Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Guerrier non violent
C’est ainsi que se définit lui-même Yazid Kherfi. Un combat qu’il mène pour aider les autres et rapprocher deux mondes, ceux du jour et celui de la nuit, les jeunes des quartiers et le “reste du monde”, les délinquants et la police... Car avant d’être un professionnel reconnu du champ de la médiation sociale, le créateur de « Médiation nomade » (voir fiche Apriles sur le sujet), a été délinquant, sauvé par des rencontres et la confiance que ces personnes lui ont accordée. Après avoir raconté ce parcours, il consacre un nouvel ouvrage, publié aux éditions La Découverte à l’aventure du camping car de Médiation nomade et à son message : ne laissons pas les jeunes des quartiers isolés.

Guerrier non Violent, Yazid Kherfi, éditions La Découverte, 2017, 156 pp
>> Lire la suite...
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Alter Ego, tous unis pour les aidants 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Alter Ego, tous unis pour les aidants



Mis à jour le: 17-02-2014

Type d'action :

  • Emploi, Formation
  • Loisirs, Vacances
  • Soutien aux aidants
  • Soutien à domicile
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Diagnostic partagé

Région : -France entière

Sur le vif :
« Il y a encore 4 ans, il n’y avait pas d’offre structurée sur le territoire pour les aidants, même si des actions isolées existaient à l’initiative de Clics ou d’associations comme France Alzheimer 49. Alter Ego a été un véritable catalyseur et a généré une dynamique entre les acteurs. Les actions existantes ont été identifiées, se sont amplifiées par l’échange d’expériences; elles ont pu bénéficier d’un soutien logistique, gagner en visibilité et les manques ont été repérés » - le Directeur de l’Autonomie du Conseil général de Maine-et-Loire.

Porteur(s) de l'action :
L’association Anjou domicile

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de renforcer, coordonner, mutualiser et compléter l’ensemble des initiatives et des dispositifs en faveur des aidants sur le territoire de l’Agglomération Angers Loire Métropole (27 communes), l’ association Anjou domicile, en partenariat avec le CG 49 et la CNSA, crée Alter Ego : un dispositif expérimental qui fédère l’ensemble des acteurs, institutionnels, associatifs, bénévoles, pour accompagner les proches de personnes âgées dépendantes et leur permettre de les soutenir dans les meilleures conditions possibles. Résultat : une véritable dynamique de réseau se met en place, à la fois à destination des aidants dans le cadre de réponses individuelles, à destination des personnes aidées avec des animations collectives et entre partenaires avec le développement de coopérations locales et d’articulation entre professionnels et aidants. Malgré le succès et la perrtinence de la démarche, l'expérimentation ne peut se poursuivre en 2014 du fait de la fermeture d'Anjou domicile. L'association porteuse connaît en effet depuis plusieurs années d'importantes difficultés budgétaires. La présidente s'en explique dans une lettre publique consultable ici.

Origine(s) :
Alors qu’une majorité de personnes en perte d’autonomie, âgées ou non, souhaitent continuer à vivre à leur domicile, pour beaucoup cela n’est possible que grâce à la présence de proches, parents, voisins, qui viennent compléter l’aide apportée par les professionnels des services à domicile. Cependant, pour ces aidants, dont le nombre est estimé en France à plus de 8 millions, le stress et l’épuisement guettent, avec des risques de dégradation de leur santé mais aussi de maltraitance, même involontaire, pour la personne aidée. D’où la nécessité de les informer, de les former, de les accompagner en leur offrant des temps de répit et l'opportunité de préserver une vie sociale. Les premiers sensibilisés au désarroi des aidants sont les intervenants professionnels à domicile, en contact quasi quotidien avec les familles et souvent démunis pour les conseillers ou les orienter. Ce sont eux, qui dans le cadre des formations de professionnalisation proposées par Anjou Domicile, une des dix plateformes en France qui fédère sur un territoire les divers acteurs du secteur des services à la personne (ADMR, UNA, CORAS, FNARS, Mutualité Française, CCAS d’Angers, …), ont fait remonter ce besoin d’information et d’accompagnement. Un besoin également confirmé par les professionnels des Centre locaux d’information et de coordination (CLIC), au nombre de dix sur le Maine et Loire, dont trois sur l’agglomération angevine, ainsi que par une enquête réalisée en 2009 par l’Union départementale des associations familiales (UDAF), dans le cadre de la première conférence départementale de la famille. Conduite auprès de 300 aidants proches de personnes âgées ou handicapées, ainsi que de 45 acteurs institutionnels et associatifs territoriaux, elle pointait une double problématique : la nécessité de mieux informer les aidants sur les soutiens qui peuvent leur être apportés, en particulier pour rompre l’isolement qui frappe certains d’entre eux ; mais aussi la difficulté des associations qui développent des actions en faveur des aidants à toucher ces derniers. Trop souvent en effet, peu d’aidants se reconnaissent comme tels et surtout beaucoup éprouvent une culpabilité qui leur interdit de penser à eux.

