Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Vous avez dit alternatif ?
Le Collectif pour la transition citoyenne vient de publier un « Guide de création des lieux alternatifs ». Il met en lumière une vingtaine de lieux oeuvrant pour une transition écologique et solidaire (ressourceries, bars solidaires, épiceries coopératives, ateliers collaboratifs…), dont le fonctionnement, les activités et le développement sont décrits en détails. Présenté sous forme de fiches, ce guide propose aussi des conseils pour créer sa propre structure. Le guide est diffusé par les partenaires du Collectif et librement téléchargeable en ligne en cliquant sur ce lien.

 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Au coeur du village, le béguinage de la ferme Rouzé - 59 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Au coeur du village, le béguinage de la ferme Rouzé - 59



Mis à jour le: 27-12-2011

Contact action : >> Hechelski Sylvianne : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Relations de voisinage
  • Vie en établissement

Région : Nord-Pas-de-Calais

Sur le vif :
'De ma fenêtre, je vois la place où j'ai vécu, où j'ai joué enfant'. Une résidente, willemoise.

Porteur(s) de l'action :
Adar de Roubaix, Tourcoing et environs

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de permettre aux personnes âgées dépendantes de rester au village tout en bénéficiant d'une prise en charge de qualité, la municipalité de Willems, en partenariat avec l'Association d'aide à domicile en activités regroupées (Adar-Roubaix) et une société HLM, a créé en plein centre ville une structure originale. Le béguinage de la ferme de Rouzé, ancien bâtiment agricole totalement réaménagé donnant sur la place de l'église, accueille une quinzaine de personnes âgées, mais également des jeunes couples en primo-installation. Avec la présence d'une maîtresse de maison et d'agents d'accompagnement, cette petite unité de vie au statut de Domicile collectif pour personnes âgées dépendantes favorise la mobilité, l'accessibilité, et l'intégration de ces personnes à la vie de la cité.
>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale           

Origine(s) :
Le béguinage vient de la communauté religieuse des béguines, implantée en Europe du Nord, et désigne un ensemble de bâtiments intégrés, généralement construits autour d'une cour. Il comprend des installations domestiques et monastiques, mais aussi des ateliers ainsi qu'une infirmerie. Le béguinage de Willems est à l'origine une ancienne ferme (qui n'était plus exploitée depuis 1983), dont la configuration rappelle ces anciens bâtiments religieux. Rachetée par la Municipalité en 1988, la ferme est réaménagée dans le but d'accueillir des willémois en priorité. Puis, les bâtiments sont cédés à la société HLM Lille Métropole Habitat, par bail emphytéotique de trente ans, qui reprend la gestion du bâti. L'Adar de Roubaix-Tourcoing assure quant à elle le fonctionnement de la structure.

Description détaillée :
On entre dans le béguinage par le portail en bois rouge de l'ancienne ferme Rouzé abritant les boîtes aux lettres des résidants. La cour de ferme carrée est cernée par les bâtiments rénovés et transformés en logements adaptés aux personnes âgées. Ceux-ci sont agencés autour de lieux de vie communs. Une galerie couverte et transparente dessert les huit premiers studios au rez de chaussée. A l'étage, sous les toits, des jeunes couples primo arrivants sont logés par la société HLM.
Le béguinage de la ferme de Rouzé met à disposition 17 logements adaptés. Un numerus clausus de personnes qui permet de préserver la convivialité. Loin de constituer un groupe homogène, la population hébergée est plus ou moins dépendante. Accueillis sur un critère de proximité de résidence, les résidents ne quittent pas leur milieu de vie et ne sont pas séparés de leur entourage. La famille s'engage, en signant un «contrat entourage», à venir faire au moins une visite par semaine.
Le béguinage est conçu de manière à ce que les gens soient à la fois libres d'aller et venir et se sentent en sécurité. A l'intérieur du logement, l'accent est mis sur la sécurité physique de la personne et sur la prévention des accidents (caractère fonctionnel, adapté et sécurisant des studios, dispositif d'appel de secours, sonnette). Á l'extérieur, le lieu est organisé de manière à assurer la sécurité des personnes en manque de repères, qui doivent solliciter l'ouverture de la grille avant d'aller se promener dans le village.

