Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Le Reflet s’illustre
Il y a quelques mois, Apriles consacrait une fiche au Restaurant le Reflet, à Nantes. Un restaurant extraordinaire puisque cette entreprise ordinaire a relevé le défi d’intégrer dans son équipe six personnes porteuses d’une trisomie 21. Aujourd’hui cette belle aventure fait l’objet d’un livre. Joliment illustré, cet ouvrage a pour vocation de partager à grande échelle le savoir-faire de l’association Trinôme 44, qui a porté le projet, et de diffuser le plus largement possible cette expérience afin d’inciter un plus grand nombre d’employeurs à embaucher des personnes porteuses de handicap. D’autres initiatives similaires ont d’ailleurs vu le jour à Nîmes ou encore à Rennes et Paris avec les cafés Joyeux. Prix 20 euros à commander sur http://projet-lereflet.fr/ notre-livre/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow Maison de l’Egalité d'Amiens : lutter contre les discriminations et renforcer l’égalité des droits 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Maison de l’Egalité d'Amiens : lutter contre les discriminations et renforcer l’égalité des droits



Mis à jour le: 21-06-2013

Type d'action :

  • Education
  • Emploi, Formation
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Intégration
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Accès aux droits
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Participation des habitants

Région : Picardie

Porteur(s) de l'action :
Ville d’Amiens

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de lutter contre les discriminations et renforcer l’égalité des droits, la Ville d’Amiens s’empare du sujet de manière volontariste et en fait un axe essentiel de son projet municipal dès 2008, en créant la Maison de l’Egalité (MDE). Point d'accès aux droits avec des permanences gratuites de juristes et de psychologues pour les citoyens, soutien méthodologique, pédagogique, et financements d'actions pour les institutions et les services de la collectivité : la MDE est un équipement ouvert à tous qui incarne et coordonne l'ambitieuse politique municipale de lutte contre les discriminations sur le territoire amiénois.

Origine(s) :
Durant la campagne précédant les élections municipales de 2008, la population amiénoise fait remonter auprès des futurs élus un problème récurrent auquel les habitants les plus modestes sont quotidiennement confrontés : les discriminations. Fort de ce constat et suite à son investiture, le maire d’Amiens nomme un quatrième adjoint à la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des droits. Rapidement, son pendant administratif est créé avec une « mission égalité » qui affine le diagnostic et établit un plan d’action. Au cours de ce processus, des choix sont arrêtés, dont celui d’adopter une acception large de la notion de discrimination, en se fondant sur la loi qui pose dix-huit critères, à l’instar de l’origine, du sexe, de l’âge ou encore du handicap. Derrière ce choix, l’idée est d’affirmer que si chaque discrimination à sa logique propre, tous les processus discriminatoires ont des points communs, qu’il s’agit de déconstruire. Par exemple, derrière chaque discrimination se retrouvent des problématiques liées à l’altérité ou encore à la domination. Toujours dans cette perspective d’ouverture, la Ville décide aussi de prendre en compte la globalité du quotidien et de ne pas se concentrer uniquement sur une thématique comme l’emploi par exemple. Si ces choix témoignent d’une ambition forte de la Ville, cette dernière compte bien s’appuyer sur les ressources déjà disponibles sur son territoire. C’est pourquoi la Ville décide non pas de constituer un acteur qui viendrait se substituer aux différentes associations et institutions mais bien une structure qui impulse et anime un réseau et qui intervient, le cas échéant, en complémentarité des forces présentes sur le territoire. C’est sur la base de tous ces postulats que la mairie d’Amiens crée la Maison de l’Egalité, qui fait partie des services municipaux et qui a vocation à lutter contre les discriminations mais aussi, plus largement, à œuvrer en faveur de l’égalité.

