Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Old’up présente sa collection
«Vieux et debout», «Les nouveaux vieux sont arrivés» : Deux titres qui claquent comme des slogans. Ils inaugurent la nouvelle collection des éditions In Press, «Old’Up – Inventer sa vieillesse». Dirigée par le Professeur Philippe Gutton et Marie-Françoise Fuchs, qui président à la destinée de l’association Old’up ; cette collection ambitionne quatre publications par an. Avec pour objectifs de construire une culture du « grand âge », d’aborder la question du vieillissement « autrement que sous l’angle anxiogène de santé publique » et de témoigner qu’à 80 ans passés la vie peut encore être vécue intensément.
En savoir plus

Vieux et debout
, de Paule Giron (ex journaliste Le Monde, l’Express, Elle…).
Les nouveaux vieux sont arrivés, de Frédérique Savona-Chignier, sociologue.
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow Lecture citoyenne met en synergie les acteurs du territoire 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Lecture citoyenne met en synergie les acteurs du territoire



Mis à jour le: 18-01-2016

Contact action : >> BERNADAC Mélanie : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Education
  • Loisirs, Vacances
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Développement local rural
  • Liens intergénérationnels
  • Intégration
  • Petite enfance, modes de garde
  • Jeunesse
  • Vie des séniors
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Bénévolat

Région : Limousin

Sur le vif :
« Certains enfants d’origine étrangère n’ont jamais vu ni entendu parler de leurs grands parents. Ils imaginaient que le mot petit-enfant désignait un enfant de petite taille ! Avec Lecture Citoyenne, chacun a vécu un temps privilégié, riche d’échanges, de partages, et la bénévole est devenue leur mamie-lecture. Elle s’est sentie valorisée, y compris par les professionnels qui l’ont associée à l’ensemble du projet.» L’animatrice départementale de Lire et faire lire.

Porteur(s) de l'action :
Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP)

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de renforcer l’efficience des actions portées par plusieurs acteurs autour de la lecture et de créer entre eux une synergie sur le territoire, la DDCSPP de la Haute-Vienne a initiée le projet « Lecture citoyenne ». Destinée dans un premier temps aux enfants primo arrivants et à ceux rencontrant des difficultés d’apprentissage scolaire, « Lecture citoyenne » s’efforce de développer leur goût de la lecture et d’éveiller leur citoyenneté. A cette fin, elle se déroule en dehors du temps scolaire, au sein des accueils de loisirs implantés sur des quartiers prioritaires ou en zones rurales et s’appuie sur les expertises développées par le « Prix Chronos » et l’association « Lire et faire lire ». Chaque structure volontaire construit son propre projet, en associant diverses activités et partenaires à la découverte des livres de la sélection Chronos, lors de temps de lecture partagé avec les bénévoles de « Lire et faire lire », puis à travers la participation au vote désignant les lauréats du prix. La DDCSPP apporte un soutien méthodologique et logistique, permettant aux porteurs de projets de partager leurs expériences et les capitaliser. 

Origine(s) :
Le projet « Lecture citoyenne » est né de la convergence de plusieurs constats concernant d’une part les structures en charge de l’accueil des enfants et adolescents en dehors du temps scolaire, et d’autre part un besoin identifié notamment sur des quartiers prioritaires politiques de la ville, en matière d’apprentissage de la lecture, afin de favoriser l’intégration d’enfants primo arrivant.

Gérés par des CCAS, des centres sociaux ou des associations, les accueils de loisirs de la Haute-Vienne, dont les moyens humains sont le plus souvent limités, n’ont pas la possibilité de mobiliser les capacités d’ingénierie nécessaires pour porter des projets nécessitant un investissement en temps et en logistique important. De plus, ces structures entretiennent peu de lien entre elles ou avec les autres acteurs, institutions, associations, bénévoles,… implantés sur leur territoire, ce que regrettent les professionnels qui se sentent parfois isolés dans leurs pratiques et peinent à instaurer des synergies locales.

