Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Old’up présente sa collection
«Vieux et debout», «Les nouveaux vieux sont arrivés» : Deux titres qui claquent comme des slogans. Ils inaugurent la nouvelle collection des éditions In Press, «Old’Up – Inventer sa vieillesse». Dirigée par le Professeur Philippe Gutton et Marie-Françoise Fuchs, qui président à la destinée de l’association Old’up ; cette collection ambitionne quatre publications par an. Avec pour objectifs de construire une culture du « grand âge », d’aborder la question du vieillissement « autrement que sous l’angle anxiogène de santé publique » et de témoigner qu’à 80 ans passés la vie peut encore être vécue intensément.
En savoir plus

Vieux et debout
, de Paule Giron (ex journaliste Le Monde, l’Express, Elle…).
Les nouveaux vieux sont arrivés, de Frédérique Savona-Chignier, sociologue.
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires arrow Animation du quartier Nord-Est - Avignon - 84 
Bookmark and Share Envoyer à un(e) ami(e)
Version imprimable

Animation du quartier Nord-Est - Avignon - 84



Mis à jour le: 04-12-2008

Contact action : >> BRANDALISE Marie-Aymée : consulter sa fiche

Type d'action :

  • Développement urbain, Vie des quartiers
  • Participation des habitants
  • Diagnostic partagé

Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Porteur(s) de l'action :
Caf du Vaucluse

Objectif(s) et bref descriptif :
Pour répondre au besoin de désenclavement de trois secteurs du Nord-Est d'Avignon et coordonner les actions des différents opérateurs, les acteurs sociaux s'unissent pour impulser un projet fédérateur avec les habitants.

Origine(s) :
L'action se situe dans le quartier Nord/Est d'Avignon, constitué de trois secteurs, Orel-St-Jean, Pont-des-Deux-Eaux et Reine Jeanne. Si la population de Pont-des-Deux-Eaux est fragilisée, le quartier connaît cependant une vie associative riche. Rien de tel à Reine-Jeanne, quartier plus paupérisé. Il s'agit en effet d'un secteur enclavé qui a peu de contacts avec l'extérieur, dans lequel les services publics ne sont plus réellement présents et qui connaît des problèmes de drogue et de délinquance. Or, la plupart des opérateurs sur ces quartiers ne travaillent pas en complémentarité les uns avec les autres et les populations circulent difficilement d'un secteur à l'autre. Un diagnostic avec les habitants va s'imposer comme nécessaire pour connaître leurs besoins et les inciter à être partie prenante dans la mise en place d'un projet fédérateur.

Description détaillée :
Dans un premier temps, en fin 2002/début 2003, un professionnel du service du Développement social local de la Caf, une chargée du contrat de ville et du développement social urbain à la mairie d'Avignon et le directeur d'une association, la MVA (Maison de la Vie associative), réunissent un premier groupe de 15 personnes ressources sur le quartier avec pour objectif de mieux comprendre et de déterminer comment rencontrer puis mobiliser davantage d'habitants.
A l'issue de ces réunions, des groupes d'habitants se constituent par commissions. La même année, une structure chargée d'animer ces groupes, de mettre en lien les associations, d'aider les habitants porteurs d'initiatives à se rassembler et à se structurer en petites associations, est créée : l'Office de Gestion et d'Animation (OGA).

Les groupes d'habitants s'organisent en cinq commissions :
- La commission "concertation des habitants" qui prend en charge l'organisation de la consultation des habitants, notamment par la réalisation d'un questionnaire sur le thème "Vos idées pour l'avenir du quartier" et interviewe une cinquantaine d'habitants.
- La commission "mise en route de projets" chargée de gérer les projets initiés par un des centres sociaux du quartier qui a mis la clef sous la porte : accompagnement scolaire, échange de savoirs, activité hors scolaire pour les enfants. Le groupe met en place des solutions de remplacement avec les autres centres sociaux ou associations déjà présentes sur le quartier.
- La commission "festivités", qui vient soutenir les initiatives d'associations ou d'habitants qui veulent organiser des fêtes sur le quartier. Elle fait en sorte de mobiliser toutes les associations autour de chacune de ces manifestations.
- La commission "communication" chargée de la communication autour des évènements ayant lieu sur le quartier : trouver des personnes ressources pour relayer l'information, fournir des banderoles, construire une banque de données d'adresses de média à contacter'
- La commission "journal" qui créé le journal Au fil de la Sorgue bleue, avec des articles entièrement rédigés par les habitants : compte-rendu de fêtes, histoire du territoire'
Enfin, une commission "professionnels" réunissant tous les professionnels du secteur (Mission locale, Conseil général, Education nationale') est créée et se réunit régulièrement.
Les commissions se tiennent tous les mois, avec une dizaine d'habitants dans chacune d'elle. Chaque habitant membre devient ainsi adhérent de l'OGA.

Une Maison des Associations entièrement gérée par un comité d'usagers voit le jour : elle permet aux associations de quartier de pratiquer leurs activités dans un local et apporte un soutien matériel et logistique. Elle regroupe actuellement une association de soutien scolaire, un accueil des familles, une amicale de locataire, un réseau d'échange de savoirs.

Impact(s) :
Depuis un an et demi que l'OGA existe :
- Quatre associations ont vu le jour, portées par des habitants et soutenues par l'OGA.
- 40 habitants sont adhérents et participent aux commissions.
- 20 associations locales sont en lien avec l'OGA, et chacune draine un nombre important d'adhérents. Ces associations reconnaissent aujourd'hui l'apport pour chacune d'un travail en commun.
- Lors des commissions et des festivités, il existe par ailleurs aujourd'hui un réel "mixage" des habitants des différents quartiers Ore, StJean et Pont-des-2-Eaux qui côtoient ceux de la Reine-Jeanne, participant ainsi au désenclavement du quartier.

Partenaire(s) :
Le porteur de l'action est l'OGA (Office de gestion et d'animation). Les partenaires sont tous les partenaires de la politique de la ville : la ville d'Avignon, le Conseil général, l'Etat, la Caf, la Région.

Moyens :
Tous les partenaires de la politique de la ville financent à part égale la structure qui comprend trois personnes (équivalent temps plein : 2,5) : une coordinatrice, une secrétaire, un animateur à mi-temps.
Le budget annuel de la structure comprenant le fonctionnement de l'OGA, de la Maison des Associations et un Fond d'Initiatives Locales (soutien financier d'actions portées par les habitants) est de 150 000'.

[ Retour ]