Menu Contenu
Mineurs non accompagnés : une éducatrice témoigne
"Il faut arrêter de considérer ces jeunes comme un problème. Au contraire, c’est une vraie chance de les rencontrer et nous devons nous donner les moyens de les accueillir". L’intervention de Rozenn Le Berre, aux dernières Assises de la Protection de l’Enfance, début juillet, n’a pas laissé le public de l’atelier consacré aux Mineurs non accompagnés indifférent. Pendant un an et demi, cette éducatrice de 28 ans a auditionné des centaines de jeunes migrants, au sein d’un service d’accueil, pour le compte d’un Département. Une expérience indélébile, dont elle a tiré un livre, publié en Janvier dernier aux éditions La Découverte : «De rêves et de papiers. 547 jours avec les mineurs isolés étrangers».
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Journée Citoyenne au salon des maires : Les rendez-vous à ne pas manquer - Les 21 et 22 novembre
Pour ses dix ans, en 2017, la Journée citoyenne a mobilisé près de 100 000 habitants sur toute la France. Elles sont aujourd'hui plus de 1000 communes à faire de la politique autrement, en misant sur l'intelligence collective et l'envie de faire ensemble de leurs concitoyens. Apportant une réponse au pessimisme ambiant, aux dépenses publiques contraintes et au manque de communication entre les habitants, la Journée citoyenne poursuit son objectif : favoriser le "mieux vivre ensemble" dans tout le pays.Pour fêter cet anniversaire et soutenir cette dynamique, le Réseau Journée citoyenne, animé par l'Odas, investit le Salon et le Congrès des maires. Vous souhaitez en savoir plus sur la Journée citoyenne? Nous aider à développer cette action? Rencontrer des élus organisateurs de la Journée citoyenne? Ou faire part de vos expériences ? Rendez-vous, les 21 et 22 novembre autour de deux temps forts...
>> Lire la suite...
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow « Les tambours de Garros » font battre le cœur d’un quartier d’Auch 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

« Les tambours de Garros » font battre le cœur d’un quartier d’Auch



Mis à jour le: 20-11-2015

Contact action : >> CLEOSTRACE Emmanuel : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Emploi, Formation
  • Culture, Sport
  • Loisirs, Vacances
  • Développement périurbain
  • Rénovation urbaine
  • Logement, Habitat
  • Relations de voisinage
  • Liens intergénérationnels
  • Intégration
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Participation des habitants
  • Bénévolat
  • Diagnostic partagé

Région : Midi-Pyrénées

Sur le vif :
 « Les gens en avaient assez de voir les locaux d’activités se vider. On a même eu une trentaine de personnes qui sont venues payer leur adhésion alors qu’elles ne comptent pas y laver leur linge, juste pour nous soutenir, parce qu’elles étaient heureuses de voir le quartier reprendre vie», une animatrice de la laverie solidaire.

Porteur(s) de l'action :
 Régie de quartier : Garros Service

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de préserver la tranquillité publique dans un quartier politique de la ville et encourager le vivre-ensemble, la régie de quartier du Grand Garros à Auch (Gers), a implanté au cœur des grands ensemble une laverie solidaire « Les tambours du Garros ». Au-delà de ses prestations d’hygiène, la laverie accueille aussi une bibliothèque partagée, un espace café et des permanences pour accompagner les habitants dans leurs démarches administratives, auprès des fournisseurs d’énergies : souscription de nouveaux contrats, demande de recouvrement etc. Elle répond ainsi à un besoin de services de proximité pour tous les habitants, y compris les plus modestes et constitue un espace d’échanges et de rencontres entre les différentes générations et communautés du quartier et des alentours.

Origine(s) :
La Régie de quartier « Garros Services » existe depuis 1989. Implantée dans les quartiers du Grand Garros et de la Hourre, elle intervient sur la gestion urbaine de proximité et, pour renforcer le lien social entre habitants. En 2010, elle initie Le projet de laverie solidaire. A cette époque, plusieurs habitants du Garros avaient pris l’habitude de nettoyer et de sécher leurs textiles encombrants (essentiellement tapis et couettes) dans l’espace public. Ces pratiques cristallisaient le mécontentement d’autres habitants du quartier et généraient des tensions.
Par ailleurs, la fermeture récente du café associatif avait privé les habitants d’un lieu de convivialité. A la suite de ces constats et après de nombreux échanges avec un groupe d’habitants animé par la régie, celle-ci s’oriente vers la reprise du local et la création d’un lieu hybride dont l’objectif prioritaire est de redynamiser la vie du quartier. Nait alors le projet d’un service de laverie porté par une double volonté :
- répondre à un souci d’intégration sur le territoire et de proximité avec les habitants, en privilégiant l’insertion professionnelle d’employés issus du quartier, ainsi qu’un statut associatif, facteur d’implication des habitants.
- pratiquer des tarifs préférentiels afin d’être accessible à l’ensemble de la population du Garros qui compte 28% de demandeurs d’emploi.

La régie de quartier, soutenue dans ce projet par la Ville d’Auch, le CCAS et l’Unité territoriale de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE) Midi-Pyrénées, a alors conduit un diagnostic afin de mieux connaître les besoins des habitants. Une enquête a été conduite auprès de 280 ménages et s’est prolongée par des groupes d’échanges. Les participants ont exprimé leur besoin d’un lieu de proximité permettant d’entretenir en priorité des linges encombrants, mais également d’un lieu de convivialité. Le faible coût du service a également été identifiée comme une condition de réussite du projet, ce qui a conduit la Régie à rechercher des partenariats. 

