Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Vous avez dit alternatif ?
Le Collectif pour la transition citoyenne vient de publier un « Guide de création des lieux alternatifs ». Il met en lumière une vingtaine de lieux oeuvrant pour une transition écologique et solidaire (ressourceries, bars solidaires, épiceries coopératives, ateliers collaboratifs…), dont le fonctionnement, les activités et le développement sont décrits en détails. Présenté sous forme de fiches, ce guide propose aussi des conseils pour créer sa propre structure. Le guide est diffusé par les partenaires du Collectif et librement téléchargeable en ligne en cliquant sur ce lien.

 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Soutien aux aidants, la MSA au plus près des territoires. L'exemple du Nord-Pas-de-Calais. 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Soutien aux aidants, la MSA au plus près des territoires. L'exemple du Nord-Pas-de-Calais.



Mis à jour le: 31-10-2012

Type d'action :

  • Emploi, Formation
  • Développement local rural
  • Accès aux droits
  • Accessibilité, Mobilité
  • Soutien aux aidants
  • Soutien à domicile
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Participation des habitants

Région : -France entière

Sur le vif :
« les actions qui fonctionnent le mieux ne sont pas forcément les plus coûteuses. La réussite de la démarche tient surtout à de solidarités entre acteurs. Elle valorise d'abord l'échange et le partenariat pour répondre aux besoins réels des aidants » - la responsable de l'action sociale et sanitaire d'une caisse de la MSA

Porteur(s) de l'action :

Caisse centrale et caisses départementales et interdépartementales de la Mutualité Sociale Agricole

Objectif(s) et bref descriptif :
En France, quatre millions de personnes (source Association française des aidants) accompagnent quotidiennement un proche en perte d'autonomie ou dépendant, sans avoir réellement conscience du poids de cet engagement et du besoin d'être elles-mêmes accompagnées pour y faire face dans la durée. Conscient du rôle essentiel de ces aidants, en particulier dans le milieu rural, la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) a souhaité les accompagner davantage et mieux articuler les réponses, en fonction de leurs besoins et des ressources de leurs territoires de vie. Elle a donc impulsé, depuis 2008, auprès de ses caisses locales, la signature de contrats d'action locaux de soutien aux aidants familiaux. Véritable démarche de développement social, s'appuyant sur la parole des bénéficiaires et la mobilisation des partenaires locaux, ces contrats ont permis la mise en 'uvre d'actions concrètes adaptées (du groupe de parole à des activités de répit), aux besoins identifiés.


>>Lire l'article du BIMSA sur le sujet.

Origine(s) :
Dès 2008, alors que les aidants familiaux ne font que peu l'objet d'attention de la part des acteurs institutionnels, la CCMSA, qui a défini les priorités de son action sociale autour d'un large soutien au lien social, à la valorisation de la place des retraités dans la vie des territoires et aux solidarités intergénérationnelles, décide d'impulser une politique en faveur des aidants, avec une double finalité : leur permettre d'assumer leur rôle dans la durée tout en préservant leur qualité de vie et en créant les conditions favorable a leur propre vieillissement ; préserver le bien être de la personne aidée. Soucieuse d'inscrire cette démarche dans la logique de développement social local au c'ur de son action, la CCMSA propose alors à ses caisses locales un « contrat d'action local de soutien aux aidants familiaux sur le territoire de vie ».
Conclu pour 3 ans, il impose aux caisses locales qui y souscrivent d'en respecter la méthodologie, dite démarche sociale de territoire, articulée autour de plusieurs étapes : sensibilisation et information puis mobilisation des acteurs, recueil des attentes et restitution collective des résultats, montage partenarial et pilotage des actions, évaluation et actualisation permanente des projets' Il fixe également trois axes prioritaires dans lesquels devront s'inscrire les actions retenues :
- Ecoute, soutien relationnel et prévention de la santé (groupe de paroles, réseaux d'aidants, actions santé')
- Information et formation (acquisition de compétences techniques, relationnelles, juridiques')
- Accès au répit
En contrepartie, les caisses qui s'engagent dans la démarche se voient attribuer par la CCMSA une enveloppe financière de 8000 euros par contrat d'action local signé, répartie en trois versements sur la durée du contrat.
Au total, 26 caisses de la MSA s'impliquent sur ce projet, permettant la signature de 87 contrats sur 51 départements et la mise en 'uvre d'environ 300 actions.

Description détaillée :
Forte de quelques 230 000 ressortissants, la MSA du Nord-Pas-de-Calais a choisit d'engager six des 14 territoires qui la composent ' trois dans le département du Nord, trois dans celui du Pas-de-Calais - dans la démarche des « contrats d'action locaux de soutien aux aidants familiaux sur le territoire de vie ». Ces six territoires ont été retenus en raison de leur caractère rural, de l'existence d'une population âgée importante, au taux de dépendance plus élevé que la moyenne, vivant pour beaucoup à domicile avec le soutien d'aidants, ainsi que d'un contexte partenarial favorable, avec des relations déjà bien établies avec les différents acteurs du territoire (Conseil général, centres sociaux, services d'aides à domicile, autres caisses de retraites') et s'appuyant sur des Clics bien implantés.

