Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Carrefour des innovations sociales : la version bêta en ligne
Vous en avez rêvé, le Carrefour des innovations sociales l’a fait : permettre en un clic de consulter les projets socialement innovants recensés par plus de 70 sourceurs différents, dont Apriles. Une version test du site, en ligne depuis le 16 avril, compile déjà plus de 5000 actions auprès d’une quinzaine de sourceurs. Au fur et à mesure de son développement, un moteur de recherche et une cartographie permettront notamment aux utilisateurs d’identifier les projets qui les intéressent, sur une base enrichie en permanence par les sourceurs. Avec quatre grands objectifs : regrouper en un espace partagé l’information fiable disponible sur les projets d’innovation sociale en France, visualiser les projets dans leurs écosystèmes locaux, quelle que soit l’échelle (locale, régionale, nationale), mesurer les dynamiques d’innovation sociale par territoire, soutenir l’essaimage des innovations sociales. Pour découvrir la plateforme et la tester : www.carrefourdes innovationssociales.fr 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow Partenaires, un Café ! - 47 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Partenaires, un Café ! - 47



Mis à jour le: 25-09-2018

Type d'action :

  • Développement local rural
  • Gouvernance, partenariats institutionnels

Région : Aquitaine

Sur le vif :
"En tant que conseillère technique, cela permet de me donner une meilleur lisibilité sur ce qui se fait concrètement sur le territoire au quotidien et une meilleure connaissances des acteurs".

Porteur(s) de l'action :
Centre social Nord Est d'Agen, Conseil général du Lot et Garonne

Objectif(s) et bref descriptif :
Dans le département du Lot et Garonne, les Cafés partenaires se multiplient pour fluidifier les relations partenariales et optimiser la réponse sociale du territoire. Un dispositif simple et peu coûteux d'information et de coordination initié par un Centre social municipal et dont s'emparent aujourd'hui les circonscriptions du Conseil général.

Origine(s) :
L'idée du Café partenaires est née en 2004 au c'ur du quartier de Montanou, Zus nord d'Agen qui regroupe 1500 habitants et compte quelque 80% de logement social. Les acteurs associatifs du territoire expriment le besoin auprès du centre social municipal piloté par le service politique de la ville, d'un lieu de rencontre pour mieux se connaître et se tenir informé de l'actualité et de l'activité de chacun. Le Centre social propose alors de mettre en place des temps conviviaux qui permettraient régulièrement et de façon informelle de réunir les acteurs de la vie sociale du quartier. Dès lors dès 2004, un vendredi par mois, le Centre social accueille partenaires associatifs, crèches, ilotiers, écoles' autour d'un petit déjeuner entre 9h00 et 10h30. Après trois années de fonctionnement, le Café des partenaires élargit le cercle de ses invités, les acteurs institutionnels ayant émis le souhait de se joindre aux rencontres. La DDJS, la Caf, le Centre médico-social, les bailleurs sociaux' se joignent au petit déjeuner mensuel du vendredi.

Description détaillée :
Six ans après sa création, le Café partenaire du quartier de Montanou est toujours porté par le Centre social municipal mais depuis un an il est accueilli régulièrement par une structure partenaire ce qui permet aux participants de connaître de nouveaux lieux et de rencontrer plus largement l'une ou l'autre équipe. Le Centre invite tout les mois plus de 20 organisations et réunit ainsi aujourd'hui : le Centre médico social, le PLIE, la mission locale, les îlotiers, le service enfance jeunesse de la ville d'Agen, les bailleurs sociaux, les écoles, le Centre d'information sur le droit des femmes, la Régie de quartier, la prévention spécialisée, le chargé de mission politique de la ville, la DRJSCS, la Caf, le programme réussite éducative, la Ligue de l'enseignement, des associations et des chantiers d'insertion, des associations d'éducation populaire et d'insertion des jeunes. Chaque rencontre, animée par la directrice du centre social, donne lieu à un tour de table où chacun peut délivrer les informations qu'il souhaite ou fait part de ses interrogations. Se voulant informelles, ces rencontres ne sont nullement obligatoires pour les invités et ne comportent pas d'ordre du jour spécifique.

Le Café partenaires a comme vocation première la création de lien humain entre les acteurs "techniciens" du développement du territoire. Dans un premier temps l'objet est de les faire se rencontrer afin d'abord et avant tout de mieux se connaître, de mettre une tête sur chacun pour ne pas se limiter à un nom sur un organigramme. Mais, au fil des années l'outil va se révéler indispensable pour fluidifier les relations partenariales et de l'avis même des institutions participantes, elles auraient aujourd'hui beaucoup de mal à se passer de ce micro-dispositif.
De fait, aujourd'hui le Café permet de bien définir les périmètres d'action de chacun en expliquant et détaillant ce que chaque acteur réalise et auprès de qui, et ainsi participe à améliorer la cohérence des interventions, l'orientation des publics ainsi que la mutualisation des moyens.

