Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
La Fonda : faire ensemble 2030
A l’occasion de sa soirée de rentrée, La Fonda lance le 28 septembre 2017 son nouveau cycle de prospective participative. Objectif : démontrer et accroître la capacité des acteurs associatifs à répondre aux défis de l’Agenda 2030 (Programme mondial de développement durable à l’horizon 2030). Cette démarche s’appuiera notamment sur un programme de séminaires réguliers et donnera lieu à une « Université de la prospective », les 22 et 23 mars 2018, à Paris. www.fonda.asso.fr/ 
 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
«Lever l'encre», l'apprentissage de la langue française et la culture pour une meilleure insertion sociale et professionnelle - 73
Pour lutter contre l'isolement de personnes en situation d'illettrisme et leur permettre d'améliorer leur quotidien, le Réseau Lever l'encre propose sur le territoire d'Arlysère un accompagnement visant l'apprentissage de la langue française, la découverte culturelle et l'inscription dans un maillage social impliquant une grande diversité d'acteurs institutionnels, associatifs ou encore bénévoles.
0
>> Lire la fiche
 
Une laverie de quartier qui ne brasse pas que du linge - 71
Afin de créer un lieu de rencontre, de socialisation et de brassage des populations, la régie des quartiers Saint-Jean a créé une laverie associative autour de la combinaison de trois services : pressing, lavomatique et lavoir d'antan. Au-delà de la simple offre de service, il s'agit d'un espace de mixité, d'échanges et d'apprentissages au sein duquel les personnes profitent du temps de lavage pour rencontrer du monde, papoter ou participer à de multiples activités, la laverie retrouvant ainsi sa fonction des lavoirs d'antan, haut lieu de socialisation des femmes sorties de leur foyer, où les langues se déliaient et les liens se créaient naturellement.
0
>> Lire la fiche
 
Un lieu et une journée uniques pour l'orientation des bénéficiaires du RSA - 54
Afin de permettre aux personnes de réaliser au même endroit et en une demi journée l'ouverture de leurs droits RSA, définir l'orientation la plus appropriée à leur situation, fixer le premier rendez-vous de parcours et favoriser l'accès aux droits, le Conseil général de Meurthe et Moselle a créé des plateformes pluri-partenariales d'accueil et d'orientation des bénéficiaires du RSA.
0
>> Lire la fiche
 
A Montpellier, un parcours coordonné d'accompagnement des femmes victimes de violences - 34
Pour venir en aide aux femmes victimes de violences, le Centre Elisabeth-Bouissonnade, géré par le CCAS de Montpellier, propose un accompagnement spécifique et original en balisant l'ensemble des étapes susceptibles d'amener les victimes vers le mieux-être, la réinsertion sociale et l'autonomie. A travers un accueil téléphonique d'urgence, un accueil de jour, un hébergement d'urgence ou encore un accompagnement vers le relogement, le projet du Centre Elisabeth-Bouissonnade cherche à offrir la réponse la plus adaptée possible aux victimes ainsi qu'à leurs enfants.
0
>> Lire la fiche
 
A Mondeville, un collectif de familles pour des vacances à la neige partagées - 14
Pour permettre aux plus démunis de partir en vacances, favoriser leur intégration sociale au sein du quartier et les inscrire dans une dynamique d'action et de responsabilisation, le centre socio-culturel Caf de Mondeville a accompagné la création d'un collectif de 17 familles qui a travaillé durant deux ans à l'organisation d'un séjour de ski dans les alpes.

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale
     

0
>> Lire la fiche