Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Old’up présente sa collection
«Vieux et debout», «Les nouveaux vieux sont arrivés» : Deux titres qui claquent comme des slogans. Ils inaugurent la nouvelle collection des éditions In Press, «Old’Up – Inventer sa vieillesse». Dirigée par le Professeur Philippe Gutton et Marie-Françoise Fuchs, qui président à la destinée de l’association Old’up ; cette collection ambitionne quatre publications par an. Avec pour objectifs de construire une culture du « grand âge », d’aborder la question du vieillissement « autrement que sous l’angle anxiogène de santé publique » et de témoigner qu’à 80 ans passés la vie peut encore être vécue intensément.
En savoir plus

Vieux et debout
, de Paule Giron (ex journaliste Le Monde, l’Express, Elle…).
Les nouveaux vieux sont arrivés, de Frédérique Savona-Chignier, sociologue.
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow Le rallye des solidarités : entre vivre ensemble et développement durable 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Le rallye des solidarités : entre vivre ensemble et développement durable



Mis à jour le: 02-10-2017

Contact action : >> PREVOT Emilie : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Education
  • Emploi, Formation
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Développement local rural
  • Rénovation urbaine
  • Logement, Habitat
  • Relations de voisinage
  • Liens intergénérationnels
  • Intégration
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Jeunesse
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Participation des habitants
  • Bénévolat
  • Diagnostic partagé

Région : Île-de-France

Sur le vif :
 

Porteur(s) de l'action :
Association La Case 

Objectif(s) et bref descriptif :

Afin de renforcer une cohésion sociale fragilisée, de restaurer un climat de confiance entre les habitants de Villiers-le-Bel et de réinvestir les jardins familiaux de cette commune, l’association La Case organise chaque année un évènement au cœur de ces jardins, sous la forme d’un rallye pédestre associant de nombreux acteurs du territoire. L’objectif de ce projet, est de favoriser les rencontres intergénérationnelles et la découverte d’un espace méconnu que sont les jardins familiaux. Il s’agit également de construire des programmes d’éducation au développement durable, de sensibiliser à la protection de la nature et de valoriser la capacité à agir des habitants, tout en partageant des traditions culturelles différent

Origine(s) :

En 2009, un nombre croissant d’incidents et d’incivilités ont lieu dans les jardins familiaux de Villiers-le-Bel, situés sur le trajet menant à un collège. Désireuse de rétablir un climat de confiance, de fédérer les différentes populations en proie à des rapports sociaux tendus et de réinvestir collectivement les jardins familiaux, la Ville engage alors une réflexion avec plusieurs partenaires dont La Case (association de développement durable et de solidarité internationale), le CCAS, le comité environnement de la ville et l’association des jardins familiaux, le département du Val-d’Oise, ect… C’est ainsi que l’association La Case propose d’organiser un rallye au sein des jardins.

La première édition a lieu en 2010. Intitulée « les jardins familiaux sous toutes leurs cultures », elle a pour objectif de faire découvrir la tradition des jardins familiaux, la pratique des jardiniers et de favoriser des temps d’échange entre les jardiniers et les visiteurs de tout âge qui sont invités à participer au rallye. C’est également l’occasion de faire de la prévention dans un esprit ludique, pour réduire les dégradations potentielles. Ouverte à une cinquantaine de participants, elle mobilise notamment les élèves de quelques classes sollicitées par l’association La Case. Au fil des années, le rallye prend de l’ampleur et c’est aujourd’hui entre douze et quinze classes (primaire et collège) qui participent spontanément à l’événement. Dès 2013, de nouveaux acteurs se greffent à la démarche: des jeunes de l’espace dynamique d’insertion, d’autres suivis par la Protection Judiciaires de la Jeunesse (PJJ), des collégiens en décrochage scolaire, des adultes bénéficiaires du RSA accompagnés par le CCAS. Le rallye s’inscrit progressivement dans les manifestations incontournables de la ville, d’autant que Villiers-le-Bel souhaite mettre en place un programme de développement durable dans une logique d’agenda 21. En 2015, date à laquelle Apriles expertisait cette action, la sixième édition a ainsi permis de rassembler pendants trois jours plus de 600 habitants et 200 animateurs (jeunes et adultes ayant travaillés toute l’année sur une thématique du développement durable et transmettant leur savoir lors de l’animation des stands qu’ils ont créé). Cette édition s’était d'ailleurs élargie à d’autres initiatives : un repair café ou une disco soupe sont venus compléter le rallye en lui-même. 
En 2017, la 9ème édition a également rassemblé plusieurs centaines de participants dont 105 animateur-rices-s et 250 joueur-euse-s. 