Description détaillée :
Installée dans les locaux de l’ancien café associatif privé, la laverie ouvre ses portes tous les jours de 9h à 12h et de 13h à 18h. Elle met à disposition trois machines à laver et un sèche-linge. Contrairement aux laveries automatiques qui fonctionnent sans présence humaine, « les tambours de Garros » sont gérés par deux animatrices en contrat Emploi d’Avenir (CDD de trois ans à temps plein), encadrées par la coordinatrice sociale, qui propose des animations (ateliers cuisine, activités manuelles…) issues des suggestions faites par les habitants.

Laver son linge entre amis
Pour pouvoir utiliser les services de la laverie, il est nécessaire de s’acquitter d’une cotisation annuelle modique (abonnement de 3 euros par an) à l’association. Rapidement, les habitants du Grand Garros ont été séduits par l’attractivité des tarifs proposés. Les séchages publics des linges encombrants ont rapidement cessé et les tensions qui en découlaient avec.
Outre les habitants du quartier, de nombreux autres auscitains, sont venus grossir les rangs de l’association. C’est par exemple le cas des enseignants des établissements scolaires alentour qui pour des raisons de proximité ont trouvé de l’intérêt à l’initiative. Le bouche à oreille a fonctionné dans l’ensemble de la ville d’Auch. En moins d’une année, plus de 280 personnes ont rejoint l’association, dont 80 personnes extérieures au quartier du Garros.
Ainsi de plus en plus aujourd’hui, c’est le caractère convivial du lieu qui prime sur l’aspect pratique et financier. Les utilisateurs les plus âgées, par exemple, ont pris l’habitude de se rendre à la laverie à des horaires tardifs afin de pouvoir rencontrer d’autres habitants. Plus largement, des activités sont mises en place au sein des locaux afin d’intégrer les plus jeunes dans cette démarche. Cela passe par l’installation d’une bibliothèque libre-service, d’ateliers coloriage etc. Accueillir les enfants permet non seulement d’occuper leur temps libre mais aussi de les impliquer différemment dans la vie de leur quartier.

Un outil d’insertion
La régie de quartier qui gère la laverie est une structure d’insertion qui accompagne des personnes en situation d’échec professionnel jusqu’à l’obtention d’un emploi pérenne en leur proposant, entre autres, de suivre des formations qualifiantes. Aux «Tambours du Garros», deux personnes en contrat d’avenir se chargent du bon fonctionnement de la laverie. Leurs contrats sont signés pour une période de trois ans au terme de laquelle deux autres contrats seront adoptés. Il s’agit actuellement de deux personnes vivant ou ayant vécu au sein même du quartier du Grand Garros. Cela permet à ce personnel une grande proximité avec les habitants, ainsi qu’une connaissance réelle du public. Elles sensibilisent les clients à l’hygiène et partagent des moments conviviaux avec eux. Outre son activité au sein de la laverie solidaire, l’un des deux contrats aidés réalise une formation BPJEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport). Cette spécialisation va dans le sens d’une meilleure prise en compte de la jeunesse sur le territoire du Garros, notamment au sein des activités proposées par la laverie solidaire.

Plus qu’une simple laverie
Les tambours du Garros jouent également un véritable rôle de médiation auprès des habitants notamment concernant les questions énergétiques. Les deux employées de la laverie acommpagnent les plus démunis qui le souhaitent dans leurs démarches administratives. Ainsi, dans le cadre d’une convention avec GDF, elles animent des permanences « énergie » et prennent le temps de réaliser avec les habitants, des dossiers de recouvrement et d’étalement des factures. Dans l’avenir, alors qu’ERDF souhaite mettre en place de nouveaux compteurs, des temps d’échange sont envisagés pour sensibiliser les habitants du quartier aux économies d’énergie.
Loin de se poser en concurrente des autres laveries de la ville d’Auch, la laverie solidaire cherche avant tout à impulser une dynamique de territoire et s’inscrit dans un réseau piloté par la régie de quartier Outre les animations qu’elle propose (ateliers cuisine, activités manuelles...), issues des achanges avec le groupe d’adhérents, elle constitue un véritable relais pour les autres initiatives proposées par la régie auxquelles les usagers sont régulièrement invités à participer : ateliers d’hydro-gommage des tags, entretien des halls d’immeuble, des espaces verts, enlèvement des déchets des ménages etc. Leur ambition est commune : améliorer le cadre de vie et le vivre -ensemble des habitants en impliquant largement ces derniers.

Impact(s) :
Depuis sa création, les Tambours du Garros a:

  • Mis fin aux lavages et séchages publics de linges encombrants.
  • Apporté un service de proximité à bas coût dans un quartier isolé.
  • Impulsé une dynamique au sein de la population.
  • Favorisé le vivre-ensemble.
 

Partenaire(s) :

  • Ville d’Auch
  • CCAS d’Auch
  • DIRECCTE
  • ENGIE
  • GDF
 

Moyens :
Financiers :
Le budget de la laverie solidaire repose sur trois financeurs :
- Les clients, qui outre leur cotisation payent les prestations : 8€ pour le séchage et lavage, 3€ pour une machine de 7Kg.
- La régie Garros Service
- Les principaux partenaires : ENGIE, GDF.

Humains :
Le personnel de la laverie « Les tambours du Garros » dépend de la régie de quartier Garros service, également structure d’insertion. Deux personnes en contrat d’avenir se chargent du bon fonctionnement de la laverie. La partie administrative est assurée par le personnel de la régie du quartier.

Matériels :
- 2 machines de 7Kg
- 1 machine de 18kg
- 1 sèche-linge de 25Kg
 

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]