Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Appel à projet Parentalité
The Human Safety Net, la fondation du Groupe Generali, consacre un programme en faveur de l’accompagnement à la parentalité de familles très défavorisées. Dans ce cadre, un appel un projet a été lancé concernant des actions d’aide aux parents dans leur rôle éducatif, de renforcement du lien parents-enfants, de prévention de la pauvreté, avec comme objectif de redonner confiance aux familles dans leur responsabilité éducative. A l’issue de cet appel à projets, un jury sélectionnera une dizaine d’actions, qui se partageront une dotation de 300 000 euros. Les dossiers de candidature sont à retourner au plus tard pour le 15 janvier.
En savoir plus thehumansafetynet.org

>Télécharger le dossier de candidature
>Télécharger le réglement
>Télécharger le guide d'inscription
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Insertion arrow Action territoriale d'insertion à 90 - Danjoutin 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Action territoriale d'insertion à 90 - Danjoutin



Mis à jour le: 26-11-2008

Contact action : >> GERARD -- : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Logement, Habitat

Région : Franche-Comt

Porteur(s) de l'action :
Le Point accueil solidarité de Danjoutin

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin d'offrir des heures de travail à des personnes bénéficiaires des minima sociaux ou au chômage, les accompagner socialement pour qu'elles sortent de leur isolement et prennent part davantage à la vie de la commune, et les suivre dans un projet professionnel construit, la Mairie de Danjoutin, en association avec les travailleurs sociaux et l'association d'insertion "Intermed" leur propose des heures de travail très diversifiées.

Origine(s) :
La mairie de Danjoutin, petite ville de 3500 habitants est à l'initiative d'une action en faveur des personnes en difficulté d'insertion sur la commune. Elle propose aux bénéficiaires des heures de travail et un accompagnement social. Cette volonté s'est inscrite dans une démarche plus globale initiée par le Conseil général, dans le cadre du Plie.

Description détaillée :
La mairie s'est engagée à fournir un volume de 4200 heures de travail. Les heures de travail offertes sont diversifiées : entretien des espaces verts, aide aux enfants de l'école pour traverser la rue, travaux de soudure sur la commune, encadrement de jeunes sur un chantier de peinture, travail à la bibliothèque municipale, ménages'

Accompagnement sur mesure
Les travailleurs sociaux du Point accueil solidarité, les équipes Emploi-Insertion du département et les services sociaux de la commune repèrent les personnes en difficulté les plus éloignées des dispositifs classiques d'insertion. Ces personnes peu qualifiées bénéficient dès lors d'un suivi presque quotidien pendant six mois.

Une fois par semaine, une personne dédiée de l'association Intermed, chargée des relations contractuelles avec les bénéficiaires les rencontre. Par ailleurs, un comité de suivi - composé de l'assistante sociale du Point accueil solidarité responsable de l'action, d'un responsable du Plan local pour l'insertion et l'emploi (PLIE), et d'Intermed - se réunit toutes les trois semaines pendant une demi-journée pour examiner chaque cas précisément.
Un bilan de compétence est proposé par l'AFPA. Un travail sur l'image de soi est également réalisé pour une dizaine de personne : pendant trois demi-journées dans une école d'esthétique, des étudiants les aident à mieux savoir se présenter, se maquiller, à se coiffer. Certains ont pu continuer à bénéficier de ces services à prix avantageux offerts par cette école.

L'année suivante, l'accompagnement social est renforcé avec une inscription obligatoire à un groupe de parole de deux heures par mois animé par une psychologue, ayant pour but de les aider à se remobiliser. Un groupe de relaxation est également proposé.

En 2004, 42 personnes ont bénéficié de cette action. Sept personnes ont pu retrouver un emploi dans une entreprise, et sept se sont engagées dans une formation. Six ont accepté de se réinscrire pour la cession suivante. On a constaté que les personnes participaient davantage aux activités de loisirs proposées par les associations de la commune. L'action s'est par ailleurs étendue à la commune de Valdoie et de Cravanche.

Impact(s) :
- 42 bénéficiaires - 14 en formation ou en CDI
- Remobilisation sociale des bénéficiaires

Partenaire(s) :
Conseil Général,
Mairie de Danjoutin,
Plie,
Association Intermed.

Moyens :

Humains
: Point accueil solidarité - une assistante sociale et ponctuellement une conseillère jeunes. Une personne d'Intermed s'est consacrée au suivi des bénéficiaires.

Financiers : budget annuel de 8400 '.

[ Retour ]