Menu Contenu
Claire Bolduc, la québécoise qui défige le monde rural
Sa force de conviction et son enthousiasme feraient reculer l’hiver de la belle la Province ! Derrière sa frange blonde et ses lunettes sages, Claire Bolduc est une boule d’énergie, au service des causes qu’elle défend : le dynamisme des territoires ruraux et une autre façon de faire société , plus durable et respectueuse des ressources environnementales. Depuis plus de 30 ans, alors jeune épouse, puis mère de quatre enfants et aujourd’hui grand-mère comblée, cette quinqua québécoise n’a cessé de s’engager.

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’Odas interpelle les présidentiables
Fort de 30 ans d’évaluation des dynamiques locales, l’Odas vient de publier son manifeste pour une meilleure cohésion de notre société. Dans le prolongement des débats qui ont animé ses 10èmes Rencontres nationales, il y développe, à travers des exemples concrets, des propositions dont il souhaite qu’elles inspirent les candidats à la présidentielle. Chaque candidats sera d’ailleurs destinataires du manifeste, à consulter en ligne sur le site de l’Odas www.odas.net 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow Le RIJV : un réseau en faveur des jeunesses du Valenciennois 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Le RIJV : un réseau en faveur des jeunesses du Valenciennois



Mis à jour le: 04-05-2017

Contact action : >> RIBAUCOUR Romain : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Jeunesse
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Participation des habitants

Région : Nord-Pas-de-Calais

Sur le vif :
« On se plante, on réussit, mais on avance toujours, c’est un peu ça la force du réseau ! », membre du RIJV 

Porteur(s) de l'action :
Association Service Technique pour les Activités de Jeunesse (STAJ) Nord-Artois 

Objectif(s) et bref descriptif :

Afin de faire évoluer les pratiques et les actions en direction de la jeunesse sur le territoire du Valenciennois, le Service Technique pour les Activités de Jeunesse (STAJ) du Nord-Artois, association d’éducation populaire, anime un réseau de partenaires locaux. Il s’agit d’améliorer la gouvernance locale de la jeunesse. Ainsi, lors de rencontres régulières, les membres du Réseau des Initiatives Jeunesse du Valenciennois (RIJV) mutualisent et capitalisent leurs pratiques pour apporter une réponse plus adaptée aux jeunes du territoire. Le RIJV veille aussi à valoriser les initiatives locales des jeunes, notamment lors de manifestations publiques.  

Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.

Origine(s) :

Issue d’un mouvement national de jeunesse, l’association STAJ œuvre pour favoriser l’engagement des jeunes, en les accompagnant dans le portage d’un projet et en les formant (BAFA, éducation à l’environnement, formation de jeunes engagés en service civique etc). Le STAJ Nord-Artois est implanté sur le territoire depuis 1975, mais c’est en avril 2009, qu’il impulse une réflexion sur les actions à destination de la jeunesse avec des partenaires locaux. Il s’agit d’améliorer les réponses faites aux jeunes dans un territoire très marqué par des difficultés économiques qui se répercutent directement sur ceux-ci : en 2008, le taux de chômage des 15 – 24 ans en Nord-Pas-de-Calais-Picardie s’élève à 27,7 % contre 18,3 % en France métropolitaine1. Ainsi, pour faciliter les échanges entre acteurs locaux agissant à destination de la jeunesse, le STAJ choisit d’abord le format du Groupe de Recherche Action Formation (GRAF), sorte de colloque où des professionnels se retrouvent et échangent sur un thème prédéfini. Environ douze participants (membres du Comité d'Action Pour l'Éducation permanente, des Comités Locaux d’Aide à Projet – CLAP-, du Point Information Jeunesse, du service jeunesse de Valenciennes, etc) se réunissent pendant deux jours pour échanger sur la mutualisation et la capitalisation des pratiques.

Le GRAF permet de lancer une réelle dynamique sur le territoire. Il enclenche notamment la réflexion sur les thèmes saillants dégagés à cette occasion : l’importance de travailler en réseau, l’échange de pratiques, la mutualisation des outils ou encore l’engagement des jeunes. Ces thèmes sont identifiés par chacune des structures depuis plusieurs années, toutefois, la dynamique impulsée par le GRAF va permettre de leur donner une consistance. C’est donc à l’issue de ce temps de réflexion et d’échanges qu’émergent deux projets : un site internet participatif et l’organisation d’une manifestation commune.

Le site internet est mis en place en 2010. Toutefois, comme personne n’est réellement en charge de sa gestion, de son animation et de sa modération, il se révèle rapidement être une coquille vide. De plus, les acteurs sont déjà fortement mobilisés sur le deuxième projet engagé.

