Menu Contenu
Michel Vielle : "Donner une place aux habitants a toujours été mon obsession"
A l'occasion des reflexions qui naissent autour du mouvement des gilets jaunes et de la place du citoyen dans la vie démocratique, nous avons souhaité re-publier l'entretien de Michel Vielle datant de 2009. Disparu en 2010, ce géographe rural de formation, était venu au Développement social local (DSL) par sa passion nourrie pour "les territoires vécus, parcourus et repérés par les habitants". Devenu consultant, il a accompagné ses dix dernières années élus, professionnels et habitants dans les démarches de coopération et de co-construction de leur projet de développement. Une façon de donner corps et vie à la démocratie participative. Un grand professionnel, militant de la parole donnée aux citoyens, dont les constats et propositions n'ont rien perdu de leur actualité 10 ans aprés.


>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Colloque : Zoom sur le bénévolat
Le bénévolat progresse-t-il en France ? Où se pratique-t-il et dans quels domaines particulièrement ? Quels temps y consacre-t-on ? Autant de questions auxquelles répondra le colloque organisé le 14 janvier 2019, au Crédit Coopératif (Nanterre) par la Fonda, le Mouvement associatif et le Réseau des Maisons des Associations. Il permettra notamment de restituer les résultats de l’études dirigée par Lionel Prouteau, d’après les résultats d’une large enquête conduite au printemps 2018 par le Centre de recherche des associations et le CSA. L’occasion également d’en tirer des enseignements stratégiques pour les associations et de présenter des initiatives inspirantes. Programme à venir sur http://fonda.asso.fr  
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow API bus, à la rencontre des seniors isolés 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

API bus, à la rencontre des seniors isolés



Mis à jour le: 28-11-2016

Type d'action :

  • Développement local rural
  • Relations de voisinage
  • Accès aux droits
  • Accessibilité, Mobilité
  • Soutien aux aidants
  • Vie des séniors
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Bénévolat
  • Diagnostic partagé

Région : Languedoc-Roussillon

Sur le vif :
« Même lorsqu’une commune dispose d’une salle municipale où organiser des activités, il est parfois difficile de faire sortir les personnes âgées de chez elles. Avec API bus, non seulement on amène de l’information et des animations là où il n’y en pas mais en plus on va chercher les personnes chez elles pour qu’elles n’aient plus de contraintes de déplacement », la Directrice de l’ADMR de l’Hérault.

Porteur(s) de l'action :
Fédération ADMR de l’Hérault

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de permettre à l’ensemble des retraités du Départements de l’Hérault d’accéder à des informations et actions de formations sur le « bien vieillir », et de favoriser le maintien du lien social, la Fédération départementale ADMR a développé un lieu itinérant d’accueil, d’information et de prévention. L’API BUS se déplace sur l’ensemble du département, vient chercher à domicile les personnes âgées les plus isolées géographiquement ou rencontrant des difficultés de mobilité, puis s’installe au cœur des communes volontaires pour des temps de convivialité et d’information/formation au sein du véhicule modulable.

Origine(s) :
L’idée d’API BUS est née à la suite d’une enquête conduite par l’ADMR en 2014 auprès des retraités et des communes de l’Hérault, afin de recenser les besoins des séniors ainsi que les réponses déjà existantes sur les territoires. Cette enquête, ainsi que les témoignages des intervenants à domicile de l’ADMR, ont mis en évidence le besoin de vie sociale des personnes âgées, confrontées à un sentiment fort d’inutilité. Cependant, cette envie des personnes retraitées de sortir de chez elles, de partager des activités avec d’autres, se heurte, dans les zones rurales géographiquement isolées, à des difficultés de déplacement. Lorsqu’il existe des activités et des services, tels des clubs du troisième âge, des actions de prévention, ils sont principalement localisés dans les bourgs et restent inaccessibles à certains.
En s’inspirant d’expériences déjà existantes auprès d’autres publics, notamment celle du Ptit Platô à Nancy (lire la fiche Apriles sur le sujet), l’ADMR envisage alors d’aménager un véhicule adapté au transport de personnes mais également modulable en espace de rencontres et d’information, qui se déplacerait au devant des retraités du département.

Afin de financer le coût d’un tel véhicule, l’ADMR répond alors à l’appel à projet annuel lancé par la Carsat Languedoc Roussillon, en interrégime, pour favoriser un vieillissement actif et en bonne santé des seniors en risque de fragilité. Bien que le projet ne rentre pas dans les cadres, la Carsat qui entretient déjà des liens de partenariats avec l’ADMR, est sensible à l’intérêt du dispositif et ses administrateurs décident de financer l’achat et l’aménagement du véhicule, hors appel à projet. Des subventions complémentaires sont également réunies auprès de la Fondation Caisse d’Epargne et de la Fondation Bruno.

Un véhicule est alors spécialement conçu pour transporter cinq passagers, y compris des personnes à mobilité réduites, et se transformer en salle de réunion pour une douzaine de participants, équipée d’un point électrique, de chauffage/climatisation, d’un grand écran, d’ordinateurs portables mais aussi d’un réfrigérateur et d’une machine à café pour la convivialité. Un collaborateur au profil atypique est également recruté à temps plein afin de conduire le car, animer les activités et finaliser l’organisation avec les communes desservies.

En janvier 2016, après un an de préparation, API (pour Animation, Prévention, Information, mais aussi en clin d’œil à happy) Bus est prêt à démarrer ses tournées.

