Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
P’INS épingle ses lauréats
Ils sont huit porteurs de projets socialement innovants à avoir été retenu par l’Avise et la fondation MACIF, dans le cadre du programme d’accompagnement P’INS. Présents sur tous les champs de l’économie sociale et solidaire -alimentation, bâtiment, éducation populaire, lien social, développement durable, hébergement ou encore égalité des chances, ils vont bénéficier d’un accompagnement personnalisé de 8 à 10 mois, de la possibilité de solliciter des experts, d’une mise en visibilité par les partenaires de P’INS et d’un apport de 20000 de la fondation MACIF pour travailler leur changement d’échelle. Les lauréats : AGORAé, Article 1, Bou’sol, E-graine, Les Petites Cantines, Plateau Urbain, Toit à Moi, VRAC.
www.programme-pins.org
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Une maison de retraite ouverte sur le village - 54 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Une maison de retraite ouverte sur le village - 54



Mis à jour le: 30-12-2011

Contact action : >> Le Monnier Claire-Marie : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Développement local rural
  • Relations de voisinage
  • Vie en établissement
  • Nouvelles pratiques professionnelles

Région : Lorraine

Sur le vif :
"Drainer l'extérieur vers l'intérieur, c'est une manière de maintenir les personnes âgées dans la vie de la cité. Créer de la rencontre intergénérationnelle, cela permet aux enfantes et ados de rencontrer de manière authentique des personnes qui ne sont ni riches ni jeunes, ni en bonnes santé, et qui, pourtant, ont des choses à dire sur le sens de la vie, la persévérance, les choix à faire'" - la directrice de l'Ehpad

Porteur(s) de l'action :
Les Grands Jardins

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour que les personnes âgées conservent un lien fort avec la vie de la cité, un Ehpad de Meurthe-et-Moselle abrite dans ses murs des services à destination de tous les habitants de la commune et propose des activités en partenariat avec les établissements scolaires.









>>Consulter l'article du journal de l'action sociale
               

Origine(s) :
Le Canton de Colombey Les Belles s'inscrit dans une tradition forte d'innovation. Dans les années 1980, le DSL apparaît comme une solution au problème de désertification. Le projet de l'établissement vise à permettre aux personnes âgées de rester au pays tout en continuant à participer à la vie de la commune.

Description détaillée :
Situé à Colombey Les Belles, une petite ville de Lorraine, la maison de retraite les "Grands Jardins" comporte 45 lits et emploie 40 personnes (soit 27 ETP). D'abord MARPA expérimentale (Maison d'accueil rurale pour personnes agées), l'établissement s'est transformé en Ehpad à l'orée des années 2000 pour faire face à l'arrivée de personnes de plus en plus dépendantes. Malgré cette médicalisation, la structure a conservé sa forte originalité : placer l'ouverture au c'ur de son projet afin de préserver la citoyenneté des résidents. Plusieurs éléments contribuent en effet à maintenir coûte que coûte le lien entre les personnes âgées et l'ensemble de la cité.

Un plan en étoile
Sa conception tout d'abord. L'établissement est construit sur un plan en étoile dont la quatrième branche est réservée aux services destinés aux résidents, mais aussi à tous les habitants de la commune : cabinets de kinésithérapie, pédicure, médecine du travail mais aussi permanence sociale de la MSA et bibliothèque de la MJC sont installés dans le bâtiment. On accède à ces services par un couloir central qui traverse l'immeuble. Large et lumineux, celui-ci est considéré comme une rue piétonne de la commune. C'est un lieu de passage où résidents et habitants se croisent et se rencontrent sans distinction. De même que l'unique salle d'attente dédiée à l'ensemble des services permet à tous de discuter comme chez n'importe quel médecin.

Une politique d'ouverture
Au-delà de cet aspect, la direction met tout en 'uvre pour drainer "l'extérieur vers l'intérieur". Elle loue régulièrement sa grande salle pour des réunions et des colloques. Elle multiplie également les projets avec les établissements scolaires alentours. Pendant un an, les élèves d'un CFA ont conçu et réalisé un jardin à hauteur de fauteuil qui est aujourd'hui entretenu par les résidents eux-mêmes. Dans l'enceinte de la maison, des ateliers poésie sont organisés sur le thème de l'école d'autrefois avec le collège voisin, ainsi que des séances de danse assise avec les écoles maternelles et primaires.

Un quotidien organisé autour du foyer
L'Ehpad est également original dans son fonctionnement : chacune des trois autres branches du bâtiment sont autant de petites unités de vie de 15 personnes chacune. Elles sont organisées autour d'un foyer sur le mode du Cantou (foyer en provençal): une cuisine ouverte sur une grande salle à manger à l'intérieur de laquelle les résidents participent à la confection des repas. D'autre part, au sein du GIP gestionnaire, la direction est commune avec un service de soins infirmier à domicile (SSIAD). Cette proximité institutionnelle permet la mise en place dans la maison de retraite de groupes de prévention composés de résidents et d'usagers du SSIAD sur des thèmes du quotidien: l'équilibre alimentaire, mais aussi les chutes ou la dépression etc.

Impact(s) :
- Services de santé plus accessible pour les résidents
- Les résidents sont maintenus dans la vie de la cité
- Etablissement constitue le cadre de la rencontre entre les résidents et l'ensemble des habitants et des scolaires.
- Personnes âgées favorablement stimulées par les nombreuses rencontres et activités.

Partenaire(s) :
Communauté de communes du Pays de Colombey-les-Belles et du Sud Toulois
MJC de la commune
MSA
Professionnels libéraux
Éducation nationale (collège et groupe scolaire du primaire)
Centre de formation agricole de Toul (via des apprenties et des projets communs)
Aumônerie catholique (groupe local)
Aînés ruraux

Moyens :

Humains : personnel de l'EHPAD

Financiers :Ressources propres et subventions de l'intercommunalité

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]