Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Quelle place pour les âgés ?
Comment promouvoir la participation sociale des personnes âgées ? C’est à cette question que s’efforce de répondre le dernier numéro de la revue de "Santé Publique France, La santé en action". Alors que l’on compte aujourd’hui en France 13 millions de personnes âgées de 65 ans, la publication lui consacre un dossier de 37 pages, auquel a contribué une vingtaine d’experts (médecins, sociologues, universitaires…). Cette approche transversale permet de préciser les définitions, définir les enjeux, dessiner des pistes d’actions, s’inspirer de nos voisins étrangers… L’occasion d’évoquer des sujets qui tiennent à cœur à Apriles, comme l’engagement bénévole des séniors ou encore leur participation à l’élaboration des politiques locales.
> Télécharger la révue
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow DSL à La Grenette - 17 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

DSL à La Grenette - 17



Mis à jour le: 06-01-2014

Type d'action :

  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Logement, Habitat
  • Relations de voisinage
  • Lutte contre l'exclusion sociale
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Participation des habitants
  • Bénévolat
  • Diagnostic partagé

Région : Poitou-Charentes

Sur le vif :
« Aujourd'hui, on est plus montré du doigt parce qu'on habite à La Gravette ».
Une habitante

Porteur(s) de l'action :
Mairie de Saint-Pierre D'Oléron

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de lutter contre les problèmes de voisinage, l'isolement, et la dégradation de la qualité de vie, les habitants du quartier de la Grenette à Saint-Pierre d'Oleron, soutenus par les institutions locales (Caf, Conseil Général, Municipalité) se mobilisent autour d'actions d'amélioration de l'habitat (signalétique, réparation, sécurisation'). Ces actions centrées sur le cadre de vie sont bientôt complétées par plusieurs temps conviviaux qui renforcent le lien social (fête des voisins, apéros, organisations d'expositions, etc.). Une dynamique positive en faveur de la cohésion sociale sur le quartier qui bénéficie à tous les habitants de la Grenette.

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale rédigé par Apriles 



Origine(s) :
Depuis 2004, dans la commune voisine de Château d'Oléron [Lien-fiche], les habitants d'un quartier organisent fête, ateliers, voyages, aménagements et s'investissent dans le pilotage d'actions de développement local. Une dynamique positive, promut par le maire et qui interpelle les cités limitrophes. A Saint-Pierre d'Oléron, le quartier de la Grenette vieillit. Le bâtit se détériore tandis que les actes d'incivilité augmentent. En 2009, le maire de la commune sensibilise ses partenaires sur les problématiques du quartier et interpelle la Caf de Charente-Maritime (Caf 17), repérée sur le territoire pour son expertise en matière de développement social local (DSL). Sur le département, et conformément aux dispositions nationales, les agents de la Caf interviennent en effet dans un cadre territorialisé, en associant les familles aux solutions par la mise en 'uvre de méthodologies d'intervention sociale adaptées, qui reconnaissent les compétences des personnes et l'intelligence collective des groupes d'individus. L'intervention sur le cadre de vie fait par ailleurs partie des axes prioritaires fixés par la Caf 17, dont les agents sont formés et aguerris en matière de méthodologie DSL. Après une brève étude du contexte et des moyens dont elle dispose, la Caf 17 répond positivement à la sollicitation du maire.

