Menu Contenu
Michel Vielle : "Donner une place aux habitants a toujours été mon obsession"
A l'occasion des reflexions qui naissent autour du mouvement des gilets jaunes et de la place du citoyen dans la vie démocratique, nous avons souhaité re-publier l'entretien de Michel Vielle datant de 2009. Disparu en 2010, ce géographe rural de formation, était venu au Développement social local (DSL) par sa passion nourrie pour "les territoires vécus, parcourus et repérés par les habitants". Devenu consultant, il a accompagné ses dix dernières années élus, professionnels et habitants dans les démarches de coopération et de co-construction de leur projet de développement. Une façon de donner corps et vie à la démocratie participative. Un grand professionnel, militant de la parole donnée aux citoyens, dont les constats et propositions n'ont rien perdu de leur actualité 10 ans aprés.


>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Le Reflet s’illustre
Il y a quelques mois, Apriles consacrait une fiche au Restaurant le Reflet, à Nantes. Un restaurant extraordinaire puisque cette entreprise ordinaire a relevé le défi d’intégrer dans son équipe six personnes porteuses d’une trisomie 21. Aujourd’hui cette belle aventure fait l’objet d’un livre. Joliment illustré, cet ouvrage a pour vocation de partager à grande échelle le savoir-faire de l’association Trinôme 44, qui a porté le projet, et de diffuser le plus largement possible cette expérience afin d’inciter un plus grand nombre d’employeurs à embaucher des personnes porteuses de handicap. D’autres initiatives similaires ont d’ailleurs vu le jour à Nîmes ou encore à Rennes et Paris avec les cafés Joyeux. Prix 20 euros à commander sur http://projet-lereflet.fr/ notre-livre/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Insertion arrow "Cité Acteurs !" - 32 - Gers 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

"Cité Acteurs !" - 32 - Gers



Mis à jour le: 25-09-2018

Type d'action :

  • Culture, Sport
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Nouvelles pratiques professionnelles

Région : Midi-Pyrénées

Sur le vif :
"Un usager qui avait suivi un de nos ateliers est venu me voir pour me dire sa joie lorsqu'il a reçu le 1er janvier un appel d'un des membres du groupe qui lui souhaitait bonne année. Cela faisait quinze ans que ça ne lui était plus arrivé !" - une assitante sociale

Porteur(s) de l'action :
Conseil général du Gers

Objectif(s) et bref descriptif :
Depuis 2003, dans le cadre du Programme départemental d'insertion du Conseil général du Gers est développé un outil professionnel innovant avec et pour les usagers, basé sur une pratique théâtrale interactive (dite Théâtre de l'Opprimé), afin de favoriser la réinsertion sociale des publics en difficulté.

Origine(s) :
Partant du constat des limites des dispositifs traditionnels d'insertion et de lutte contre l'exclusion prévus par les textes (RMI, FSL...) et du sentiment d'abandon et d'isolement de leurs usagers, quatre travailleurs sociaux de l'Unité territoriale d'action sociale du Conseil général du Gers initient en guise de réponse le projet "Cité Acteurs!". Ou comment des stages de théâtre interactifs proposés aux bénéficiaires des minima sociaux permettent d'élaborer des solutions collectives.

Description détaillée :
Le projet est né en septembre 2003 dans l'esprit de quatre travailleurs sociaux de l'Utas d'Auch. Ceux-ci font alors le constat d'une parole de désespérance sociale de plus en plus fréquente dans leurs groupes d'usagers et des difficultés des familles précarisées de sortir de l'exclusion et ce, malgré les dispositifs classiques prévus par les politiques sociales.
Avec comme mot d'ordre "Une meilleure qualité du lien social recharge les batteries et permet de faire son chemin de manière positive", les quatre travailleurs sociaux ' mettent en place un groupe de travail associant un usager et divers partenaires institutionnels. Durant plusieurs mois, ils se consacrent à rechercher des outils pour aider les usagers à prendre la parole et à construire leur propre réponse afin d'être ainsi "entendu et reconnu par la société dans ses potentiels".
Dans ce cadre, ils se rendent à Saintes ou est déjà menée une expérience utilisant les techniques de Théâtre de l'Opprimé et y voient immédiatement la méthode pour rendre les usagers acteurs sur scène et dans leur vie. Cette approche théâtrale qui se base sur l'écriture de scénarios inspirés de la parole des participants, donne lieu à une représentation au cours de laquelle le public est invité à interagir avec les acteurs.
Avec l'aide du centre culturel d'Auch "Circuits", le groupe identifie la compagnie toulousaine Théâtre sans frontières qui, très vite, va devenir plus qu'un simple prestataire et les aider à monter le programme des sessions selon la méthode du Théâtre de l'Opprimé. Au mois de décembre 2003, "Cité Acteurs !" organise sa première action.

