Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Appel à projet Parentalité
The Human Safety Net, la fondation du Groupe Generali, consacre un programme en faveur de l’accompagnement à la parentalité de familles très défavorisées. Dans ce cadre, un appel un projet a été lancé concernant des actions d’aide aux parents dans leur rôle éducatif, de renforcement du lien parents-enfants, de prévention de la pauvreté, avec comme objectif de redonner confiance aux familles dans leur responsabilité éducative. A l’issue de cet appel à projets, un jury sélectionnera une dizaine d’actions, qui se partageront une dotation de 300 000 euros. Les dossiers de candidature sont à retourner au plus tard pour le 15 janvier.
En savoir plus thehumansafetynet.org

>Télécharger le dossier de candidature
>Télécharger le réglement
>Télécharger le guide d'inscription
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow La Maison de l’emploi du pays de Vitré : tous les acteurs de l'emploi sous un même toit 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

La Maison de l’emploi du pays de Vitré : tous les acteurs de l'emploi sous un même toit



Mis à jour le: 08-04-2015

Contact action : >> JEULAND Anthony : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Emploi, Formation
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles

Région : Bretagne

Porteur(s) de l'action :
MEEF du Pays de Vitré - Porte de Bretagne

Objectif(s) et bref descriptif :
Depuis 2009, la Maison de l’emploi, de l’entreprise et de la formation du Pays de Vitré-Porte de Bretagne développe une stratégie innovante pour l’emploi sur son territoire : un travail en transversalité de tous les services de l’emploi présents sur le territoire, et une collaboration étroite avec les acteurs économiques. Ainsi, la MEEF (Maison de l'emploi, de l’entreprise et de la formation) regroupe sur un site unique 11 structures travaillant autour de l’emploi de la formation et de l'insertion. Cette organisation singulière a permis de créer les conditions d’un véritable rapprochement opérationnel des services. Présidée par un chef d’entreprise, la MEEF est également parvenue à tisser des liens avec le monde économique. Cette formule, qui lui a permis de construire des réponses innovantes adaptées aux spécificités de son territoire, inspire aujourd’hui d’autres collectivités locales.

Origine(s) :
En 2005, face à l’éclatement du dispositif français d’intervention en faveur des chômeurs, la loi de programmation de la cohésion sociale crée les maisons de l’emploi et leur confie la mission de coordonner les actions menées dans le cadre du service public de l’emploi avec pour objectif d’optimiser le service rendu aux demandeurs d’emploi, aux salariés et aux entreprises. C’est dans ce cadre qu’est créée la même année la Maison de l’emploi, de l’entreprise et de la formation (MEEF) du Pays de Vitré – Porte de Bretagne. Territoire jouissant d’un contexte économique favorable où l’industrie représente plus de 40% des emplois salariés, le Pays de Vitré affiche un taux de chômage assez faible (5,5%). Cependant, la prégnance de l’emploi industriel et de l’intérim en font un territoire fortement soumis aux aléas de la conjoncture. Une vulnérabilité qui explique certainement la mobilisation des élus locaux sur le chantier de l’emploi.

Jusqu’en 2009, la MEEF n’existe encore que sous la forme d’un réseau d’acteurs peu structuré. Sous l’impulsion d’élus locaux, son organisation est alors entièrement revue. Afin de créer les conditions d’une véritable coordination opérationnelle entre les services, elle prend la forme d’un site physique unique intégrant différentes administrations nationales et territoriales liées à l’emploi et la formation, avec à sa tête le directeur de l’antenne locale de Pôle Emploi et pour la présider, le dirigeant d’une des plus grosses entreprises du territoire. Pour mener à bien sa mission, la MEEF est dotée de cinq ETP en charge du diagnostic et de la coordination des projets entre les différentes structures présentes.

