Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Guerrier non violent
C’est ainsi que se définit lui-même Yazid Kherfi. Un combat qu’il mène pour aider les autres et rapprocher deux mondes, ceux du jour et celui de la nuit, les jeunes des quartiers et le “reste du monde”, les délinquants et la police... Car avant d’être un professionnel reconnu du champ de la médiation sociale, le créateur de « Médiation nomade » (voir fiche Apriles sur le sujet), a été délinquant, sauvé par des rencontres et la confiance que ces personnes lui ont accordée. Après avoir raconté ce parcours, il consacre un nouvel ouvrage, publié aux éditions La Découverte à l’aventure du camping car de Médiation nomade et à son message : ne laissons pas les jeunes des quartiers isolés.

Guerrier non Violent, Yazid Kherfi, éditions La Découverte, 2017, 156 pp
>> Lire la suite...
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow La Roulotte des Petits 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

La Roulotte des Petits



Mis à jour le: 27-02-2014

Type d'action :

  • Education
  • Développement périurbain
  • Développement local rural
  • Intégration
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Parentalité
  • Petite enfance, modes de garde
  • Accès aux droits
  • Accessibilité, Mobilité
  • Soutien aux aidants
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Diagnostic partagé

Région : Île-de-France

Sur le vif :
« Grâce à la mixité de l’accueil proposé par la Roulotte des Petits, la différence est travaillée dès le plus jeune âge et c’est toute une logique d’entraide et de bienveillance qui se met naturellement en place entre les enfants porteurs de handicap et les autres », Nadège AUBRY, responsable de La Roulotte des Petits et éducatrice de jeunes enfants.

Porteur(s) de l'action :
La Roulotte des Petits (Fondation Ellen POIDATZ)

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de favoriser les échanges entre enfants porteurs de handicap et enfants valides, et de rendre accessible à tous des services de garde, la Roulotte des Petits propose aux familles un mode de garde réservant la moitié de ses places aux enfants atteints de handicap. En étant mobile dans l’intercommunalité de Seine-Ecole, elle permet par ailleurs aux familles éloignées des structures traditionnelles, pour des raisons sociales ou de difficultés de locomotion, d’accéder à une alternative de garde innovante et faisant de la différence une richesse partagée.

Origine(s) :
Le projet de la Roulotte des Petits est initié en 2008 par la Fondation Ellen POIDATZ, qui gère des établissements et services d’accueil de personnes présentant un handicap. Implantée en Seine-et-Marne, la Fondation est en lien fréquent avec les autres structures locales. Lors de ces échanges avec la Maison de la Petite Enfance de la Communauté de Communes Seine-Ecole et d’autres acteurs locaux, ce sont les mêmes analyses du territoire et des besoins de la population qui émergent avec trois enjeux saillants. Le premier constat est celui d’une saturation de l’offre d’accueil de la petite enfance qui n’a pas les capacités de répondre aux nombreuses demandes de garde des familles. A cette pénurie s’ajoutent des problématiques d’accès à l’offre pour des familles isolées, sans moyens de locomotion. En outre, l’accueil des enfants handicapés et celle des enfants sans handicap demeurent très cloisonnés, sans aucune convergence entre les deux : les jeunes enfants dépendant de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) ne sont souvent ni visibles sur le territoire ni dans les structures d’accueil de l’intercommunalité.
De ce diagnostic partagé du territoire naît l’idée de créer un mode d’accueil de proximité des enfants de 4 mois à 5 ans dans lequel pourraient se côtoyer des enfants avec et sans handicap. La réponse élaborée avec les autres acteurs du territoire prend la forme de La Roulotte des Petits, une structure itinérante ayant à cœur la mixité des enfants et une meilleure égalité des territoires.

Description détaillée :
L’ambition première de la Roulotte des Petits est de favoriser la rencontre entre les enfants porteurs de handicap ou de maladies chroniques et les autres enfants. Pour cela, son mot d’ordre est la flexibilité, ce qui se lit aussi bien à travers la pluralité des publics de la crèche et le parcours itinérant de la roulotte que dans la multiplicité des types d’accueil proposés.