Encourager la parole des aidants
La MSA ne souhaitant pas cibler uniquement ses ressortissants, une première étape a donc consisté à identifier et sensibiliser les potentiels partenaires, avant de les associer plus concrètement à la démarche. Dans le même temps, un comité technique est constitué au sein de la caisse interdépartementale, avec pour mission de bâtir un questionnaire destiné aux aidants, qui permettra de mieux comprendre leurs besoins. Charge ensuite à chacun des partenaires de s'approprier ce questionnaire et de le porter auprès de ceux qu'ils ont pu repérer comme aidants, ces derniers se considérant plutôt dans le devoir d'aide à leur proche et ne s'identifiant pas toujours comme tel. C'est ainsi que plusieurs dizaines d'entretiens ont pu être menés par les travailleurs sociaux de la MSA et les partenaires sur chaque territoire (250 retours dans l'Avesnois, à titre d'exemple), dessinant un portrait des aidants et de leurs besoins (qui sont-ils, de qui sont-ils aidants, comment vivent-ils, quelles aides apportent-ils, quelles difficultés rencontrent-ils '), mais également un état des lieux des réponses existantes, souvent méconnues des principaux intéressés.

Du diagnostic partagé au partenariat d'action
La restitution des réponses fait alors l'objet de réunions publiques sur chaque territoire, associant l'ensemble des acteurs de la démarche. Elles sont l'occasion de vérifier la pertinence des constats mis à jour par le questionnaire, puis de créer un comité de pilotage local chargé de construire un plan d'action s'appuyant non pas sur les offres mais sur les ressources existantes. C'est ainsi que de très nombreuses actions, souvent différentes d'un territoire à l'autre, mais s'inscrivant toutes dans les trois axes prioritaires définis par la CCMSA, se sont structurées ou ont vu le jour depuis trois ans, en partenariat avec les acteurs locaux. C'est le cas par exemple de la cuisine des aidants, une action de répit initiée en partenariat avec le lycée Depooter d'Hazebrouck (voir fiche action Apriles) ou de balades thématiques permettant aux aidants de souffler et d'échanger entre eux, organisées avec l'office du tourisme de Saint-Amand. Sur d'autres territoires ; c'est la formation qui est privilégiée, avec l'organisation de journées d'acquisition de gestes techniques ou de forum d'information. Mais les plus belles initiatives naissent lorsque les aidants s'emparent eux-mêmes de la démarche pour créer leur association d'aide par des aidants pour les aidants. Quant à la MSA, son but n'est pas de porter chacun des projets mais bien de permettre aux partenaires de se les approprier et de les faire vivre. Un vrai changement de posture pour les travailleurs sociaux, qui ne sont plus uniquement dans l'accompagnement individuel, mais également dans l'action collective et qui se positionnent plus comme des facilitateurs, dans la coordination, l'aide logistique, le lien entre les actions.

Laisser vivre les actions
Les contrats arrivant à échéance en fin d'année 2012, une évaluation est en cours. Une trentaine d'aidants par territoire ont ainsi été accompagnés depuis trois ans sur le Nord-Pas-de-Calais. Beaucoup ont très régulièrement participé aux activités proposées, preuve du bénéfice qu'ils peuvent y trouver pour eux-mêmes mais également pour leurs proches aidés. Reste qu'un important travail est encore à faire, malgré la forte implication des Clics, afin de toucher ceux qui n'expriment pas leur besoin de soutien. De leurs côtés, les travailleurs sociaux de la MSA, à l'origine réticents face à la démarche de DSL (développement social local), se sont fortement mobilisés et reconnaissent qu'associer action collective et individuelle permet des résultats plus rapides. En revanche, le bilan est plus mitigé concernant les relations partenariales, qu'il reste parfois difficile de faire vivre, en raison d'enjeux différents et de lutte de pouvoir sur les territoires. Dans le Nord-Pas-de-Calais, la démarche pourrait être reconduite sur quatre territoires, qui témoignent d'un réel dynamisme. Sur deux autres, la MSA devrait se retirer, laissant à l'initiative locale le soin de prendre le relais.

Impact(s) :
- Permettre à l'aidant d'assumer son rôle dans la durée tout en préservant sa qualité de vie et en créant les conditions favorables de son propre vieillissement ;
- Préserver le bien-être des personnes âgées en perte d'autonomie et favoriser leur maintien à domicile
- Encourager le lien social et intergénérationnel sur les territoires
- Développer une méthodologie de projet de territoires et encourager l'action partenariale
- Susciter des changements de pratiques professionnelles

Partenaire(s) :
Ils varient en fonction des territoires : Conseil généraux, Clics, centres sociaux, caisses de retraites (carsat, RSI), Communes, services d'aide à domicile, associations locales'

Moyens :
La participation de la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole est de 8000 euros par contrat signé. La caisse locale peut apporter un complément de financement sur certaines actions, ainsi que son aide en matière logistique, tout comme chacun des partenaires.
La participation des travailleurs sociaux des services d'action sanitaire et sociale des caisses s'intègre dans le cadre de leurs missions.
Une participation modeste peut être demandé aux bénéficiaires des actions

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Odile URBAN
Responsable de l’action sanitaire et sociale
MSA du Nord-Pas-de-Calais


Tel: 03 20 00 20 40
Mail: urban.odile@msa59-62.msa.fr
[ Retour ]