Menu Contenu
Universités populaires de parents: changer le regard et les modes d’intervention envers les familles
Les Universités Populaires de Parents sont des groupes de parents, issus notamment des quartiers populaires, qui mènent des recherches sur la parentalité avec l’aide d’un animateur et le soutien méthodologique d’un universitaire. Ils mettent alors leur travail en débat avec d’autres acteurs : professionnels, institutions, politiques, pour croiser les points de vue, construire du dialogue et faire évoluer les pratiques dans l’intérêt des enfants et de leurs parents. En reconnaissant le rôle d’expert que peuvent avoir les parents sur leur vécu, cette expérience contribue à modifier le regard des parents sur les institutions, et des institutions sur les parents. Rencontre avec José Aguilar, Béatrice Renaud et Patrice Lyon, membres de l’UPP d’Albertville qui ont accepté de répondre à quelques questions. Un entretien enlevé et plein de bonne humeur, à l’image de ses protagonistes !

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Carrefour des innovations sociales : la version bêta en ligne
Vous en avez rêvé, le Carrefour des innovations sociales l’a fait : permettre en un clic de consulter les projets socialement innovants recensés par plus de 70 sourceurs différents, dont Apriles. Une version test du site, en ligne depuis le 16 avril, compile déjà plus de 5000 actions auprès d’une quinzaine de sourceurs. Au fur et à mesure de son développement, un moteur de recherche et une cartographie permettront notamment aux utilisateurs d’identifier les projets qui les intéressent, sur une base enrichie en permanence par les sourceurs. Avec quatre grands objectifs : regrouper en un espace partagé l’information fiable disponible sur les projets d’innovation sociale en France, visualiser les projets dans leurs écosystèmes locaux, quelle que soit l’échelle (locale, régionale, nationale), mesurer les dynamiques d’innovation sociale par territoire, soutenir l’essaimage des innovations sociales. Pour découvrir la plateforme et la tester : www.carrefourdes innovationssociales.fr 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Le rallye des solidarités : entre vivre ensemble et développement durable
Afin de renforcer une cohésion sociale fragilisée, de restaurer un climat de confiance entre les habitants de Villiers-le-Bel et de réinvestir les jardins familiaux de cette commune, l’association La Case organise chaque année un évènement au cœur de ces jardins, sous la forme d’un rallye pédestre associant de nombreux acteurs du territoire. L’objectif de ce projet, est de favoriser les rencontres intergénérationnelles et la découverte d’un espace méconnu que sont les jardins familiaux. Il s’agit également de construire des programmes d’éducation au développement durable, de sensibiliser à la protection de la nature et de valoriser la capacité à agir des habitants, tout en partageant des traditions culturelles différent
0
>> Lire la fiche
 
« Les tambours de Garros » font battre le cœur d’un quartier d’Auch
Afin de préserver la tranquillité publique dans un quartier politique de la ville et encourager le vivre-ensemble, la régie de quartier du Grand Garros à Auch (Gers), a implanté au cœur des grands ensemble une laverie solidaire « Les tambours du Garros ». Au-delà de ses prestations d’hygiène, la laverie accueille aussi une bibliothèque partagée, un espace café et des permanences pour accompagner les habitants dans leurs démarches administratives, auprès des fournisseurs d’énergies : souscription de nouveaux contrats, demande de recouvrement etc. Elle répond ainsi à un besoin de services de proximité pour tous les habitants, y compris les plus modestes et constitue un espace d’échanges et de rencontres entre les différentes générations et communautés du quartier et des alentours.
0
>> Lire la fiche
 
L’intergénération à la page avec le Prix Chronos
Afin de faire évoluer le regard souvent négatif porté par notre société sur les personnes âgées et l’avancée en âge, la Fondation nationale de gérontologie a créé en 1996 un prix de littérature jeunesse : le prix Chronos. Ouvert aux enfants de la maternelle au lycée, ce prix est organisé dans le cadre scolaire ou en bibliothèques sur le principe du volontariat des équipes pédagogiques (enseignants, bibliothécaires…). Les enfants désignent des lauréats nationaux, parmi une sélection d’ouvrages dont la thématique principale illustre le slogan du prix « grandir c’est vieillir, vieillir c’est grandir ». La participation des classes ou des bibliothèques au prix permet également de favoriser le goût de la lecture et peut être l’occasion de développer des liens intergénérationnels ainsi qu’un apprentissage à la citoyenneté…
0
>> Lire la fiche
 
Handicap : quand EVA inclut des collégiens au quotidien
Afin de favoriser l’inclusion de jeunes collégiens en situation de handicap, scolarisés en milieu ordinaire dans le cadre d’un dispositif ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire), une action de tutorat s’est mise en place au sein d’un collège du Vaucluse. Conduite par les élèves ordinaires, sur la base du volontariat, elle permet à ces jeunes d’accompagner leurs camarades en situation de handicap dans leurs apprentissages, de générer de nombreux contacts, de valoriser les uns et les autres et de changer durablement le regard sur la différence.

0
>> Lire la fiche
 
Equipe SOS enfants de Belgique : une approche pluridisciplinaire basée sur les ressources des familles
Afin de prévenir et de repérer les situations de maltraitance sur les enfants et d’offrir aux victimes et auteurs, ainsi qu'à leur entourage, un lieu de paroles et d’accompagnement hors du cadre judiciaire, en Belgique les équipes SOS Enfants apportent une réponse novatrice. Pluridisciplinaires, elles ont pour objectif de comprendre et traiter chacun des cas qui leur est signalé dans toutes ses dimensions (psychologiques, médicales, sociales et juridiques) et d’éviter au maximum la judiciarisation des situations en offrant un espace intermédiaire, à la fois lieu d'écoute, d'observation et de diagnostic, de coordination et d’accompagnement. Leur mission est de recevoir les « inquiétudes » de citoyens, de travailleurs sociaux, de parents ou de proches qui redoutent un passage à l’acte sur un enfant et de les accompagner le cas échéant pour la protection de l’enfant. Un travail basé sur les potentialités des familles et une conception de la responsabilité solidaire que l’on pourrait résumer par cette question : que fait-on tous ensemble pour le meilleur intérêt de l’enfant ? Une action qui pourrait nous inspirer quant à l’avenir de nos cellules d’information préoccupante.


0
>> Lire la fiche