La MEEF est ainsi conçue comme un lieu ouverts non seulement aux demandeurs d’emploi, mais également aux jeunes cherchant à s’orienter, aux personnes en insertion, aux salariés en recherche de mobilité professionnelle, aux créateurs d’entreprises ou aux entreprises elles mêmes, perçues comme des acteurs essentiels du dynamisme local.

Aujourd’hui, 11 institutions dédiées à l’emploi travaillent de concert au sein de la MEEF : Pôle Emploi, la mission locale, le Centre d’Information et d’Orientation, la commission locale d’insertion, la Cellule Contrat de Transition Professionnelle, la Maison de la Formation Professionnelle, une Cyber-base® emploi, les permanences de Cap emploi (aide aux travailleurs handicapés) et de la Boutique de Gestion (soutien à la création d’entreprises), ainsi que les chambres consulaires (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Chambre d’agriculture).



Description détaillée :

Un rapprochement organisationnel entre les services qui vise le décloisonnement et la transversalité

En regroupant sur un site unique 11 structures travaillant autour de l’emploi, de la formation et de l’insertion, la MEEF suscite le rapprochement entre professionnels et entre structures et créé les conditions d’un dialogue dans un esprit mutuel d’ouverture et d’interconnaissance. Pour faciliter ce partenariat, la MEEF s’est par ailleurs dotée d’une équipe dédiée à la coordination des projets et d’instances de gouvernance communes, mais surtout collégiales.
Ainsi, afin de sécuriser la mobilisation et l’implication centrale de Pôle emploi dans l’action territoriale et partenariale, la MEEF et le Pôle Emploi disposent d’une direction unique. Le partenariat MEEF / Pôle Emploi constitue ainsi aujourd’hui la pierre angulaire de l’organisation.

Laissant à chaque structure ses prérogatives et son cœur de métier, l’organisation de la MEEF permet de passer d’un partenariat subi, à une véritable politique de coopération renforcée privilégiant le décloisonnement des fonctionnements et des logiques institutionnelles. Ainsi, des plans d’actions sont réfléchis collégialement entre les structures partenaires, avec un pilote désigné en fonction de la nature principale de l’action.
Afin de garantir la pertinence et à la performance des actions proposées, un comité technique opérationnel, instance de coordination et de construction d’un plan d’action commun, réunit chaque mois les directeurs des différentes institutions de la MEEF. Elle permet aux structures de partager leurs diagnostics et de définir des stratégies d’intervention qui tiennent compte des problématiques et des spécificités du territoire. Ces temps de rencontre permettent en outre à chaque structure de prendre connaissance des projets mis en œuvre et de s’y joindre en fonction de ses compétences.
Ce mode de fonctionnement permet d’encourager les actions transversales et la mutualisation des compétences, comme l’illustre par exemple la mise en œuvre d’un plan d’action en faveur des jeunes, fruit de la coopération entre Pôle Emploi et la Mission Locale.

Le rapprochement à la fois physique et opérationnel entre les services multiplie les contacts formels et informels entre les équipes, et transforme les manières de travailler. Loin d’y voir une remise en cause de leur savoir-faire, les professionnels semblent eux-mêmes satisfaits de cette approche qui leur permet de tirer profit des compétences de leurs partenaires et de se recentrer sur leur cœur de métier. Par exemple, des personnels de Pôle emploi et de la MEEF ont pu être formés par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) afin de travailler au soutien de projets d’entreprenariat embryonnaires et permettre ainsi à la CCI de se recentrer sur sa mission de soutien à des projets avancés.

