Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
P’INS épingle ses lauréats
Ils sont huit porteurs de projets socialement innovants à avoir été retenu par l’Avise et la fondation MACIF, dans le cadre du programme d’accompagnement P’INS. Présents sur tous les champs de l’économie sociale et solidaire -alimentation, bâtiment, éducation populaire, lien social, développement durable, hébergement ou encore égalité des chances, ils vont bénéficier d’un accompagnement personnalisé de 8 à 10 mois, de la possibilité de solliciter des experts, d’une mise en visibilité par les partenaires de P’INS et d’un apport de 20000 de la fondation MACIF pour travailler leur changement d’échelle. Les lauréats : AGORAé, Article 1, Bou’sol, E-graine, Les Petites Cantines, Plateau Urbain, Toit à Moi, VRAC.
www.programme-pins.org
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow Un Repe pour mieux protéger les familles 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Un Repe pour mieux protéger les familles



Mis à jour le: 30-12-2011

Contact action : >> Guillaume Isabelle : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Protection de l'enfance
  • Petite enfance, modes de garde
  • Nouvelles pratiques professionnelles

Région : Lorraine

Sur le vif :
"Il s'agit d'un nouvel outil de prévention qui repousse les limites de la protection sociale." Le directeur Enfance-famille du Conseil général

Porteur(s) de l'action :
Service ASE du Conseil général de Meurthe-et-Moselle (54)

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin d'éviter les placements, et maintenir aussi longtemps que possible les familles les plus en difficulté dans le dispositif de protection sociale, le Conseil général de Meurthe-et-Moselle innove avec la création du relais éducatif parents-enfants (Repe). Premier dispositif de ce type en France, il s'agit d'une structure au fonctionnement exceptionnellement souple, qui mobilise une équipe pluridisciplinaire de sept professionnels autour des problématiques et des projets des familles.
>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale           

Origine(s) :
Inventeur des Accueils de jours éducatif et scolaire (Ajes) et pionnier de la cellule départementale de signalement, le Conseil général de Meurthe-et-Moselle s'inscrit dans une dynamique d'innovation sur le plan de la protection de l'enfance. Le schéma enfance famille ' élaboré conjointement avec la PJJ en 1997 ' met l'accent sur la prévention et affirme la primauté de la protection sociale sur le versant judiciaire. Fidèle à cette grande orientation, l'ASE conçoit le Repe comme un outil de prévention de premier niveau venant compléter le panel des dispositifs déjà à la disposition des professionnels.

Description détaillée :
Ouvert en octobre 2008 dans les locaux du centre medico-social (CMS) de Piennes (nord du département), le Repe mobilise les compétences de sept professionnels autour des problématiques des familles les plus en difficulté vivant sur les territoires d'action médico-sociale (TAMS) de Briey et Longwy.

Une équipe pluridisciplinaire'
L'équipe de la structure se compose d'un éducateur spécialisé, d'une assistante sociale (AS), d'un éducateur de jeunes enfants (EJE), d'une puéricultrice, d'une conseillère en économie sociale et familiale (CESF), d'une technicienne de l'intervention sociale et familiale (TISF) ainsi que d'une psychologue. Chacun de ces métiers offre donc une porte d'entrée différente à la structure qui peut apporter un soutien aux familles rencontrant des difficultés éducatives, relationnelles, sociales, budgétaires et psychologiques.

...qui fait preuve de souplesse'
En outre, les modes d'interventions du Repe sont particulièrement variés: accompagnements et suivis éducatifs au domicile effectués par un ou deux professionnels, des entretiens familiaux, mais aussi organisation et animation de groupes de parole et divers ateliers (estime de soi, budget, alimentation, éducation etc.). Ces activités, qui permettent aux participants de se rencontrer et d'échanger, ont parfois lieu dans des locaux mis à disposition par d'autres services du département. Un nomadisme qui permet au Repe de se rapprocher au plus près du lieu d'habitation des familles et faciliter ainsi la participation de tous. Le relais prévoit aussi, en cas de crise, un réseau d'urgences de familles d'accueil ASE pouvant recevoir les enfants quelques jours. Ouvert le soir et un week-end sur deux, l'équipe du Repe met tout en 'uvre pour offrir un maximum de souplesse dans son organisation afin d'intégrer les contraintes des familles. C'est pour garantir cette disponibilité que le nombre de mineurs suivis par le Repe n'excédera pas 70.

...au service des familles.
Les familles sont orientées vers la structure par les services du Conseil général (secteur, PMI) ainsi que par les autres services sociaux et éducatifs du département (AS scolaires, etc.). Les mesures d'un an, renouvelables six mois, sont décidées par le responsable territorial de l'ASE et requièrent l'accord des bénéficiaires. A l'entrée du dispositif, un référent est désigné pour chaque famille. Le protocole d'accompagnement est ensuite jalonné de plusieurs étapes : un bilan à la fin du premier mois permet de définir avec la famille les différents axes de l'intervention qui seront ensuite évalués tous les trois mois de façon concertée entre chacun des membres de la famille et les professionnels. Il arrive qu'il soit parfois nécessaire de saisir l'autorité judiciaire, le Repe rédige alors un signalement. Au bout d'un an, la reconduction de la mesure est décidée au vue de l'évaluation des capacités de la famille à gérer ses propres difficultés.

Impact(s) :
- Pour les bénéficiaires : travail avec les professionnels sur l'ensemble des problématiques rencontrées dans un cadre institutionnel adapté.
- Pour les professionnels du Repe : travail avec les familles dans un environnement de travail favorisant la disponibilité et la qualité de l'accompagnement.
- Pour les professionnels socio-éducatif du département : nouvel outil de prévention complémentaire à l'existant.

Partenaire(s) :
Les partenaires associatifs et institutionnels de l'ASE :
- Secteur
- PMI
- Académie
- PJJ

Moyens :
Le service mobilise en tout neuf professionnels (avec le poste de responsable et de secrétaire, soit six ETP) et dispose de locaux avec six bureaux dans le CMS de Piennes.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]