Par ailleurs, ces accueils de loisirs proposent de nombreuses animations à des enfants de 3 à 16 ans de milieux et origines divers, mais ils sont peu investis sur le champ de la lecture et des relations intergénérationnelles. Des liens ont été établis avec l’antenne départementale de l’association Lire et faire lire (voir fiche Apriles "Lire et faire lire pour grandir ensemble"), dont quelques uns des 175 bénévoles, retraités ou en pré-retraite, ont participé à l’opération « sacs de page » pendant les vacances scolaires et pour certains continuer à intervenir le mercredi en centre de loisirs. De même, quelques accueils associent ponctuellement, dans le cadre de leurs animations, des résidents de maison de retraite.

Sensible au projet intergénérationnel ainsi qu’au vecteur d’échange et d’animation que peut constituer le livre, la conseillère d’éducation populaire et de jeunesse de la DDCSPP imagine de s’appuyer sur l’expérience de Lire et faire lire, ainsi que sur la méthodologie du Prix Chronos (voir fiche Apriles « L’intergénération à la page avec le Prix Chronos ») qui chaque année récompense des ouvrages porteur de lien intergénérationnel, pour développer de nouveaux partenariats et créer une véritable dynamique territoriale entre les différents accueils de loisirs. Elle propose en 2013 aux structures des quartiers prioritaires le projet lecture citoyenne : construire, pour les enfants de 3 à 12 ans, un projet d’animation intergénérationnel et citoyen mêlant lectures partagées avec des personnes âgées, activités favorisant la transmission de la mémoire entre enfants et anciens et apprentissage de la citoyenneté à travers l’exercice du droit de vote. Les centres qui s’engagent dans la démarche bénéficient d’un accompagnement de la DDCSPP, de l’intervention des bénévoles de Lire et faire lire et du kit Chronos. En 2014, à la demande des centres de loisir en milieu rural, le projet leur est étendu et mobilise ainsi six centres implantés en milieu urbain et quatre de zones rurales, soit 250 enfants, favorisant ainsi reconnaissance mutuelle et projets communs.
 

Description détaillée :
L’opération Lecture citoyenne est lancée en octobre 2013 par la DDCSPP qui réunit les centres de loisirs volontaires ainsi que la vingtaine de bénévoles de Lire et faire lire et met à leur disposition les livres ainsi que les supports pédagogiques sélectionnés et développés par le prix Chronos. Des réunions collectives ont lieu ensuite à échéances régulières pour aider les structures à dégager un projet sur chaque territoire et à le mettre en œuvre de façon opérationnelle.

La période d’octobre à décembre est ainsi consacrée à la construction du projet, à laquelle vont être associés les bénévoles de Lire et faire lire. Des contacts sont pris avec des personnes âgées référentes du quartier, habitants ou usagers des centres sociaux qui gère certains accueils, résidents des maisons de retraite sur Limoges, clubs senior de communes rurales, bien qu’il ait parfois été difficile de construire des partenariats avec certains qui ne mesuraient pas forcément l’impact d’une telle démarche. Des associations, telles « passeurs d’histoire » (comtes animés) et des bibliothèques de quartier ou intercommunales se sont également associées aux projets développés par les accueils de loisirs, afin de prolonger le travail de lecture avec des supports autre que le livre ou d’y associer un public plus large, comme les familles. Ce travail de partenariat a ainsi permis aux structures d’animation de renforcer des liens qui existaient déjà, comme par exemple à Monts-de-Chalus avec la maison de retraite, mais également de créer de nouvelles relations avec d’autres acteurs du territoire. Dans cette même commune, afin de préparer le vote pour désigner l’album lauréat du prix Chronos, les enfants ont été invités par le Maire et initiés à cette démarche citoyenne en condition réelle, avec isoloir et urne.

De janvier à juin, les centres de loisirs se consacrent à la réalisation effective du projet. Si tous ont donné un caractère intergénérationnel à leurs actions, associant les bénévoles de Lire et faire lire ou des personnes âgées lectrices là où il n’y avait pas de bénévoles, voire même des adolescents usagers de ces accueils de loisirs, les projets ont été très divers : temps de spectacles partagé par les enfants d’un centre urbain et d’un centre rural et création de marionnettes, sensibilisation à l’histoire locale autour de la résistance avec des témoignages d’anciens et des visites du site d’Oradour-sur-Glane et du musée de la résistance, découverte des outils anciens conservés par les personnes âgées et réalisation d’un livre en bois… Ces activités (lectures, spectacles, visites, loisirs créatifs…) ont constitué autant d’opportunités de rencontres et d’échanges entre générations, mais également entre ruraux et urbains et entre enfants et adultes issus de milieux sociaux et de cultures différents. L’ensemble des projets « lecture citoyenne » s’est clôturé le 10 juin par une journée citoyenne et conviviale en préfecture, lors de laquelle 150 enfants de plus de 6 ans (sur les 250 concernés) ont élu leur livre préféré pour le prix Chronos. L’ensemble des réalisations a également donné lieu à cette occasion à une exposition, source de partage et de valorisation pour tous les participants.

