Menu Contenu
Anne Sarah Kertudo, la voix des « déniés de justice »
Le 18 juin 2019, l’Association Droit Pluriel était à l’honneur. Le comité national coordination action handicap (CCAH) l’a désignée comme lauréate de son prix annuel dans la catégorie « changer le regard ». Cette nomination récompense le travail mené par Droit pluriel pour former les professionnels de la justice à l’accessibilité, faire évoluer leurs représentations autour des situations de handicap et favoriser ainsi l’accès des personnes handicapées au droit et à la justice. L’occasion d’évoquer le travail de cette association, soutenue par la Fondation Handicap Malakoff Médéric et accompagnée par le Défenseur des Droits, à travers le portrait qu’Apriles a consacré à sa fondatrice, Anne-Sarah Kertudo.
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Colloque : Zoom sur le bénévolat
Le bénévolat progresse-t-il en France ? Où se pratique-t-il et dans quels domaines particulièrement ? Quel temps y consacre-t-on ? Autant de questions auxquelles répondra le colloque organisé le 14 janvier 2019, au Crédit Coopératif (Nanterre) par la Fonda, le Mouvement associatif et le Réseau des Maisons des Associations. Il permettra notamment de restituer les résultats de l’étude dirigée par Lionel Prouteau, d’après les résultats d’une large enquête conduite au printemps 2018 par le Centre de recherche des associations et le CSA. L’occasion également d’en tirer des enseignements stratégiques pour les associations et de présenter des initiatives inspirantes. Programme à venir sur http://fonda. asso.fr
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
« Les tambours de Garros » font battre le cœur d’un quartier d’Auch
Afin de préserver la tranquillité publique dans un quartier politique de la ville et encourager le vivre-ensemble, la régie de quartier du Grand Garros à Auch (Gers), a implanté au cœur des grands ensemble une laverie solidaire « Les tambours du Garros ». Au-delà de ses prestations d’hygiène, la laverie accueille aussi une bibliothèque partagée, un espace café et des permanences pour accompagner les habitants dans leurs démarches administratives, auprès des fournisseurs d’énergies : souscription de nouveaux contrats, demande de recouvrement etc. Elle répond ainsi à un besoin de services de proximité pour tous les habitants, y compris les plus modestes et constitue un espace d’échanges et de rencontres entre les différentes générations et communautés du quartier et des alentours.
0
>> Lire la fiche
 
L’intergénération à la page avec le Prix Chronos
Afin de faire évoluer le regard souvent négatif porté par notre société sur les personnes âgées et l’avancée en âge, la Fondation nationale de gérontologie a créé en 1996 un prix de littérature jeunesse : le prix Chronos. Ouvert aux enfants de la maternelle au lycée, ce prix est organisé dans le cadre scolaire ou en bibliothèques sur le principe du volontariat des équipes pédagogiques (enseignants, bibliothécaires…). Les enfants désignent des lauréats nationaux, parmi une sélection d’ouvrages dont la thématique principale illustre le slogan du prix « grandir c’est vieillir, vieillir c’est grandir ». La participation des classes ou des bibliothèques au prix permet également de favoriser le goût de la lecture et peut être l’occasion de développer des liens intergénérationnels ainsi qu’un apprentissage à la citoyenneté…
0
>> Lire la fiche
 
Handicap : quand EVA inclut des collégiens au quotidien
Afin de favoriser l’inclusion de jeunes collégiens en situation de handicap, scolarisés en milieu ordinaire dans le cadre d’un dispositif ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire), une action de tutorat s’est mise en place au sein d’un collège du Vaucluse. Conduite par les élèves ordinaires, sur la base du volontariat, elle permet à ces jeunes d’accompagner leurs camarades en situation de handicap dans leurs apprentissages, de générer de nombreux contacts, de valoriser les uns et les autres et de changer durablement le regard sur la différence.

0
>> Lire la fiche
 
Equipe SOS enfants de Belgique : une approche pluridisciplinaire basée sur les ressources des familles
Afin de prévenir et de repérer les situations de maltraitance sur les enfants et d’offrir aux victimes et auteurs, ainsi qu'à leur entourage, un lieu de paroles et d’accompagnement hors du cadre judiciaire, en Belgique les équipes SOS Enfants apportent une réponse novatrice. Pluridisciplinaires, elles ont pour objectif de comprendre et traiter chacun des cas qui leur est signalé dans toutes ses dimensions (psychologiques, médicales, sociales et juridiques) et d’éviter au maximum la judiciarisation des situations en offrant un espace intermédiaire, à la fois lieu d'écoute, d'observation et de diagnostic, de coordination et d’accompagnement. Leur mission est de recevoir les « inquiétudes » de citoyens, de travailleurs sociaux, de parents ou de proches qui redoutent un passage à l’acte sur un enfant et de les accompagner le cas échéant pour la protection de l’enfant. Un travail basé sur les potentialités des familles et une conception de la responsabilité solidaire que l’on pourrait résumer par cette question : que fait-on tous ensemble pour le meilleur intérêt de l’enfant ? Une action qui pourrait nous inspirer quant à l’avenir de nos cellules d’information préoccupante.


0
>> Lire la fiche
 
Protection de l'enfance : Le parrainage, une réponse à l'isolement des jeunes majeurs
Afin d’assurer un accompagnement de qualité auprès des jeunes majeurs pris en charges par l’ASE, mais également une fois sortis du dispositif de protection de l’enfance, l’ADEPAPE du Finistère a mis en place un dispositif de parrainage en lien avec le Conseil départemental du Finistère et l’association France Bénévolat. Il s’agit d’aider ces jeunes âgées de 18 à 25 ans, sans référents familiaux, à construire leur projet de vie en leur apportant une écoute bienveillante et une aide adaptée, en s’appuyant sur des bénévoles proposant une relation humaine privilégiée. Un accompagnement bien utile, notamment pour les jeunes adultes sorties du dispositif à leurs 21 ans et se retrouvant souvent livrés à eux-mêmes, isolés, sans famille ou adultes sur qui s’appuyer.
0
>> Lire la fiche