Description détaillée :
Le projet Alter Ego démarre en 2009, dans le cadre de la convention 2009/2012 signée entre le Département du Maine et Loire et la CNSA au titre de la section IV « modernisation et professionnalisation de l’aide à domicile ». Porté par Anjou domicile, le projet, multipartenarial et expérimental, est à l’origine destiné uniquement aux aidants de personnes âgées de plus de 60 ans, quelles que soient leurs pathologies. Il se met en place pour une durée de 3 ans, sur le territoire d’Angers Loire Métropole, soit 27 communes, autour de trois objectifs principaux :
- mobiliser les acteurs clés du territoire autour de la question des aidants
- proposer une offre diversifiée et coordonnée à destination des aidants
- développer et favoriser une dynamique qui amène les aidants à adopter des comportements favorables à leur santé et leur bien être.
Un comité de pilotage se met en place, qui réunit plusieurs partenaires : Anjou domicile, deux centre de formation (la Maison familiale rurale de la Sailleraie et le Cefras), les trois Clics du territoire (Angers, Loir à Loire et Aînés Outre Maine, deux services à domicile (le Centre communal d’action sociale d’Angers et Vie à Domicile), accompagné par un Cabinet conseil, ACOR Conseil. Des commissions thématiques sont constituées (appuis individuels et collectifs, parcours d’accompagnement, communication…) et un poste de chargée de mission est créé, avec pour but d’identifier les acteurs et les compétences sur le territoire, de repérer les manques et d’encourager le développement d’initiatives pour y pallier, de trouver des solutions communes, de faire le lien entre des initiatives de proximité et une articulation départementale.

Sous leur impulsion une véritable dynamique de réseau se met en place, à la fois à destination des aidants dans le cadre de réponses individuelles, à destination des personnes aidées avec des animations collectives et entre partenaires avec le développement de coopérations locales et d’articulation entre professionnels et aidants.
La mutualisation des compétences donne ainsi l’occasion aux Clics de mobiliser les psychologues de leur territoire afin de mettre en place des cycles de trois entretiens individuels à l’attention des aidants, et de les orienter vers ce soutien. De même, des groupes d’échanges déjà constitués vont s’ouvrir à des aidants extérieurs, comme celui de l’accueil de jour César Geoffray. D’autres vont transférer leur savoir faire et leur expertise pour favoriser la création de nouvelles actions. C’est le cas du Clic Loir à Loire qui a développé un café des aidants (pour en savoir plus sur les cafés de aidants : consultez la fiche à ce sujet en cliquant ici) et accompagne le Clic Aînés Outre Maine dans la mise en place du sien, en partageant son expérience et en travaillant à l’adaptation du projet. Ou encore de l’association Vie à domicile, qui forte de sa pratique d’animation gérontologique autour de sorties associant aidants/aidés, conseille l’association Anjou soins services qui souhaite développer ce type d’accompagnement. De nouvelles actions sont également expérimentées à l’exemple de la Maison des proches à Trélazé, lieu identifié d’accueil et d’activités sportives et de loisirs, implantée dans les locaux de la Caisse de retraite des mines et animée par une mise à disposition partielle de la coordinatrice du Clic. Au total, Alter Ego développe une dizaine d’activités différentes (sport adapté, relaxation, diététique,…) à l’occasion de 250 séances d’animation et d’une centaine de sorties (promenades, spectacles…), proposées aux aidants, parfois accompagnés de leurs aidés.
Alter égo travaille également à un parcours d’accompagnement des aidants en mettant en place des formations thématiques à leur intention, parfois doublée, comme dans le cas d’une formation en ergonomie, d’une supervision à domicile. Les professionnels et bénévoles sont encouragés à relayer ces formations auprès des aidants, dont la participation peut être facilitée par le financement de la prise en charge de l’aidé lors du temps de formation.
Alter Ego permet également de démultiplier les actions de communications autour des dispositifs d’aide aux aidants, non seulement à l’attention des aidants eux-mêmes mais également en direction des professionnels et bénévoles qui les accompagnent: des supports de communication sont créés, ainsi qu’un site internet dédié au projet, qui a reçu plus de 4000 visiteurs différents depuis sa création. Enfin, un forum départemental du proche aidant a pu être organisé en périphérie d’Angers (Avrillé) en octobre 2011. Dans le cadre de la communication, de nouveaux partenariats se sont d’ailleurs mis en place, en particulier avec l’UDAF 49 qui a développé le dispositif Paroles de famille : une ligne d’écoute, d’information, de conseil et d’orientation ouvert à toutes les familles confrontées au handicap ou à la dépendance d’un proche, associée à un site internet qui recense quelques 135 structures sur le Département susceptibles d’accompagner indifféremment les aidants.
Ces actions contribuent non seulement à rassurer et soulager les aidants, à favoriser des liens différents avec les aidés, mais également à créer des solidarités et du lien social entre aidants, au-delà des activités en groupes.