Description détaillée :
Le quartier de La Grenette est composé d'une quarantaine de logements sociaux construits en 1986. Le lotissement est situé tout près du centre, dans une impasse isolée des autres quartiers de la ville. La majorité des occupants est constituée par des personnes seules et des familles monoparentales, parfois isolées. Depuis plusieurs années, des problèmes de voisinage ont fait leur apparition tandis que le bailleur se plaint de nombreuses dégradations du bâti.
Sollicités par la municipalité, les agents de la Caf, du Conseil général et de la mairie engagent tout d'abord une démarche de consultation individuelle des habitants en allant à leur rencontre au domicile. L'occasion de recueillir leurs besoins et leurs attentes tout en expliquant la démarche engagée et de consulter la population sur les actions qu'ils pourraient eux-mêmes engager.
En 2010, un temps de restitution publique est organisé réunissant les partenaires et les participants. Plusieurs axes de travail émergent autour du cadre de vie mais aussi sur la vie locative et la convivialité. Mobilisés par cette première étape et les problématiques dégagées, un premier groupe d'une dizaine d'habitants se constitue et se réunie tous les jeudis afin de travailler sur les sujets suivants :
>La sécurisation du quartier
>La sensibilisation à l'environnement à travers l'organisation du tri
>L'instauration d'un dialogue avec le bailleur autour de la réalisation d'un livret >sur les réparations à charge du bailleur et du locataire.
>Mise en place d'un accueil pour les nouveaux habitants.
>Organisation de la première fête des voisins.
Dans le même temps, un contrat d'intervention est signé par l'ensemble des partenaires définissant l'inscription de chacune des institutions dans le processus pour deux ans. La mairie assure le portage politique du projet : Deux élus suivent personnellement la démarche et allouent des moyens en fonction des actions. Un logement puis une salle municipale sont par ailleurs mis à disposition des habitants pour leurs rencontres. Le conseil général détache deux professionnels (CESF et AS) en fonction des besoins. La direction de la Semis (bailleur social) s'implique directement et collabore à toutes les actions mises en place. Enfin, la Caf assure la coordination générale et détache un agent de développement pour le suivi des actions. Il est prévu que le comité de pilotage se réunisse une fois par an, tandis que le comité technique a minima, trois fois par an.
En 2011, tout en continuant les actions engagées précédemment, les habitants et les partenaires travaillent ensemble à dessiner des perspectives sur le quartier. Les partenaires mobilisent le Conseil d'architecture d'urbanisme et d'environnement (CAUE), afin d'aider les habitants à construire une maquette figurative des aménagements souhaités par les habitants. Ce travail fait l'objet d'un sujet réalisé par MOTV, une télé locale. Le film est retransmis lors d'un temps fort de restitution de la démarche au public dans le cinéma de la ville.
En 2012, les habitants s'engagent dans de nombreuses actions en faveur du lien social sur le quartier. La Caf accompagne les habitants dans la mise en place de jardins partagés. Des rencontres avec des jardiniers du Petit Gibou sont organisées afin de recueillir les expériences, avec le CAUE pour la partie technique ainsi qu'avec la mairie pour la mise en état du terrain. Les jardins familiaux situés à l'arrière du lotissement sont ouverts en cours d'année.
Il s'agit aussi de soutenir les habitants dans l'appropriation de leur cadre de vie : rencontre avec le bailleur pour l'aménagement des espaces intérieurs, mise en place de procédures pour l'accueil de nouveaux habitants ainsi que plusieurs évènements : expositions et projections débat autour des enjeux de solidarités, repas des voisins et apéros avec les élus dans les jardins. Durant l'été, dans une ambiance décontractée, ces derniers ont par exemple invité les habitants à boire un verre autour de chaises et de tables dressées à côté des jardins collectifs. L'occasion de rencontrer les administrés et d'évaluer, à travers des échanges autour d'un verre, la perception qu'ont les habitants de l'évolution du quartier.
Début 2013, la commune de Saint-Pierre d'Oléron, le Cg via sa délégation territoriale Royan-Marennes-Oléron, la Semis et la Caf ont entériné leur coopération autour des habitants à travers la signature d'un contrat d'intervention pour une durée d'un an. Il s'agira notamment de poursuivre l'ensemble des actions engagées mais aussi de favoriser l'autonomie des habitants à travers la constitution d'une association afin de rendre pérenne, l'ensemble des actions.

Impact(s) :
- Diminution du nombre d'impayés locatifs
- Amélioration du cadre de vie et de l'environnement
- Amélioration des relations de voisinage et apparition de solidarités nouvelles
- Implication d'habitants dans la vie citoyenne, certains devenant personnes ressources sur le territoire.
- Renforcement des partenariats

Partenaire(s) :
- Caisse d'Allocations familiales de Charente-Maritime
- Conseil général de Charente-Maritime
- Semis (Bailleur social)
- En fonction des actions : CAUE, MOTV, Roule ma Frite

Moyens :
Humains :
L'ensemble des actions mobilise a minima un groupe d'une dizaine d'habitants. Le nombre de professionnels détachés par les institutions varient en fonction des actions.
Financiers :
Variable en fonction des actions.
Matériels :
Un local au sein duquel peuvent se rencontrer les habitants.


*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
Contact action : Patrick MOQUAY
Maire
Maire de Saint-Pierre d'Oleron
24 rte St Georges
17310 Saint-Pierre d'Oleron
Tel: 05.46.47.02.83
Mail: mairie@saint-pierre-oleron.com
[ Retour ]