Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Prix Ocirp : un bon cru 2017
Remis à Paris le 29 juin dernier, la 10ème édition du Prix OCIRP Handicap a récompensé dix acteurs économiques particulièrement engagés pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Partenaire du prix depuis sa création, l’Odas, représenté par son Directeur général Didier Lesueur, a notamment remis le prix de la catégorie « Réalisations et partenariats territoriaux » à l’association Envie Anjou, qui collecte et recycle du matériel médical. L’Association Droit Pluriel, présidée par Anne Sarah Kertudo (voir son portrait) a été primée dans la catégorie « Citoyenneté ». Le prix a également mis en valeur plusieurs actions impliquant l’utilisation des nouvelles technologies, qu’il s’agisse d’applications (handivalise, AVA), d’outils numérique (Dyscool) ou de FabLab (Fablife).
>En savoir plus
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Le Village des générations : enfants, personnes âgées, adultes et handicapés vivent ensemble 49 - Villevêque 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Le Village des générations : enfants, personnes âgées, adultes et handicapés vivent ensemble 49 - Villevêque



Mis à jour le: 05-12-2008

Contact action : >> Menard Madeleine : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Développement local rural
  • Logement, Habitat
  • Liens intergénérationnels
  • Petite enfance, modes de garde
  • Accessibilité, Mobilité
  • Soutien à domicile

Région : Pays de la Loire

Porteur(s) de l'action :
Mutualité française Anjou-Mayenne

Objectif(s) et bref descriptif :
Le Village des générations est né afin de rompre le "ségrégationnisme" entre jeunes et moins jeunes, valides et handicapés et faire vivre le concept d'inter génération. Il a pour objectif de faire se côtoyer et vivre-ensemble personnes âgées d'une maison de retraite, enfants d'un espace multi-accueil et personnes handicapées d'un CAT hors les murs et faire en sorte que chacun puisse se rencontrer au quotidien sans formalité ni obligation.

Origine(s) :

Depuis 1993 des contacts annuels s'étaient établis entre la maison de retraite appelée à l'époque La grand'Rivière et les jeunes générations de Villevêque (enfants de l'école, du centre de loisirs...). Or il se trouve que simultanément en 1996, l'espace "Ram et halte garderie" se voit dans l'obligation de déménager dans des locaux plus adaptés et la maison de retraite, trop vétuste, doit être reconstruite sur un nouveau site. Les élus et responsables de l'activité voient là immédiatement un rapprochement original à étudier. Il restait à convaincre les usagers, les résidents, leurs proches, et les parents. Professionnels et usagers sont donc consultés pour la conception et l'aménagement du "village". En 2001, le chantier peut débuter.

Description détaillée :
En 2004, le Village des générations accueille ses premiers résidants. Il comprend une résidence mutualiste pour 60 personnes âgées : Les couleurs du temps, une maison de l'enfance mutualiste Le Nid du Loir (18 places), deux structures gérées par la Mutualité française, et un établissement et service d'aide par le travail géré par l'association AAPAI (Association angevine des parents d'adultes inadaptés).

Résidence à forme humaine

La résidence est organisée en six îlots, unités de vie à une échelle plus humaine, disposant chacune d'une cuisine, d'une salle à manger climatisée, d'une lingerie commune et d'un patio avec terrasse privative. Un des îlots est destiné à recevoir des personnes handicapées vieillissantes et un autre accueille des personnes atteintes de pathologie type Alzeimer.  Neuf personnes handicapées y travaillent encadrées par une monitrice d'atelier. Certains travaillent à la restauration (cuisine, acheminement des repas), d'autres sont en capacité d'accompagner les personnes âgées pour leurs déplacements, ou la prise des repas.
Dans le même "îlot", le Nid du Loir met à disposition des parents et des assistantes maternelles un relais assistantes maternelles : lieu d'écoute, d'information, d'échanges et de conseils.

Un "village" intergénérationnel

La rencontre des différentes générations est induite par la conception des locaux. Des espaces communs (hall d'accueil, salle polyvalente, jardins extérieurs, jeux d'enfants installés dans les couloirs') ont été spécialement conçus pour que se croisent personnes âgées et enfants dans la vie de tous les jours ou lors d'activités communes spécifiques. L'inter génération réside aussi dans les visites qu'enfants et personnes âgées se rendent mutuellement : promenade des petits dans les couloirs de la résidence, visite des résidents aux enfants, distribution des menus de la semaine dans chaque îlot de la maison de retraite avec les enfants, ou passage dans les espaces de jeux extérieurs. Enfin, des animations organisées par les professionnels, avec la participation de bénévoles, favorisent également l'échange et la découverte de l'autre: lecture d'histoires et de comptines, ateliers (peinture, collage, cuisine, jeux, motricité), activité chant, pique-nique et sorties communes à l'extérieur. Ces rencontres programmées ou spontanées rythment régulièrement la semaine. Un temps intergénération est organisé une fois par mois qui réunit quatre à cinq résidants et autant d'enfants.
Des activités qui ont lieu alternativement dans la maison de l'enfance, dans un des îlots de la résidence pour personnes âgées ou dans la salle polyvalente.

Plusieurs parents de la maison de l'enfance se sont sentis impliqués ; ils sont devenus, par exemple, adhérents et bénévoles au sein de l'association chargée de l'animation du Village des générations.

Impact(s) :
La mixité personnes âgées / personnes handicapées / salariés classiques/ enfants est perçue comme particulièrement riche par les différentes populations.

Partenaire(s) :
Le gestionnaire du Village des générations est la Mutualité française Anjou-Mayenne.

[ Retour ]