Depuis la rentrée 2015, l’opération est reconduite avec un thématique différente : celle du handicap, autour de laquelle la DDCSPP espère mobiliser encore plus de partenaires, notamment les associations sportives du handicap. La sélection des livres ne passe plus par le prix Chronos, mais est directement effectuée par les bénévoles de Lire et faire lire.

Impact(s) :
Si la majorité des objectifs ont été atteints, les impacts du projet sont cependant différents selon les personnes ou structures concernées.

Lecture citoyenne, qui se déroule hors du milieu scolaire, auprès d’enfants majoritairement volontaires et non orientés vers cette activité en raison de leur difficultés, et qui fait appel à d’autres supports que le livre, à permis de donner ou redonner le goût d’une lecture plaisir aux jeunes participants. Les centres de loisirs ont également pris conscience de l’intérêt de l’activité la lecture, l’un deux ayant même placé au cœur de son projet la création d’un espace lecture dans ses locaux. Il n’a cependant pas toujours été facile de trouver des lecteurs, notamment en zone rurale où les bénévoles de Lire et faire lire sont très peu nombreux.

L’ensemble des projets a comporté une dimension intergénérationnelle et a favorisé la transmission des pratiques citoyenne et la connaissance réciproque entre générations. Au travers du prix Chronos, des thèmes délicats comme ceux de la mort ou de l’isolement des personnes âgées ont pu être abordé et ont modifié le regard des enfants vers plus de bienveillance.
Les bénévoles, partie prenante du projet et des activités associées, reconnus par les animateurs, se sont sentis plus valorisés que lors de leur intervention sur le temps scolaire ou péri-scolaire et véritablement utiles. Ils ont trouvé leur place et envisagent de prolonger ces temps de lecture en dehors de « Lecture citoyenne », ainsi que de les développer dans les centres sociaux et les espaces familles des quartiers prioritaires

Les professionnels ont fait progresser leur positionnement sur le territoire et ont amorcé de nouveaux partenariats avec d’autres acteurs (élus, seniors, associations…). Le soutien de la DDCSPP leur a également permis de mieux défendre au sein même de leur structure, des projets lourds à porter (thème de la lecture et de la citoyenneté peu mobilisateur ; investissement humain important…). Ils ont également unanimement apprécié les temps de travail collectif qui leur ont permis de gagner en expertise et en qualité éducative.

Pour la DDCSPP, « Lecture citoyenne » a effectivement permis d’initier les enfants participants à la citoyenneté, mais également de modifier les pratiques professionnelles et les relations avec les acteurs de terrain en positionnant l’institution sur un rôle d’accompagnement et de conseil.

Partenaire(s) :
Sur l’ensemble de l’opération : L’association « Lire et faire lire », l’association « Les passeurs d’histoires », le Prix Chronos, la ville de Limoges

Pour les centres de loisirs participants : Mairies, clubs du troisième âges, Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, Foyers logement, bibliothèques, crêches, centres sociaux… 

Moyens :

Financiers :

2000 euros pour l’achat des livres ; s’y ajoute une part du salaire des animateurs et éducateurs de chaque structure et de la coordinatrice de Lire et faire lire sur le département. Les centres de loisir n’ont pas prévu de budget spécifique sur cette opération.

Humains :
Un animateur au sein de chaque structure auxquels s’ajoutent les lecteurs bénévoles dont une vingtaine de l’association « Lire et faire lire »

Matériels :

Les sept livres de la sélection du prix Chronos pour les catégories 6-8 ans et 9-12 ans. Toutefois, les centres de loisirs n’ont pas toujours commandé ces ouvrages en nombre suffisant pour favoriser leur meilleure circulation et le partage avec les parents.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]