Si à ses débuts, le rallye des jardins était un projet citoyen de petite ampleur, il est devenu un projet global d’éducation au développement durable et d’inclusion sociale.

Description détaillée :

Le rallye est un temps ludique, pédagogique et convivial, ouvert à tous les habitants qui souhaitent s’y inscrire. Il propose un parcours au sein des jardins, ponctué d’épreuves, de jeux et d’énigmes à résoudre. Mais c’est surtout un programme d’une année qui permet à des enfants, des jeunes et des adultes volontaires, à des enseignants et des éducateurs, de s’impliquer dans sa préparation au travers d’animations, de sorties et de visites autour du développement durable. 

Un programme en sept étapes

  1. Préparer le terrain : Un comité de pilotage, composé d’un représentant de chaque structure partenaire est mis en place. Il se réunit une fois par mois et définit les orientations pour l’édition à venir ainsi que les actions qui en découlent. Cette instance permet de co-construire le rallye d’après des objectifs communs partagés.
  2. Choisir un thème : chaque groupe de participants au rallye (élèves, collégiens, bénéficiaires d’accompagnement social…) opte pour un sujet en lien avec le développement durable ou la solidarité internationale. Ainsi par exemple, le thème de l’eau était le fil conducteur de l'édition 2017. Les joueurs ont donc pu découvrir les secrets du corail, le parcours de l’eau en bouteille ou encore celui de l’eau à Villiers-le-bel.
  3. Se former au développement durable : sur plusieurs mois, les groupes sont sensibilisés au développement durable, via des animations, des visites et des sorties en lien avec la thématique choisie. C’est ainsi l’occasion d’aller à la rencontre d’acteurs et structures de terrain comme les associations, les entreprises d’insertion…
  4. Vivre un rallye blanc : pendant deux jours, les différents groupes vont pouvoir tester en tant que joueur ce qu’est un rallye. C’est une étape indispensable car l’expérimentation du rallye favorise l’engagement de ceux qui deviendront animateur de la manifestation.
  5. Produire un stand en élaborant des épreuves, des supports et du stand.
  6. Devenir animateur : les groupes se familiarisent et se forment à la posture et aux techniques d’animation, en vue du jour J du rallye où ils seront amenés à présenter et animer leur stand. Chacun est accompagné pendant tout le processus, par les enseignants, l’animatrice de la Case et différents intervenants extérieurs comme une conteuse et créatrice de contes, une décoratrice et créatrice d’œuvres à partir de matériaux de récupération, l’agglomération pour les animations sur les déchets et le compostage…
  7. Animer la semaine des rallyes : pendant trois jours, chaque groupe intervient sur sa thématique avec des épreuves, énigmes, jeux, défis…. 
Quelques exemples d’actions menées
Le rallye est le fruit d’une mobilisation à l’année. Elle donne lieu à différents travaux présentés lors des trois jours de rallye. En voici quelques exemples :

Travail sur la fabrication de produits fait-maison avec un groupe de jeunes collégiens en situation de décrochage scolaire
Un groupe de jeunes a travaillé à la fabrication de produits ménagés artisanaux (coût, impact sur la santé, impact sur l’environnement, comparaison avec les produits industriels...) Une visite du SIGIDURS (Syndicat mixte pour la gestion et l’incinération des déchets urbains de la région de Sarcelles) a été l’occasion de comprendre le fonctionnement de la collecte et du traitement des déchets. Enfin un atelier « cuisine » leur a permis de réaliser les produits écologiques qu’ils avaient conçus et de collecter les « recettes » dans une brochure dont ils ont assurée la diffusion.

Travail sur le respect et le vivre ensemble avec une classe de CM1
Pour améliorer le climat et apaiser les tensions, un programme de 12 séances d’éducation au respect, au vivre-ensemble et à la tolérance des différences a été mis en place dans une classe de CM1. Les enfants ont présenté sur un stand, le jour du rallye, le résultat de leur travail.

Travail sur les stéréotypes et les préjugés, prise de confiance en soi 
Entre douze et vingt séances de réflexion ont été menées sur les stéréotypes, les préjugés et la discrimination avec des élèves de 5ème Section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) et avec des éléves de 4ème. Les jeunes ont ensuite construit une cabane dans les jardins familiaux, destinée à accueillir leur stand.

Travail sur l’estime de soi, la confiance en soi et la prise de parole en public avec des adultes suivis par le CCAS
Ces derniers ont participé pendant l’année à des ateliers de création de contes écologiques, puis ont appris à conter en public et ont réalisé une représentation dans les jardins à la tombée de la nuit. Au-delà de l’objectif final, ces ateliers a également permis de créer des liens entre les participants, a l’occasion de sorties communes (au théâtre, en baie de Somme). Ils ont d’ailleurs souhaité renouveler une deuxième année leur participation au rallye des jardins.

