Menu Contenu
Anne Sarah Kertudo, la voix des « déniés de justice »
Le 18 juin 2019, l’Association Droit Pluriel était à l’honneur. Le comité national coordination action handicap (CCAH) l’a désignée comme lauréate de son prix annuel dans la catégorie « changer le regard ». Cette nomination récompense le travail mené par Droit pluriel pour former les professionnels de la justice à l’accessibilité, faire évoluer leurs représentations autour des situations de handicap et favoriser ainsi l’accès des personnes handicapées au droit et à la justice. L’occasion d’évoquer le travail de cette association, soutenue par la Fondation Handicap Malakoff Médéric et accompagnée par le Défenseur des Droits, à travers le portrait qu’Apriles a consacré à sa fondatrice, Anne-Sarah Kertudo.
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Carrefour des innovations sociales : la version bêta en ligne
Vous en avez rêvé, le Carrefour des innovations sociales l’a fait : permettre en un clic de consulter les projets socialement innovants recensés par plus de 70 sourceurs différents, dont Apriles. Une version test du site, en ligne depuis le 16 avril, compile déjà plus de 5000 actions auprès d’une quinzaine de sourceurs. Au fur et à mesure de son développement, un moteur de recherche et une cartographie permettront notamment aux utilisateurs d’identifier les projets qui les intéressent, sur une base enrichie en permanence par les sourceurs. Avec quatre grands objectifs : regrouper en un espace partagé l’information fiable disponible sur les projets d’innovation sociale en France, visualiser les projets dans leurs écosystèmes locaux, quelle que soit l’échelle (locale, régionale, nationale), mesurer les dynamiques d’innovation sociale par territoire, soutenir l’essaimage des innovations sociales. Pour découvrir la plateforme et la tester : www.carrefourdes innovationssociales.fr 
 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Handicap moteur : devenir acteur de sa vie avec l'Institut du MAI - 37
Afin de ne pas condamner les personnes souffrant d'un handicap moteur à passer leur vie en foyer ou au domicile parental, l'Institut du MAI leur propose des formations à l'autonomie et à l'insertion sociale. Personnalisées selon leur handicap, ces dernières, d'une durée moyenne de quatre ans, ont pour but de leur permettre de prétendre à une vie autonome. D'abord en résidence collective, puis en appartement dans la ville de Chinon, les résidents sont accompagnés pas à pas vers un objectif : l'accès à un logement indépendant et équipé, dans la ville de leur choix. Une structure unique en France, au statut de foyer d'accueil médicalisé, financée par l'Agence régionale de santé et le Conseil général d'Indre-et-Loire.

0
>> Lire la fiche
 
Contrat social de la ville de Saint-Flour : de l'action sociale au développement durable - 15

En 2008, la municipalité de Saint-Flour décide d'impulser un projet de territoire sur la commune, structuré autour du lien social et de la solidarité. A cette fin, elle organise une large démarche de concertation avec l'ensemble des acteurs de l'action sociale qui aboutit à la définition d'un contrat social sur trois ans, autour de cinq priorités. Une quinzaine d'actions opérationnelles sont alors arrêtées, plusieurs s'inscrivant dans une logique de développement durable, c'est-à-dire « économiquement viable, socialement équitable et écologique ». Conduit à l'échelle de la commune, ce contrat social, dont la démarche fortement participative est celle du développement durable, devrait irriguer l'axe solidarité de l'agenda 21, actuellement en cours de définition au sein de la communauté de commune du Pays de Saint-flour.

0
>> Lire la fiche
 
La « maison de vie » : pleinement vivant jusqu'au dernier souffle - 25
Ouverte en juin 2011 à Besançon, « la Maison de vie » est l'une des trois structures expérimentales de la Croix Rouge française inscrites au programme de développement des soins palliatifs 2008-2012. Conçue comme une vraie « maison », elle se situe à la croisée du sanitaire et du social, et offre une alternative entre l'hospitalisation et le maintien à domicile à des personnes en fin de vie ou atteintes de maladies incurables. Au coeur de ce projet, le respect et la dignité de chacun des habitants, leur accompagnement et celui de leur famille, ainsi que  la volonté de préserver jusqu'à la fin une vie sociale, grâce à l'implication de nombreux bénévoles.

0
>> Lire la fiche
 
A Rennes, un Bistrot mémoire pour les malades d'Alzheimer et leurs proches - 35
Pour rompre l'isolement des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de leurs aidants naturels, un café de Rennes accueille une fois par semaine le Bistrot mémoire. Animé par une psychologue et plusieurs bénévoles dans un cadre et une organisation non médicalisés et peu formels, cet espace d'échanges permet à chaque participant de contribuer, par sa parole ou sa simple présence, à un partage d'informations et d'expériences. Tout en créant des liens sociaux et en renforçant parfois les liens familiaux, cette démarche complète l'offre traditionnelle d'accompagnement des personnes malades d'Alzheimer et de leurs proches en les rendant acteurs principaux du Bistrot mémoire.




0
>> Lire la fiche
 
Une prise en charge citoyenne des troubles psychiques - 25
Face à l'augmentation de la discrimination, de la stigmatisation, de l'exclusion dont sont victimes les personnes souffrant de troubles psychiques et du comportement, l'association les Invités au festin (IAF) offre un lieu de vie apaisant où accueillants et participants vivent ensemble. Une expérience particulièrement innovante de psychiatrie citoyenne, étayée par le concours de nombreux bénévoles, qui devient une véritable référence dans la recherche de nouvelles pratiques.

0
>> Lire la fiche