Menu Contenu
Michel Vielle : "Donner une place aux habitants a toujours été mon obsession"
A l'occasion des réflexions qui naissent autour du mouvement des gilets jaunes et de la place du citoyen dans la vie démocratique, nous avons souhaité re-publier l'entretien de Michel Vielle datant de 2009. Disparu en 2010, ce géographe rural de formation, était venu au Développement social local (DSL) par sa passion nourrie pour "les territoires vécus, parcourus et repérés par les habitants". Devenu consultant, il a accompagné pendant dix années élus, professionnels et habitants dans les démarches de coopération et de co-construction de leur projet de développement. Une façon de donner corps et vie à la démocratie participative. Un grand professionnel, militant de la parole donnée aux citoyens, dont les constats et propositions n'ont rien perdu de leur actualité 10 ans après.


>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Carrefour des innovations sociales : la version bêta en ligne
Vous en avez rêvé, le Carrefour des innovations sociales l’a fait : permettre en un clic de consulter les projets socialement innovants recensés par plus de 70 sourceurs différents, dont Apriles. Une version test du site, en ligne depuis le 16 avril, compile déjà plus de 5000 actions auprès d’une quinzaine de sourceurs. Au fur et à mesure de son développement, un moteur de recherche et une cartographie permettront notamment aux utilisateurs d’identifier les projets qui les intéressent, sur une base enrichie en permanence par les sourceurs. Avec quatre grands objectifs : regrouper en un espace partagé l’information fiable disponible sur les projets d’innovation sociale en France, visualiser les projets dans leurs écosystèmes locaux, quelle que soit l’échelle (locale, régionale, nationale), mesurer les dynamiques d’innovation sociale par territoire, soutenir l’essaimage des innovations sociales. Pour découvrir la plateforme et la tester : www.carrefourdes innovationssociales.fr 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow A Beauvais, la bibliothèque, au coeur du quartier 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

A Beauvais, la bibliothèque, au coeur du quartier



Mis à jour le: 16-10-2014

Type d'action :

  • Culture, Sport
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Jeunesse
  • Participation des habitants
  • Bénévolat

Région : Picardie

Porteur(s) de l'action :
ATD Quart Monde

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de permettre aux enfants d'accéder aux livres plus facilement et de prévenir l'échec scolaire, la bibliothèque de rue, outil d'ATD Quart Monde pour lutter contre les exclusions, s'installe tous les dimanches, de 15h à 17h dans un quartier de Beauvais, au pied des immeubles d'habitation. Une action envers les enfants qui permet par ailleurs de se rapprocher des familles et de créer une dynamique sur le quartier.

Origine(s) :
En 1956, le fondateur d'ATD Quart Monde est confronté à la grande précarité d'un bidonville de Noisy-le-Grand. 252 familles y sont regroupées sans accès aux biens les plus élémentaires. Pour faire face à ce dénuement, il y créé la première bibliothèque de rue. Son but : aider les familles à retrouver une certaine dignité. En effet, depuis ses origines, ATD considère l'accès à la culture comme aussi élémentaire que celui à, l'alimentation ou à des vêtements décents. Plus largement, ces bibliothèques visent à combattre l'exclusion en favorisant l'accès à la lecture et la rencontre entre personnes de différentes origines sociales.

Les correspondants ATD Quart-Monde en Picardie, habitant le quartier Argentine à Beauvais, repèrent qu'au quartier du Clos Saint-Antoine se concentrent de nombreuses familles en difficultés, et qu'aucune activité n'est proposée le dimanche. Suite à ce constat, et s'appuyant sur leur réseau local ainsi que des habitants du quartier, ils décident de proposer une bibliothèque de rue chaque dimanche de 15 à 17h, sans exception, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige.
La première fois, des bénévoles se sont tout simplement assis par terre avec des livres, et un petit groupe d'enfants, poussé par la curiosité, s'est aussitôt approché. Depuis, le même rituel est mis en place chaque semaine tandis qu'une habitante donne accès à sa cave pour stocker les valises de livres et les couvertures sur lesquelles s'assoient les enfants pour lire.

Description détaillée :
Le livre, outil de base
Dimanche, 15h, un petit groupe s'affaire Clos Saint-Antoine, des valises et des couvertures sous le bras. Des enfants et des adultes s'installent, posent une bâche et quelques couvertures au sol. On ouvre les deux valises pour en sortir des livres qui trouvent leur place dans des caisses qui font office de rayonnage de bibliothèque. Déjà installée, la bibliothèque de rue peut commencer.

Chacun peut y faire comme il le souhaite. En fonction des attentes des enfants, les bénévoles racontent des histoires à un groupe, tandis que certains préfèrent lire tout seul, ou que les plus grands lisent aux plus petits. Les enfants discutent avec les bénévoles autour des ouvrages, posent des questions. Les grands frères ou grandes s'urs viennent accompagner des plus jeunes.
ATD choisit toujours de beaux ouvrages, avec l'idée que le « Beau » ne doit pas être réservé à une élite. Régulièrement organisées, les rencontres de coordination entre responsables des différentes bibliothèques de rue permettent d'échanger sur leurs expériences et de voir quels sont les livres qui ont la côte auprès des enfants.
Près d'une centaine de titres est ainsi proposée. Mais l'action de la bibliothèque va plus loin que la simple lecture. En effet, les bénévoles comptent sur la curiosité naturelle des enfants et les livre servent de support à la discussion. Certaines histoires leur permettent ainsi de s'ouvrir et de parler de leur propre situation.

