Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Le Reflet s’illustre
Il y a quelques mois, Apriles consacrait une fiche au Restaurant le Reflet, à Nantes. Un restaurant extraordinaire puisque cette entreprise ordinaire a relevé le défi d’intégrer dans son équipe six personnes porteuses d’une trisomie 21. Aujourd’hui cette belle aventure fait l’objet d’un livre. Joliment illustré, cet ouvrage a pour vocation de partager à grande échelle le savoir-faire de l’association Trinôme 44, qui a porté le projet, et de diffuser le plus largement possible cette expérience afin d’inciter un plus grand nombre d’employeurs à embaucher des personnes porteuses de handicap. D’autres initiatives similaires ont d’ailleurs vu le jour à Nîmes ou encore à Rennes et Paris avec les cafés Joyeux. Prix 20 euros à commander sur http://projet-lereflet.fr/ notre-livre/ 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow En côte d'or, une Bourse pour se donner du temps - 21 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

En côte d'or, une Bourse pour se donner du temps - 21



Mis à jour le: 01-01-1970

Type d'action :

  • Relations de voisinage
  • Liens intergénérationnels
  • Gouvernance, partenariats institutionnels
  • Bénévolat

Région : Bourgogne

Porteur(s) de l'action :
Conseil Général de la Côte d'Or

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour lutter contre l'isolement des personnes âgées, prévenir les effets du vieillissement, les associations et le Conseil général renouvellent le cadre de leur coopération en créant Les Bourses du Temps. Cette initiative est basée sur l'échange de savoir-faire et de talents entre les générations dans l'esprit des systèmes d'échanges locaux (SEL). Réseau vivant et actif, des transactions diverses (entretien des volets, initiation à la couture, aide aux devoirs, administration d'un blog, etc.) participent à une dynamique d'entraide de proximité.

Origine(s) :
Face au constat de l'effritement des liens, le Conseil général de la Côte d'Or cherche à encourager les initiatives créatrices de solidarité entre les habitants et se donne pour ambition d'animer une coopération active entre les générations C'est dans ce contexte que les services autonomie et communication du CG expérimentent Les Bourses du Temps. Créées par les Ateliers de la citoyenneté, cette nouvelle forme de rencontres et d'échanges fondée sur le partage du temps et de l'expérience de personnes vivant sur un même territoire.

Description détaillée :
L'expérimentation s'est déroulée sur trois cantons de la Côte d'Or et a mobilisé 300 personnes faisant émerger plus de 800 transactions (offres ou demandes). Le département envisage l'essaimage sur tout le territoire en reprenant les modalités de fonctionnement.

Des modalités de fonctionnement assez diverses
' Des places de marché sont organisées sur chacun des trois cantons, par des animateurs bénévoles (recrutés auprès du CODERPA de la Côte d'Or), dans les locaux du conseil général. On y recueille les inscriptions, pour faire émerger des offres et demandes. C'est à cette occasion que la mise en relation physique des participants peut s'opérer.
' Des permanences sont animées par des bénévoles, pour recevoir le public, tenir à jour le catalogue des offres et des demandes et s'assurer que celles-ci n'entrent pas dans le champ concurrentiel. Les animateurs bénévoles accompagnent la mise en relation des participants.
' Une charte définit les conditions de participation de toute personne désireuse d'intégrer les Bourses du Temps.
' Un site internet permet la saisie des transactions et consolide les mises à jour automatiques des comptes de temps de l'offreur et du bénéficiaire du service.
' L'association Les Ateliers de la Citoyenneté ont apporté le concept. Ils ont une convention de suivi de la mise en 'uvre afin de faire émerger les points bloquants et de trouver des solutions rapidement au cas par cas.

Des transactions tous azimuts
La procédure d'inscription est très simple et permet un accès immédiat à l'offre ou à la demande ce qui participe au succès de la démarche. 80% des utilisateurs des bourses du temps sont des retraités. La présence de l'école supérieure de commerce de Dijon favorise néanmoins la participation d'étudiants et de plus jeunes. Les offres sont déposées par ceux qui veulent faire partager leur savoir faire dans des domaines variés comme l'entretien de volets ou l'arrosage de plantes, l'initiation à la couture, une proposition de secrétariat au profit d'une association, une présence de compagnie auprès des personnes âgées, l'accompagnement des courses, au co-voiturage à l'aide aux devoirs et à la gestion d'un budget familial' Les demandes sont émises par des personnes qui recherchent comment s'initier à l'apiculture, à la pose de papiers-peints, à la cuisine indienne, mais aussi à l'animation d'un blog sur Internet, à la taille d'un rosier, à l'utilisation d'un appareil photo numérique,.. Un comité de pilotage se réunit chaque mois pour faire le point des actions en cours et améliorer le dispositif en continu. Ses membres sont les Conseillers Généraux des cantons pilotes, des agents du département (Direction de l'autonomie au sein du Pôle Solidarité et Famille, Direction Communication), des référents par canton (CODERPA, EGEE, FAPA, ESC) et les animateurs des permanences.

Vers un essaimage des Bourses du Temps dans tout le département Le Conseil Général de la Côte-d'Or veut pérenniser le dispositif en renforçant l'animation et la coordination du réseau. Au regard des résultats encourageants, il est envisagé d'étendre le champ de l'expérimentation à l'ensemble du département afin de dépasser la simple convivialité d'un système d'échange local entre individus. Le développement des « Bourses du Temps » permettrait d'associer progressivement des partenaires associatifs, publics ou privés. Ainsi, les associations et les collectivités locales peuvent s'intéresser au système pour mobiliser des bénévoles et/ou responsabiliser les bénéficiaires de leurs services (aide aux devoirs, activités culturelles') ; les entreprises peuvent faciliter l'implication de leurs salariés en permettant des aménagements du temps de travail à ceux qui participent à des échanges' D'ores et déjà, d'autres départements (Puy-de-Dôme, Saône-et-Loire') se sont portés candidats pour le mettre en 'uvre.

Impact(s) :
Une évaluation réalisée par un groupe de quatre étudiantes de l'Université de Bourgogne fait ressortir que les personnes apprécient la souplesse et l'ouverture en permettant à chacun de faire de nouvelles rencontres et de valoriser des compétences. Les associations impliquées dans le dispositif apprécient elles aussi ce système d'échanges jugé original et d'actualité, à moindre coût et garant du lien social.

Partenaire(s) :
- Conseil Général (Direction de l'autonomie au sein du Pôle Solidarité et Famille, Direction Communication)
- CODERPA
- EGEE
- FAPA
- ESC

Moyens :

Humains
Engagement de bénévoles.

Financiers
23 000 euros en convention avec les Ateliers de la Citoyenneté

Contact action : Hervé CHAYGNEAUD-DUPUY
Administrateur
Ateliers de la citoyenneté
40, rue de Crimée
69001 Lyon
Mail: info@ateliersdelacitoyennete.net

Lien internet: www.ateliersdelacitoyennete.net
[ Retour ]