Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
La Fonda : faire ensemble 2030
A l’occasion de sa soirée de rentrée, La Fonda lance le 28 septembre 2017 son nouveau cycle de prospective participative. Objectif : démontrer et accroître la capacité des acteurs associatifs à répondre aux défis de l’Agenda 2030 (Programme mondial de développement durable à l’horizon 2030). Cette démarche s’appuiera notamment sur un programme de séminaires réguliers et donnera lieu à une « Université de la prospective », les 22 et 23 mars 2018, à Paris. www.fonda.asso.fr/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille arrow Parrainage familial - 04 - Sainte Tulle 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Parrainage familial - 04 - Sainte Tulle



Mis à jour le: 04-12-2008

Contact action : >> Gaucher Marie : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Développement périurbain
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Soutien à domicile

Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Porteur(s) de l'action :
Parrainage familial

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour lutter contre l'isolement de certaines populations, des bénévoles effectuent un suivi à domicile centré sur le soutien scolaire d'un ou des enfants, mais portant aussi sur un accompagnement social des parents notamment en ce qui concerne les tâches administratives, l'aide à la recherche de logement... et cela grâce à un large partenariat.

Origine(s) :

L'action a été initiée en 1999 par des habitants d'un territoire de 12 communes dans le sud-est du département des Alpes de Hautes-Provence, suite à un diagnostic effectué par l'école et les partenaires sociaux. Sur ce territoire, une forte population immigrée (familles d'origines algérienne, kurde, marocaine, turque, tunisienne, égyptienne ), réside dans un habitat dispersé et éloigné des structures administratives d'aide sociale et des centres de formation. Elle côtoie une population nouvellement arrivée de Marseille, qui, poussée par le chômage, trouve ici des emplois d'ouvriers agricoles. Ce nouveau public s'adapte difficilement au milieu rural sur le plan social, culturel et de loisir.

 

Description détaillée :
Via la rencontre entre familles et bénévoles, cette initiative permet de créer des liens entre des publics d'origine différente, et aide des personnes en rupture avec la communauté active à se réinserer.

Bénévoles et professionnels
L'action est menée au départ par un groupe de femmes demandeurs d'emploi entièrement bénévoles, ayant une bonne expérience en matière d'accompagnement scolaire et social ainsi qu'une bonne connaissance du terrain.
Par la suite, une association est crée embauchant deux animatrices salariées (CIE et CES dans une premier temps puis contrat de droit commun). Elles accueillent les familles, recrutent les bénévoles, repèrent et évaluent les besoins, construisent pour et avec chaque famille un projet d'accompagnement, '
L'activité repose sur une large part de bénévolat : des adhérents, actifs, retraités ou étudiants (41 aujourd'hui), s'engagent pour la durée d'une année scolaire, renouvelable, et accompagnent la progression du travail scolaire, tout en aidant la famille dans ses démarches administratives, notamment vis-à-vis de l'école.  L'objectif est dans la mesure du possible d'aider les parents à se réapproprier le suivi scolaire de leurs enfants.

Un contact moins institutionnel pour restaurer la confiance

Le temps consacré aux familles par les bénévoles et les coordinatrices est de plus en plus important : entre deux à trois heures en moyenne par semaine. L'association travaille en lien étroit avec ses partenaires : avec l'école en assistant aux conseils de classe et aux rencontres parents/enseignants, voir en organisant des rencontres enfants/enseignants/bénévoles ; avec les assistantes sociales pour les enfants ou familles en difficulté ; avec l'UDAF ou les foyers ruraux pour la formation des bénévoles.
La demande d'interventions est aujourd'hui croissante, ce qui montre la bonne perception de parrainage familial par les familles. Cette association permet en effet d'établir un contact non institutionnel et donc moins méfiant avec les parents. Les bénévoles, à la fois professionnels et engagés, arrivent à instaurer des liens différents, plus naturels que ceux établis par les travailleurs sociaux ou l'école.

Impact(s) :
- En 1999/2000 : le nombre d'enfants suivis est de 54, soit 46 familles, avec 38 bénévoles. Cinq adultes suivent des cours d'alphabétisation.
- En 2004/2005 : le nombre d'enfants suivis est de 124, soit 87 familles, avec 41 bénévoles. Trois adultes suivent des cours d'alphabétisation ou de code de la route.

Partenaire(s) :
DDASS,
Conseil régional (Fris),
Union départementale des associations familiales,
Mairies d'Oraison et de Corbières,
Groupe scolaire Espariat, collège Henry Laugier,
Centre médico-social de Forcalquier,
Eref (Espaces ruraux emploi formation),
Centre social Ste Tulle,
Codac (Commission d'accès à la citoyenneté),
CCDP (Conseil communal pour la prévention de la délinquance),
Foyers ruraux 04.

Moyens :

Logistiques : mise à disposition gratuite de lieux de permanence : local à Forclaquier par l'Eref, au Centre social Ste Tulle et dans les mairies de Corbières et d'Oraison. Don d'un ordinateur et d'une imprimante en 2000 par la société Baccarat.

Financiers : subvention de 18 000 ', depuis l'année 2000, dont 11 000 ' reconductible chaque année. 

[ Retour ]