Menu Contenu
Michel Vielle : "Donner une place aux habitants a toujours été mon obsession"
A l'occasion des réflexions qui naissent autour du mouvement des gilets jaunes et de la place du citoyen dans la vie démocratique, nous avons souhaité re-publier l'entretien de Michel Vielle datant de 2009. Disparu en 2010, ce géographe rural de formation, était venu au Développement social local (DSL) par sa passion nourrie pour "les territoires vécus, parcourus et repérés par les habitants". Devenu consultant, il a accompagné pendant dix années élus, professionnels et habitants dans les démarches de coopération et de co-construction de leur projet de développement. Une façon de donner corps et vie à la démocratie participative. Un grand professionnel, militant de la parole donnée aux citoyens, dont les constats et propositions n'ont rien perdu de leur actualité 10 ans après.


>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Colloque : Zoom sur le bénévolat
Le bénévolat progresse-t-il en France ? Où se pratique-t-il et dans quels domaines particulièrement ? Quel temps y consacre-t-on ? Autant de questions auxquelles répondra le colloque organisé le 14 janvier 2019, au Crédit Coopératif (Nanterre) par la Fonda, le Mouvement associatif et le Réseau des Maisons des Associations. Il permettra notamment de restituer les résultats de l’étude dirigée par Lionel Prouteau, d’après les résultats d’une large enquête conduite au printemps 2018 par le Centre de recherche des associations et le CSA. L’occasion également d’en tirer des enseignements stratégiques pour les associations et de présenter des initiatives inspirantes. Programme à venir sur http://fonda. asso.fr
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Une maison de retraite éclatée à l'échelle d'un territoire à 64 - Canton d'Arzacq 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Une maison de retraite éclatée à l'échelle d'un territoire à 64 - Canton d'Arzacq



Mis à jour le: 05-12-2008

Type d'action :

  • Développement local rural
  • Soutien aux aidants
  • Vie en établissement

Région : Aquitaine

Sur le vif :

Porteur(s) de l'action :
La Maison de retraite d'Arzacq

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour rapprocher les résidents de la maison de retraite du canton de leurs proches et de leur village, recréer une ambiance familiale et s'intégrer au village, une maison de retraite est organisée en quatre structures à effectifs réduits implantées dans les villages. Un dispositif qui permet à des personnes âgées notamment des malades d'Alzheimer de rester proche de leur environnement et de leur entourage.

Origine(s) :
En milieu rural, la localisation des maisons de retraite dans les villes a pour conséquence d'éloigner les personnes âgées de leur village d'origine et par la même de leurs proches. C'est pourquoi le Conseil général des Pyrénées-atlantiques expérimentente un nouveau concept sur une zone spécifique: la maison de retraité éclatée. Avec une maison mère et trois structures annexes implantées dans quatre villages différents.

Description détaillée :
Il y a sept ans, le constat est fait que la maison de retraite d'Arzacq (commune rurale de 919 habitants) ne parvient plus à répondre à la demande. Il serait nécessaire de créer 80 places supplémentaires. En 2000, la directrice de la maison de retraite évoque auprès du conseiller général du canton, une initiative menée en milieu urbain: la création dans des quartiers de petites unités Alzheimer reliées à l'hôpital. Sur ce modèle et avec l'accord des services de l'Etat et du Conseil général, l'idée retenue est de créer 78 places réparties sur trois unités dans les villages de Malaussanne (419 hab.), Mazerolles (749 hab.) et Morlanne (428 hab.). Inaugurée en septembre, Malaussanne est la première structure ouverte, les deux suivantes étant prévues pour Janvier et Mai 2007. Les trois unités sont construites sur le même schéma : 23 résidents en accueil définitif, dont huit malades d'Alzheimer, un accueil temporaire et deux accueils de jour. De plus, en tant qu'EHPAD, la prise en charge des résidents les plus dépendants est assurée jusqu'à la fin ce qui évite un autre déménagement pour les personnes âgées.

A Malaussanne, la structure s'intègre bien dans le village : - géographiquement : elle est proche de l'église, de l'école, des commerces.
- socialement : visite d'habitants du village qui se proposent spontanément d'accompagner les résidents à l'église, de les aider à lire le journal'
Des projets intergénérationnels avec l'école sont également en cours d'élaboration (visite des enfants une fois par mois, ateliers partagés').

Impact(s) :
Cette action est d'abord bénéfique en terme de relations humaines. Le nombre peu élevé des résidents accueillis dans les unités permet de favoriser les contacts entre personnel, personnes agées. En outre, les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont plus calmes que dans une grande structure. La localisation des unités rapproche les résidents de leurs familles et les visites sont plus nombreuses. L'impact est également économique puisque tous les recrutements sont locaux.

Partenaire(s) :
Le porteur de l'action est la directrice de la maison de retraite d'Arzacq ainsi que le conseiller général du canton. Le projet est financé par l'Etat et le conseil général. Un budget commun a été voté et réparti également dans les trois unités.

Moyens :
Les trois structures disposent de 15 personnes (aides-soignantes, agents hospitaliers et une maîtresse de maison).
Le personnel de direction n'a pas été multiplié puisqu'il existe une directrice unique pour les quatre unités avec des services administratifs communs.
Le département a versé une subvention de 106 714' à l'ouverture de la dernière unité, au titre de la création de cet établissement.

Contact action : Claudette LAIR
Directrice
Maison d'Accueil pour Personnes Agées
Route Garlin
64410 Arzacq Arraziguet
Tel: 05 59 04 47 00
Mail: maison.arribet@wanadoo.fr
[ Retour ]