Menu Contenu
Anne Sarah Kertudo, la voix des « déniés de justice »
Le 18 juin 2019, l’Association Droit Pluriel était à l’honneur. Le comité national coordination action handicap (CCAH) l’a désignée comme lauréate de son prix annuel dans la catégorie « changer le regard ». Cette nomination récompense le travail mené par Droit pluriel pour former les professionnels de la justice à l’accessibilité, faire évoluer leurs représentations autour des situations de handicap et favoriser ainsi l’accès des personnes handicapées au droit et à la justice. L’occasion d’évoquer le travail de cette association, soutenue par la Fondation Handicap Malakoff Médéric et accompagnée par le Défenseur des Droits, à travers le portrait qu’Apriles a consacré à sa fondatrice, Anne-Sarah Kertudo.
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Carrefour des innovations sociales : la version bêta en ligne
Vous en avez rêvé, le Carrefour des innovations sociales l’a fait : permettre en un clic de consulter les projets socialement innovants recensés par plus de 70 sourceurs différents, dont Apriles. Une version test du site, en ligne depuis le 16 avril, compile déjà plus de 5000 actions auprès d’une quinzaine de sourceurs. Au fur et à mesure de son développement, un moteur de recherche et une cartographie permettront notamment aux utilisateurs d’identifier les projets qui les intéressent, sur une base enrichie en permanence par les sourceurs. Avec quatre grands objectifs : regrouper en un espace partagé l’information fiable disponible sur les projets d’innovation sociale en France, visualiser les projets dans leurs écosystèmes locaux, quelle que soit l’échelle (locale, régionale, nationale), mesurer les dynamiques d’innovation sociale par territoire, soutenir l’essaimage des innovations sociales. Pour découvrir la plateforme et la tester : www.carrefourdes innovationssociales.fr 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow Do.ré.mômes : une garde d'enfants en cas d'urgence - 49 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Do.ré.mômes : une garde d'enfants en cas d'urgence - 49



Mis à jour le: 29-11-2012

Type d'action :

  • Développement local rural
  • Petite enfance, modes de garde
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Bénévolat
  • Diagnostic partagé

Région : Pays de la Loire

Sur le vif :
« Pour les familles qui n'ont pas suffisamment de réseaux de proximité ou lorsque l'assistante maternelle est malade, ce service s'avère pertinent ».
La responsable territoriale de l'antenne MSA de Saumur sud.

Porteur(s) de l'action :
Mutuelle sociale agricole (MSA) du canton de Saumur Sud

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin d'aider les parents qui rencontrent un imprévu (maladie, hospitalisation, entretien d'embauche') à garder leurs enfants, la Mutuelle sociale agricole (MSA) du canton de Saumur Sud a créé Do.ré.mômes : un service de garde ponctuelle des enfants à domicile assuré par un réseau de bénévoles du canton. Une action modeste, mais qui répond à un véritable besoin dans ce territoire essentiellement rural.

Origine(s) :
En 2008, la commission enfance du contrat social de développement territorial (CDST) du canton de Saumur Sud, regroupant les élus et les habitants du canton, les professionnels de la MSA, de la Caf d'Anjou, du relais d'assistantes maternelles Saumur Sud et de l'association Familles rurales Loire et Côteau, réfléchi à la mise en place de modes de garde adaptés sur ce petit territoire rural de 9000 habitants. [Pour en savoir plus sur les CDST mis en place par la MSA, consultez l'interview de Sylvie Beaufils responsable action sociale du site Tarn et Garonne de la caisse MSA Midi-Pyrénées Nord ainsi que la fiche action concernant le CDST du canton de St-Nicolas-de-la-Grave.] Pour mieux diagnostiquer les besoins locaux, un questionnaire sur le sujet est envoyé à toutes les familles du canton ayant de jeunes enfants. La synthèse des nombreuses réponses permet de constater que les familles rencontrent des difficultés d'accueil de dépannage sur ce territoire essentiellement rural et dont le principal mode d'accueil repose sur les assistantes maternelles.
Les professionnels décident alors de lancer un réseau solidaire pour permettre la garde ponctuelle des enfants à domicile quand les parents rencontrent un imprévu.
La commission enfance du CDST développe alors des outils d'encadrement : règlement intérieur, autorisations parentales, charte des relations parents/bénévoles' Le nouveau service appelé Do.ré.mômes est lancé début 2012.

