Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Appel à projet Parentalité
The Human Safety Net, la fondation du Groupe Generali, consacre un programme en faveur de l’accompagnement à la parentalité de familles très défavorisées. Dans ce cadre, un appel un projet a été lancé concernant des actions d’aide aux parents dans leur rôle éducatif, de renforcement du lien parents-enfants, de prévention de la pauvreté, avec comme objectif de redonner confiance aux familles dans leur responsabilité éducative. A l’issue de cet appel à projets, un jury sélectionnera une dizaine d’actions, qui se partageront une dotation de 300 000 euros. Les dossiers de candidature sont à retourner au plus tard pour le 15 janvier.
En savoir plus thehumansafetynet.org

>Télécharger le dossier de candidature
>Télécharger le réglement
>Télécharger le guide d'inscription
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow L'école Olympe de Gouges, un pôle éducatif ouvert sur la ville 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

L'école Olympe de Gouges, un pôle éducatif ouvert sur la ville



Mis à jour le: 25-06-2013

Contact action : >> SAINT-AUBERT Yannick : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Education
  • Emploi, Formation
  • Culture, Sport
  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Relations de voisinage
  • Liens intergénérationnels
  • Jeunesse
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Participation des habitants
  • Bénévolat

Région : Île-de-France

Sur le vif :
« Dès la construction de l'école, la municipalité a voulu qu'elle ne soit pas uniquement un lieu de l'éducation nationale mais plutôt en endroit ouvert à tous quel que soit son âge », le directeur de l'école et conseiller municipal délégué à l'Education Populaire

Porteur(s) de l'action :
Mairie de Bondy (service de l'enseignement et service de la culture)

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin d'impulser une dynamique territoriale centrée sur l'institution scolaire en tant que lieu de vie, la mairie de Bondy a choisi d'ouvrir l'école Olympe de Gouges à l'ensemble des habitants de la ville en dehors des temps scolaires. A la fin des cours et tous les jours à l'exception du dimanche, cette école maternelle et primaire devient un pôle d'activités pour adultes en offrant ses locaux à l'organisation d'activités culturelles et associatives. L'article L. 212-15 du Code de l'éducation permet en effet aux mairies d'utiliser les locaux scolaires de la commune en dehors des temps de cours pour des activités à caractère « culturel, sportif, social ou socio-éducatif ».

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale rédigé par Apriles 

Origine(s) :
La construction de l'école Olympe de Gouges comme espace éducatif ouvert à tous provient du constat d'une déficience de mixité sociale sur le territoire bondynois, le paysage de la ville étant marqué par de fortes disparités. Conscient d'une fracture urbaine entre le sud et le nord de Bondy, séparés par le canal de l'Ourcq, les services enseignement et culture de la mairie souhaitent rééquilibrer les dynamiques culturelles sur le territoire via la création d'un lieu éducatif ouvert, attractif et innovant dans un quartier perçu comme défavorisé du nord de la ville.
L'ambition municipale est donc triple : développer un établissement scolaire investi aussi bien par les enfants que par les adultes, travailler à la porosité entre l'école et son quartier et favoriser l'accès de proximité à l'excellence pour tous.

Cette volonté se concrétise lors de la construction de l'école Olympe de Gouges en 2007. Il est décidé que cet établissement ne restera pas cantonné aux activités scolaires habituelles destinées aux enfants, mais s'ouvrira sur un public traditionnellement jugé hors champ de l'institution scolaire, les adultes. Il s'agit de profiter de ce lieu pour offrir à toutes les générations un panel d'activités riches et diverses afin de mobiliser le plus possible d'habitants de Bondy. L'école est dès lors segmentée en deux parties : le premier étage est réservé aux tâches scolaires tandis que le rez-de-chaussée accueille les ateliers.

Description détaillée :
Des activités riches et attractives sur le territoire

Une fois cette répartition spatiale établie, les activités dédiées aux adultes se mettent en place. Dès l'ouverture de l'école en 2007, un espace multimédia est créé et propose aux Bondynois un accès libre et gratuit aux ordinateurs tous les jours sauf le mercredi et le dimanche. Des formations en informatique sont également dispensées quasi quotidiennement par des animateurs de la mairie. Suivant la logique de décloisonnement du nord de la ville, le conservatoire municipal de musique, initialement implanté au sud de Bondy, déploie une antenne dans l'école et des cours pour adultes sont initiés en 2009. Un partenariat est créé avec l'Association Sportive de Bondy en 2011 avec pour résultante des cours de yoga hebdomadaires. La même année, les cours de théâtre municipaux initialement destinés aux élèves de l'école élargissent leur public aux adultes, l'année suivante c'est un club d'échecs qui se forme. A travers cette multiplication des activités au fil des années se lit le succès de cette démarche de dialogue culturel, de décloisonnement des territoires et de partage intergénérationnel de l'institution scolaire.

