Menu Contenu
Pour banaliser la différence, Flore Lelièvre met les petits plats dans les grands

Flore Lelièvre aurait pu se contenter d’être une jeune architecte d’intérieur dans une ville dynamique. Mais son parcours familial, ses rencontres et sa force de conviction en ont décidé autrement. A 26 ans, cette jeune nantaise vient d’ouvrir un restaurant d’un type inédit en France, où travailleurs « ordinaires » et « extraordinaires » travaillent main dans la main. A l’origine du projet, la jeune femme souhaite permettre à des personnes trisomiques « de travailler et d’être rémunérées comme et avec tout le monde ». Mais au delà, elle espère surtout faire évoluer le regard de la société sur le handicap au sens large du terme. Une preuve d’amour à son frère aîné, porteur de trisomie 21.

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Un groupe facebook pour les municipalités accueillant des réfugiés
Le Centre d’Intégration en Méditerranée (CMI) anime depuis septembre dernier un groupe facebook. Objectif : permettre aux municipalités qui accueillent des réfugiés d’échanger leurs expériences et de capitaliser sur les meilleurs pratiques. Intitulé « Réseau des municipalités hôtes », il s’agit d’un groupe privé où seuls les membres invités peuvent accéder. Pour le rejoindre, il suffit de prendre contact avec le CMI Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow L’outil en Main, entre valorisation des savoir-faire et transmission intergénérationnelle – 49 Angers 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

L’outil en Main, entre valorisation des savoir-faire et transmission intergénérationnelle – 49 Angers



Mis à jour le: 28-09-2015

Contact action : >> ETIENNE Jacky : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Education
  • Emploi, Formation
  • Liens intergénérationnels
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Jeunesse
  • Vie des séniors
  • Participation des habitants
  • Bénévolat

Région : -France entière

Sur le vif :
« Aujourd’hui, on ne valorise plus les métiers manuels, il y a une réelle distance aux professions artisanales. Sans l’Outil en Main, un enfant n’aurait pas beaucoup d’occasions de se confronter à ces savoir-faire », le Président de l’Association Outil en Main d’Angers.

Porteur(s) de l'action :
Association Outil en Main d’Angers

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de revaloriser les métiers manuels et de transmettre les savoir-faire d’une génération à l’autre de façon ludique, les associations de l’Outil en Main organisent régulièrement des ateliers manuels durant lesquels des professionnels à la retraite initient des enfants aux métiers de l’artisanat et du patrimoine. Dans la structure d’Angers, c’est tous les mercredis qu’ils se réunissent pour transmettre leurs connaissances et échanger avec les jeunes.





>>Consulter le dossier du Journal de l'action sociale de janvier 2014, rédigé en partenariat avec Apriles « Avec l'Outil en main, restaurer liens et repères ».

Origine(s) :
Les premières associations de l’Outil en Main ont été créées au milieu des années 1990 à Villeneuve d’Ascq et à Troyes avec l’idée de valoriser les savoir-faire manuels. L'objectif du projet est de sensibiliser les jeunes aux professions artisanales en leur faisant rencontrer des gens de métier à la retraite. Depuis, les lieux de rencontre entre jeunes et anciens intéressés par le patrimoine français se multiplient.

A l'instar de la ville d'Angers où en 2007 un menuisier retraité constate que les métiers manuels sont de moins en moins mis en valeur et qu’ils se perdent. Il souhaite se mobiliser pour transmettre son expérience aux plus jeunes qui ne se projettent que rarement dans ce type d’emplois. C'est également l'époque où il constate autour de lui que la retraite constitue une vraie rupture en matière de liens sociaux alors que beaucoup de seniors souhaitent profiter de leur temps libre pour jouer un rôle plus actif dans la société.

Découvrant en 2007 le concept de l’Outil en Main dans une revue, l’actuel Président de l’association d’Angers décide de s’inscrire dans ce mouvement et mobilise son réseau personnel pour créer une entité dans sa ville. Il échange avec l’Union des Associations de l’Outil en Main et dépose les statuts de la structure d’Angers le 26 septembre 2008. Celle-ci est alors reconnue et peut chercher des financements extérieurs.

L’idée met du temps à se concrétiser en raison de manque de financements et de difficultés à mobiliser des acteurs institutionnels. Le projet démarre réellement lorsque l’association demande de l’aide au CCAS d’Angers, qui lui propose de participer à une exposition avec d’autres associations et rédige dans sa revue un article sur l’Outil en Main. En juin 2009, l’association est invitée par la Ville d’Angers à participer au festival Mix-Âges. Elle suscite alors un grand intérêt lors de ce festival qui promeut un mieux vivre ensemble à travers la rencontre et le dialogue des générations. En septembre 2009 elle participe aussi au salon de l’habitat qui permet d’asseoir concrètement l’association puisqu’à la fin de la manifestation elle dispose d’un local, de promesses de financements et de matériel.

