Menu Contenu
Mineurs non accompagnés : une éducatrice témoigne
"Il faut arrêter de considérer ces jeunes comme un problème. Au contraire, c’est une vraie chance de les rencontrer et nous devons nous donner les moyens de les accueillir". L’intervention de Rozenn Le Berre, aux dernières Assises de la Protection de l’Enfance, début juillet, n’a pas laissé le public de l’atelier consacré aux Mineurs non accompagnés indifférent. Pendant un an et demi, cette éducatrice de 28 ans a auditionné des centaines de jeunes migrants, au sein d’un service d’accueil, pour le compte d’un Département. Une expérience indélébile, dont elle a tiré un livre, publié en Janvier dernier aux éditions La Découverte : «De rêves et de papiers. 547 jours avec les mineurs isolés étrangers».
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
La Fonda : faire ensemble 2030
A l’occasion de sa soirée de rentrée, La Fonda lance le 28 septembre 2017 son nouveau cycle de prospective participative. Objectif : démontrer et accroître la capacité des acteurs associatifs à répondre aux défis de l’Agenda 2030 (Programme mondial de développement durable à l’horizon 2030). Cette démarche s’appuiera notamment sur un programme de séminaires réguliers et donnera lieu à une « Université de la prospective », les 22 et 23 mars 2018, à Paris. www.fonda.asso.fr/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow L’intergénération à la page avec le Prix Chronos 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

L’intergénération à la page avec le Prix Chronos



Mis à jour le: 07-10-2015

Contact action : >> De LAVENNE Béatrice : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Education
  • Culture, Sport
  • Liens intergénérationnels
  • Jeunesse
  • Vie en établissement
  • Vie des séniors
  • Bénévolat

Région : -France entière

Sur le vif :
« Les enfants comme les parents sont très intéressés par ce thème. Je me rends fréquemment avec ma classe au foyer-logement et les échanges inter-générations sont très riches et spontanés, sans à priori. Le regard des anciens s’éclaire. » Une enseignante dont la classe participe au prix chronos

Porteur(s) de l'action :
Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (UNIOPPS)

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de faire évoluer le regard souvent négatif porté par notre société sur les personnes âgées et l’avancée en âge, la Fondation nationale de gérontologie a créé en 1996 un prix de littérature jeunesse : le prix Chronos. Ouvert aux enfants de la maternelle au lycée, ce prix est organisé dans le cadre scolaire ou en bibliothèques sur le principe du volontariat des équipes pédagogiques (enseignants, bibliothécaires…). Les enfants désignent des lauréats nationaux, parmi une sélection d’ouvrages dont la thématique principale illustre le slogan du prix « grandir c’est vieillir, vieillir c’est grandir ». La participation des classes ou des bibliothèques au prix permet également de favoriser le goût de la lecture et peut être l’occasion de développer des liens intergénérationnels ainsi qu’un apprentissage à la citoyenneté…

