet s’illustre
Il y a quelques mois, Apriles consacrait une fiche au Restaurant le Reflet, à Nantes. Un restaurant extraordinaire puisque cette entreprise ordinaire a relevé le défi d’intégrer dans son équipe six personnes porteuses d’une trisomie 21. Aujourd’hui cette belle aventure fait l’objet d’un livre. Joliment illustré, cet ouvrage a pour vocation de partager à grande échelle le savoir-faire de l’association Trinôme 44, qui a porté le projet, et de diffuser le plus largement possible cette expérience afin d’inciter un plus grand nombre d’employeurs à embaucher des personnes porteuses de handicap. D’autres initiatives similaires ont d’ailleurs vu le jour à Nîmes ou encore à Rennes et Paris avec les cafés Joyeux. Prix 20 euros à commander sur http://projet-lereflet.fr/ notre-livre/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Santé arrow Dans la Nièvre, une maison de santé contre la désertification rurale - 58 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Dans la Nièvre, une maison de santé contre la désertification rurale - 58



Mis à jour le: 25-09-2018

Type d'action :

  • Développement local rural
  • Nouvelles pratiques professionnelles

Région : Bourgogne

Sur le vif :
"Nous avons beaucoup de bénéficiaires en commun. Reliés par intranet et par les couloirs avec les professionnels, les problèmes trouvent très rapidement des solutions. C'est un partenariat au jour le jour et à la minute" - salarié responsable de secteur de l'association de maintien à domicile.

Porteur(s) de l'action :

Objectif(s) et bref descriptif :
Face à la pénurie de médecin en zone rurale, une communauté de commune de la Nièvre se dote d'une maison de santé. Ce concept a le double avantage de permettre le maintien du praticien déjà installé tout en incitant des professionnels aux compétences variées à se réunir dans la structure.

Origine(s) :
Face à la pénurie de médecin en zone rurale, une communauté de commune de la Nièvre se dote d'une maison de santé. Ce concept a le double avantage de permettre le maintien du praticien déjà installé tout en incitant des professionnels aux compétences variées à se réunir dans la structure.

En 1999, l'un des deux médecins de la communauté de communes Puisaye-Nivernais part à la retraite. Se retrouvant seul pour une zone de 3000 habitants, le deuxième médecin qui n'envisage pas de partir recherche alors des solutions. Lui-même conseiller municipal de St Amand, une réflexion s'engage au niveau de la communauté de communes.

Description détaillée :
Une décision est prise en faveur de l'installation d'une maison de santé au sein de laquelle peuvent se rassembler plusieurs professionnels libéraux. Attractive pour les praticiens notamment grâce à la mutualisation des coûts, elle permet l'instauration de bonnes conditions de travail, avec de nouveaux modes d'organisations, notamment par le biais d'un secrétariat commun. La convergence des professionnels en un lieu encourage et facilite des partenariats de services complémentaires. Les maisons de santé améliorent le suivi et favorisent l'accès aux soins. Finalement, elles apparaissent comme une solution aux problèmes de démographie médicale et d'isolement en milieu rural.

Un service indispensable aux habitants
Afin de mettre en 'uvre ce projet, élus et professionnels de la communauté de communes travaillent ensemble. Pour chacun, c'est une démarche nouvelle, les uns et les autres apprennent en avançant. Ensemble, ils surmontent l'obstacle des financements. Le projet étant d'ordre privé ' il concerne en effet des professions libérales ' les subventions auxquelles il peut prétendre sont d'emblée plafonnées. Mais les acteurs insistent en expliquant que la médecine de proximité est un service indispensable aux habitants. Ils vont jusqu'au préfet de Région. Grâce aux subventions de l'Etat et du département, une maison du centre bourg est acquise par la communauté de commune à Saint-Amand. Des travaux sont effectués : 800m² de surface utilisable sont rendus disponibles pour les professionnels.

Une prise en charge améliorée
Depuis son ouverture en mai 2005, deux confrères ont rejoint le médecin, attirés par le dynamisme de la structure. Celle-ci rassemble également de nombreux professionnels du paramédical, à temps complet ou partiel: ergothérapeute, podologue-pédicure, orthophoniste-neuro-psychologue, dentiste, infirmières, sage-femme, kinésithérapeute, psychologue clinicienne, diététicienne exercent dans la maison. Autre originalité, la structure accueille depuis janvier 2007 l'association de services d'aide aux personnes âgées dépendantes (ASAPAD). Une proximité avec les services de santé qui améliore la prise en charge et facilite la pratique quotidienne des uns et des autres.

Retrouvez plus d'information sur cette initiative avec le "Journal de l'action sociale"
Lire l'article

Impact(s) :
- Solution aux problèmes de démographie médicale
- Amélioration du suivi et de l'accès aux soins en zone rurale
- Nouveaux mode d'organisation grâce la mutualisation de la structure et du personnel
- Partenariat facilité entre professionnels de santé et association de maintien à domicile.

Partenaire(s) :
Etat et Département : 80% du coût d'acquisition et des travaux de la structure,
Professionnels : 20 % du financement.

Moyens :

Financiers
: coût de l'opération 91 470 euros


>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale               


*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Michel Serin
Directeur
Maison de Santé amandinoise
16, Grande Rue
58310 Saint Amand en Puisaye
Tel: 03 86 39 18 88
[ Retour ]