Le 18 novembre 2009, le premier atelier est lancé dans les locaux de la Maison des Compagnons : 18 jeunes et 22 bénévoles sont présents. Certains bénévoles amènent les outils qu’ils ont personnellement à disposition et du matériel supplémentaire est fourni grâce aux premières subventions obtenues. Depuis, l’Outil en Main d’Angers ne cesse d’accroître son ampleur et compte aujourd’hui 78 bénévoles pour 52 enfants.




Description détaillée :
Des ateliers organisés autour d’un parcours de découverte des métiers
Conformément aux principes de l’Union des Outils en Main, les participants sont tous des enfants entre 9 et 14 ans, de toutes catégories sociales, en réussite ou en échec scolaire. Les bénévoles ont quant à eux entre 58 et 76 ans et sont tous des professionnels de métier. Ils doivent impérativement disposer de bonnes compétences techniques et faire preuve de qualités d’écoute et d’expression, afin d’être en mesure de présenter leur métier avec passion.

Les ateliers se déroulent dans des locaux de 600m2 prêtés par Logi Ouest, un bailleur, tous les mercredis pendant deux heures et demie. 23 ateliers sont proposés, dont celui de tailleur de pierres, de charpentier, de maçon, de jardinier, de cuisinier… Le principe est celui d’un parcours d’initiation pour que l’enfant découvre plusieurs métiers. Chaque enfant s’initie ainsi à 7-8 professions dans l’année, les ateliers durant en moyenne un mois. Les jeunes peuvent manipuler les différents outils sous la très grande vigilance des bénévoles (par souci de prudence, tout contact avec du matériel électrique est cependant très encadré). Cette diversité d’activités permet de combattre les idées reçues sur les différents métiers tout en favorisant l’ouverture d’esprit des jeunes. En plus d’être un lieu d’apprentissage des gestes manuels, l’Outil en Main est un lieu d’échanges sur les métiers.

Si l’objectif est d’amener le jeune à s’approprier des compétences techniques diverses, les ateliers permettent également de mobiliser les connaissances théoriques, puisque l’Outil en Main convoque en permanence les apprentissages de l’école (calcul, mesures…). A la fin de l’année, chaque jeune reçoit ainsi un certificat d’initiation lors d’une exposition où sont montrés les objets réalisés. Néanmoins la logique à l’œuvre dans l’Outil en Main est bien différente de celle de l’institution scolaire : la relation entre bénévoles et enfants n’est pas définie par un lien hiérarchique entre élève et enseignant mais plutôt par un lien de respect réciproque.

Des ateliers qui valorisent l’individu, jeune ou sénior, à travers la mise en lumière de ses compétences
L’Outil en Main valorise les bénévoles en les aidant à transmettre avec fierté leur passion. En plus de leur donner l’occasion de pratiquer à nouveau les métiers qui les ont passionnés, l’animation des ateliers leur procure la satisfaction d’une retraite active. Les séniors partagent ainsi le sentiment de devenir des passeurs de mémoire et sont touchés par l’intérêt que leur témoignent les enfants.

Quant aux enfants, ils développent de nouveaux talents et deviennent plus sûrs d’eux. Grâce à leurs nouveaux savoir-faire artisanaux acquis en s’appuyant sur l’expérience des séniors, ils font preuve de davantage d’esprit pratique et se découvrent, voire s’affirment, en tant qu’individus. En classe, les enseignants trouvent les enfants plus impliqués et motivés, probablement grâce à l’amour du travail bien fait que leur ont transmis les séniors. Le contact avec la réalité des métiers manuels leur permet également de mieux imaginer leur orientation professionnelle selon leurs propres passions. Confrontés aux réalités des gestes et des techniques des métiers, certains jeunes changent parfois d’orientation. Par exemple, un enfant qui disait vouloir devenir cuisinier à son entrée dans l’association s’est rendu compte au fil des ateliers que le domaine de l’électricité lui convenait mieux.