Des professionnels disponibles 24h/24h pour le bien être des résidants
Pour répondre aux besoins d'entourage des personnes âgées, le personnel assure une présence 24h/24h. La maîtresse de maison veille au bon fonctionnement général et à ce que chacun bénéficie de ce dont il a besoin. Le personnel est également vigilant à ce que personne ne reste à l'écart de la vie collective. Des aides à domiciles assurent une présence au petit déjeuner, et effectuent les tâches ménagères. Des agents d'accompagnement veillent sur chacun, distribuent les médicaments sur la base de piluliers préparés par l'infirmière libérale qui passe chaque semaine. Tous ces professionnels sont recrutés par l'Adar, structure porteuse. Pour les soins, une convention passée entre le béguinage et le SSIAD permet à une infirmière de venir les prodiguer. Ainsi, les services de maintien à Domicile interviennent dans des conditions ordinaires.
L'Adar de Roubaix, dans le cadre de l'aide à domicile, passe plusieurs conventions, d'abord avec l'hôpital de Roubaix, dans le but de permettre un suivi des retours d'hospitalisation, et notamment d'hospitalisation psychiatrique (convention passée en 2004 avec l'Établissement public de santé mentale), puis avec les cliniques qui le demandent. Ces conventions permettent indirectement d'orienter, de repérer certaines personnes désireuses d'habiter le béguinage.

Un lieu de vie convivial et animé, accueillant une véritable «famille» willémoise
Une grande pièce commune à vivre ou « salle de convivialité » accueille les personnes désireuses de passer un moment ensemble. De grandes baies vitrées laissent entrer pleinement la lumière ce qui fait de ce béguinage un patio en pleine place publique. A l'intérieur, des meubles en bois blond, des tables rondes et ovales garnies de fleurs, des rideaux colorés. Participer à la cuisine, au service ou plus simplement échanger sont autant de chose possibles. C'est dans cette salle qu'à midi, est servi le déjeuner pris en commun par tous les résidents dont quelques uns sont épaulés par une aide à domicile. C'est l'occasion de discuter autour d'un repas équilibré. La sieste peut ensuite être faite chez soi ou au salon dans des fauteuils confortables et adaptés. La présence d'une ou deux jeunes stagiaires (en formation d'auxiliaires de vie sociales, d'aides soignantes ou en BEP sanitaire et social) tout au long de l'année, complète celle des professionnels. Certains résidents peuvent aider au service (dresser la table, aider à desservir, aider son voisin). Une association de bénévole, dite « Les amis du béguinage », vient ponctuellement animer des activités (gymnastique, loto, etc.).

Impact(s) :
- Un lieu de vie qui favorise le vivre ensemble et le bien être des personnes dont une fin de vie paisible est assurée grâce à la chaleur des locaux et le professionnalisme de la structure d'accueil.
- A partir du 1er juillet 2010, l'unité de vie sera habilitée à l'aide sociale et accueillera des bénéficiaires de l'aide sociale.

Partenaire(s) :
Le Conseil général au titre de l'Apa à domicile
La société HLM Lille Métropole Habitat
La municipalité de Willems
Le Ssiad (Service de soins infirmiers à domicile) L'hôpital de Roubaix
Association « Les amis du béguinage »

Moyens :

Tarif : 54 euros/jour

150 000 euros du Conseil général au titre d'une subvention pour le démarrage qui permettait d'aider à la solvabilisation des familles, distribué selon un critère de ressources tel que décrit dans le projet d'établissement. La subvention s'arrête au 31 juin 2010 mais la solvabilisation des personnes se fera à travers l'intégration de l'APA à domicile dans le fonctionnement de la redevance.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]