Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Prix Ocirp : un bon cru 2017
Remis à Paris le 29 juin dernier, la 10ème édition du Prix OCIRP Handicap a récompensé dix acteurs économiques particulièrement engagés pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Partenaire du prix depuis sa création, l’Odas, représenté par son Directeur général Didier Lesueur, a notamment remis le prix de la catégorie « Réalisations et partenariats territoriaux » à l’association Envie Anjou, qui collecte et recycle du matériel médical. L’Association Droit Pluriel, présidée par Anne Sarah Kertudo (voir son portrait) a été primée dans la catégorie « Citoyenneté ». Le prix a également mis en valeur plusieurs actions impliquant l’utilisation des nouvelles technologies, qu’il s’agisse d’applications (handivalise, AVA), d’outils numérique (Dyscool) ou de FabLab (Fablife).
>En savoir plus
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow Une maison mobile pour la participation des habitants - 75 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Une maison mobile pour la participation des habitants - 75



Mis à jour le: 18-12-2009

Contact action : >> Corvé Hermann : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Rénovation urbaine
  • Nouvelles pratiques professionnelles
  • Participation des habitants

Région : Île-de-France

Sur le vif :
"Les associations nous ont aidé à imaginer des moyens originaux pour interpeller les habitants : exposition photos, projections, lecture de contes, clowns'" ' une chargée de développement local

Porteur(s) de l'action :
EDL La Chapelle/Porte d'Aubervilliers ' Paris 18

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour toucher une majorité d'habitants, les informer et les sensibiliser au mieux aux transformations de leur quartier et associer un public le plus large possible à la concertation, une équipe d'animateurs politique de la ville crée la Maison mobile, un lieu d'exposition itinérante présentant animations et informations sur les mutations en cours et à venir pour susciter la participation des habitants.

Origine(s) :
A Paris, le quartier "La Chapelle, Porte d'Aubervilliers", qui s'étend sur la partie orientale du 18e arrondissement, entre les voies de chemin de fer de la gare du Nord et la limite du 19e arrondissement, constitue le plus vaste quartier Politique de la ville de la capitale. Depuis 2005, le quartier connaît d'importantes transformations allant de vastes programmes de réhabilitation de l'habitat insalubre au grand projet de renouvellement urbain Paris-Nord Est, en passant par la création de jardins et espaces verts et de nouveaux immeubles de logement. En moins d'une décennie c'est un nouveau quartier qui va s'offrir aux 34600 habitants qui le composent (composés pour ¼ de familles étrangères ou immigrées et aux revenus parmi les plus modestes de la capitale). Afin de les associer au mieux à l'évolution de leur quartier, l'équipe de développement local a organisé réunions publiques, concertations et diffusé à chaque foyer journaux et lettres d'information. Les deux conseils de quartier (Nord et Sud) ont également été largement consultés sur l'organisation des aménagements dans le cadre du Plan local d'urbanisme et du Plan de déplacements urbains. Malgré toutes ces démarches, l'Equipe de développement local (EDL) du quartier fait le constat que les habitants "lambda", hors du circuit politique ou associatif, restent peu informés et peu impliqués dans la démarche de transformation. Or, ce manque d'information génère des inquiétudes chez les habitants quant aux projets et à leur impact concret sur leur quotidien. Dès lors, il semble nécessaire aux agents de développement local d'élargir la concertation au-delà des traditionnels acteurs associatifs et habitants engagés dans les conseils de quartier, de façon aussi à rendre plus légitime la démarche.

Les animateurs Politique de la ville décident alors d'aller à la rencontre de ces habitants en s'installant dans la rue. Un appel à projets est lancé dans le cadre du CUCS auquel répond notamment la Régie de Quartier La Chapelle. Sa proposition, d'une Maison mobile présentant une exposition itinérante et intégrant des animations est retenue et mise en 'uvre dès 2008.

Description détaillée :
En s'installant sur les places des quartiers les plus fréquentées et dans des lieux où une transformation particulière est programmée, la Maison mobile s'inscrit dans un double objectif :
- d'une part, aller à la rencontre des habitants pour faciliter l'accès aux informations du projet d'aménagement, les sensibiliser aux actions mis en 'uvre par la politique de la ville (Gestion urbaine de proximité, Fonds de participation des habitants'), les informer de l'évolution des chantiers, tout en valorisant les richesses du quartier.
- d'autre part, être à l'écoute des habitants, de leurs inquiétudes comme de leurs interrogations et/ou propositions et faire ainsi remonter leur besoin dans une optique d'élargissement de la concertation.