Dès la naissance de ce projet de pôle éducatif s'exprime le souhait de regrouper des activités de nature très diverse de sorte à attirer un éventail de publics large : des habitants de différents âges, de différents milieux socioculturels et de différents quartiers. Le répertoire d'activités proposées est ainsi variable selon les jours de la semaine. Les inscriptions aux ateliers se réalisent en début d'année scolaire, la communication autour des différents ateliers étant majoritairement organisée par la mairie.

Mais si les activités sont variées, elles gardent une cohérence entre elles. En effet, elles sont toutes investies par une même notion commune, celle d'excellence. C'est ainsi que les différents cours sont empreints de l'idée selon laquelle l'excellence doit être accessible à tous et non pas être réservée à l'élite de certains quartiers. Cette idée est aussi bien véhiculée par la nature des activités proposées que par leur contenu, comme le démontre le symbole de prestige associé à la pratique des échecs ou bien le cours de théâtre qui s'attache à l'étude de pièces classiques. Par ailleurs, cette idée d'excellence imprègne déjà le programme scolaire de l'établissement qui propose l'option « Maîtrise de Radio France » à des élèves de primaire sélectionnés après deux auditions. Ce parcours exigent comprend huit heures hebdomadaires de formation vocale et musicale en complément du programme scolaire classique.


Un espace vivant investi par les habitants

En outre, l'école Olympe de Gouges accueille des associations en son sein, avec par exemple la présence dans ses locaux de l'AFJO (Association Famille Jeunesse d'Olympe), du réseau d'Education Sans Frontières et de l'association des Amis de l'Afrique qui se réunit le samedi après-midi. La présence de ces associations aide à renforcer l'identité citoyenne de l'école Olympe de Gouges pour qu'elle devienne un espace social repéré par tous les Bondynois.

Pour ce qui est de la coordination des acteurs participant au foyer de vie d'Olympe de Gouges, l'idée est celle d'une logique partenariale : la mairie prête les locaux de l'école aux organisations qui en font la demande et qu'elle estime porter des actions enrichissant la vie citoyenne et les pratiques culturelles des Bondynois. L'allocation de crédits peut également être envisagée pour des actions portant un fort sens social.

Le regroupement de toutes ces activités au nord de Bondy concourt à faire évoluer l'image du quartier et à redessiner les mobilités des Bondynois en termes de pratiques culturelles. Cette décentralisation des cours municipaux tend à amenuiser les divisions territoriales de la ville tout comme elle marque un renouveau de l'image de l'institution scolaire. En transcendant le rôle traditionnel qui lui est assigné, l'école apparaît comme un lieu ancré dans son environnement local, ouvert aux échanges et à tous les citoyens sans distinction générationnelle.
En représentant un espace supplémentaire au service des citoyens dans le nord de Bondy, l'école s'inscrit dans une logique de complémentarité avec le centre social du quartier. L'organisation d'activités culturelles à l'Ecole Olympe de Gouges permet d'approcher un public différent, provenant notamment d'autres parties de la ville.

En conclusion, le pôle d'activités d'Olympe de Gouges est investi par des citoyens de tous les quartiers, qui en viennent à s'approprier le lieu. Alors que certains Bondynois habitant dans des îlots de vie plus favorisés avaient initialement exprimé leur inquiétude par rapport à l'insécurité perçue du quartier Olympe de Gouges, les ateliers ont permis de faire évoluer leur perception en leur démontrant que les espaces publics du nord de la ville ne correspondaient pas à leurs appréhensions. A travers son pôle éducatif, l'école Olympe de Gouges réussit par conséquent à lutter contre la défiance vis-à-vis du quartier, contre la méfiance à l'encontre d'une institution scolaire repliée sur elle-même et contre la méconnaissance de l'autre produite par un affaiblissement du lien social.

Impact(s) :
- Pour les habitants : accès à une variété d'activités d'excellence, construction de liens sociaux de proximité
- Pour l'école : dépassement du rôle uniquement scolaire de l'école qui est devenue un foyer de vie destiné à l'ensemble des habitants
- Pour le quartier : mobilisation d'acteurs sur un territoire initialement déprécié par une tranche de la population bondynoise (issue des quartiers au Sud du Canal de l'Ourcq), valorisation du quartier Olympe de Gouges par ses activités culturelles et associatives qui favorisent des mobilités nouvelles dans la ville.

Partenaire(s) :
Association Sportive de Bondy (ASB), Réseau Education Sans Frontières (RESF), Association des Amis de l'Afrique, Association Famille Jeunesse Olympe de Gouges (AFJO).

Moyens :
Humains :
5 animateurs de la mairie, membres des associations.

Financiers :
les fonds proviennent de la mairie et des ressources financières des associations.

Matériels :
utilisation des locaux et du matériel du rez-de-chaussée de l'école Olympe de Gouges.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]