Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow Ensemble demain ouvre les portes de l’école 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Ensemble demain ouvre les portes de l’école



Mis à jour le: 18-01-2016

Contact action : >> GADET Carole : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Education
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Développement périurbain
  • Développement local rural
  • Relations de voisinage
  • Liens intergénérationnels
  • Jeunesse
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Participation des habitants
  • Bénévolat

Région : -France entière

Sur le vif :
 « Les projets intergénérationnels sont une éthique de vie qu'on essaye de transmettre aux enfants », la directrice de l'école Saint Bernard à Paris.

Porteur(s) de l'action :
Association Ensemble demain 

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de permettre aux générations de se rencontrer, en valorisant les séniors et leur expertise à travers la transmission aux jeunes générations, l’association Ensemble demain créée en 1999 par une professeur des écoles, accompagne la mise en œuvre de projets intergénérationnels au sein d’établissements scolaires. Le principe : jeunes et seniors bénévoles travaillent ensemble autour d’ateliers pédagogiques sur des thématiques aussi diverses que la philosophie, la lecture, les sciences, la mémoire, les nouvelles technologies… L’association Ensemble Demain coordonne ces actions en mettant en relation écoles et porteurs de projet. Elle sensibilise également les acteurs locaux à la thématique (collectivités, enseignants, personnes âgées, associations…) et forme des enseignants, des inspecteurs, des directeurs d’établissement au montage de projets intergénérationnels. Elle organise par ailleurs des colloques et séminaires nationaux. Une action menée dans 64 départements qui transforme l’école, favorise le vivre ensemble et contribue à lutter contre les difficultés d’apprentissage de certains élèves. Focus sur l’école Saint Bernard dans le 11ème arrondissement de Paris. 

Origine(s) :
Ensemble demain est né d’un projet individuel, porté par une enseignante avec une classe de CM1 d’une école du 20ème arrondissement de Paris en Zep. Plusieurs expériences personnelles, dont un séjour en Inde, lui ont permis d’être en contact avec des cultures qui valorisent l’avancée en âge et l’ont convaincue de la plus-value réciproque de ces échanges réguliers entre jeunes et personnes âgés. En 1999, elle organise donc, en lien avec un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) du quartier dans lequel elle enseigne, des rencontres régulières entre résidents et élèves, afin de partager les parcours de vie et la mémoire des anciens mais aussi autour d’ateliers pédagogiques déclinés en fonction des programmes scolaires.

Les effets positifs sur les résultats des élèves et sur la cohésion sociale de cette action sont rapidement visibles. Ils développent une véritable affection pour les personnes rencontrées et les plus rétifs d’entre eux aux apprentissages se révèlent beaucoup plus attentifs et ouverts. L’action est donc poursuivie l’année suivante avec les mêmes élèves et enrichie : des ateliers en lien avec les apprentissages scolaires sont mis en place (lecture, conte, patrimoine, sciences de la vie, histoire...), associant des personnes âgées membres d’association du quartier ou rencontrées dans le cadre de relations interpersonnelles.

Au lendemain de la canicule de 2003, qui révèle l’isolement d’un grand nombre de personnes âgées, une exposition de photographies, illustrant les liens créés lors des ateliers, est présentée à la mairie du 20ème. Elle est l’occasion de mettre en lumière le projet et de favoriser sa diffusion. Ce dernier essaime alors rapidement, d’abord à Paris puis dans d’autres départements. A la demande de collègues, l’enseignante élargit son travail avec d'autres classes de primaire et collèges, ainsi qu’avec des élèves de dispositifs spécifiques, Classe pour l’inclusion scolaire (CLISS), Classe d’initiation pour non-francophones (CLIN).

En 2005 l’association Ensemble demain est créée afin de promouvoir la démarche, en lien avec l’académie de Paris. Un poste de chargée de mission, partagée entre l’académie de Paris et le ministère de l’Education nationale est confié à l’enseignante à l’origine du projet pour accompagner la diffusion du dispositif dans les établissements volontaires, prendre contact avec les porteurs de projet, évaluer les propositions d’intervention et les accorder avec les attentes des établissements.

Description détaillée :
Aujourd’hui l’association a développé des initiatives dans plus de 65 départements. A Paris, par exemple, 24 écoles et sept collèges sont concernés dans huit arrondissements différents.
Les écoles se manifestent sur la base du volontariat auprès de leur académie pour mettre en place un projet intergénérationnel dans le cadre du projet d’école. L’association Ensemble demain les accompagne dans le montage du projet : prise de contact avec les structures, les associations,... de leur territoire. Les ateliers se déroulent à échéances régulières durant toute l’année. Le choix du type d’atelier et des thèmes abordés se fait au sein de l’école, sur la base de projets construits par l’association Ensemble Demain.

L’exemple d’une école à Paris
Par exemple à l’école Saint Bernard dans le 11ème arrondissement de Paris toutes les classes ont la possibilité de participer aux ateliers organisés sur le temps scolaire. Dans les projets proposés par l’association Ensemble demain, l’atelier d’écriture animé par une personne âgée, enseignante à la retraite a d’abord été retenu. L'animatrice, qui n'a pas de contrainte de programme scolaire, fait travailler les enfants sur ce qu'elle aime et transmet aux enfants son goût pour la littérature. Elle est ainsi parvenue à leur donner l’envie d'écrire et de réaliser un livre, avec l’aide d’autres personnes âgées bénévoles qui ont travaillé sur la mise en page.
Cette première expérience réussie a été suivie par beaucoup d’autres actions au sein de l’école, en collaboration avec des associations, des parents, des grands-parents, des personnes du voisinage... Ces actions irriguent toute la vie de l’école, les enseignants alimentant par leurs expériences personnelles les différentes interventions devenues multiples : chorale de l’école qui monte des projets avec une chorale d’adultes, ateliers mémoire où des personnes âgées témoignent de la vie d’autrefois et de la période de la deuxième guerre mondiale, ateliers patrimoine qui permettent par exemple de donner des explications sur les très nombreuses plaques commémoratives présentes dans le quartier.