La Roulotte Des Petits - Fondation Ellen Poidatz par FEHAP

Les lundis, mardis, jeudis et vendredis, l’équipe de la Roulotte, composée en partie de professionnels expérimentés dans l’encadrement d’enfants handicapés, accueille indifféremment des enfants atteints de déficiences fonctionnelles et des enfants sans handicap, âgés de 4 mois à 5 ans, y compris des enfants étant déjà partiellement scolarisés. Structure itinérante, la roulotte accueille ces enfants dans trois salles différentes mises à disposition par la communauté de communes de Seine-Ecole. Ces lieux sont en accord avec l’état d’esprit de la Roulotte des Petits. Par exemple, un des espaces a été choisi en raison de son emplacement entre une épicerie solidaire et un CCAS (Centre communal d’action sociale), ce qui facilite l’accessibilité à la Roulotte aux familles en difficultés.
Les changements de salles entre Pringy et Saint-Fargeau-Ponthierry étant quotidiens, tout le matériel est transporté dans un camion utilitaire appelé la Roulotte afin de permettre aux enfants de conserver leurs repères.



La plupart des familles sont orientées vers la Roulotte des Petits après avoir sollicité la Maison de la Petite Enfance, dont la liste d’attente est déjà longue. La structure comptabilise en tout une soixantaine de dossiers d’inscription par an, répartis entre de l’accueil régulier et de l’accueil séquentiel. Elle bénéficie d’un agrément de douze places par heure, ce qui permet à environ 20 enfants d’être accueillis chaque jour. Le plus souvent, la moitié des places est occupée par des enfants venant de façon très régulière à la Roulotte, tandis que l’autre moitié est destinée à des enfants avec des créneaux de garde irréguliers, de l’ordre de quelques heures par mois. Ce dernier type d’accueil offre par exemple un moment de répit à des familles aidantes ayant à charge un enfant porteur de handicap, ou bien à des parents en recherche d’emploi qui n’ont que peu de solutions de garde possibles.

Les activités sont organisées autour de projets individualisés. Lors de l’inscription d’un enfant, l’équipe de la Roulotte des Petits reçoit les parents pour un travail de définition de deux-trois grands axes de développement éducatif et social. Pour ceux ayant une déficience fonctionnelle, les objectifs ont généralement trait à la socialisation, le gain d’autonomie et à l’épanouissement. Ils peuvent également intégrer des attentes précises des centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) qui suivent les enfants : le détachement par rapport à l’adulte ou bien l’apprentissage des codes de vie peuvent être ciblés. Soucieuse de se coordonner avec les autres acteurs accompagnant les parcours des enfants porteurs de handicap, la Roulotte des Petits effectue un retour sur ces projets individualisés auprès de la CAF (Caisse d’allocations familiales) et du Conseil général, lors d’un bilan annuel.

Faire de la différence une richesse

Confrontés et éduqués à la différence dès le plus jeune âge, les enfants font preuve de respect les uns envers les autres. Au quotidien, les activités se déroulent dans une logique d’intégration et de complémentarité. Les liens que tissent les enfants sont de l’ordre de l’entraide et de la bienveillance et prouvent qu’il est possible de transcender le schéma traditionnel de cloisonnement de l’accueil de la petite enfance.

