Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Où en est le DSL ?
C’est à cette question que s’efforce de répondre l’ouvrage rédigé à deux voix, française et québécoise, Les nouvelles dynamiques du développement social. Ses auteurs, Cyprien Avenel, sociologue et ancien collaborateur de l’Odas, et Denis Bourque, universitaire québécois ont construit leur réflexion autour de quatre questions : le rôle de l’Etat et la contribution des politiques sociales au développement des territoires ; l’ouverture des pratiques professionnelles du champ social à l’intervention collective ; le renforcement de la société civile et de la participation citoyenne ; l’enjeu d’une conception stratégique de la politique sociale comme instrument d’une dynamique de bien commun. Avec en bonus, un regard croisé franco-québécois.

Les nouvelles dynamiques du développement social, Cyprien Avenel, Denis Bourque, Editions Champ social, 2017
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow "Des mémoires pour la mémoire" - 26 - Lus-la-Croix-Haute 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

"Des mémoires pour la mémoire" - 26 - Lus-la-Croix-Haute



Mis à jour le: 05-12-2008

Type d'action :

  • .....................
  • Relations de voisinage
  • Intégration
  • Soutien à domicile

Région : Rhône-Alpes

Sur le vif :
"Tout cela a été rendu possible par un souci constant de communication et un travail en concertation avec les élus locaux". Marie-Martine Lombard, chargée de mission et responsable des projets de développement social local

Porteur(s) de l'action :
Conseil général de la Drôme

Objectif(s) et bref descriptif :
Les habitants d'un village de la Drôme se mobilisent et recréent des liens avec et autour des personnes âgées sur le thème de la mémoire : conserver sa mémoire, écrire ses mémoires, témoigner du passé...

Origine(s) :
Lus-la-Croix-Haute (437 habitants) situé à l'Est du département de la Drôme, est un village de montagne resté relativement préservé. L'économie est essentiellement agricole et forestière. La beauté du lieu avec un site naturel classé attire beaucoup de résidents secondaires. Le village se caractérise par une population âgée importante : 34% de la population a plus de 60 ans (contre 20% en France), 17% plus de 70 ans.

Au printemps 2005, un diagnostic des solidarités territoriales mené par la Direction du développement social et de la santé du département, met en évidence l'isolement des personnes âgées, dispersées dans les 22 hameaux de la commune risquant d'engendrer une remise en cause du maintien à domicile et un amoindrissement des liens sociaux. Dès lors, les acteurs du territoire décident d'agir sur  le levier de la mémoire, car pour le maintien à domicile des personnes agées la mémoire est la condition sine qua non, et sur la rencontre intergénérationnelle pour briser l'isolement. Avec ce double objectif, une action intergénérationnelle est mise en place, associée à une action autour de la restauration de "la Mémoire du village", qui va fédérer tous les habitants de la commune.

Description détaillée :
L'action est mise en oeuvre en décembre 2005. Elle comprend plusieurs axes de développement:

La mémoire en tant que faculté cérébrale : la MSA a labellisé un atelier mémoire intitulé "Pack Euréka" qui se présente sous forme de 15 séances hebdomadaires en groupe de 15, permettant d'entraîner la mémoire des personnes âgées. Les séances sont animées par une personne formée par la MSA. Un médecin de la MSA est présent au départ pour repérer éventuellement le niveau de gravité de la perte de mémoire. Le pack eurêka a été validé par la Fondation nationale de gérontologie
La mémoire en tant que souvenirs : les élèves de CM2 du village sont mobilisés   sous la direction des enseignants pour recueillir la mémoire collective auprès des personnes agées. Les interviews portent plus spécifiquement sur la période de leur naissance à l'après-guerre (de 1912 à 1945). Ils sont centrés sur les aspects quotidiens de la vie afin d'apporter des éléments à la fois appropriables et concrets aux enfants qui les interrogent.
La mémoire au travers des images : l'association "Mémoires de la Drôme" a présenté à tous les habitants ses propres collections de photos et de cartes postales du village mettant l'accent sur leur valeur historique ou sociologique. Les habitants ont été ensuite incités à rechercher leurs propres photos. 500 clichés ont d'ores et déjà été récoltés.
Témoignages de la mémoire : ces pages d'histoire quotidienne composées d'images et de témoignages écrits des personnes âgées donnent enfin lieu à la réalisation d'un livre sous l'égide d'un comité de rédaction local, qui par la suite permettra d'organiser une exposition.

Le lancement officiel de l'action par les élus du Conseil général et de la commune, en présence de l'ensemble des plus de 60 ans a donné une grande visibilité à l'action, les participants ont énormément apprécié que les élus s'intéressent à eux.  Les ateliers mémoire ont rencontré un vif succès car les personnes sensibilisées à la necessité d'entraîner sa mémoire pour son autonomie n'ont pas hésité à s'investir dans une formation longue de quatre mois. Il a même fallu constituer deux groupes de quinze personnes chacun.
D'autre part, les habitants ont apprécié l'occasion qui leur était donnée d'affirmer, une fois encore, l'attachement qu'ils avaient pour leur commune en participant au recueil des témoignages iconographiques et oraux. Une dynamique s'est créée dans le village, renforçant les seniors dans la pensée que la société, non seulement s'intéressait à leur sort, mais avait besoin de leur participation active pour la cohésion sociale.

Impact(s) :
- Cohésion sociale et intergénérationnelle renforcée
- Isolement des personnes âgées combattu

Partenaire(s) :
Commune de Lus,
MSA,
CRAM,
éducation nationale,
Club du 3e âge et de l'amitié,
Communauté de Commune du Diois,
Association "Mémoires de la Drôme",
Association "Lus Culture",
Professionnels en lien avec les personnes âgées, tant au niveau de la santé (infirmière, kinésithérapeute, médecin généraliste) que des services à domicile (ADMR, association d'aide à domicile en milieu rural) ont été associés à l'action.

Moyens :
Infrastructures mises à disposition par la commune :
- Un formateur de la MSA pour animer les séances d'atelier mémoire ;
- Les supports techniques de reproduction d'images de "Mémoire de la Drôme" ;
- Le responsable de conduite de projets de développement social local du Conseil Général de la Drôme.

Contact action : Patrice RAUD

Conseil général de la Drôme
13 avenue Marcel Faure
26011 Valence cedex
Tel: 04 75 79 70 19
Mail: praud@cg26.fr
[ Retour ]