Menu Contenu
Adieu monsieur Lenoir
René Lenoir, 1er président de l’Odas, nous a quitté samedi 16 décembre victime d’un infarctus à l’âge de 90 ans. Cet «avocat des exclus» avait participé à la création de notre observatoire en 1990 et en avait assuré la présidence jusqu’en 1992. Son regard bienveillant et ses convictions ont toujours guidé ses choix. C’est avec une immense tristesse que nous avons appris sa disparition. Par ces quelques lignes, nous souhaitions rendre hommage à cet homme pétri de convictions. 

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus

 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow En Mayenne, des conventions pour la culture pour tous - 53 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

En Mayenne, des conventions pour la culture pour tous - 53



Mis à jour le: 29-09-2009

Type d'action :

  • Culture, Sport
  • Développement local rural
  • Gouvernance, partenariats institutionnels

Région : Pays de la Loire

Sur le vif :
"La saison s'est très vite inscrite dans le paysage local. Aujourd'hui elle est vraiment attendue par la population." Un agent de développement culture

Porteur(s) de l'action :
Conseil général de la Mayenne

Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de favoriser le développement de l'offre culturelle sur l'ensemble de son territoire, le Conseil général de la Mayenne conventionne avec les intercommunalités de plus de 10 000 habitants. Il s'agit de les accompagner dans l'élaboration d'une politique et d'un projet spécifique à chacun de leur contexte local. Ces projets culturels intercommunaux visent l'organisation d'un programme d'actions culturelles et artistiques à caractère professionnel. Conçus et mis en 'uvre sur le long terme par un agent de développement dont le poste est en partie financé par le Conseil général, ces projets concernent différentes disciplines artistiques et des types d'actions culturelles: diffusion, création, formation et mobilisation des publics les plus éloignés des salles de spectacles.

Origine(s) :
En 1992, lors des "Etats généraux" de la Mayenne, le nouveau Président du Conseil général affirme que chacun, où qu'il vive sur le territoire départemental, doit pouvoir bénéficier des mêmes chances d'aller au théâtre ou d'apprendre à jouer d'un instrument. Dans ce département à forte dominante rurale, le regroupement intercommunal apparaît alors adapté à un développement culturel efficace et harmonieux. Le schéma culturel départemental voté à l'unanimité en 1995 prévoit dès lors la possibilité pour le Conseil général de conventionner avec les structures intercommunales de plus de 10000 habitants. Ces contrats visent à encourager la mobilisation des ressources, la mise en réseau des acteurs, la valorisation du tissu culturel local, ainsi que la réalisation d'un programme d'actions. Les premières conventions sont signées en 1996 et concernent depuis 5 intercommunalités (chiffres 2009).

Description détaillée :
La convention culturelle constitue une démarche de développement commune négociée entre le Conseil général et l'intercommunalité candidate. Elle s'appuie sur un travail d'audit qui dresse un état des lieux et fournit une analyse indispensable à la définition des axes de développement sur le long terme. Validée sur le plan politique par les élus, la convention est mise en 'uvre par un agent de développement culturel, dont le poste est financé à 40% en moyenne par le Conseil général, dans le cadre d'un aide dégressive sur une période de six ans, le reste étant à charge de la structure intercommunale.

Ce professionnel conçoit et met en 'uvre un projet global sur le territoire. Celui-ci prend la forme d'une série d'actions culturelles (sensibilisations, formations, résidence d'artistes, programmation') en musique, théâtre, danse, arts plastiques, lecture, cinéma. Le contrat prévoit également que le Conseil général participe au budget artistique à hauteur de 33 %. La signature d'une convention permet en outre à la structure intercommunale de bénéficier - sous réserve de remplir certains critères - d'aides en investissement. Sur le terrain, les programmations, appelées saisons, prennent différentes formes selon les structures intercommunales: organisation de résidences d'artistes, centre d'art contemporain en milieu rural, spectacles dans des lieux inhabituels tels que les établissement scolaires, des bars, ou même chez l'habitant'

Dans la Communauté de communes de l'Ernée (20 000 habitants), qui a signé la dernière convention en 2008, les élus ont souhaité notamment encourager le lien et le partage entre générations en mettant l'accent sur une programmation tout public choisie pour sa qualité et son originalité dans un nouvel équipement culturel. Afin de mobiliser tous les aînés, un spectacle de la saison est joué dans des horaires aménagés de sorte que les personnes âgées en institution et à leur domicile (partenariat avec l'ADMR) puissent se rendre à la représentation. Cette dernière est encadrée, en amont et en aval par des interventions d'artistes au sein des maisons de retraite. Dans un souci de mobilisation des publics les plus éloignés des manifestations culturelles, l'ensemble des usagers du Centre Intercommunal d'Action Sociale (CIAS) bénéficie en outre du tarif réduit sur tous les spectacles. Toujours en partenariat avec le CIAS, un projet de résidence artistique associant les populations en difficulté est par ailleurs actuellement en chantier. Avec 17 spectacles et 33 représentations payantes, la saison 2008-2009 a généré 5000 entrées. Les stages, ateliers et rencontres organisés en marge de ces manifestations ont quant à eux drainé 1 200 personnes. Dans le cadre de ces conventions culturelles, c'est au final un véritable service public de la culture qui se développe au plus près des habitants et sur l'ensemble du territoire départemental, dans un souci d'accès pour tous et d'égalité des chances.

Impact(s) :

La signature des conventions culturelles intercommunales permet :
- le développement et la diversification de l'offre culturelle en cohérence avec les populations;
- de vivifier et nourrir l'identité culturelle des territoires en participant à leur dynamisme;
- favoriser l'accès de chacun à la culture.

Partenaire(s) :
- Les Communautés de communes avec une transversalité recherchée entre les différentes compétences intercommunales (notamment lecture et enseignement musical)
- Les communes impliquées dans l'accueil d'actions culturelles
- Les établissements scolaires, les centres de loisirs
- En fonction du contexte local, les acteurs sociaux (institutions et associations spécialisées dans l'insertion, l'aide à domicile, RAM, CIAS, CLIC, centres socio-culturels')
- Les associations culturelles locales
- Les structures culturelles du département

Moyens :
- Accompagnement du Conseil général tout au long du projet
- Création d'un poste d'agent de développement culturel : 195 000 ' / six ans (participation dégressive du Conseil général de 40 % soit 78 000 ' en moyenne)
- Pourcentage d'aide départementale sur le budget artistique de 33%, soit 200 000 ' par an de fonctionnement

*Mention légale :
Le contenu de cette fiche relève de la seule responsabilité de l'Agence Apriles et ne peut en aucun cas être considéré comme reflètant la position des partenaires soutenant le projet Apriles.
[ Retour ]