Un espace de soutien à la parentalité et de socialisation des familles qui va au-delà de la garde des enfants
En plus de construire des liens sociaux entre des enfants différents qui ne se seraient probablement jamais croisés sans elle, la Roulotte des Petits tient également à valoriser les échanges avec et entre les familles.
D’une part, elle apporte un accompagnement aux parents qui en expriment le besoin en se tenant toujours disponible pour les soutenir dans la parentalité et répondre à leurs questionnements. Grâce son expertise dans le domaine du handicap, l’équipe de la Roulotte est à même d’aider les parents d’enfants porteurs de handicap dans leurs démarches administratives et de les orienter vers les différentes structures et services d’aide.
D’autre part, la Roulotte des Petits se veut un espace de convivialité créateur de lien social et organise par conséquent divers moments festifs au cours de l’année, prétextes pour faire davantage connaissance, favoriser la rencontre entre les familles d’enfants typiques et atypiques et veiller à l’intégration de familles isolées. La Roulotte organise des après-midis de goûter avant chaque vacance scolaire et profite de ces occasions pour développer les échanges culturels. Par exemple, les familles peuvent être invitées à apporter des spécialités culinaires de leurs pays d’origine.
En tant qu’espace de socialisation pour les enfants et les familles qu’elle reçoit, la Roulotte des Petits impulse un mouvement de densification du tissu social. Et elle nourrit d’autant plus la dynamique du territoire qu’elle s’appuie également sur les réseaux et les ressources locales dans son organisation.

Une structure qui s’appuie sur les ressources et la dynamique du territoire
Si la Fondation Ellen POIDATZ s’est fondée sur un diagnostic de territoire partagé avec les autres acteurs et structures de Seine-Ecole pour élaborer la Roulotte des Petits, la collaboration qui a suivi n’en a été que plus forte.
Ainsi, l’équipe de la Roulotte s'inscrit dans une démarche de prospection continue auprès des autres structures du territoire. Elle sollicite très régulièrement les associations de Seine-Ecole, les différents services et établissements d’aide à la personne, les CCAS, les épiceries sociales, les directeurs d’écoles, et autres acteurs de l’intercommunalité afin de coordonner leur action et d’échanger leurs connaissances mutuelles de la population. Les CAMSP et SESSAD (Service d'éducation spéciale et de soins à domicile) repèrent ainsi des enfants qui pourraient bénéficier d’un accueil dans la Roulotte des Petits et les y orientent. Ce travail en réseau aide à construire une continuité de parcours des enfants entre des structures qui se veulent complémentaires dans leur accompagnement social ou sanitaire.

Par ailleurs, les échanges de pratiques entre professionnels sont courants à la Roulotte des Petits, qui accueille tout au long de l’année des visites extérieures. En lien avec les écoles d’éducatrices de jeunes enfants (Horizon, IRTS de Paris, EFPP, IRFASE…) et les centres de formation de type GRETA, elle reçoit ainsi régulièrement des auxiliaires puéricultrices lors de leur apprentissage, de même que des stagiaires en CAP de petite enfance et des éducatrices de jeunes enfants. Jusqu’à peu, des échanges hebdomadaires avec les professionnels de la Maison de la Petite Enfance de Saint-Fargeau-Ponthierry avaient aussi lieu pour partager des bons procédés et sensibiliser à l’accueil des enfants handicapés à l’extérieur de la Roulotte. Néanmoins, pour des raisons logistiques de disponibilité de la salle du centre de loisirs maternels dans laquelle se déroulaient ces échanges, cette expérience n’a pu être prolongée. Mais de façon plus générale, la Roulotte des Petits demeure ouverte aux personnes nourrissant une curiosité pour le projet, ou aux personnes en recherche d’emploi qui souhaitent profiter d’une expérience dans le secteur de la petite enfance et du handicap pour avancer dans leur projet professionnel.

Il n’est donc pas dû au hasard que la Roulotte des Petits ait gagné le Trophée de l’Innovation 2013 de la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne) et le Trophée Direction(s) dans la catégorie adaptation aux besoins des usagers et qu’elle soit devenue un repère identifié aussi bien par les habitants que par les différentes structures environnantes. Grâce à son conséquent travail de liaison avec les autres acteurs du territoire, elle est reconnue comme un partenaire à part entière. Son ambition est maintenant de solliciter d’autres communes pour étendre son concept. Pour renforcer l’égalité des territoires en termes d’accès aux structures d’accueil de la petite enfance, elle se verrait bien rayonner dans des espaces plus ruraux, en déficit de solutions de garde. Mais la première difficulté à surmonter pour se déployer reste d’ordre financier.

