Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
P’INS épingle ses lauréats
Ils sont huit porteurs de projets socialement innovants à avoir été retenu par l’Avise et la fondation MACIF, dans le cadre du programme d’accompagnement P’INS. Présents sur tous les champs de l’économie sociale et solidaire -alimentation, bâtiment, éducation populaire, lien social, développement durable, hébergement ou encore égalité des chances, ils vont bénéficier d’un accompagnement personnalisé de 8 à 10 mois, de la possibilité de solliciter des experts, d’une mise en visibilité par les partenaires de P’INS et d’un apport de 20000 de la fondation MACIF pour travailler leur changement d’échelle. Les lauréats : AGORAé, Article 1, Bou’sol, E-graine, Les Petites Cantines, Plateau Urbain, Toit à Moi, VRAC.
www.programme-pins.org
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Enfance / Famille 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Equipe SOS enfants de Belgique : une approche pluridisciplinaire basée sur les ressources des familles
Afin de prévenir et de repérer les situations de maltraitance sur les enfants et d’offrir aux victimes et auteurs, ainsi qu'à leur entourage, un lieu de paroles et d’accompagnement hors du cadre judiciaire, en Belgique les équipes SOS Enfants apportent une réponse novatrice. Pluridisciplinaires, elles ont pour objectif de comprendre et traiter chacun des cas qui leur est signalé dans toutes ses dimensions (psychologiques, médicales, sociales et juridiques) et d’éviter au maximum la judiciarisation des situations en offrant un espace intermédiaire, à la fois lieu d'écoute, d'observation et de diagnostic, de coordination et d’accompagnement. Leur mission est de recevoir les « inquiétudes » de citoyens, de travailleurs sociaux, de parents ou de proches qui redoutent un passage à l’acte sur un enfant et de les accompagner le cas échéant pour la protection de l’enfant. Un travail basé sur les potentialités des familles et une conception de la responsabilité solidaire que l’on pourrait résumer par cette question : que fait-on tous ensemble pour le meilleur intérêt de l’enfant ? Une action qui pourrait nous inspirer quant à l’avenir de nos cellules d’information préoccupante.


0
>> Lire la fiche
 
Protection de l'enfance : Le parrainage, une réponse à l'isolement des jeunes majeurs
Afin d’assurer un accompagnement de qualité auprès des jeunes majeurs pris en charges par l’ASE, mais également une fois sortis du dispositif de protection de l’enfance, l’ADEPAPE du Finistère a mis en place un dispositif de parrainage en lien avec le Conseil départemental du Finistère et l’association France Bénévolat. Il s’agit d’aider ces jeunes âgées de 18 à 25 ans, sans référents familiaux, à construire leur projet de vie en leur apportant une écoute bienveillante et une aide adaptée, en s’appuyant sur des bénévoles proposant une relation humaine privilégiée. Un accompagnement bien utile, notamment pour les jeunes adultes sorties du dispositif à leurs 21 ans et se retrouvant souvent livrés à eux-mêmes, isolés, sans famille ou adultes sur qui s’appuyer.
0
>> Lire la fiche
 
La cellule de recueil des informations préoccupantes du Morbihan
Afin d’améliorer l’évaluation des informations préoccupantes, la cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) du Morbihan a réorganisé son fonctionnement. Dotée d’une équipe expérimentée et spécifiquement formée aux situations les plus complexes, elle a rénové le circuit de l’information préoccupante et joue dorénavant également un rôle de soutien technique. Une refonte qui a permis de repenser certaines pratiques, de réduire les délais d’évaluation et de garantir une meilleure technicité de l’évaluation et des rapports qui en découlent, notamment pour les situations d’une importante complexité.
0
>> Lire la fiche
 
Service social scolaire de Nanterre : intervenir au plus tôt auprès de l’enfant
Afin de favoriser la réussite scolaire et l’épanouissement des enfants dès le plus jeune âge, la ville de Nanterre est l’une des six communes françaises à disposer d’un service social scolaire dédié au primaire. Intervenant au sein de l’ensemble des écoles maternelles et élémentaires de la commune ses travailleurs sociaux jouent un rôle essentiel d’accompagnement des parents dans leurs responsabilités éducatives et sont également d’efficaces agents de liaison à l’échelle des quartiers, avec les associations et l’ensemble des services publics. Proposant accompagnements individuels et actions collectives, ils interviennent au sein de l’école mais se déplacent aussi à domicile, accompagnent les parents dans leurs démarches, participent aux sorties scolaires et aux classes vertes. L’objectif étant d’aider tous les parents sans stigmatisation et au plus près des besoins des familles.
0
>> Lire la fiche
 
Ecole élémentaire d’Abscon : le travail collaboratif fait tomber les barrières pour le bien des enfants
Afin de répondre à une problématique de comportements inadaptés et incivils qui entraine des difficultés d’apprentissage pour ses élèves, l’école élémentaire d’Abscon (Nord) va développer une action collective basée sur le théâtre forum en partenariat étroit avec l’assistante sociale de secteur. Par son approche collaborative réunissant travailleurs sociaux, équipe pédagogique, mais aussi parents et enfants, cette action va avoir des effets positifs dès sa phase de diagnostic et aller au-delà de ses objectifs de départ. En effet, un véritable changement de regard s’opère entre parents, professeurs et travailleurs sociaux. Une évolution qui, par le dialogue qu’elle instaure et les aprioris qu’elle brise, permet une meilleure coopération de toutes les personnes qui entourent les enfants et une valorisation du rôle de chacun. Et au-delà, au sein du quartier, le travail des travailleurs sociaux s’en trouve facilité, car les habitants font beaucoup plus facilement appel à eux.
0
>> Lire la fiche