Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Old’up présente sa collection
«Vieux et debout», «Les nouveaux vieux sont arrivés» : Deux titres qui claquent comme des slogans. Ils inaugurent la nouvelle collection des éditions In Press, «Old’Up – Inventer sa vieillesse». Dirigée par le Professeur Philippe Gutton et Marie-Françoise Fuchs, qui président à la destinée de l’association Old’up ; cette collection ambitionne quatre publications par an. Avec pour objectifs de construire une culture du « grand âge », d’aborder la question du vieillissement « autrement que sous l’angle anxiogène de santé publique » et de témoigner qu’à 80 ans passés la vie peut encore être vécue intensément.
En savoir plus

Vieux et debout
, de Paule Giron (ex journaliste Le Monde, l’Express, Elle…).
Les nouveaux vieux sont arrivés, de Frédérique Savona-Chignier, sociologue.
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow Le Regroupement d'Assistantes Maternelles de Valenciennes 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Le Regroupement d'Assistantes Maternelles de Valenciennes



Mis à jour le: 05-03-2013

Contact action : >> SLUPEK Beatrice : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Parentalité
  • Petite enfance, modes de garde
  • Vie en établissement
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles

Région : Nord-Pas-de-Calais

Sur le vif :
« Pour mettre en 'uvre ce projet, nous n'avons pas enfoncé des portes, puisque ces dernières n'existaient pas » La présidente de l'association et assistante matennelle des P'tits Renardeaux.

Porteur(s) de l'action :
Association Loi 1901 Les P'tits Renardeaux

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de rendre le territoire plus attractif, en diversifiant les modes d'accueil de la petite enfance et en augmentant le nombre de places autour des horaires atypiques, la municipalité de Valenciennes encourage les assistantes maternelles à se regrouper hors de leur domicile, comme la loi les y autorise depuis 2009. Ouvert en 2010 par trois professionnelles, le regroupement "Les P'tits Renardeaux" propose un mode d'accueil économique et souple, situé dans un local d'une école élémentaire, en proximité d'un bassin d'emploi.


Origine(s) :
En 2008, la municipalité de Valenciennes fait le constat d'un manque de place d'accueil de la petite enfance. Début 2009, pas moins de 300 demandes enregistrées en mairie demeurent sans solution. Or, dans le même temps, la loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 fixe les modalités selon lesquelles les assistantes maternelles sont autorisées à se regrouper pour exercer leur activité professionnelle hors de leur domicile. Très vite, la municipalité y voit une façon d'améliorer l'attractivité de son territoire en diversifiant les modes d'accueil notamment autour des horaires atypiques. Elle encourage donc, en informant le relais assistantes maternelles (RAM), les professionnelles à investir cette nouvelle façon de travailler. Trois assistantes maternelles, qui font par ailleurs le constat d'un déficit en termes d'accueil en horaires atypiques, saisissent la proposition de la municipalité et créent leur association « les P'tits Renardeaux ». Ensemble, elles élaborent le projet éducatif, le règlement intérieur, les plannings et le budget prévisionnel. Elles déposent les statuts de l'association et la mairie met à disposition un local dans une école élémentaire. Après être passé par les services du président du Conseil général du Nord via la protection maternelle et infantile (PMI), un dossier de demande est envoyé à la Caf de Valenciennes qui examine la faisabilité financière du projet. Lorsque l'accord est donné, une convention tripartite est signée. Le regroupement d'assistantes maternelles les P'tits Renardeaux ouvre en juin 2010 dans le quartier des Acacias.

Description détaillée :
A son ouverture, les «P'tits renardeaux» constituent le premier regroupement d'Assistantes Maternelles du Département. Il est installé dans l'ancien logement de fonction d'une école élémentaire mis à disposition par la mairie contre un loyer modique et aménagé par ses soins en suivant les recommandation de la PMI, de sorte à être conforme aux normes de sécurité en vigueur : plafonds abaissés, remplacement des fenêtres par d'autres en double vitrage et aménagement de deux dortoirs, un pour les plus petits et l'autre pour les enfants plus âgés qui ont moins besoin de dormir.. Le tout doit permettre de « garantir la santé et la sécurité des mineurs ».
Les trois professionnelles y reçoivent une douzaine d'enfants (4 chacune) de 0 à 6 ans, cinq jours par semaine, de 5h30 à 21h30. Le coût est de 3 à 4 ' de l'heure par enfant. Les parents, qui viennent du Valenciennois, mais aussi du Cambrésis (35 km au sud) participent également aux frais de repas qui sont préparés par les assistantes maternelles. Ces dernières ont en effet réalisé une déclaration préalable d'activité de restauration collective auprès des services vétérinaires.
Pour ces dernières, travailler en groupe leur permet d'assurer une meilleure sécurité et d'élever leur niveau de compétence en suivant des formations à tour de rôle. Elles disent apprécier l'idée de « quitter la maison pour aller travailler ». Elles soulignent également la grande commodité des lieux. En l'absence de l'une d'entre elles, les remplacements sont aussi largement facilités.
La mutualisation induite par le regroupement ne change rien à leur statut. Les professionnelles demeurent indépendantes et sont payées directement par les parents-employeurs qui continuent à bénéficier de la Prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE). L'association sert à régler les factures et à bénéficier d'une assurance commune.
Néanmoins, les professionnelles restent soumises aux dispositions du Code du travail, du Code de l'action sociale et des familles et du Code de la sécurité sociale.

Impact(s) :
Pour les parents :
Offre supplémentaire dans le choix du mode de garde.
Dispositif qui répond à leurs attentes.
Investissement dans la vie de la structure.
Accueil collectif à petites dimensions.
Maintien de l'accueil de l'enfant face à l'indisponibilité d'une des assistantes maternelles.
Horaires atypiques.
Cahier de transmission avec la famille.

Pour les enfants :
Respect du rythme de chaque enfant.
Relation personnalisée.
Lieu exclusivement réservé à l'accueil des jeunes enfants.
Création de véritables liens entre les enfants (de 9 à 12 maximum pour 3 assistantes maternelles).
Socialisation.

Conseil Général :
Sécurité accrue de l'accueil.
Accueil semi collectif.
Diversités des activités d'éveil.
Mutualisation des compétences.


Partenaire(s) :
Mairie de Valenciennes : Fourniture des locaux
Caf de Valenciennes : Aide à l'installation via une subvention de 30% des achats en investissement sur les 2 premières années.
Cg du Nord (PMI) : Soutien et conseil lors de l'installation.

Partenaire(s) :
Mairie de Valenciennes : Fourniture des locaux et prise en charge des travaux.
Caf de Valenciennes : Aide à l'installation via une subvention de 30% des achats en investissement sur les 2 premières années.
Cg du Nord (PMI) : Agrément des professionnelles, avis du service de PMI pour évaluation des conditions matérielles de l'accueil.


Moyens :
Humains :
3 ETP

Matériels :

Un local de plusieurs pièces conformément aux dispositions en vigueur.

Financiers :

6500' par an (hors installation)

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]