Cette organisation est également synonyme d’une meilleure prise en charge des usagers. Tout d’abord, la structure unique et l’interconnaissance des services qu’elle a pu générer permettent d’orienter plus facilement les usagers vers les services compétents, sans générer de complexité pour les personnes ou de risque de non prise en charge. Des outils adaptés aux besoins des usagers sont également mis en place, tels que la Cyberbase. Gérée par des salariés de la MEEF, ce dispositif offre aux demandeurs d’emploi un accès à du matériel informatique et propose une aide à la recherche d’emploi en ligne, un service qui permet aux demandeurs d’emploi de renforcer leur visibilité sur Internet.
Les résultats sont au rendez-vous : depuis sa création, le taux de retour à l’emploi des jeunes, entre autres indicateurs, a ainsi fortement augmenté et les enquêtes qualité Pôle Emploi affichent des taux de satisfaction des usagers de 15 à 20 points supérieurs à la moyenne nationale.

Une Maison de l’emploi particulièrement ouverte au monde économique
La MEEF du Pays de Vitré – Porte de Bretagne se distingue également par une volonté forte de coopération avec les acteurs du monde économique. Tout d’abord, le choix de nommer un chef d’entreprise à la forte notoriété à sa présidence était un message fort envoyé aux entreprises, qui renâclaient parfois à faire appel aux services de l’emploi dans le cadre de leurs procédures de recrutement.
Mais surtout, le travail de la MEEF s’inscrit dans une logique de partenariat renforcé avec les employeurs, directement associés aux réflexions. Les liens étroits tissés avec les entreprises permettent de mieux identifier leurs besoins spécifiques et de co-construire des actions. Pour ce faire, la MEEF a développé des outils, tels qu’une ligne directe, permettant de se tenir à l’écoute de leurs besoins spécifiques et tâche de trouver, voire d’anticiper des réponses. Ainsi, afin de pallier les difficultés de recrutement des entreprises du secteur, la Pôle Emploi finance des programmes de formation répondant directement à ce besoins. En contrepartie les entreprises s’engagent à recruter les personnes formées par le biais de promesses d’embauche.

La MEEF a également su développer des services aux entreprises dépassant le simple cadre de l’accès l’emploi, tels que le « club RH » destiné à favoriser la constitution d’un réseau RH inter entreprises en organisant des temps d’échanges sur les pratiques et différentes questions RH.

Ce mode de fonctionnement a séduit nombres d’entreprises implantées sur le territoire de Vitré, qui se sont rapprochées des services de l’emploi et leur confient dorénavant plus volontiers leurs offres d’emploi. Ainsi, entre 2009 et 2015, le nombre « d’établissements clients » a fortement augmenté. Un réseau d’environ 500 entreprises fait désormais appel selon leurs besoins aux structures de la maison de l’emploi pour des recrutements, des conseils,…

Ainsi, cette organisation fondée sur l’intégration des acteurs de l’emploi et un partenariat fort avec le monde économique a permis à la MEEF de développer une offre de services innovante plus adaptée aux spécificités du territoire, et de s’investir sur des champs auparavant non couverts.

Impact(s) :
- Depuis 2009, le nombre d’offres d’emploi proposées par Pôle emploi a été multiplié par deux.
- Les indicateurs des enquêtes de qualité Pôle emploi affichent des taux de satisfaction des usagers de 15 à 20 points de pourcentage au dessus de la moyenne nationale.
- Le nombre d’entreprises partenaires a augmenté de 50% entre 2009 et fin 2014.
- 72% des employeurs sont satisfaits des contacts avec pôle emploi pour leur recrutement
- 80% des demandeurs d’emploi sont d’accords sur le fait que les contacts avec le conseiller en charge de leur suivi permettent de bénéficier de services*


Partenaire(s) :
La MEEF est partenaire de la communauté d’agglomération Vitré communauté et de la communauté de communes Au pays de la Roche aux Fées.

Moyens :

Financiers

La MEEF dispose d’un budget annuel de 400 000 euros. 200 000 euros sont financés par l’Etat, 150 000 par les collectivités (communauté d’agglomération et communes). Elle bénéficie également d’un financement de l’Union Européenne par le biais du Fonds Social Européen (50 000 euros).

Humains
Cinq chargés de mission employés par la MEEF chargés du diagnostic et du développement de projets.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]