En effet, pendant 18 mois, le groupe travaille à une première action commune : le Festi’Val de l’initiative jeunesse du Valenciennois, une manifestation destinée à tous les jeunes de 11 à 29 ans. En effet, il s’agit de toucher non pas la jeunesse, mais bien les jeunesses, dans toute leur diversité, afin de leur permettre de valoriser publiquement leur engagement, leur projet, leur passion. C’est l’occasion de donner une image positive des jeunes d’une part, et d’autre part de leur permettre d’échanger entre pairs, avec les professionnels et plus largement avec les citoyens. A raison d’une vingtaine de rencontres entre 2009 et 2010, les acteurs du territoire préparent la première manifestation du réseau naissant. Au fil du temps, le nombre de partie-prenantes au projet s’étoffe. Alors que les premières réunions mobilisaient des acteurs assez proches du STAJ, ces derniers, convaincus par l’importance et la pertinence de leur action mobilisent au sein de leurs propres cercles de connaissance. Petit à petit, certaines associations, à l’instar de l’AFEV ou d’Unis-Cité, mais aussi d’autres Villes et des intercommunalités du territoire, en particulier Valenciennes Métropole, ont rejoint le RIJV. Il peut mobiliser aujourd’hui jusqu’à 68 structures du territoire.

La réflexion aboutit les 28, 29 et 30 octobre 2010 à la tenue du Festi’Val au théâtre Le Phénix de Valenciennes. Pendant trois jours, le Festi’Val mobilise plus de 20 partenaires et rassemble presque 300 jeunes et membres du réseau. Une soixantaine de projets de jeunes sont présentés à cette occasion. L’évènement est fédérateur puisque plusieurs centaines de personnes assistent aux différentes animations (concerts, spectacles de danse urbaine, démonstrations (de graff notamment), évènements sportifs, stands…). Fort de cette expérience réussie, l’ensemble des participants au projet se positionne pour le maintien des rencontres entre acteurs du territoire, mais aussi une réédition du festival. La première édition du Festi’Val est le véritable acte de naissance du RIJV.
 

Description détaillée :


Vers une véritable coopération des acteurs jeunesse du territoire

Avec la dynamique impulsée en 2009, les acteurs jeunesse s’engagent au-delà d’une simple coordination et essaient réellement de travailler de concert. Avec comme phrase de référence « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », le RIJV organise les conditions d’une réponse concertée aux jeunesses du territoire.

Pour ce faire, les membres du RIJV se réunissent tous les mois, pendant une demi-journée –généralement le mercredi matin-. Les rencontres se tiennent au sein des structures, sur tout le Valenciennois. En effet, le RIJV couvre le territoire des Communautés d’Agglomérations de Valenciennes Métropole et de la Porte du Hainaut. Pendant ces temps collectifs, les membres échangent sur les problématiques rencontrées, et partagent leurs éventuelles solutions. Cela permet de diffuser voire de mutualiser des pratiques à destination des jeunes. C’est aussi l’occasion d’élargir son réseau professionnel en échangeant des contacts. De plus, les participants réfléchissent collectivement à la mise en place d’outils favorisant la vie du réseau comme les communications externe et interne. Enfin, ce sont lors de ces temps que le groupe construit ses projets fédérateurs comme Festi’Val. Ces rencontres sont aussi l’occasion de faire intervenir des acteurs extérieurs au réseau. Il peut ainsi s’agir d’un jeune du Valenciennois qui vient présenter son initiative, d’un expert, d’une association externe au réseau… Ces partages d’expérience sont autant d’éléments qui enrichissent le débat, dynamisent les rencontres, et améliorent la visibilité du RIJV.

Le RIJV se rassemble aussi dans des ateliers thématiques. En effet, si les rencontres mensuelles du mercredi matin sont les temps « traditionnels » du RIJV, la réflexion autour de nouveaux projets donne lieu à des groupes de travail en dehors de ces temps. Ils rassemblent un nombre plus réduit de membres qui se positionnent selon leur intérêt et leur disponibilité pour le projet. Ces groupes réduits traitent de sujets très concrets, notamment concernant les projets d’avenir du RIJV (voir infra).

En 2012, les membres RIJV ont décidé d’écrire et d’adopter collectivement une Charte des valeurs partagées. En effet, la formalisation de l’ambition et des missions du RIJV dans un document officiel permet de valoriser son action, notamment pour les membres, alors majoritairement acteurs de terrain, auprès de leurs directions. Ainsi, le RIJV est décrit dans la Charte comme « un lieu d’échange et de partage » favorisant « la réflexion commune, la concertation et la mise en commun d’outils » et sa gouvernance se veut horizontale. Les membres du RIJV prennent de fait toutes leurs décisions par le dialogue et le consensus, avec comme impératif une transparence absolue. De plus, la Charte met en place la coordination du réseau. Moteur depuis la création du réseau, c’est au STAJ que revient la responsabilité d’animer et de coordonner le RIJV. Le référent du STAJ a d’abord une mission logistique et sedoit de faire vivre le réseau, tout en favorisant des échanges horizontaux. L’objectif est qu’à terme le réseau vive sans un référent chargé de coordonner.