Description détaillée :
Une maman qui doit se rendre a un entretien d'embauche ; un papa appelé pour faire de l'intérim du jour au lendemain ; un enfant scolarisé qui tombe malade mais dont les parents ne peuvent se libérer du travail ; une mère célibataire hospitalisée ; une assistante maternelle tombée malade qui ne peut pas s'occuper des enfants' De nombreuses situations nécessitent de trouver un mode de garde dans l'urgence. Mais en milieu rural, les solutions ne sont pas toujours au rendez-vous, d'autant plus pour les familles isolées, sans parents proches dans la région pouvant garder leurs enfants.
Une problématique ponctuelle à laquelle Do.ré.mômes vise à apporter une solution. Destiné principalement aux parents isolés, sans aucune condition de revenus, ce service gratuit vient en complément des modes de garde plus traditionnels (assistantes maternelles, crèche'). Il propose aux parents du canton de Saumur Sud devant faire face à un imprévu, de faire garder leurs enfants, quel que soit leur âge, au domicile par des bénévoles qui peuvent également aller chercher les bambins à la sortie de l'école. Un service de dépannage pour une durée maximum de deux jours consécutifs maximum renouvelable dans l'année.
Pour accéder à ce service, les parents, informés par le biais de publicités dans la presse locale et via internet, doivent s'inscrire auprès de l'animatrice du relais assistantes maternelles référente ou bien dans la commune d'Artannes-sur-Thouet où une permanence est tenue tous les samedis matins. Deux points d'inscription sur le canton pour faciliter l'accès des familles. Cette inscription permet d'expliquer le concept aux parents et de leur faire signer une charte contenant les engagements à respecter ainsi que les documents administratifs nécessaires à la garde de l'enfant, tels que l'autorisation parentale pour aller chercher les petits à leur école.
Cependant, si les parents ne sont pas inscrits et appellent Do.ré.mômes pour une garde immédiate, c'est le bénévole qui se déplace pour garder l'enfant qui prend en charge ces démarches administratives.

Une fois l'inscription effectuée, les familles se voient confier le planning des bénévoles susceptibles d'agir sur leur commune. C'est l'animatrice du relais assistantes maternelles qui assure le relais avec elles. En cas d'urgence, elles n'ont plus qu'à contacter le bénévole disponible de leur choix afin de savoir si celui-ci peut assurer la garde de leur enfant, pour un maximum de deux jours consécutifs. Seul le coût de l'indemnité kilométrique lié aux déplacements du bénévole est facturé aux familles.

C'est un appel sur le web et dans la presse locale qui a permis de trouver des bénévoles. Ceux-ci doivent être âgés de plus de 18 ans. Mais dans les faits, il s'agit essentiellement de retraités. Une fois sélectionnés, ils suivent une formation aux premiers secours avec la Croix Rouge ainsi qu'une formation sur l'accueil d'urgence assurée par l'association Tiboud'lien, spécialisée dans l'accueil enfance et petite enfance. En outre, ils sont en lien avec les professionnels du comité de référents de la commission enfance du CDST (personnel Caf, assistantes maternelles, éducateur de jeunes enfants') dont ils ont le numéro et auxquels ils peuvent faire appel pour la moindre question ou en cas de difficulté lors des interventions.
Après chaque garde, les bénévoles sont tenus de remplir une fiche d'intervention qui est transmise à la MSA. Elle contient des informations sur la garde effectuée : horaires, nombre d'enfants gardés, nombre de kilomètres parcourus.

La commission enfance du CDST organise par ailleurs régulièrement des temps forts pour permettre aux bénévoles et aux parents qui seraient intéressés par la démarche de se rencontrer.
Par ailleurs, la commission se réunit trois fois dans l'année pour coordonner le service et aborder les sujets concernant l'enfance sur le canton.

Une porte d'entrée vers d'autres modes de garde

La directrice du relais d'assistantes maternelle a également la mission de renseigner les parents inscrits à Do.ré.mômes sur les services d'accueil disponibles sur leur territoire pour leurs enfants. Si la situation dite d'urgence devient durable, elle fait ainsi le lien avec d'autres solutions de garde.

Impact(s) :
-Permettre de résoudre les problèmes ponctuels de garde des parents, le plus souvent isolés.
-Créer un réseau d'habitants bénévoles sur tout le canton
-Six gardes ont été effectuées entre février et novembre 2012 : l'action est encore en développement, la MSA communique auprès des habitants du canton pour mieux faire connaître l'initiative.

Partenaire(s) :
Communes du canton, habitants, Caf d'Anjou, relais d'assistantes maternelles Saumur Sud, association Familles rurales Loire et Côteau'

Moyens :
Humains
Le réseau Do.ré.mômes s'appuie sur une vingtaine de bénévoles sur tout le canton de Saumur Sud.

Une vingtaine de familles sont inscrites.

L'antenne MSA locale s'occupe de toute la gestion administrative, tandis que les membres bénévoles de la commission enfance du CDST encadrent l'action.

Financiers
La mise en place du projet a coûté 2800 euros : le prix des formations des bénévoles et de la communication pour faire connaître l'action aux habitants du canton.

Il n'est pas possible de donner un montant, même approximatif, du budget annuel du service car cela relève d'un coût de fonctionnement global, et il est difficile d'estimer le temps passé sur cette action.

Coût pour les parents : une cotisation annuelle de quatre euros pour les frais de dossier ainsi que les indemnités kilométriques correspondant aux déplacements des bénévoles qui viennent garder leurs enfants (moyennant 0,35 euros du km ou un forfait de 2 euros pour les trajets de moins de 6 kms).

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Alexandre BESNIER
Agent de développement social local
Mutuelle sociale agricole (MSA) du canton de Saumur Sud
4 rue st Denis
49700 Doue en Anjou
Tel: 02 41 59 11 10
Mail: Besnier.alexandre@msa49.msa.fr
[ Retour ]