Description détaillée :
Décoré de couleur vive et clairement identifiable, API BUS a commencé à sillonner les routes du département et notamment les petites communes de l’arrière pays héraultais en janvier 2016. L’ensemble des 337 mairies de l’Hérault ont préalablement été contactées, afin de leur proposer un premier passage gratuit de l’API bus. Les communes visitées en priorité ont été identifiées avec l’aide de la Carsat qui a été la première en France à établir un Atlas des fragilités, et la majorité à accepté. Cependant, si les animations proposées par API bus sont gratuites pour les bénéficiaires afin de pouvoir toucher le plus de retraités possible, les communes intéressées par le dispositif se voient, en revanche, proposer un abonnement dont le montant est fixé en fonction de la fréquence des passages : de 150 euros pour un passage annuel à 90 euros par passage au-delà de quatre par an. A l’issue d’une première halte dans leur commune, une dizaine de maires ont d’ors et déjà souscrit pour un passage par mois, soit un apport de 5000 euros au budget de fonctionnement de l’API bus, qui s’élève à 50 000 euros. Les bons retours de la part des bénéficiaires devraient encourager d’autres municipalités, plus attentistes à s’engager, d’autant que le dispositif peut s’intégrer dans un contrat local de santé. L’ADMR se donne ainsi deux ans pour autofinancer le fonctionnement de l’API bus avec la cotisation des communes et des financements fléchés, notamment dans le cadre de la conférence des financeurs.

Une demi-journée d’information et d’animation
Le partenariat avec les mairies, ou les Centres communaux d’action sociale, permet également de communiquer largement auprès des habitants sur le passage du bus, par voie d’affichage ou dans le bulletin municipal. Cette information est également relayée localement par les collaborateurs de l’ADMR, salariés ou bénévoles, ainsi que par les caisses de retraite de l’inter-régime (Carsat, MSA, RSI), auprès de leurs bénéficiaires. Les personnes intéressées prennent alors directement contact avec l’ADMR pour s’inscrire (jusqu’à douze par séances) et une tournée est organisée afin de véhiculer depuis leur domicile les participants qui le souhaitent. API bus s’installe ensuite en centre bourg, pour un temps d’animation avant tout convivial. Si les actions de prévention occupent une place importante, des activités plus ludiques sont également proposées (loisirs créatifs, jeux collectifs, initiation à l’informatique…), ainsi qu’un goûter. Le programme de ces animations est construit en fonction des souhaits des participants, recueillis au premier passage, et de la cohésion du groupe constitué. Si la majorité de ces animations sont assurées par les professionnels de l’ADMR ou de la Carsat, notamment concernant les actions de prévention (nutrition-santé, chute, mémoire…), des partenaires extérieurs interviennent également sur des demandes spécifiques : la gendarmerie a été sollicité pour apporter des informations dans la lutte contre les arnaques, les pompiers participent à la formation aux gestes de premiers secours…). Enfin des informations sont également apportées par l’ADMR ou la Carsat sur les dispositifs d’aide et de maintien à domicile à l’attention des retraités, en perte ou non d’autonomie. Autant d’occasion de partager des moments de convivialité et de tisser du lien.



Pérenniser et développer le dispositif
Fort de ces débuts prometteurs, l’ADMR a déposé un dossier auprès de la Conférence des financeurs. Cette dernière pourrait apporter son aide au dispositif, à travers l’organisation, au sein d’API bus, d’un accompagnement des aidants, du type café des aidants itinérants. De son côté, la Carsat souhaite également s’appuyer sur API bus pour promouvoir auprès des retraités le recours aux nouvelles technologies et recruter certains d’entre eux afin de tester des innovations. La Carsat soutien entre autres un projet de robot pour assister des personnes en sortie d’hospitalisation.
D’autres fédérations ADMR s’intéressent également à API bus et envisage déjà, comme l’ADMR de l’Aisne, un déploiement fin 2016. Le dispositif itinérant séduit aussi d’autres acteurs, à l’exemple de la MSA : après avoir mis en service un véhicule d’information sur l’aménagement du logement en Lozère, la caisse de retraite envisage, en association avec Présence Verte, spécialisée dans la téléassistance, de déployer sur ce département une offre similaire à API bus.
Il sera donc probablement nécessaire de coordonner les démarches qui émergent. Un rôle que pourrait assumer le Département, probablement dans le cadre de la conférence des financeurs.

Impact(s) :
• Permettre à des personnes retraitées d’accéder à l’information sur les dispositifs d’aide et de soutien à domicile.
• Favoriser la prévention de la perte d’autonomie.
• Rompre l’isolement des personnes retraitées dans des territoires ruraux très isolés.
• Recréer du lien social et un sentiment d’utilité chez les personnes retraitées.

Partenaire(s) :
Carsat Languedoc Roussillon, Fondation Caisse d’Epargne, Fondation Bruno, Mairies de l’Hérault concernées par le dispositif.

Moyens :

Humains :
un collaborateur à temps plein et le soutien de l’équipe de salariés du siège en premier niveau d’information auprès des communes.
Financiers : 76000 euros d’aménagement du véhicule, financés par la Carsat ; 50000 euros par an de frais de fonctionnement (salaire, essence, assurance, communication…).
Matériels : un véhicule spécialement adapté pour permettre le transport de personnes et sa transformation en lieu d’activités.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Christelle CALLAS
Responsable du développement
ADMR de l’Hérault
78 allée John Napier
34000 Montpellier
Tel: 04.67.20.75.75
Mail: info.fede34@admr.org
[ Retour ]