La phase expérimentale s’étant achevée à la fin de l’année 2012, le Conseil général du Maine-et-Loire souhaite aujourd’hui capitaliser les acquis d’Alter Ego pour développer un dispositif similaire sur l’ensemble du département et l’ouvrir à tous les aidants, quelque soit l’âge ou la pathologie des personnes accompagnées. Il a donc encouragé Anjou Domicile à se rapprocher de l’UDAF 49 et de l’Association France Alzheimer 49 pour porter conjointement à l’échelle départementale, les actions coordonnées dans le cadre d’Alter Ego et de Paroles de Famille. L’institution départementale s’est également engagé à soutenir financièrement le nouveau projet en mutualisant des crédits destinés aux trois associations pour la formation des aidants, dans le cadre de l’accord cadre 20013/2015, signé entre le Département et la CNSA. Une aide à également été sollicité par les trois porteurs auprès de la CNSA sur la section V (« soutien aux études, à la recherche et aux actions innovantes).

Impact(s) :
- Accompagner les aidants en leur proposant des actions diversifiées et adaptées à leurs besoins. Plus de 3000 aidants rencontrés.
- Rompre l’isolement des aidants.
- Développer de nouvelles relations aidants/aidés.
- Favoriser la diffusion de l’information auprès des aidants et la sensibilisation de l’ensemble des acteurs en lien avec les aidants.
- Favoriser la mise en synergie des compétences professionnelles et bénévoles sur un territoire.
- Encourager l’action partenariale et transversale.
- Encourager le lien social et intergénérationnel.
- Susciter des changements de regards et de pratiques chez les professionnels.

Partenaire(s) :
ACOR Conseil, Anjou soins services, Association France Alzheimer 49, CCAS d’Angers, CEFRAS, CLIC Angers, CLIC Aînés Outre Maine, CLIC Loir à Loire, Groupement des Parkinsoniens de Maine et Loire, Le temps pour toit, Maison familiale rurale de la Sailleraie, Vie à Domicile.

Financeurs
:
CNSA, Comité régional des caisses de retraite AGIRC-ARCCO, Conseil général du Maine et Loire, Ville d’Angers.

Moyens :
Financiers :
- Le budget d’Alter Ego s’est élevé à 627 000 euros sur trois ans, dont 478 800 cofinancés par le Département (242 000 euros) et la CNSA (236 800 euros).

Humains :
- Une chargée de mission (0,9 ETP) et une assistante de projet (0,1 ETP).
- Un comité de pilotage.
- Deux instances de suivi : comité de suivi et comité stratégique de financeurs.
- Des commissions thématiques.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]