Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Avec l'Embarcadère vers la gastronomie solidaire - 21 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Avec l'Embarcadère vers la gastronomie solidaire - 21



Mis à jour le: 02-10-2012

Contact action : >> SOLOGNY Pascal : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Relations de voisinage
  • Intégration
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Accessibilité, Mobilité
  • Soutien aux aidants
  • Vie en établissement
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Participation des habitants

Région : Bourgogne

Sur le vif :
« Avant je travaillais dans des bureaux et aujourd'hui je sers des plats mais mon outil reste le même. C'est l'écoute ».
Une travailleuse sociale devenue animatrice serveuse à l'Embarcadère.

Porteur(s) de l'action :
Association l'Embarcadère ILB

Objectif(s) et bref descriptif :

Afin d'accueillir dans les meilleures conditions possibles les personnes souffrant de troubles psychiques pendant le temps particulier du repas, mais aussi de leur offrir à eux, comme à tous les citoyens, un espace associatif, culturel et ludique au coeur de la cité, l'association Icare La Bergerie a ouvert l'Embarcadère, un café restaurant solidaire. Une équipe de professionnels de la restauration et de travailleurs sociaux y servent des plats maisons concoctés avec des produits issus de l'agriculture biologique locale et accueillent avec écoute et empathie tous les clients. Fort d'un réseau partenarial particulièrement dense, le lieu est investi tout au long de l'année.
>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale
     

Origine(s) :
L'association ICARE la Bergerie travaille depuis 1975 avec les personnes souffrant de troubles psychiques. Elle gère un foyer d'hébergement et de réinsertion (la Résidence ICARE) ainsi qu'un petit foyer logement dont les professionnels dépassent l'approche hygiéniste de l'alimentation pour développer une approche relationnelle, affective culturelle et sociale du rapport à la nourriture. Y ont été élaboré plusieurs formes de repas à partager : au domicile du résident, dans la salle à manger ou en ville, à deux, ou en petits groupes, des déjeuners du dimanche, festifs, etc. Il s'agit de travailler l'investissement psychique des repas qui est souvent un moment de solitude, dont les sucreries et autres sodas servent de substitut. Le modèle privilégié n'est pas celui d'une activité éducative ou thérapeutique, mais repose sur la qualité des relations humaines que favorise cette médiation qu'est le repas, dans des formes variées et renouvelées de « vivre-avec ».
Dès 1997, une première expérience de bistrot pouvant accueillir 50 personnes s'ouvre en lien avec le foyer d'hébergement. Le lieu constitue une nouvelle médiation entre l'institution et la Cité autour d'une programmation culturelle. Il s'agit du « Bistrot d'Icare ». Celui-ci permet de rencontrer un public extérieur et de constituer un réseau de partenaires culturels parmi lesquels l'Eldorado, un cinéma d'art et essai qui se veut aussi un lieu de rencontres et de convivialité. En 2008, les professionnels décident de faire fructifier ce partenariat en créant un lieu d'accueil culturel hors institution médico-sociale, au c'ur de la ville, avec un principe de mixité sociale. Il s'agit de transposer dans la cité les valeurs éthiques et l'expérience développée dans le cadre institutionnel. L'association ICARE la Bergerie achète les murs d'un ancien café-resto et l'Embarcadère ouvre ses portes en novembre 2010.