Origine(s) :
Dans les années 1990, alors que la longévité progresse dans les sociétés occidentales et que le nombre de personnes âgées s’accroît, La Fondation nationale de gérontologie s’engage dans une démarche de sensibilisation sur les parcours de vie et la place des aînés dans notre société. Elle choisit, face aux réticences et appréhensions des adultes sur cette question, de cibler en priorité les jeunes. A l’occasion de l’année européenne des personnes âgées, en 1994, une première action ponctuelle initiée en partenariat avec l’association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (ANACEJ), permet d’entrer en contact avec ce public et de vérifier sa réceptivité et son intérêt pour une thématique sensible. Parallèlement, une des collaboratrices de la Fondation, auteur d’une thèse sur le vieillissement dans la littérature jeunesse, qui connaît alors un fort développement, constate que la représentation de la personne âgée et du vieillissement est peu présente dans les livres destinés aux enfants. Pourtant, le livre est à la fois un vecteur d’image fort ainsi qu’un médiateur, permettant de favoriser l’échange et de lever certains blocages par la mise à distance des situations évoquées (fin de vie, décès…). La décision est donc prise de créer un prix littéraire : le Prix Chronos.
La Fondation nationale de gérontologie n’ayant aucune légitimité dans le secteur jeunesse, elle décide de s’appuyer sur des enseignants avec lesquels elles a déjà des liens et fait le pari du bouche à oreille. Pour la première édition, une sélection de 10 albums et 10 romans est proposée à deux niveaux de lecture : les enfants de CM1/CM2 et ceux de 6ème/5ème. 230 jeunes jurés y participent.
Après 20 ans d’existence, le prix a mobilisé plus de
500 000 jeunes et a essaimé dans les pays francophones, notamment en Suisse ou un prix Chronos a été lancé en 1997. Six catégories ont été créée, de la maternelle à 20 ans et plus, s’ouvrant ainsi à des jurés adultes, sur la demande des personnes âgées elle-même, qu’elles soient résidantes en établissement, usagers de bibliothèques ou bénévoles au sein d’associations de lecture (Lire et faire lire, par exemple…). 24 ouvrages, quatre pour chacune des catégories, sont proposés chaque année par un comité indépendant composé de spécialistes de la littérature jeunesse, de libraires, bibliothécaires, enseignants, personnes-âgées… Des outils pédagogiques ont été développés, afin d’accompagner les enseignants, les bibliothécaires et de les inciter à engager d’autres actions autour du prix, notamment des activités inter-âges (« mamies lectrices », « jumelage » entre une classe et une maison de retraite…). Le prix a aussi été associé à des opérations plus vastes telle « Lectures citoyennes » menée par la Direction départementale de la Cohésion sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) de Haute Vienne. Par ailleurs, le Prix Chronos est aujourd’hui structuré à travers un site internet www.prix-chronos.org qui permet aux groupes de lecteurs de s’inscrire et d’avoir accès à l’ensemble des documents, outils et palmarès antérieurs.

Depuis 2014, l’UNIOPPS a repris le portage du Prix Chronos, soutenu par de nombreux partenaires.

Description détaillée :

Une démarche bien structurée

Bien que le Prix Chronos de s’appuie plus uniquement sur la mobilisation des enseignants, l’organisation du prix reste très structurée autour de l’année scolaire. Dès le mois d’août, les inscriptions, gratuites, sont ouvertes sur le site afin de permettre aux enseignants, bibliothécaires, responsables d’associations pour personnes âgées de constituer leurs groupes de lecture. Chacun des membres de ces groupes, jeunes ou adultes, s’engagent alors à lire la totalité de la sélection correspondant à leur catégorie pour pouvoir voter. Dès la rentrée, la liste des ouvrages sélectionnés est mise en ligne, afin de permettre aux groupes de se les procurer auprès des éditeurs, le plus souvent par l’intermédiaire des bibliothèques scolaires (bibliothèques centre documentaire) ou municipales (médiathèques). Selon l’importance de l’établissement et le nombre de classes ou d’enfants mobilisées, l’acquisition des ouvrages peut toutefois constituer un frein à une participation élargie au Prix Chronos.

S’ouvrir aux différences par la lecture

Dès lors, le temps de lecture, d’échanges et de rencontres intergénérationnelles peut commencer, selon des modalités propres à chaque groupe de lecteur. Ainsi, à l’Ecole Alsacienne, impliquée depuis la création du prix, le projet est porté par la bibliothécaire, auprès de l’ensemble des classes de collège. Après une présentation de la démarche dans chaque classe en début d’année, les élèves volontaires intègrent un groupe par niveau. Chaque livre fait l’objet d’une présentation et d’un échange et les élèves du Club lecture de l’école participent également à l’organisation d’animations en lien avec les thématiques du prix : une psychanaliste a été ainsi invitée à débattre avec les jeunes sur l’avancée en âge.

