Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Le Reflet s’illustre
Il y a quelques mois, Apriles consacrait une fiche au Restaurant le Reflet, à Nantes. Un restaurant extraordinaire puisque cette entreprise ordinaire a relevé le défi d’intégrer dans son équipe six personnes porteuses d’une trisomie 21. Aujourd’hui cette belle aventure fait l’objet d’un livre. Joliment illustré, cet ouvrage a pour vocation de partager à grande échelle le savoir-faire de l’association Trinôme 44, qui a porté le projet, et de diffuser le plus largement possible cette expérience afin d’inciter un plus grand nombre d’employeurs à embaucher des personnes porteuses de handicap. D’autres initiatives similaires ont d’ailleurs vu le jour à Nîmes ou encore à Rennes et Paris avec les cafés Joyeux. Prix 20 euros à commander sur http://projet-lereflet.fr/ notre-livre/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Insertion arrow Mosaïkafé, un café associatif géré par les habitants - 38 - St-Martin-d'Hères 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Mosaïkafé, un café associatif géré par les habitants - 38 - St-Martin-d'Hères



Mis à jour le: 04-12-2008

Type d'action :

  • Culture, Sport
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Relations de voisinage
  • Participation des habitants

Région : Rhône-Alpes

Sur le vif :

"Si certains élus étaient un peu sceptiques lors de la création du café, ils sont tous ravis maintenant et nous soutiennent". Une des promotrices du projet.
"Mosaikafé est un lieu dont notre quartier avait besoin. La mairie lui renouvelle les moyens matériels nécessaires, et son soutien car les élus sont présents aux assemblées générales de l'association". - La coordinatrice de l'action sociale du service de la vie associative de la mairie de St Martin d'Hères.

Porteur(s) de l'action :

Association Mosaïkafé
 

Objectif(s) et bref descriptif :
Géré et animé par et pour les habitants afin de favoriser les rencontres et les initiatives, Mosaïkafé est un lieu associatif qui distille chaleur et convivialité dans tout le quartier. Une idée citoyenne plébiscitée par la région, le département et la communauté de communes.

Origine(s) :

Le quartier Renaudie est un ensemble urbain moderne de la banlieue grenobloise. Les bistrots y sont essentiellement masculins. Un besoin de lieu de rencontre convivial et non institutionnel s'exprime fortement. Des habitants prennent acte de cette forte demande et décident de s'engager dans un projet de café-restaurant associatif.

Description détaillée :

Celui-ci prend place dans un local municipal de 42m2. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 17h et le samedi de 8h30 à 12h30, il accueille une population diversifiée, habitant le quartier ou provenant de l'ensemble de l'agglomération. Bien situé, il présente en effet l'avantage d'être accessible en transport en commun.

Ouvert sur la rue, les habitants désireux de faire des rencontres viennent échanger autour d'un verre. La première consommation est gratuite. Cependant, pour éviter les éventuels problèmes de concurrence avec les autres cafés du quartier, l'association demande à chaque client d'adhérer, grâce à une cotisation de deux euros par an. Cette initiative originale permet aux femmes d'avoir un lieu où se retrouver, aux personnes seules, notamment les personnes âgées, de rompre leur isolement, aux étudiants étrangers de cette ville universitaire de faire des rencontres, et aux familles de venir avec leurs enfants. Le tout favorise les rencontres interculturelles et intergénérationnelles.

Reconstruire le lien social et favoriser les échanges culturels
Le fonctionnement de Mosaikafé est original : organisation régulière de soirées jeux, poésie, débats, musique, information, ciné-club et d'autres activités variées. Il permet ainsi à certains habitués de proposer des animations ponctuelles : carnaval avec et pour les enfants, ateliers de Noël, accueil d'une association de théâtre de rue. Les artistes du quartier peuvent ainsi exposer régulièrement leurs oeuvres : peintures, pierres peintes, tableaux de naissance au point de croix, photographies en noir et blanc, gravures sur verre, bijoux. Les amis de l'association, les élus ou représentants des institutions sont souvent présents. C'est l'occasion de mettre en avant leurs talents, de nouer des liens ' pour les artistes de trouver des acheteurs -, mais le café n'intervient jamais directement dans ces transactions.
Deux fois par semaine, les mardis et jeudis midi, le café devient restaurant. A tour de rôle, un repas est préparé par l'un des habitants qui cuisine des spécialités de sa région ou de son pays : gratin dauphinois, couscous, lasagnes, plats réunionnais, chinois, ou bulgares. Ils sont rémunérés sous forme de chèque emploi associatif à hauteur de 30 euros (qui revient à 54 ' avec les charges sociales pour trois heures de travail). Le plat du jour est à sept euros, plat et café inclus.