Conçu par la Régie de quartier et l'équipe EDL, le dispositif Maison mobile est une tente barnum de 18m2 qui héberge une exposition consacrée à l'opération de renouvellement urbain. Les panneaux qui composent l'exposition, variables pour une part selon le lieu où celle-ci se déroule, ont été réalisés par la direction de l'urbanisme en lien avec les agents de développement local. Le barnum accueille également un dispositif de projection pour visualiser des films sur les projets de rénovation. Les "passages" de la Maison dans un quartier sont annoncés par le biais des panneaux lumineux de la mairie de Paris, d'annonces dans les journaux locaux, d'affichages et de distribution de flyers, ainsi que d'invitations personnalisées.
Depuis 2009, la Régie a confié le montage du dispositif à des jeunes du quartier en insertion sociale et professionnelle.

La maison Mobile s'installe une journée de 12h00 à 19h00 sur une place ou encore à proximité d'une sortie de métro, et propose des animations en lien avec la vie et l'avenir du quartier. Une compagnie de Clowns partenaire de l'opération va au devant des passants et les incite à s'exprimer sur les changements à venir ou en cours. Sur le stand, un cahier de doléance est proposé ainsi que différents dispositifs permettant à tout en chacun d'écrire son ressenti et ses besoins sur son quartier. La matière ainsi recueillie (consistant principalement en des constats sur l'état du quartier, le besoin en équipement, en commerces de proximité') est transmise aux différents services municipaux concernés (urbanisme, économie, sport, culture').

Chaque journée est organisée autour d'une thématique en lien avec une association ou une instance du quartier. Ainsi, le barnum a pu accueillir notamment :
- La présentation de travaux réalisés par des élèves de CM2 avec l'association "Les ateliers Ville", ou encore une animation micro-trottoir et expo photo avec les associations jeunesses.
- La présentation d'exposition photos sur le quartier en devenir réalisé par l'association Espoir 18.
- Une rencontre informative sur les opportunités d'emploi dans les quartiers et sur le Fonds de participation des habitants en lien avec le PLIE et l'Espace jeune local.
- '

Selon les lieux, le dispositif permet de toucher entre 50 et 100 habitants. L'équipe de développement local a fait le constat notamment de la capacité du dispositif à inciter les habitants à participer à la concertation. Ainsi, alors que Maison mobile avait été installée à proximité du local de concertation, celui-ci qui en temps normal ne recevait que très (voir trop) peu de visites quotidiennes, avait accueilli ce jour là plus de 100 personnes.

Au-delà du recueil des doléances des habitants et de la diffusion de l'information sur les opérations de renouvellement urbain, l'impact identifié par l'équipe de l'EDL se situe également dans les partenariats initiés par le développement du dispositif avec les autres services de la ville. Parmi ces services l'initiative a permis de créer des liens avec la direction de l'urbanisme, la direction des espaces verts et de l'environnement ainsi que les aménageurs'.
Après quatre journées en 2008, l'équipe EDL a renouvelé l'opération au même rythme en 2009. Pour 2010, elle envisage de faire évoluer le dispositif. Ainsi sur la forme, avec la direction du patrimoine et de l'architecture, elle travaille à l'élaboration d'une nouvelle structure de maison, plus ouverte sur l'extérieur et plus accessible au public. Mais c'est sur le fond que les changements seront les plus importants :
- Afin de "concerner" le plus possible les habitants en leur proposant du tangible, la Maison mobile devrait se greffer sur des présentations et concertations autour d'équipements des quartiers et ce aussi bien dans le domaine de la culture, du sport, du loisir que dans celui du social ou de l'emploi.
- Sur le champ des partenaires associatifs impliqués, l'EDL envisage de travailler à leur qualification notamment aux questions d'urbanisme afin qu'ils deviennent à leur tour ambassadeurs de la concertation et de l'information de la transformation des quartiers auprès de leur public.

Impact(s) :
- Elargissement de la concertation et de l'information au "grand public" ou tout venant.
- Développement des liens partenariaux entre les services municipaux concernés par l'aménagement des territoires, les acteurs de la politique de la ville et les associations des territoires.

Partenaire(s) :
Semaest
Siemp
Paris Habitat
Direction de l'urbanisme
Régie de quartier La Chapelle
Ateliers ville
A tire d'Ailes
Espoir 18
Espace Jeunes Charles Hermitte
Association Ecobox
Conseils de quartier
Plie

Moyens :
6 000 ' - montant de l'appel à projet CUCS.
Prise en charge en nature de la conception et fabrication de l'exposition (et autres matériels type maquette) par la direction de l'urbanisme de la ville de Paris.

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]