A la médiathèque Albert Camus de Dôle, qui a rejoint le prix en 2015, ce dernier s’inscrit dans un projet global autour de la solidarité intergénérationnelle et de la citoyenneté, dans un quartier dit « sensible ». Il a mobilisé deux classes d’un même groupe scolaire qui ont bénéficié de séances de présentation autour de chaque album, ainsi que des personnes âgées usagers de la bibliothèque. Ces lectures ont généré des temps d’échanges entre générations, mais aussi entre participants d’horizons culturels et ethniques différents. Une nouvelle participation est d’ores et déjà programmée avec cinq classes et les résidents de l’Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et de l’Unité de soin longue durée (USLD) du Centre hospitalier du Jura, dans le cadre de «siestes lecture».

Avec certaines classes de maternelles, le prix chronos est l’occasion de temps de lecture et d’échanges avec des bénévoles, souvent jeunes retraité(e)s, d’associations de promotion de la lecture telles que « Lire et faire lire ».

D’autres enseignants choisissent d’établir des liens avec les résidents de maisons de retraite et partager avec eux la découverte des ouvrages et des moments de convivialité.

Le Prix touche donc non seulement un public d’enfants et de jeunes, mais de plus en plus des adultes âgées, auxquels il redonne le goût de la lecture et l’occasion d’une échange de mémoire et de savoir, à travers, par exemple des séances d’écriture. Ainsi des liens se mettent également en place entre Le Prix Chronos et les actions de la semaine bleue, semaine nationale des retraités et personnes âgées.

Enfin, les parents et proches sont également sensibilisés à la démarche, lors des restitutions du travail réalisé dans le cadre du prix Chronos, sous forme d’expositions, de blogs...

Un apprentissage de la citoyenneté

Le vote constitue l’autre temps fort du Prix Chronos, avec une volonté d’en faire un temps solennel et d’exercice de la citoyenneté. Les participants disposent d’une carte d’électeur, des listes d’émargement sont constituées, des bulletins de vote mis à disposition sur le site du prix. Chaque juré est appelé à se prononcer à bulletin secret et les municipalités jouent souvent le jeu en mettant à disposition des écoles et des bibliothèques les isoloirs et les urnes officielles et en organisant le bureau de vote dans les locaux de la mairie. Les résultats sont ensuite enregistrés sur le site internet du Prix Chronos et sont dépouillés nationalement dans le courrant du mois de mai, avant l’annonce officielle des résultats en juin et une remise des prix aux lauréats à l’occasion de laquelle sont invités les jurés. Après 20 ans d’expérience, le Prix Chronos a mobilisé plus de 500 000 jeunes en France et à l’étranger. La forte participation de jurés issus de milieu socioprofessionnel très différents, ainsi que la fidélité des structures participantes témoignent de la qualité et de l’intérêt de la démarche. Ces dernières ont été confirmées par la Direction Interministérielle à la Ville qui a réalisé un audit externe du Prix Chronos.

Impact(s) :
- Encourager l’apprentissage et le goût de la lecture. Le Ministère de la Jeunesse et de l’éducation nationale a inscrit le prix Chronos parmi les partenaires de son programme contre l’illettrisme.
- Développer les relations et la transmission entre génération.
- Favoriser l’apprentissage de la citoyenneté.
- Transformer le regard sur les personnes âgées et l’avancée en âge.
- Développer un travail de partenariats sur les territoires.
- Soutenir les créateurs et éditeurs de livres pour la jeunesse et les encourager à s’investir sur le thème de l’âge et du parcours de vie.

Partenaire(s) :
Le prix Chronos est soutenu au niveau national par des partenaires officiel : Action culturelle Sofia, Copie France, Groupe Lourmel, Ministère de la Culture et de la Communication, Caisse nationale d’assurance vieillesse.
Localement, le prix Chronos favorise le développement de nombreux partenariats avec les acteurs du territoire dans les champs de l’enfance, de l’autonomie, de l’éducation populaire et de la culture.

Moyens :
Les moyens financiers et humains nécessaires à l’organisation et à la promotion du Prix Chronos sont actuellement en cours de redéfinition par l’UNIOPSS. Les structures participantes au prix Chronos doivent également prévoir un budget permettant notamment l’acquisition des ouvrages sélectionnés.

Matériels :
Un site internet dédié et des outils pédagogiques et de communication sont mis à disposition des enseignants, bibliothécaires et structures porteuses des groupes de lecteurs.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]