Un lieu de médiation
Le café encourage l'échange de services ; la circulation de livres sur le principe du book-crossing (book-corsaire en français) - les adhérents qui ne veulent plus d'un ou de plusieurs livres leur appartenant, les déposent à Mosaïkafé, et ceux qui sont intéressés les emmènent, les lisent, et les ramènent ou les gardent à leur convenance. Les échanges de savoirs - petits cours, recettes de cuisine, ou couture ' et de services comme du repassage. Les habitants se regroupent spontanément ' entre parents d'élèves ou enseignants par exemple - pour aborder des questions qui leur tiennent à c'ur : éducation et parentalité, accès aux droits ou insertion. C'est aussi l'occasion de sorties en commun à pied, en roller, en vélo. Et il y a un "livre d'or" pour permettre à chacun de s'exprimer. Cependant, le café n'a pas pour ambition de faire double emploi avec le centre social ou la maison de jeunes de quartier avoisinants mais de réorienter, le cas échéant, les personnes vers ces structures. Le café agit uniquement dans le cadre d'une mise en relation.

Un café géré et animé par les habitants
Pour tenir le café, une équipe de trois permanents assistés d'une dizaine de bénévoles qui se relaient pour les courses et la vaisselle. Les trois postes sont créés pour garantir la pérennité du café : un gérant salarié à plein temps, et deux "serveurs" à mi-temps, sous contrat aidé. Toutes ces personnes, très présentes, se mettent à l'écoute de celles qui en ont besoin, et accueillent les propositions d'animation, ce qui permet de renouveler les activités.

Processus de création
En 2004, le projet est formalisé et une association est créée pour supporter et légitimer l'initiative.
En 2005, des financements sont sollicités et obtenus de la part de la Communauté d'Agglomération, qui le fait entrer dans le Grand Projet de Ville (actuellement contrat urbain de cohésion sociale) du Conseil régional, du Conseil général et de la Caisse d'Allocation Familiale. Pour convaincre la mairie de leur céder un endroit pour s'implanter, les promoteurs du projet servent pendant six mois, des cafés en face du local municipal convoité.
En 2006, les élus finissent par céder en janvier, l'inauguration a lieu le mois suivant.

Impact(s) :
- 150 personnes sont venues régulièrement en 2007. Pour les deux premiers mois de l'année 2008, le café compte déjà, une centaine d'adhérents. 20 à 35 personnes participent aux repas du mardi ou du jeudi.
- Aujourd'hui, le défi de créer un espace convivial ouvert à tous est relevé. La place de cet authentique lieu de vie est faite dans le quartier.

Partenaire(s) :

- Communauté d'agglomération de Grenoble (La Métro),
- Conseil régional Rhône-Alpes,
- Conseil général de l'Isère,
- Caisse d'Allocation familiale.

L'initiative est primée par la Fondation de France.

Moyens :

Humains
Un poste de gérant à temps plein et deux postes à temps partiel en contrats aidés (CAE). - Financiers : Création - 2006 : Subvention de la Fondation de France de 9000 ' ; Département : 4000 ' soit au total 13 000 ', correspondant aux dépenses effectuées pour équiper le local. Fonctionnement ' 2006 : Région : 8000 ' ; La Métro : 2000 ' ; CAF : 3000 ' ; CNASEA (emploi aidé) : 10000 '
Fonctionnement ' 2007 : Région : 5000 ' ; Département : 3000 ' ; La Métro : 3500 ' ; CAF : 3000 ' ; CNASEA : 7500 '

Matériels
Un local de 42 m2, loué gratuitement par la ville à partir de janvier 2006.

Contact action : Elisabeth Letz

Association Mosaïkafé
24, rue du 8 mai
38400 Saint Martin d’Hères
Tel: 04 57 39 56 66
Mail: mosaikafe_38@yahoo.fr
[ Retour ]