Favoriser l’ouverture et le vivre ensemble
Les ateliers mis en place dans l’école favorisent ainsi une réelle ouverture sur le quartier et ses ressources, tant humaines que patrimoniales. Cette ouverture se concrétise également par l’engagement de parents et grands parents désireux de faire découvrir leurs activités professionnelles ou des activités artisanales singulières.
Dans ce fonctionnement où les enfants reçoivent beaucoup des adultes les profits pédagogiques sont indéniables mais c'est aussi plus largement le comportement des enfants et leur regard sur la société qui les entoure qui change. Plus tolérants, polis et respectueux, ils sont en capacité de donner également beaucoup aux personnes qui les entourent.
Si lors de la mise en place du premier atelier d’écriture les enfants de l’école Saint Bernard ont pu manifester leur étonnement quant à l’âge de l’animatrice et les parents appréhender l’intervention de personnes âgées jugées non expertes, après plusieurs années d’actions intergénérationnelles, enfants et parents n'ont plus aucune angoisse et le mélange des générations au sein de l’école est vécu positivement.
Cependant la qualité de la transmission tient autant à la nature du projet qu’à la personne qui le porte. Les intervenants doivent en effet être dans le désir de transmission, adaptée à un jeune public et certaines actions peuvent ne pas fonctionner. Ainsi par exemple, un atelier philo n’a pas convaincu les enfants qui sont restés éloignés des concepts trop abstraits qui leur étaient proposés. Il n’a donc pas été reconduit.

Essaimer en France et à l’étranger
Afin de contribuer à diffuser le projet en France et à l’étranger, un « Carnet de voyage intergénérationnel » a vu le jour en 2010 puis a été complété par une collection d’ouvrage portant sur l’intergénérationnel, constituant ainsi une base documentaire sur le sujet.
Ce programme suscite l’intérêt au niveau international. L’association a ainsi été contactée par l’OCDE afin de participer au groupe de recherche sur l’école de 2030. Elle a également été sollicitée par la commission européenne et le conseil de l’Europe pour présenter le projet.
Par ailleurs le projet Ensemble demain a été valorisé par diverses distinctions : 1er prix Notre Temps en 2004, 1er prix des initiatives innovantes mairie de Paris en 2008, sélectionné par le ministère de l’éducation nationale pour être exposé à l’UNESCO en 2011, labellisé projet européen par la commission européenne en 2012.
 

Impact(s) :
Les actions intergénérationnelles menées au sein des écoles influent positivement tant sur le comportement des enfants que sur la vie collective :

  • Enseignants et parents observent un véritable changement dans le comportement des élèves qui font preuve de plus d'attention : attention aux autres et attention en classe, grâce à un mélange d’apports culturels et pédagogiques.
  • Le respect envers les personnes âgées enseigné pendant l’enfance perdure : des enfants devenus jeunes adultes témoignent des traces laissées par ces expériences et de l’attention aux personnes âgées qui leur est naturelle.
  • Dans les quartiers où elles sont menées, ces actions intergénérationnelles contribuent également à la lutte contre l’isolement des personnes âgées volontaires pour participer aux ateliers.


Les actions menées par Ensemble Demain ont donc atteint plusieurs objectifs :
  • Développer chez les élèves la culture du vivre ensemble, favoriser l’égale considération des personnes, l’entraide, la coopération, le sens de l’intérêt général.
  • Favoriser la transmission des valeurs républicaines, de la laïcité, la citoyenneté et la culture de l’engagement pour former les futurs citoyens.
  • Favoriser la réussite éducative, les apprentissages des élèves, lutter contre le décrochage scolaire en développant des partenariats entre générations.
  • Valoriser le travail sur les questions mémorielles et historiques, favoriser la lutte contre le racisme. 

Partenaire(s) :
Chaque établissement scolaire travaille avec de nombreux partenaires locaux : Associations de retraités, retraités isolés, établissements pour personnes âgées, centres de jour spécialisés, collectivités locales hôpitaux, universités, parents d’élèves, familles, écoliers, lycéens, étudiants…

Au niveau national, Ensemble Demain est partenaire de l’Education nationale ainsi que de la MGEN, la CNAV, la CCMSA, la fondation SNCF, l’Uniopss… 

Moyens :

Financiers :

Pas de financement particulier, fonctionnement habituel de l'école.

Humains :
Au niveau national le projet d’Ensemble Demain est piloté par l’enseignante à l’origine de l’action, aujourd’hui chargée des projets intergénérationnels au ministère de l’éducation nationale et chargée de mission « approches intergénérationnelles » pour l’académie de Paris (terrain d’expérimentation depuis plus de 15 ans).
Au niveau local l’ensemble des équipes enseignantes de chaque école participante se mobilise, ainsi que des bénévoles issus des partenaires locaux et des parents et proches des élèves.

Matériels :
Quelques dépenses de fournitures pour certaines actions, dans le cadre de la dotation de l’école.
 

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]