Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus
 
 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Contrat social de la ville de Saint-Flour : de l'action sociale au développement durable - 15

En 2008, la municipalité de Saint-Flour décide d'impulser un projet de territoire sur la commune, structuré autour du lien social et de la solidarité. A cette fin, elle organise une large démarche de concertation avec l'ensemble des acteurs de l'action sociale qui aboutit à la définition d'un contrat social sur trois ans, autour de cinq priorités. Une quinzaine d'actions opérationnelles sont alors arrêtées, plusieurs s'inscrivant dans une logique de développement durable, c'est-à-dire « économiquement viable, socialement équitable et écologique ». Conduit à l'échelle de la commune, ce contrat social, dont la démarche fortement participative est celle du développement durable, devrait irriguer l'axe solidarité de l'agenda 21, actuellement en cours de définition au sein de la communauté de commune du Pays de Saint-flour.

0
>> Lire la fiche
 
La « maison de vie » : pleinement vivant jusqu'au dernier souffle - 25
Ouverte en juin 2011 à Besançon, « la Maison de vie » est l'une des trois structures expérimentales de la Croix Rouge française inscrites au programme de développement des soins palliatifs 2008-2012. Conçue comme une vraie « maison », elle se situe à la croisée du sanitaire et du social, et offre une alternative entre l'hospitalisation et le maintien à domicile à des personnes en fin de vie ou atteintes de maladies incurables. Au c'ur de ce projet, le respect et la dignité de chacun des habitants, leur accompagnement et celui de leur famille, ainsi que  la volonté de préserver jusqu'à la fin une vie sociale, grâce à l'implication de nombreux bénévoles.

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale
rédigé par Apriles 

>>
Un court reportage pour découvrir le quotidien de ce lieu : http://franche-comte.france3.fr/info/la-croix-rouge-experimente-une-maison-de-vie-72139933.html

0
>> Lire la fiche
 
A Rennes, un Bistrot mémoire pour les malades d'Alzheimer et leurs proches - 35
Pour rompre l'isolement des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de leurs aidants naturels, un café de Rennes accueille une fois par semaine le Bistrot mémoire. Animé par une psychologue et plusieurs bénévoles dans un cadre et une organisation non médicalisés et peu formels, cet espace d'échanges permet à chaque participant de contribuer, par sa parole ou sa simple présence, à un partage d'informations et d'expériences. Tout en créant des liens sociaux et en renforçant parfois les liens familiaux, cette démarche complète l'offre traditionnelle d'accompagnement des personnes malades d'Alzheimer et de leurs proches en les rendant acteurs principaux du Bistrot mémoire.




0
>> Lire la fiche
 
Une prise en charge citoyenne des troubles psychiques - 25
Face à l'augmentation de la discrimination, de la stigmatisation, de l'exclusion dont sont victimes les personnes souffrant de troubles psychiques et du comportement, l'association les Invités au festin (IAF) offre un lieu de vie apaisant où accueillants et participants vivent ensemble. Une expérience particulièrement innovante de psychiatrie citoyenne, étayée par le concours de nombreux bénévoles, qui devient une véritable référence dans la recherche de nouvelles pratiques.
>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale     



0
>> Lire la fiche
 
A Grenoble, des paniers solidaires pour démocratiser l'accès aux fruits et légumes - 38
Mis en place depuis 2009 par le CCAS de Grenoble, les paniers solidaires permettent à des familles aux faibles revenus de bénéficier chaque semaine d'un panier de fruits et légumes de saison grâce à une politique tarifaire qui s'appuie sur la solidarité entre habitants d'un même quartier : les moins aisés payent un peu moins que le prix d'achat au producteur, les plus aisés un peu plus, finançant ainsi une partie du panier des premiers. Un dispositif, basé sur l'agriculture raisonnée, qui soutien l'économie locale et sert de levier d'action collective pour la sensibilisation des habitants.
0
>> Lire la fiche