Travail sur les postures d'animateur avec un groupe de la PJJ
Depuis plusieurs années les jeunes en formation BAFA , via l'Unité éducative d’activités de jour (UEAJ) de Villiers La BEl, participent au rallye. En 2017, ils ont décidé d'aborder le thème de la pollution de la Seine. Leur stand a été remarqué notamment grâce à la réalisation d'une maquette du fleuve.

Travail sur l'eau domestique et les produits ménagers maison
EN 2017, les collégiens de Léon Blum ont décidé de s'interesser aux produtis ménagers : faire comprendre leur toxicité pour l'envirronement et présenter des recettes alternatives écologiques


Un projet qui essaime
La démarche a bénéficié d’un très bon accueil de la part des partenaires et a été récompensé à plusieurs reprises au niveau national et local par le département du Val d’Oise, la fondation Bouygues Télécom, la Fondation Macif, la Mutualité française et par le prix Observo (Observatoire des actions collectives bénévoles et volontaires). Elle a fait l’objet d’un « Guide pratique pour une action sociale participative », afin de diffuser auprès de futurs porteurs de projet la méthodologie expérimentée et favoriser la reproductibilité du rallye. Celui-ci prend également une dimension internationale. En effet, depuis de nombreuses années, les associations « Aide et Action » et « la Case » travaillent ensemble sur des projets d’éducation au développement et à la solidarité internationale. Le partenariat s’est affiné depuis 3 ans autour du projet « Rallye-toi aux jardins familiaux », dans le cadre d’une démarche intitulée « SOLIDE » SOlidarités Locales et Internationales pour le Développement par l’Éducation), qui réunit des partenaires du Sud (Togo, Bénin, Madagascar et Sénégal), et du Nord (la mission éducative d’Aide et Action France et La Case.). En 2013 au Sénégal, des échanges et rencontres entre acteurs, ont favorisé la réflexion et l’écriture d’un projet d’éducation au changement. Il envisage des échanges d’expériences, et de connaissances autour de la démarche du rallye des jardins, entre la France et les territoires partenaires en Afrique.

Enfin, le passage à une dimension intercommunale est étudié avec l’agglomération Val de France. D’autres villes du Val d’Oise participent au Rallye : Arnouville-lès-Gonesse et son collège, trois classes de Garges-lès-Gonesse… L’association pilote souhaiterait mobiliser de nouveaux publics, notamment les personnes en situation de handicap et des structures communautaires.


"A la découverte des jardins familiaux à... par AssociationLaCase
 

Impact(s) :

  • Prise de conscience par les enfants et les jeunes des questions touchant à l’environnement et au développement durable.
  • Prise de responsabilité par les enfants et les jeunes qui créent des activités et en assurent l’animation par la tenue d’un stand
  • Développement de liens : intergénérationnel, interculturel, interprofessionnel.
  • Découverte des richesses du territoire et interaction avec l’environnement
  • Diminution des incivilités sur le territoire du fait que les personnes se connaissent.
  • Apprentissage de l’engagement sur un projet et de ce que cela implique.
  • Le rallye est un tremplin vers l’insertion, il redonne confiance en soi, renforce les capacités, permet d’acquérir de nouveaux savoirs-faires et connaissances, ainsi qu’une reconnaissance et valorisation.
  • Changement de regard des personnes sur elles-mêmes mais également des services sur les bénéficiaires.
  • Le travail fait dans le cadre de la préparation du rallye entraîne d’autres projets organisés à l’année, comme un projet intergénérationnel dans une école maternelle de la ville où des personnes âgées interviennent une fois par mois lors des ateliers Part’âge.

Partenaire(s) :

La Ville de Villiers-le-Bel, le CCAS, le Conseil des sages, le Département du Val-d’Oise, Espace dynamique d’insertion 16/25 ans, la Protection Judiciaire de la jeunesse, plusieurs établissements scolaires (écoles primaires et collèges), les maisons de quartier, les bibliothèques, l'épicerie sociale, Archipel 95 (un collectif d'habitants accompagnés par le service culturel de la ville) différentes associations (Aide et Action, Imaj, Plaine de vie, Emmaüs, Eco-bio, Ethik services). 

Moyens :

Financiers : 
Environ 48 000 € au total. Participation de la Ville, du Département, de l’ACSE et des fondations privées. Mais le souci est de trouver des financements pérennes.

Humains :
Une animatrice de l’association la Case pour 40 % de son temps sur cette action. Un appui du service communication, d’un administratif et du directeur de l’association.

Matériels :
Lors du rallye, pour les stands il y a besoin de tables et de chaises, d’affiches, de boissons et collations, et du petit matériel…

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]