Ainsi, le RIJV donne un nouveau souffle à la gouvernance de la jeunesse. Il a tout d’abord permis une bonne interconnaissance des acteurs du territoire avec notamment la création d’un Répertoire Jeunesse du Valenciennois qui se présente comme un guide des structures d’accompagnement. Avec le passage à une réelle coopération entre acteurs, une vision et une ambition commune se sont mises en œuvres. Des actions construites ensemble et s’inscrivant dans le cadre d’une stratégie partagée ont pu voir le jour. C’est le cas des manifestations comme les Journées Initiatives Jeunesse par exemple (voir infra). Enfin, la mise en place d’une coopération a permis d’éviter les doublons et les manques sur le territoire et de mutualiser les moyens déployés par les différents partenaires. En effet, la connaissance des partenaires a amélioré l’orientation des jeunes dans les dispositifs d’accompagnement. Les échanges ont aussi favorisé la complémentarité de l’action des structures dans ce domaine. En outre, l’intervention de la Maison de l’Emploi lors d’une séance du mercredi sur le thème de l’insertion et de la formation a favorisé la mobilisation de cette structure auprès des centres sociaux du Valenciennois. C’est donc une culture commune des acteurs jeunesse du territoire qui voit le jour petit à petit.

La nécessité de se réinventer constamment
Le RIJV est toutefois confronté à des obstacles. Principale difficulté rencontrée: le risque d’essoufflement. Celui-ci peut être lié à un manque de dynamisme du réseau, un changement d’acteurs, une démobilisation des partenaires etc. Face à ce risque, le STAJ a pour mission de susciter l’intérêt et la proposition chez les membres, et si besoin, d’être aussi force de proposition. Ainsi, après trois éditions du Festi’Val qui fort d’une participation toujours plus importante (70 projets en 2012, 100 en 2014) a investi la place d’Armes au cœur de Valenciennes, un profond désaccord avec l’un des partenaires met un coup d’arrêt à la manifestation en 2016. Un coup dur pour les membres du réseau, fédérés autour de cet évènement central.

Toutefois, la fin du Festi’Val a permis d’engager une réflexion sur la manière de continuer et de donner un sens au réseau. L’idée germe alors de réactiver le site internet initialement créé et de prolonger l’esprit du Festi’Val par la mise en place d’une plate-forme numérique. Elle pourrait s’organiser selon deux espaces distincts : un à destination des professionnels et un autre à destination des jeunes, qui reprendrait l’ambition du Festi’Val : présenter des initiatives innovantes de jeunes du territoire. Un projet d’ampleur qui nécessite de dégager de nouveaux moyens et de trouver de nouveaux partenaires auprès universités ou écoles du territoire. Le site rassemblerait aussi le répertoire des acteurs locaux œuvrant pour les jeunesses sur le Valenciennois, une cartographie des structures, les actualités internes et externes au réseau.

Les rencontres mensuelles du réseau ont en outre permis de faire émerger une autre manifestation en octobre 2015 : la Journée des Initiatives Jeunesse. Celle-ci diffère du Festi’Val dans la mesure où elle s’adresse surtout aux dans une optique d’amélioration de la gouvernance de la jeunesse sur le territoire. Le public, et en particulier les jeunes, peuvent néanmoins participer à cet évènement. Se déroulant sur une journée, la Journée des Initiatives Jeunesse a vocation à rassembler des acteurs pour réfléchir sur une thématique. Plusieurs ateliers et tables-rondes sont organisés. En 2016, lors de la deuxième édition, une des trois tables-rondes a par exemple pour thème : « Comment susciter et accompagner chez les jeunes la prise de responsabilité dans les associations ? ». En outre, le RIJV organise la Journée des Initiatives Jeunesse de manière ludique et pédagogique. Il encourage par exemple l’intervention de dessinateurs de presse qui illustrent les échanges qui se tiennent durant la journée. Les membres du réseau font aussi appel à des spécialistes de la vie associative ou àdes associations d’éducation populaire. Face au succès des deux premières éditions, ils souhaitent désormais organiser cette journée deux fois par an. Elle pourrait éventuellement être complétée par l’organisation de « cafés-compétence » et de journées de formation.