Huit jours d'ateliers créateurs de liens et mobilisants
Depuis ses débuts, "Cité Acteurs !" propose à l'ensemble des bénéficiaires des minima sociaux du département trois à quatre stages de théâtre par an. Durant huit jours les usagers, accompagnés d'une assistante sociale, d'une chargée d'insertion et dirigés par les comédiens, élaborent des scénarios à partir de leurs expériences et difficultés personnelles et présentent en fin de cession au public les saynettes-tirées de ce travail. Chaque stage "Cité Acteurs!" est organisé selon un déroulement type :
- dans une premier temps, un travail sur l'expression corporelle et les jeux théâtraux, qui tente de favoriser l'échange entre les personnes.
- vient ensuite l'écoute des histoires d'oppression que les usagers veulent bien confier,
- puis l'écriture de scénarios par les comédiens de TSF à partir de ces récits,
- les trois derniers jours sont dédiés à la répétition et l'apprentissage des techniques théâtrales,
- vient enfin la représentation à proprement parler : le principe est celui d'une succession de saynettes interactives reproduisant des situations vécues : violence faite aux femmes, mode de garde, addictions, travail, discriminations... Au cours de la représentation, la scène est gelée et la comédienne (le jocker,) interpelle le public sur le mode : "pensez-vous que c'est bien comme ça '". Le public répondant est alors invité à venir jouer la solution- qu'il souhaite donner et un échange s'instaure avec l'ensemble du groupe.
Les ateliers permettent aux bénéficiaires d'une part d'envisager collectivement des solutions concrètes à des souffrances individuelles et de se remobiliser dans une action publique. Ils retrouvent une place dans un groupe au sein duquel leur parole est entendue et "publicisée", et prennent conscience qu'ils ne sont pas seuls à vivre des difficultés. En outre, et naturellement, du lien social est crée entre les usagers comédiens et l'équipe d'acteurs et de travailleurs sociaux qui les accompagnent.

Plus de face à face mais du côte à côte
Au-delà des apports directs auprès des bénéficiaires, la pratique professionnelle des assistants de service social se trouve transformée. Durant le stage, un nouveau type de relation se met en place qui rompt avec l'habitude de la distance professionnelle assistant social / Usager, le théâtre instaurant une relation d'égalité, de "corps à corps". De cette expérience naît une nouvelle posture définie par les travailleurs sociaux comme une alliance avec l'usager. Elle consiste à ne plus être "en face de"  mais "aux côtés de" la personne et amène ainsi à envisager le bénéficiaire avant tout du point de vue de ses possibilités plutôt que de ses difficultés.
Très vite, l'équipe de "Cité Acteurs!" a pris conscience du bénéfice des stages en terme de pratique professionnelle et multiplié les initiatives pour sensibiliser les travailleurs sociaux à cette nouvelle approche. Toutes les formations depuis deux ans sont désormais précédées d'une journée d'initiation ouverte à tous les assistants de service social du département afin qu'ils puissent "goûter" à ce mode relationnel avec des usagers, ce "pas de côté" du point de vue du traditionnel face à face.
Avec toute la force de son expérience et de ses convictions, l'équipe de "Cité Acteurs !" s'est engagée dans un travail de réflexion et de théorisation de son activité. Elle a organisé dès 2004 un colloque à Auch sur les nouvelles formes de travail social en association avec des travailleurs sociaux de l'Isère investis sur le même terrain. En 2005, un atelier était spécialement réservé aux travailleurs sociaux. Enfin, en 2006 une cession a réuni travailleurs sociaux et usagers sous le regard de sociologues. Cette observation a donné lieu à une publication consacrée aux nouvelles formes de travail social induite par la pratique du Développement social local.

Retrouvez plus d'information sur cette initiative avec le "Journal de l'action sociale"
Lire l'article

Impact(s) :
- 200 usagers ont suivi le stage.
- Du lien social a été créé entre usagers du service social et entre usagers et assistants de service social.
- De nouvelles méthodes professionnelles en matière d'accompagnement social basées sur une plus grande proximité avec l'usager ont été élaborées. Au total, une cinquantaine d'assistants de service social ont été sensibilisés à ces nouvelles pratiques.

Partenaire(s) :
Pas de partenaire officiel mais des soutiens informels de :
- Centre culturel d'Auch Circuits
- Ville d'Auch (mise à disposition de salles de répétition et de représentation)

Moyens :

Humains :
deux assistantes sociales, deux chargées d'insertion, une secrétaire engagée dans le projet sur une partie de leur activité, la compagnie Théâtre sans Frontière avec ses 2 comédiens.

Financiers : Conseil général et Fond social européen à travers le programme départemental d'insertion qui finance les interventions de Théâtre sans Frontière.


>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale            

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]