Du développement durable partenarial
Le Centre médico-social de la circonscription de Montanou qui est représenté à chaque réunion, témoigne de l'intérêt de ce moment partagé : le Café permet de"se tenir informé des actions innovantes, des projets en cours et des activités proposées aux habitants du quartier. C'est aussi un temps d'échange sur les préoccupations des habitants et leurs attentes.
Il permet, en outre, d'élargir le cercle des partenaires par rapport aux réunions partenariales officielles. C'est important notamment pour le tissu associatif qui est naturellement plus distant des acteurs institutionnels, avec lesquels il ne travaille pas au quotidien. Enfin, cela a permis d'initier d'autres temps de coordination, notamment de prendre conscience de la nécessité d'un temps pour coordonner les intervenants sociaux en matière d'accès aux droits".
Au-delà d'une meilleure connaissance mutuelle des acteurs d'un territoire, le Café partenaires de Montanou a permis d'initier une coopération partenariale dynamique. Ainsi, le Centre social a-t-il établi son nouveau projet social en étroite coopération avec les partenaires qui fréquentent le Café. Au point que les rencontres du Café ont dû être suspendues durant l'élaboration du projet (les différentes rencontres ne pouvant se cumuler), ce qui n'a pas manqué de créer un manque souligné aujourd'hui par les partenaires, impatients de se retrouver à nouveau autour d'un petit-déjeuner.

Une idée qui essaime
En 2009, le principe du Café partenaires a fait des émules. Le centre social Sud-Est de Tapie en organise à son tour, et au Centre social Nord-Est, l'idée a été reprise pour l'appliquer aux habitants avec un Café Habitants. Du côté du Conseil général, les circonscriptions se sont également emparé du concept : elles seront bientôt quatre sur huit à proposer ou participer à un Café partenaires. A Fumel, au nord Est d'Agen, en pleine terre agricole du Lot et Garonne, l'expérience a été tentée sur un territoire rural. En effet, les responsables de la circonscription faisaient le constat d'un réseau partenarial important et riche mais construit sur des échanges basés essentiellement sur des rencontres autour de situations individuelles et ne permettant pas toujours d'échanger sur les missions et les organisations de chacun. En outre, les différents partenaires ne se connaissant pas forcément, les orientations effectuées ne sont pas toujours adaptées, une amélioration de la communication était donc souhaitée. Dès lors, le Centre médico-social de ce bourg de 5000 habitants initie un Café qui a lieu le 15 septembre 2009 et auquel la majorité des partenaires invités répond présent : CCAS des communes alentours, Caf, Cram, MSA, Equipe de prévention spécialisée, CMPE, Crèche, Associations et chantiers d'insertion, Maison de l'emploi, Mission locale, Pôle Emploi Centre de formation professionnelle, CHRS, Service social centre hospitalier, Service social scolaire, Udaf, Associations caritatives.
Ce premier temps a permis à chacun de présenter son champ d'intervention et ses limites et de découvrir souvent l'existence de partenaires sur un territoire dont les distances ne sont pas qu'institutionnelles. Afin d'améliorer la lisibilité de l'offre partenariale, il a été proposé à chacun de remplir une fiche signalétique afin de les mutualiser par la suite et que chaque partenaire possède un livret complet du paysage et des compétences partenariales de développement social sur la circonscription de Fumel. Ce premier Café a permis à un nouveau partenaire sur le territoire « Maison Relais de l'Udaf » de présenter collectivement le projet d'implantation d'une maison relais. Une deuxième rencontre s'est tenue le 15 janvier 2010 qui a réuni plus de 35 organisations au point que le Centre médico social envisage aujourd'hui pour réguler la fréquentation d'organiser des Cafés thématiques (logement, santé, insertion') et une fois par an une réunion plénière généraliste. Le succès de fréquentation prouve la demande et le besoin de ce type de rencontre. Les représentants des CCAS et des élus municipaux présents ont souligné l'intérêt trouvé dans les échanges notamment avec les travailleurs sociaux des différents services et dans la découverte des missions de chacun. Le prochain Café partenaires de Fumel devrait avoir lieu au mois de mai 2010.

Impact(s) :
- Fluidification des relations partenariales
- Coordination partenariale
- Mutualisation territoriale
- Optimisation de l'orientation des publics

Partenaire(s) :
Ville d'Agen
Conseil général du Lot et Garonne

Moyens :


Humains : direction et services administratifs du porteur

Financiers : budget fonctionnement

Matériels : salle de réunion / café, viennoiseries / invitations




 


>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale                

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]