Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Quelle place pour les âgés ?
Comment promouvoir la participation sociale des personnes âgées ? C’est à cette question que s’efforce de répondre le dernier numéro de la revue de "Santé Publique France, La santé en action". Alors que l’on compte aujourd’hui en France 13 millions de personnes âgées de 65 ans, la publication lui consacre un dossier de 37 pages, auquel a contribué une vingtaine d’experts (médecins, sociologues, universitaires…). Cette approche transversale permet de préciser les définitions, définir les enjeux, dessiner des pistes d’actions, s’inspirer de nos voisins étrangers… L’occasion d’évoquer des sujets qui tiennent à cœur à Apriles, comme l’engagement bénévole des séniors ou encore leur participation à l’élaboration des politiques locales.
> Télécharger la révue
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Une méthode québécoise pour éviter le décrochage scolaire des jeunes Courcouronnais - 91
Pour faire de l'exclusion des élèves un temps privilégié de prise de recul et de « raccrochage » scolaire, une méthode québécoise dénommée « Alternative Suspension » est expérimentée à Courcouronnes auprès de jeunes collégiens. Avec un accueil en dehors de l'établissement et un travail mettant l'accent sur les points forts des enfants, l'objectif est de susciter la réflexion des élèves et de recréer du lien et de la confiance entre les familles et l'institution scolaire.


0
>> Lire la fiche
 
Faciliter l'accès des mineurs vivant en zone rurale à une contraception gratuite - 41
Afin de permettre aux adolescents du Loir-et-Cher un égal accès aux consultations de planification et d'éducation familiale, le Conseil général conventionne avec des médecins, des pharmacies et des laboratoires d'analyses installés en zone rurale ou péri-urbaine. Ainsi où qu'ils vivent, les jeunes peuvent bénéficier des modalités de contraception de leur choix, adaptées à leur situation, sans aucune avance de frais. L'ensemble du coût est alors pris en charge par le Département, dans le cadre de ses missions de Protection Maternelle et Infantile (PMI).


0
>> Lire la fiche
 
A la Bergeronnette, le vivre-ensemble comme projet - 71
Pour permettre à des enfants et jeunes aux problématiques complexes de vivre dans un environnement favorable à leur bien-être et à leur développement, l'association La Bergeronnette les accueille dans un lieu de vie ayant pour principe directeur le plaisir d'être et de faire ensemble. Grâce à une souplesse permise par le statut et l'organisation, l'attention portée à chaque enfant individuellement et au projet collectif se traduit par la création d'un mode de vie et d'une ambiance véritablement familiales.
>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale          

0
>> Lire la fiche
 
Le handball pratique la mixité sociale - 87
Afin d'augmenter le nombre de leurs licenciés, tout en agissant en faveur de la cohésion sociale, les clubs de handball de Limoges s'ouvrent aux jeunes des quartiers. Sous la houlette du Comité Départemental, ils se lancent dans une opération de promotion de ce sport en partenariat étroit avec la ville, l'éducation nationale et les associations locales. La démarche est créatrice de mixité sociale en leur sein. Elle favorise également la mobilité géographique et l'insertion des jeunes.
0
>> Lire la fiche
 
Un jardin pour cultiver les liens - 26
Pour favoriser le lien social et les échanges entre tous les âges et tous les milieux sociaux, la ville de Bourg-lès-Valence (via son CCAS) met les parcelles d'un jardin à disposition d'une vingtaine de familles. Grâce à l'implication de chacune d'entre elles, à la présence de professionnels, et au portage politique, ce jardin partagé ouvert à tous devient progressivement un lieu convivial, vivier de nouvelles rencontres, d'innovations sociales et pédagogiques, favorisant l'intégration de tous à la vie de la cité, et l'entraide entre les habitants.
0
>> Lire la fiche