En outre, courant 2015 a été lancée une phase de concertation pour mesurer l’opportunité de créer un réseau des Lieux d’Accueil et de Loisir de Proximité (LALP). En effet, ces structures, qui sont en fait des Accueils de Loisirs Sans Hébergement labellisé par la CAF, sont de plus en plus nombreuses sur le territoire. Ce réseau se met progressivement en place. L’objectif à terme est de faire converger les deux réseaux d’autant que les LALP s’adressent plutôt à un public de jeunes entre 11 et 17 ans et que les acteurs du RIJV sont plutôt orientés vers un public entre 16 et 25 ans (même si jusque-là, le RIJV s’adressaient aux jeunes de 11 à 29 ans). Pour l’instant, différents membres de mêmes structures sont présents dans l’un ou l’autre réseau sans forcément communiquer. A priori, ce rapprochement est favorisé par la coordination commune du réseau des LALP et du RIJV par le même référent au sein du STAJ.

Impact(s) :

• La collaboration des acteurs jeunesse sur le territoire est améliorée.
• Les acteurs sont plus attentifs aux jeunesses, à leurs engagements et à leurs initiatives.
• L’action des jeunes auprès du grand public est valorisée.
• Les échanges entre les jeunes et les professionnels, les élus et entre les jeunes eux-mêmes sur le territoire sont facilités.
• Chaque Festi’Val mis en place a permis la présentation de 75 projets de jeunes en moyenne et a rassemblé des centaines de personnes.
• Les deux Journées des Initiatives Jeunesse ont rassemblé entre 90 et 100 participants à chaque édition. 

Partenaire(s) :

Membres actifs du RIJV (structures) :
ACSRV d’Anzin ; AFEV de Valenciennes ; Association Alter égaux de Valenciennes ; CAPEP d’Anzin ; Centre social de Quiévrechain ; Centre social faubourg Duchateau de Denain ; Centre social George Dehove de Valenciennes ; Centre socio culturel du Vieux Condé ; CLAP du Valenciennois ; Communauté d’Agglomération de Valenciennes Métropole ; LALP Floralies de Marly ; LALP George Dehove de Valenciennes ; Maison de la jeunesse d’Aulnoy lez Valenciennes ; Maison de quartier Beaujardin de Valenciennes ; Maison de quartier centre-ville de Valenciennes ; Maison de quartier de Saint Saulve ; Maison de quartier Saint Waast de Valenciennes ; Maison de quartier Solange Tonini de Denain ; Mairie d’Aulnoy lez Valenciennes ; Mairie de Lourches ; Mairie de Valenciennes ; Point Information Jeunesse de Valenciennes ; Unicité de Valenciennes ; STAJ Nord Artois de Valenciennes.

Membres ressources du RIJV (structures) :
APER de Saultain ; Association C-culturel ; Association Dance Evolution ; Association des Jeunes de Dampierre ; Association « la scène est à vous » ; Association Média Jeunesse ; Association Secteur7 ; Association « si t’es show » ; Association Trait d’union ; Association « 59prod » ; BGE de Valenciennes ; CAF du Nord ; CAPH – Wallers Aremberg ; Centre social de Condé sur Escaut ; Centre social du temple à Valenciennes ; Centre social AGATE d’Escautpont ; Centre social AGORA de Douchy les Mines ; LALP – Beaujardin de Valenciennes ; LALP Bellevue de Denain ; LALP de Beuvrages ; LALP de Bruay sur Escaut ; LALP de Douchy les Mines ; LALP de Faubourg de cambrai – Valenciennes ; LALP de Faubourg Duchateau de Denain ; LALP de Fresnes sur Escaut ; LALP de Petite Forêt ; LALP de Marly Briquette ; LALP de Raismes ; LALP de Saint Saulve ; LALP de Trith Saint Léger ; MAIDEC de Douchy les Mines ; Mairie d’Anzin ; Mairie de Bruay sur Escaut ; Mairie de Fresnes ; Mairie de Petite Forêt ; Mairie de Beuvrages ; Mairie de Préseau ; Mairie de Raismes ; Maison de quartier Petit Paris à Raismes ; Maison de quartier sabatier à Raismes ; Maison de quartier Vicoigne à Raismes ; Maison des Jeunes de Thiant ; PIJ de Denain ; Ram Dam Radio de Valenciennes
 

Moyens :

Humains :
Le STAJ compte un salarié chargé de mission pour la coordination du RIJV. Au total, jusqu’à 68 structures peuvent être mobilisées dans la participation au Réseau.

Financiers :

21 000 euros annuels provenant de :
- La CAF (5 000€)
- La Communauté d’Agglomération de Valenciennes Métropole (5 000€)
- La Région Hauts de France (3 000€)
- La DDCS (3 000€)
- Le CGET (5 000€)

Matériels :
En dehors des manifestations publiques, aucun matériel spécifique n’est requis pour le RIJV, hormis une salle une demi-journée par mois et un ordinateur.


 

1. Vincent Bonjour, Véronique Bruniaux, « Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie : la région la plus touchée par le chômage », INSEE Flash Hauts-de-France n°2, 06/04/2016, disponible en ligne, URL : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1895156



*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]