Description détaillée :
Constitué en association loi 1901, distincte de l'institution mère en gage d'ouverture à tous les publics, l'Embarcadère fait le pari de la faisabilité économique avec une activité commerciale reposant sur un service repas à midi, salon de thé - bar l'après midi et brasserie le soir. La structure s'inscrit dans les préceptes de l'économie sociale et solidaire qui place la personne (ici professionnels et clients) au c'ur de son activité, l'établissement étant un moyen au service d'un projet sociétal.
Les plats maison sont préparés par le chef avec des produits frais de saison issus de l'agriculture biologique et régionale. Afin de s'inscrire encore dans la normalité, les fondateurs choisissent de conserver la licence IV, en respectant quelques principes simples : limitation de l'activité bar au profit du salon-de-thé, plein tarif sur les alcools, même pour les adhérents de l'association, dialogue sur le sujet auprès des personnes fragiles et attitude volontaire du personnel lors d'abus éventuels.
Les deux personnes en salle sont par ailleurs particulièrement bien préparées pour gérer ce genre de situation. Elles sont toutes deux travailleuses sociales et se considèrent l'une et l'autre comme serveuses animatrices. Au-delà du travail hôtelier classique, les deux professionnelles mettent une attention particulière dans l'accueil des clients, qu'ils soient handicapés ou non, afin d'instaurer dans la salle un climat de confiance où la convivialité est particulièrement recherchée. Les résidents des foyers ICARE et les autres personnes en situation de handicap psychique peuvent choisir d'être « adhérents bénéficiaires » et ainsi venir déjeuner, à demi-tarif, au milieu des salariés du quartier, sans aucune forme de stigmatisation.
L'ambiance chaleureuse conjuguée à une excellente cuisine expliquent en partie le succès du lieu qui ne désemplit pas. Un autre élément réside dans la programmation culturelle de l'Embarcadère qui ne se contente pas de proposer un service de restauration. Les serveuses animatrices proposent par exemple aux bénéficiaires adhérents des ateliers l'après-midi en lien avec l'activité du restaurant: donner un petit coup de main en cuisine, confectionner les mignardises offertes avec le café, éplucher quelques légumes ou faire quelques courses pendant les rushs. Cette forme de bénévolat, valorisante, est très appréciée par tout le monde. Les bénéficiaires nourrissent par ailleurs le projet de l'association en participant activement aux commissions de réflexion mensuelle aux côtés des autres adhérents.
Fort d'un réseau partenarial particulièrement riche, l'Embarcadère propose par ailleurs à tous publics plusieurs types d'activités. Des apéros jeux tous les jeudis avec des matériaux en bois proposés par l'association la Caravane des jeux, des bistrots musicaux pour les aidants et les aidés organisés par France Alzheimer, mais aussi des concerts ou des projections cinéma avec l'Eldorado. La dimension culturelle est très importante.
L'Embarcadère a aussi noué un partenariat fort avec l'Acodège, association dijonnaise gestionnaire de plusieurs établissement médico-sociaux, autour d'une expérimentation financée par la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) visant à offrir à des jeunes hébergés dans un CHRS une pratique professionnelle valorisante, pour changer une image d'eux-mêmes par trop dégradée. Depuis janvier 2012, le restaurant ouvre donc le matin et propose des petits-déjeuners servis par deux maîtres d'hôtel en herbe qui donnent également un coup de main en cuisine. Ils renouent ainsi avec le monde professionnel. Entre le 1er janvier et le 25 mai 2012 l'Embarcadère a servi 2300 repas dont 270 aux seuls adhérents bénéficiaires.

Impact(s) :
L'établissement dans sa dimension hôtelière et culturelle profite aux riverains et travailleurs du quartier ainsi qu'à une trentaine d'adhérents bénéficiaires. Il abrite en son sein les activités de plusieurs associations dont il constitue une annexe, un prolongement ouvert sur la ville. Avec ses 2300 repas servis en cinq mois, L'embarcadère est devenu un élément important de l'animation du quartier.

Partenaire(s) :
La Résidence Icare
L'Acodège (petits déjeuners et soirées avec la Résidence Herriot)
CHU de Dijon (groupe écoute musicale)
CHS de Dijon (CATTP Bachelard)
Association Itinéraires Singuliers (festival, biennale, vernissages)
France Alzheimer (bistrot musical)
Cinéma l'Eldorado
Association la Caravane des Jeux
Des agriculteurs et producteurs locaux (certains en AMAP) dont l'association soutien la démarche bio ou raisonnée
Fondation Première Pierre
Fondation Vinci

Moyens :
Humains :
Professionnels de la restauration :
Chef de cuisine (1ETP 39h)
Aide de cuisine (26h)
Barman (30h)
Professionnels du social :
Coordinatrice (1ETP 39h)
Animatrice sociale (30h)

L'association Icare met à disposition ses moyens administratifs (secrétariat et comptabilité) et du temps de direction.

Financiers :
L'association Icare la Bergerie a mis a contribution ses fonds propres pour l'achat du fond de commerce, sa rénovation et les investissements. L'Embarcadère a été soutenue par la Fondation Première Pierre et la Fondation Vinci. Elle bénéficie des aides de l'Etat sur la plupart des contrats de travail

Matériels :
Un bar-restaurant entièrement rénové : locaux et équipements neufs

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]