Impact(s) :
- Cultiver l’ouverture d’esprit sur la différence dès le plus jeune âge.
- Assurer une meilleure couverture du territoire en termes d’accueil de proximité de la petite enfance.
- Redynamiser un territoire en déclin démographique.

Partenaire(s) :
Le caractère innovant de la Roulotte des Petits a attiré de nombreux partenaires :
- La CNAF (Caisse nationale d’allocations familiales) a apporté à la Roulotte une subvention à hauteur de 82 000 € lors de son lancement, mais cette aide était limitée à deux ans
- La CAF du 77, qui avait déjà versé 33 000 € à la Roulotte pour l’achat du véhicule et du matériel de puériculture lors de son lancement, a alors pris le relai sur ses fonds propres (84 000 €). De plus, elle aide financièrement la Roulotte dans le cadre d’une Prestation de Service Unique (PSU, versement de 30 000€), en payant par exemple les repas, les couches, etc.
- La Communauté de communes Seine-Ecole a signé une convention pluriannuelle de partenariat avec la Roulotte, qui englobe le prêt des salles et une garantie financière en cas déficit (la Roulotte des Petits fonctionne en équilibre budgétaire depuis son lancement, mais si un déficit se produisait, la Communauté de communes s’est engagée à payer le reste à charge). Elle prend également en charge 55 000 €.
- La MSA (Mutualité sociale agricole) : la Roulotte est partenaire de la MSA via son adhésion annuelle à l’association Alisé (Action locale pour l’initiative sociale et l’épanouissement) qui propose à un tarif intéressant des formations professionnelles, des aides au montage financier de projets…
- L’ARS (Agence régionale de santé) prend en charge le financement du poste de l’infirmière
- Le Conseil général de Seine-et-Marne fournit une subvention annuelle de 3 000 € à la Roulotte
- Bien qu’il s’agisse de partenariats informels, diverses structures d’accueil environnantes, de type CAMSP, SESSAD ou Maisons de l’Enfance, ainsi que différents pôles de formation et associations, sont fréquemment en lien avec la Roulotte des Petits

Moyens :
Financiers :
La Roulotte a bénéficié d’aides financières provenant de la CNAF, de la CAF de Seine-et-Marne, du Conseil général de Seine-et-Marne, de l’ARS et de la Communauté de communes Seine-Ecole. A titre indicatif, le budget 2013 était de 196 500 € et les familles y participent à hauteur de 14 000 €.

Humains :

Le personnel de la Roulotte dépend de la fondation Ellen POIDATZ. Il compte une responsable de structure qui a également la double casquette éducatrice de jeunes enfants et éducatrice spécialisée, une AMP (aide médico-psychologique, en VAE –validation d’acquis par l’expérience- d’auxiliaire), un contrat d’avenir en petite enfance et une infirmière (financée par l’ARS). Un autre contrat d’avenir devrait bientôt être signé pour accueillir un second emploi spécialisé dans l’accueil de la petite enfance. Si plusieurs membres de la Roulotte des Petits ont cultivé une dizaine d’années d’expérience à la Fondation POIDATZ dans l’accueil spécialisé d’enfants porteurs de handicap, d’autres n’ont pas reçu de formation dans le champ du handicap: l’équipe se veut mixte, tout comme le public accueilli.

Matériels :

- Un camion, financé en partie par la CAF
- Trois salles mise à disposition par la communauté de communes, en accord avec le Conseil général de Seine-et-Marne.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Nadège AUBRY
Educatrice jeunes enfants et responsable de La Roulotte des Petits
Fondation Ellen POIDATZ
1, rue Ellen Poidatz (anciennement rue de Coudray)
77310 Saint Fargeau-Ponthierry
Tel: 06 86 52 86 06
Mail: roulotte@fondationpoidatz.com

Lien internet: www.laroulottedespetits.com/
[ Retour ]