A travers leur travail avec les enfants, les bénévoles d'ATD cherchent également à atteindre les familles. Que ce soit pour les enfants ou pour les parents, tout est une question de confiance. Certaines familles sont relativement méfiantes au début, puis, avec le temps, des liens se tissent et quelques mamans viennent pour voir, pour discuter, et pour faire connaissance.

Une fabrique de liens
Utiliser le livre, agir auprès des enfants pour atteindre les parents et les familles, cela peut prendre du temps mais quand quelques mamans descendent à la bibliothèque de rue faire connaissance, des échanges très intéressants ont lieu. Elles partagent leurs difficultés, les avancées, leurs expériences. Il peut s'agir aussi d'échanges culturels ou de réflexions sur certains thèmes comme la violence, l'école'

Le plus important pour les bénévoles de la bibliothèque de rue c'est, au-delà du fait de permettre aux enfants d'accéder aux livres, d'encourager les familles à participer, en valorisant leur savoir faire. Les amener à faire du « Beau », leur montrer qu'ils sont capables de faire de belles choses. De nombreuses petites actions se mettent ainsi en place sur le quartier, contribuant ainsi à créer des liens entre les habitants.

Ainsi, les bénévoles d'ATD proposent différentes actions auxquelles les parents présents en bibliothèque de rue sont conviés. L'association a mis en place le cercle de pensées : un moment de partage et de réflexion qui se déroule toutes les six semaines, de 19h30 à 21h, dans un appartement d'un couple de bénévoles. Au programme : une discussion autour d'un sujet d'actualité sous l'angle d'ATD Quart Monde, en ayant en tête la question suivante : comment pourrait-on faire pour améliorer les choses? Ces moments de réflexion réunissent des personnes de toutes situations, de vies et parcours différents, dans une volonté affichée de mixité sociale.

Certaines actions se mettent en place au fil des rencontres. Par exemple avec cette maman qui aime beaucoup le tricot et qui vient régulièrement tricoter le dimanche pendant la bibliothèque de rue. Poussés par la curiosité, certains enfants lui ont demandé de leur apprendre cette technique, ce qu'elle a fait avec plaisir. Suite à cela, une action a été mise en place lors du dernier Festival annuel des arts et savoirs. Pendant toute une journée, les parents, les amis, font découvrir leur savoir faire autour d'un thème (tricot, jardinage...). En 2012, la fleur était à l'honneur à travers une action commune basée sur la fabrication d'une fleur géante avec des morceaux de laine. Autour de cette action, un atelier jardinage avait également été mis en place pour apprendre à planter une bouture. Un habitant avait alors fourni les pots, un autre le terreau, un autre les boutures. Dans une logique de partage, chacun peut participer à son niveau.
On le voit au moment des anniversaires : les parents se plient en quatre pour apporter une petite participation. Les commerçants font un geste et offrent des paquets de gâteaux, ou des grands quatre-quarts, des gobelets... Les commerces sont ainsi valorisés et cela permet de faire du lien entre les habitants et les commerçants

Pour fêter les deux ans de la bibliothèque de rue, ATD organise une journée à la mer à l'été 2013. Encore une occasion de se retrouver tous autour d'une activité commune : la création d'un château de sable.

Impact(s) :
- 12 à 15 enfants participent en moyenne chaque dimanche, 30 à 40 maximums. 250 enfants ont été touchés entre mars 2011 et mars 2013.
- La bibliothèque de rue est proposée dans 175 villes de France mais également sur les cinq continents.
- L'action permet la création de lien à travers la valorisation des savoirs-faire, le partage d'expérience, la valorisation des commerçants
- Les parents participent de plus en plus, en venant discuter ou en partageant leurs savoirs-faire comme le tricot, le jardinage, la cuisine, menuiserie, peinture'
- La bibliothèque est également un moyen de se rapprocher des habitants pour mettre en place d'autres actions, comme le Festival des arts et savoirs, le Cercle de pensées, des sorties familiales'

Partenaire(s) :
L'école polytechnique de Beauvais : les étudiants, dans le cadre de leur formation, doivent faire des heures de bénévolat. Certains choisissent de soutenir l'équipe de bénévoles ATD.

La médiathèque de Beauvais : elle a fait don à la bibliothèque de rue de la somme récoltée lors de la vente de livres qu'elle avait organisée suite au renouvellement de son stock.

Moyens :
Humains : 7 bénévoles en roulement, en règle générale 3 chaque dimanche
Matériels : un petit camion, une tente, une bâche et des couvertures, deux valises pour ranger les livres, des caisses pour présenter les livres, des affaires de dessin, des livres, des jeux de cartes.


>Pour en savoir plus sur les bibliothèques de rue, voir le livre de Marie AUbinais "Les bibliothèques de rue".

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Kathia RAYEL
Responsable de l’action Bibliothèque de rue sur Beauvais
ATD Quart Monde


Tel: 06 11 05 40 25
Mail: katiola_10@hotmail.fr
[ Retour ]