Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Prix Ocirp : un bon cru 2017
Remis à Paris le 29 juin dernier, la 10ème édition du Prix OCIRP Handicap a récompensé dix acteurs économiques particulièrement engagés pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Partenaire du prix depuis sa création, l’Odas, représenté par son Directeur général Didier Lesueur, a notamment remis le prix de la catégorie « Réalisations et partenariats territoriaux » à l’association Envie Anjou, qui collecte et recycle du matériel médical. L’Association Droit Pluriel, présidée par Anne Sarah Kertudo (voir son portrait) a été primée dans la catégorie « Citoyenneté ». Le prix a également mis en valeur plusieurs actions impliquant l’utilisation des nouvelles technologies, qu’il s’agisse d’applications (handivalise, AVA), d’outils numérique (Dyscool) ou de FabLab (Fablife).
>En savoir plus
 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Le Refuge : agir contre l'isolement des jeunes homosexuels
Afin de répondre aux besoins des jeunes victimes d'homophobie et en situation d'isolement à la suite d'un rejet ou de violences familiales, l'association Le Refuge propose un hébergement d'urgence couplé à un accompagnement social. Soutenus par des professionnels et des bénévoles, ces jeunes peuvent dès lors bâtir un projet de vie et entrer dans un processus de réinsertion.
0
>> Lire la fiche
 
À Limeil-Brévannes, faire renaître un centre commercial pour une vie de quartier dynamique et solidaire - 94
Afin de redonner vie au quartier Saint-Martin et de créer de l'emploi pour ses habitants, la Régie de quartier à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) et ses partenaires font le pari de recréer un ancien centre commercial dont les boutiques avaient été abandonnées. Le principe est de permettre ce renouveau pour les habitants, mais aussi par eux, en s'appuyant sur un chantier d'insertion pour chacun des magasins, en offrant des biens et des services favorisant une consommation plus responsable, en suscitant la venue et la rencontre d'habitants de tous horizons dans une approche de mixité sociale. Deux boutiques de friperie, lavage et repassage, faisant également office de points-relais pour la distribution de colis se sont ouverts en 2012; une épicerie sociale et biologique ouvrira en 2013, ainsi que d'autres commerces jusqu'en 2015, tous les locaux du centre Eco-Sol devant être utilisés.

0
>> Lire la fiche
 
Equipe de santé du Safed : des infirmières « sociales » au service de l'inclusion - 24
Afin de juguler les problèmes de santé faisant obstacle à leur insertion, l'équipe de santé de l'association Service aux familles en difficulté (SAFED) accompagne les bénéficiaires du RSA de Dordogne confrontés aux inégalités d'accès au soin. A la croisée du sanitaire et du social, les infirmières de ce service informent, éduquent, accompagnent et promeuvent la santé auprès des personnes fragilisées pour les amener vers des soins primaires, les rendre vigilants à leur corps et à leur environnement. Un travail mené en collaboration avec chaque usager, dans une dynamique d'empowerment.  
0
>> Lire la fiche
 
À Mulhouse, au magasin pour rien, on s'enrichit autrement - 68
Pour donner une seconde vie à des objets destinés à être jetés, permettre à des personnes dans le besoin d'en profiter et favoriser la rencontre entre des habitants de tous horizons, le Magasin pour rien de Mulhouse récupère vaisselle, livres, jouets, ou tout autre objet en bon état, et les donne gratuitement à toutes les personnes qui le désirent. Son objectif : créer au sein du magasin une atmosphère conviviale, où l'on donne un coup de pouce aux plus démunis sans les stigmatiser, où l'on crée du lien par petite touche, où l'on défend de façon enthousiaste les principes d'une économie plus sobre.


 >Pour en savoir plus sur le quotidien du Magasin pour rien écoutez l'émission les pieds sur terre de France culture.


0
>> Lire la fiche
 
Joséphine, un salon de coiffure associatif pour accompagner les femmes vers la réinsertion - 75
Afin d'aider les femmes en difficulté à reprendre confiance en elles, le salon de beauté social et solidaire Joséphine leur ouvre ses portes dans le quartier populaire de la Goutte d'or à Paris, moyennant une participation symbolique. Pour trois euros, elles se font non seulement coiffer et maquiller, mais bénéficient également d'une aide psychologique et juridique. L'association les accompagne pour qu'elles reprennent confiance en elles, dans une perspective de recherche d'emploi et de réinsertion sociale.
0
>> Lire la fiche