Description détaillée :
La Maison de l’Egalité pense son action selon trois volets : l’accès aux droits, contribuer à l’évolution des pratiques, prévenir les discriminations en travaillant sur les représentations. Concernant l’accès aux droits, la Maison de l’Egalité est labellisée « Conseil départemental de l’accès aux droits » et réunit les partenaires prescripteurs et répondants dans le champ de l’accès aux droits, pour définir la politique d’animation en la matière. A ce titre, un guide des partenaires de l’accès aux droits et de la Maison de l’Egalité a été créé. Toujours dans le cadre de l’accès aux droits mais dans une logique plus individuelle, la maison dispose d’un point d’accès aux droits et propose des permanences gratuites de juristes ou encore de psychologues.
Sur le volet des pratiques, la Maison de l’Egalité offre un soutien méthodologique ainsi que des financements. La maison est ainsi intervenue dans la mise en place d’un protocole expérimental de formation avec le CNFPT, pour construire un parcours obligatoire à destination des 3500 agents de la municipalité et de la métropole (les services des deux institutions ayant fusionné). A ce jour, 1000 agents ont déjà bénéficié d’une journée de formation. Un approfondissement de deux à quatre jours est aussi proposé aux agents qui le souhaitent et une formation action va être mise en place, pour accompagner les professionnels qui veulent monter des projets dans le sens de la lutte contre les discriminations. D’après l’évaluation menée par le CNFPT, 80 à 90% des agents se disent satisfaits de ce parcours. En parallèle, la collectivité s’est dotée depuis 2009 d’un nouveau code de recrutement visant à favoriser l’égalité des droits. Un accompagnement du même type, sur les champs de la formation et la mise en œuvre de nouvelles procédures, est proposé par la Maison de l’Egalité aux entreprises et associations qui le désireraient. En outre, la maison a impulsé un « contrat d’engagement diversité », avant même la mise en place des contrats d’avenir. Grâce à ces contrats, 80 jeunes discriminés, dont une vingtaine en situation de handicap, ont pu intégrer les services de la collectivité en apprentissage, dans le but de leur faire acquérir des compétences directement transférables dans le privé. Ces contrats prévoient aussi un parrainage par des chefs d’entreprises, des stages et des ateliers, pour accompagner au mieux les jeunes qui en bénéficient. Dans le cadre de ce volet sur les pratiques, la Maison de l’Egalité permet aussi à certaines associations de recevoir des financements, grâce à la revalorisation de l’axe de « lutte contre les exclusions » prévu dans le contrat de ville. Il lui arrive aussi de co-organiser des évènements, comme des interventions dans des écoles, en lien avec le réseau femmes, le 8 mars.
Du point de vue de la prévention par l’action sur les représentations, la Maison de l’Egalité a développé un centre de ressources, dans l’idée que la déconstruction des représentations permet d’agir sur les causes des discriminations. Elle met ainsi à disposition des acteurs locaux des expositions sur des thématiques précises (l’homophobie par exemple) et sur l’histoire des migrations. La maison constitue également un fond documentaire et propose des sessions de formation gratuites sur les questions liées aux discriminations. Elle est aussi intervenue auprès du conseil des habitants des quartiers Nord d’Amiens, qui souhaitaient travailler sur l’égalité hommes/femmes et qui a donné lieu à une campagne d’information sur la répartition des tâches domestiques. Le centre de ressources axe une grande partie de son action autour de l’histoire des migrations et des conditionnements hérités de l’histoire coloniale, afin de comprendre les mécanismes discriminatoires, de libérer la parole et de permettre une projection collective dans l’avenir. Dans ce but, la maison organise les « lundis de l’égalité », qui ont lieu chaque semaine et s’articule autour d’une conférence et d’un temps de débat. Ces séances attirent environ 70 personnes, certaines venant très régulièrement et d’autres participant en fonction des thématiques traitées. A l’occasion de la venue de Lilian Thuram pour l’un des lundis de l’égalité, ce sont près de 350 personnes de tous horizons qui se sont déplacées.

Impact(s) :
- Dynamisation et coordination du réseau d’accès aux droits
- Prévention des discriminations au sein de la collectivité mais aussi sur tout le territoire amiénois
- Implication de toutes les forces vives du territoire autour de l’égalité des droits

Partenaire(s) :
La Maison de l’égalité est portée par la Ville d’Amiens mais de nombreux partenariats se construisent au gré des actions et peuvent intégrer d’autres collectivités locales, les services de l’Etat, la Justice, des associations, le secteur privé…

Moyens :
- Moyens humains : 5 ETP (agents de la Ville d’Amiens)
- Budget d’intervention : 280 000€/an

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Jean-Claude ESTER
directeur de la Maison de l’Egalité
Ville d’Amiens


Tel: 03 22 97 41 55
Mail: Jc.ester@amiens-metropole.com
[ Retour ]