Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
La Fonda : faire ensemble 2030
A l’occasion de sa soirée de rentrée, La Fonda lance le 28 septembre 2017 son nouveau cycle de prospective participative. Objectif : démontrer et accroître la capacité des acteurs associatifs à répondre aux défis de l’Agenda 2030 (Programme mondial de développement durable à l’horizon 2030). Cette démarche s’appuiera notamment sur un programme de séminaires réguliers et donnera lieu à une « Université de la prospective », les 22 et 23 mars 2018, à Paris. www.fonda.asso.fr/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Insertion arrow La Brasserie de l'Espace, une brasserie pour le Social - 25 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

La Brasserie de l'Espace, une brasserie pour le Social - 25



Mis à jour le: 30-11--0001

Contact action : >> Christian Jacquot : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Culture, Sport
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Lutte contre l'exclusion sociale

Région : Franche-Comt

Sur le vif :
"L'ambition du projet avait de quoi séduire les partenaires : faire d'une brasserie à l'abandon dans un quartier populaire un lieu attractif, économiquement rentable et qui contribue au mieux vivre ensemble." Le directeur du GARE-BTT

Porteur(s) de l'action :
Association de la Brasserie Alternative de Planoise et de l'Espace (ABAPE).

Objectif(s) et bref descriptif :
Dans un double objectif d'insertion professionnelle et d'animation sociale d'un quartier urbain défavorisé, le CCAS de Besançon et le GARE-BTT (Groupement d'action et de recherche sur l'exclusion ' Besançon tout travaux) créent en 2008 la Brasserie de l'espace. Portée par une association ad hoc, la brasserie qui emploie 6 salariés en parcours d'insertion exerce une activité de restauration pour les habitants et travailleurs de cette zone urbaine désertée par les commerçants, tout en constituant un espace relais important pour le théâtre et les associations alentours.

Origine(s) :
Dans le quartier de Planoise (22000 habitants), au début des années 2000, une distribution bimensuelle de colis alimentaires, donne lieu à des queues interminables. Ces dernières sont le théâtre de nombreuses incivilités, les uns passant devant les autres pour pouvoir être servis les premiers, et bénéficier ainsi des produits qui ne sont pas suffisamment en stock. Afin d'y remédier, et sans remettre en question la nécessité de l'aide alimentaire, les professionnels réfléchissent à la manière dont la nourriture est distribuée. Comment préserver la dignité des bénéficiaires, celle-ci étant par ailleurs considérée comme un des principaux leviers de l'insertion ' De cette réflexion émerge la nécessité de passer d'une logique de distribution de colis, à une logique de magasin social afin que se crée un autre lien avec les usagers'Une épicerie sociale voit alors le jour dans le quartier, Très investie par un groupe de femmes d'origines étrangères se réunissant dans le cadre d'un atelier cuisine, l'épicerie devient le lieu de tables d'hôtes mensuelles. Y sont servis aux habitants du quartier et au personnel du CCAS des spécialités de leurs pays d'origines, les bénéfices étant destinés au financement de microprojets. Cette activité de remobilisation permet aux cuisinières de se projeter dans l'univers professionnel de la restauration. Elle donne lieu à la création de l'association "le monde des saveurs". Dans le même temps, en 2004, les propriétaires de la dernière brasserie du quartier vendent leur fond de commerce. Planoise, faisant d'autre part l'objet d'une importante opération de renouvellement urbain (ORU), le CCAS convainc les élus de favoriser également un renouvellement des acteurs. La municipalité se montre prête à racheter les murs dans la perspective de créer une brasserie d'insertion.

Description détaillée :
Pour monter le projet, le CCAS obtient en 2006 le concours du GARE-BTT, structure d'insertion largement reconnue en région bisontine, qui apporte ses compétences d'ingénierie. Le GARE-BTT se voit confier la mise en 'uvre opérationnelle du projet, et s'assure, avec un cabinet d'experts en économie sociale, de la faisabilité de l'entreprise. Pour porter la brasserie, il est question dans un premier temps de créer une Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC). Mais c'est finalement le statut loi 1901 qui est retenu, afin notamment de faciliter les financement publics et favoriser la participation d'un maximum de partenaires locaux. L'association "Les saveurs du monde" et le théâtre de l'Espace, l'une des premières scènes nationales à s'être installée en zone sensible, s'associent à la démarche au tout début du processus.

L'Association de la Brasserie Alternative de Planoise et de l'Espace (ABAPE) est fondée en 2007. Elle poursuit trois grands objectifs :
*Créer une entreprise d'insertion axant ses activités sur la restauration et employant les habitants du quartier.
*Donner du contenu au partenariat avec le théâtre qui draine 15 000 personnes par an, en faisant de la brasserie le lieu de restauration des spectateurs, administrateurs et artistes.
*Participer à la dynamisation de la vie sociale du quartier à travers l'organisation d'évènements culturels : Expositions, présentation "de petites formes", avant scène de la saison théâtrale, exposition des associations culturelles alentours, organisation de débats.

Afin de limiter l'endettement, la jeune association cherche des soutiens pour la concrétisation du projet. Elle les trouve rapidement. Le tour de table financiers réunit en effet de nombreuses institutions : outre le CCAS et la ville qui dégagent 135 000' pour l'achat du fond de commerce notamment, la Région Franche-Comté (62 941'), le Département du Doubs (44 961'), l'Etat (41 760'), la Communauté d'agglo, l'Europe (15 000') et diverses fondations (la Macif, la Caisse d'Epargne, le Crédit Coopératif entre autres pour 20 000' en tout) répondent à l'appel. Après d'importants travaux de réfection et de mise aux normes, la brasserie de l'Espace ouvre en mars 2008. Rien ne la distingue a priori d'un autre restaurant : le mobilier noir et rouge est design tandis que la carte propose des plats variés de bonne qualité pour un service rapide. Ouverte midi et soir, la brasserie sert entre 40 et 60 couverts par jour aux habitants et travailleurs de Planoise, pour un chiffre d'affaire qui avoisine en 2009 les 150 000'. Les 1er et 3e jeudi de chaque mois, la brasserie ouvre ses portes aux créateurs et au mouvement associatif : spectacle vivant, exposition, débats' Aux côtés du théâtre, dont elle est la salle d'attente et de détente, l'établissement devient un relais culturel important du quartier. Il emploie 8 personnes. Six d'entre elles, toutes habitantes de Planoise, sont en contrat à durée déterminé d'insertion (CDDI) qui ne peut être inférieure à 4 mois, mais renouvelable de façon illimitée à l'intérieur d'une période de 24 mois. L'ABAPE gère les aspects administratifs et juridiques et délègue au GARE-BTT l'accompagnement social des salariés.

Impact(s) :
- Favorise l'insertion de personnes durablement éloignées de l'emploi.
- Participe à l'attraction et à la vitalité du quartier.
- Dynamise les partenariats locaux.
- L'action a impulsé une réflexion des Collectivités territoriales de la région sur la relance de commerces diversifiés dans d'autres quartiers en déshérence

Partenaire(s) :
CCAS
Ville de Besançon
Région Franche-Comté
Département du Doubs
Etat
Communauté d'agglo
Europe : le fonds européen de développement Régional (FEDER)
Fondations d'entreprise (la Macif, la Caisse d'Epargne, le Crédit Coopératif)

Moyens :

Humains : huit salariés dont six en parcours d'insertion

Financiers :

Achat du fond de commerce : 115 000 '
Aménagement et matériel : 85 000 '
Aide à l'exploitation : 90 000 '
Aide au démarrage : 55 000 '
Total : 344 662'

 


[ Retour ]