Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Old’up présente sa collection
«Vieux et debout», «Les nouveaux vieux sont arrivés» : Deux titres qui claquent comme des slogans. Ils inaugurent la nouvelle collection des éditions In Press, «Old’Up – Inventer sa vieillesse». Dirigée par le Professeur Philippe Gutton et Marie-Françoise Fuchs, qui président à la destinée de l’association Old’up ; cette collection ambitionne quatre publications par an. Avec pour objectifs de construire une culture du « grand âge », d’aborder la question du vieillissement « autrement que sous l’angle anxiogène de santé publique » et de témoigner qu’à 80 ans passés la vie peut encore être vécue intensément.
En savoir plus

Vieux et debout
, de Paule Giron (ex journaliste Le Monde, l’Express, Elle…).
Les nouveaux vieux sont arrivés, de Frédérique Savona-Chignier, sociologue.
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Autonomie arrow Aide au déplacement pour les personnes à mobilité réduite - 94 - Vincennes 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Aide au déplacement pour les personnes à mobilité réduite - 94 - Vincennes



Mis à jour le: 05-12-2008

Contact action : >> FRAMBOURG Françoise : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Accessibilité, Mobilité
  • Soutien à domicile

Région : Île-de-France

Porteur(s) de l'action :
Association Vilcena

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour apporter une aide à la mobilité des personnes âgées et/ou handicapées, l'association Vilcena met à disposition un service de transport-accompagnement-assistance, sur trois secteurs desservant 11 communes du Val de Marne.

Origine(s) :
Cette activité créée par trois commerçants s'inscrit dans la politique de soutien à domicile, à la frontière des secteurs marchands et non-marchands. La population concernée ne peut bénéficier d'aucun service public existant (autobus inaccessible, éloignement des stations, attente pénible, refus des taxis pour des trajets trop courts, absence d'aide physique et accompagnement impossible), d'où la nécessité d'une structure bien adaptée.

Description détaillée :
Le fonctionnement est simple : un coup de téléphone le matin suffit pour avoir à disposition un accompagnateur et une voiture pour l'après-midi même. Le système repose sur une adhésion annuelle, l'achat d'un carnet de tickets pour éviter trop de manipulation d'argent, et une utilisation du service selon ses besoins, régulièrement ou ponctuellement, quel que soit le motif : médical ou paramédical, les courses, les loisirs etc. L'organisation s'adapte au handicap, léger ou plus important (véhicule adapté pour les personnes en fauteuil).Il faut noter l'impossibilité de standardiser le service : pour la même prestation, le temps d'intervention peut être totalement différent selon le handicap de la personne prise en charge.

Développer la qualité de l'accompagnent des personnes
La qualité du service repose sur la capacité de l'association à s'adapter au besoin de la personne dans toute sa diversité. Les "chauffeurs-accompagnateurs" de l'association VILCENA apportent un service concret d'accompagnement aux personnes à mobilité réduite, pour un prix modique. Ils agissent ainsi contre l'isolement, le recul des relations sociales, le sentiment de solitude, voire l'aggravation des pertes d'autonomie. Chauffeur-accompagnateur est ainsi un métier différent, complémentaire des métiers existants. Ils savent les écouter, voire les aider dans leurs démarches. En outre, le temps passé avec l'adhérent en dehors de la voiture est souvent beaucoup plus important que le temps du transport. La demande de transport des personnes confrontées à des problèmes chroniques de mobilité exprime tout autant un besoin d'accompagnement humain, qu'il s'agisse d'une aide physique (assurance de l'équilibre, aide dans un escalier, faire les courses, porter les sacs') ou simplement d'une présence amicale et réconfortante (résoudre les soucis quotidiens, éloigner la solitude, échanger, réaliser certaines démarches').Par ailleurs, l'écoute des adhérents a conduit à créer un nouveau service "présence" reposant sur le bénévolat. Il s'agit de mettre à disposition des adhérents un complément de services : petits bricolages ne pouvant être réalisés par des professionnels, travaux administratifs, promenades à pied, sorties de loisirs, organisation de petits voyages' 30 bénévoles assurent ces services (8 personnes actives, 22 jeunes retraités, avec 1 encadrant et 1 salarié chauffeur de l'association).

Impact(s) :
L'activité a fortement progressé. Vilcena fête ses dix ans. En 2006, l'association constate 160 courses jour, soit une moyenne de 15 accompagnements/jour/chauffeur pour 800 adhérents actifs.

Partenaire(s) :
Ils ont évolué depuis l'origine. La Fondation Vivendi a été le premier partenaire à soutenir l'action (achat de deux véhicules), puis le Conseil régional qui a accordé une aide pour un soutien expert. Les principaux partenaires financiers sont aujourd'hui le Conseil général et les Municipalités de Vincennes et Saint-Mandé ainsi que la Caisse des Dépôts et la Caisse d'Epargne d'Ile de France, la CNAF, la CPAV.

Moyens :
Les investissements importants (véhicules, informatique) ont été assurés par des subventions. Le dispositif emploi-jeune a permis de financer les premiers postes de chauffeurs. Des aides directes à l'usager ont été accordées par le Conseil général et les municipalités.

Aujourd'hui : Vilcéna emploi 20 chauffeurs et a obtenu la création de 5 emplois « tremplin » financés par la région. Le nombre de véhicule est de 20. Le prix de la course coûte 20 ' à Vilcena. Elle est facturée 16 ' aux personnes imposables (qui peuvent le déduire de leurs impôts, ce qui ne leur coûte en réalité que 7 à 8 ') et 9,5 ' aux personnes non imposables. Le conseil général finance le différentiel chaque année ce qui représente 20 000 à 25 000 '.

[ Retour ]