Des ateliers de partage, créateurs de liens intergénérationnels
Un vrai dialogue s’installe entre les bénévoles et les enfants participants, l’Outil en Main étant le lieu d’une grande convivialité. Plusieurs moments festifs sont organisés au cours de l’année et rassemblent les bénévoles, les enfants et leur entourage (famille, amis…). Par exemple, les parents sont invités peu avant les vacances de Noël afin de découvrir les réalisations de leurs enfants et d’échanger sur les ateliers. Une fête champêtre a également lieu avant les vacances d’été.

Lors des ateliers se tissent par conséquent des liens forts entre les bénévoles et les enfants. Certains perdurent dans le temps et des jeunes reviennent pour donner de leurs nouvelles. Un suivi des enfants ayant participé à l’Outil en Main s’est donc naturellement créé à travers ces contacts informels. L’Union des Associations l’Outil en Main prévoit éventuellement de systématiser ce suivi en délivrant des questionnaires aux anciens participants.

Des ateliers à succès

La démarche connaît actuellement un succès important, 50 enfants étant actuellement sur liste d’attente, attirés par le bouche à oreille qui est fait autour de l’association ou bien par les présentations qui en sont faites lors de salons.

Malgré cette forte demande, l’Outil en Main d’Angers souhaite plutôt maîtriser sa croissance. En effet, la recherche difficile de nouveaux partenaires et d’aides financières ainsi que la lourdeur de la partie administrative apparaissent comme de véritables obstacles à son développement. Si l’association est parvenue à trouver des financements sur des projets précis et concrets, les subventions pérennes pour le fonctionnement à long-terme se font rares.

Néanmoins, pour répondre à la demande croissante et faire profiter de l’action le plus grand nombre d’enfants possible, l’Union des Outils en Main projette le développement de deux autres structures dans le Maine et Loire. Si l’Union compte 100 associations sur toute la France en 2013, elle souhaite en effet doubler ce chiffre d’ici 2015, notamment grâce à un partenariat en ingénierie de projet et en développement économique avec l’AG2R la Mondiale et son Fonds d’innovation pour l’action sociale. Pour cela, elle organise des rencontres régionales et aide les nouvelles associations à s’organiser, notamment grâce à la mutualisation des expériences. Pour cet automne est par exemple prévue la construction d’un intranet pour que les différentes associations locales puissent mettre en commun des documents d’aide organisationnelle et administrative (dossiers de subvention, idées d’activités, photographies d’ateliers…).

Impact(s) :
- Entre 1994 et 2015 L’Union des association l'Outil en main a vu passer près de 15000 enfants dans les ateliers.
- Création de liens intergénérationnels forts et changement de regards sur les générations
- Valorisation des séniors dans la transmission des savoir-faire manuels des métiers du patrimoine et de l’artisanat, lutte contre la solitude des personnes retraitées
- Acquisition d’une dextérité manuelle et d’une grande ouverture d’esprit par les jeunes
- Aide à l’orientation : 40% des enfants ont trouvé leur voie dans des métiers manuels à travers leur participation à l’Outil en Main. Ainsi par exemple un jeune a obtenu le titre de meilleur apprenti du département et de la région et a été accepté à la Maison des Compagnons de Lille. Un autre a été auréolé en juillet 2015 du titre de Meilleur Apprenti de France dans la spécialité charpente bois.

Partenaire(s) :
Plusieurs partenaires privés aident l’Outil en Main d’Angers en lui attribuant des subventions : Logi Ouest, Ircantec, Ag2r la Mondiale, Harmonie Mutuelle, banques…

Jardin prêté par M. et Mme Naud

D’autres associations de l’Outil en Main ont noué des partenariats avec des lycées professionnels qui mettent à leur disposition les locaux de leurs établissements. De tels partenariats ont néanmoins été difficiles à obtenir à Angers.

Moyens :
- Humains : 78 bénévoles se réunissent chaque semaine dans la structure angevine pour transmettre leur savoir-faire à 52 jeunes
- Financiers : les enfants reversent à l’Outil en Main environ 70 euros pour les 34 séances annuelles, essentiellement pour couvrir l’assurance et acheter le matériel nécessaire. L’Outil en Main d’Angers bénéficie de plus de fonds d’environ 9000 euros/an, essentiellement destinés à l’achat des outils et aux charges locatives. Ces fonds sont néanmoins à la baisse.
- Matériels : les ateliers nécessitent une multitude d’outils de travail et se déroulent dans un local de 600m2, avec jardin, prêté par Logi Ouest.


>>Télécharger la plaquette de présentation de l'Outil en main

>>Télécharger le dossier de presse de l'outil en main

>>Télécharger le livret de présentation de l'Outil en main, avec les coordonnées de toutes les associations locales
 

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]